Source: Externe

Les fonctionnaires de l'UE trouvent un terrain d'entente avec Naftali Bennett

 

En juillet de l'année dernière, le haut représentant de l'UE, Josep Borrell, a rédigé un bref article mettant en garde contre l'annexion par Israël de la Cisjordanie occupée.

«En tant que personne ayant un lien personnel avec la région, j'ai souligné, tant dans mes conversations privées avec les dirigeants israéliens qu'en public, que l'annexion mettrait en péril la bonne coopération avec Israël», a-t-il écrit.

Moins d'un an plus tard, l'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu étant désormais à la tête de l'opposition, la question de l’annexion semble s'être éloignée encore un peu plus en ce qui concerne les responsables européens.

Les félicitations ont afflué pour le nouveau Premier ministre israélien Naftali Bennett, partisan de l'annexion bien avant que l'administration Trump ne rende possible cette démarche colonialiste.

Enterrant ses préoccupations antérieures, M. Borrell a tweeté que lui aussi tenait à féliciter le 1er ministre d'Israël, Yair Lapid. Selon M. Borrell, le partenariat, la sécurité et la paix constituent un terrain d'entente pour les relations UE-Israël. Sans lien avec la question palestinienne, nous supposons.

Source: ExternePour ne pas être en reste, l'envoyé spécial de l'UE pour le processus de paix au Moyen-Orient, snobé récemment par Israël en raison des remarques de Borrell lors de la dernière agression contre Gaza, a également tweeté ses félicitations à Bennett et Lapid: «Je suis impatient de travailler avec le nouveau gouvernement d'Israël en vue d'une paix et d'une sécurité durables», a déclaré Sven Koopmans.

Israël peut humilier les autres diplomates autant qu'il le souhaite et être assuré d'être adulé en retour. De même, le président du Conseil européen, Charles Michel, a mis l’accent sur "le renforcement du partenariat UE-Israël pour une prospérité commune et pour une paix et une stabilité régionales durables."

L'UE est à court d'euphémismes pour masquer la normalisation des bombardements de civils, de la violence coloniale et des violations du droit international, dont Israël est coupable.

Bruxelles devrait nous rendre service à tous et faire toute la lumière sur cette affaire une fois pour toutes. Cela nous éviterait d'essayer de résoudre la quadrature du cercle en prétendant soutenir la loi et l'ordre tout en faisant des concessions à l'État voyou d'Israël.

L'UE se vante de ses objectifs de paix, de démocratie et de droits de l'homme, mais depuis des décennies, elle donne la priorité à ses liens avec Israël. Elle utilise la même stratégie que l'ONU qui normalise Israël en tant qu'État tout en ignorant sa violence coloniale.

En conséquence, la dissociation entre l'expansion des colonies et le colonialisme s'accentue, au point que l'expansion coloniale et l'annexion sont en fait considérées comme des questions totalement distinctes.

Source: Externe

Le gouvernement de Bennett n'est pas une alternative à celui de Netanyahu; mêmes propriétaires, managers différents, c'est tout. L'annexion a peut-être été bloquée sous Netanyahu, mais Bennett fera avancer l'agenda.

L'homme qui s'est vanté d'avoir tué beaucoup d'Arabes dans sa vie ignorera certainement les répercussions du déplacement forcé. Israël est sur la bonne voie pour éliminer la Palestine - un fait que l'UE ignore - et s’aplatir devant Bennett ne rapprochera pas les Palestiniens de leurs droits légitimes.

Si l'on regarde le bon côté des choses, l'accueil chaleureux réservé à Bennett ne laisse aucun doute sur la position de l'UE concernant la construction d'un État palestinien; plus aucune excuse ne sera acceptée.

L'impasse dans laquelle l'UE persiste à s'engager est claire, puisqu'elle prône le compromis des deux États tout en renforçant ses relations avec un gouvernement qui cherche à usurper toute la Palestine historique. C'est la quadrature du cercle, et Bruxelles le sait.

Les factions palestiniennes ont toutes déclaré qu'elles s'attendaient à ce que la violence coloniale en cours contre le peuple de Palestine se poursuive avec Bennett à la barre. Il est intéressant de noter que le porte-parole de l'Autorité palestinienne, Nabil Abu Rudeineh, a posé des questions pertinentes, bien que rhétoriques, étant donné la dépendance de l'Autorité palestinienne vis-à-vis des financements extérieurs pour sa survie.

Source: Externe

Puisque le prétendu engagement de l'UE en faveur des droits de l'homme est si superficiel qu'elle se sent capable de se réchauffer à l'idéologie ouvertement de droite de Naftali Bennett, quand les dirigeants palestiniens reconnaîtront-ils au moins que l'UE n'est pas une alliée?

Trouver un 'terrain d'entente' avec le nouveau 1er ministre israélien signifie soutenir un programme d'extrême-droite dont les Palestiniens n'ont rien à gagner, et tout à perdre.

Ramona Wadi -

17.06.21

Source: ISM

Source: Externe

! INFOS DU JOUR !:

- selon Palinfo des sources jérusalémites ont déclaré que vendredi, après la prière, la police d'occupation avait tiré des flash-balles sur les fidèles musulmans, et pris d'assaut la mosquée al-Aqsa par Bab Al-Silsilah faisant irruption dans la mosquée. Depuis les premières heures du matin, la police israélienne s'est déployée à Jérusalem en prévision d'affrontements avec les Palestiniens après que les jeunes jérusalémites aient appelé à organiser une marche de protestation dans Jérusalem occupée, en réponse à la marche des colons;

- le site signale également que le ministère jordanien des Affaires étrangères et des Affaires des expatriés a condamné l'attaque de la police d'occupation israélienne contre les fidèles de la mosquée Al-Aqsa.  L'ambassadeur Dhaif Allah Al-Fayez a déclaré: "Ce que la police d'occupation a commis aujourd'hui, après la prière du vendredi, est une violation flagrante du caractère sacré de la mosquée Al-Aqsa et de la sécurité des fidèles". Al-Fayez a appelé les autorités d'occupation à respecter le statut historique et juridique, le caractère sacré de la mosquée, la sécurité et la liberté des fidèles, et l'autorité jordanienne de gérer les Awqafs de Jérusalem et les affaires de la mosquée bénie Al-Aqsa, car c'est la seule partie autorisée à gérer la mosquée;

Capture du 2021-06-19 21-03-45

- par ailleurs, depuis plusieurs jours la ville de Beita, au sud de Naplouse dans le nord de la Cisjordanie occupée, est le théâtre d’affrontements entre jeunes palestiniens et forces d’occupation israéliennes, après une manifestation dénonçant la construction des colonies. Des dizaines de Palestiniens avaient participé à la prière de vendredi à un carrefour reliant Beita à Naplouse, en réponse à l’appel lancé par les comités de coordination des factions dans la province de Naplouse, l’Instance palestinienne de lutte contre le mur de discrimination et la colonisation (affiliée à l'OLP) et les institutions et activités locales «pour rejeter les colonies dans la région Jabal Sabeh». Des marches et manifestations sont constamment organisées à Beita pour protester contre l’installation d’un avant-poste de colonisation sur les terres palestiniennes de Jabal Sabeh, dont la superficie est estimée à 840 dunams (soit, 8,4ha). Ces dernières semaines, 4 Palestiniens de la ville de Beita ont été tués en martyrs et des dizaines d’autres blessés, la plupart par balles réelles, lors d’affrontements avec les forces d’occupation.

Rédaction du MCP -

19.06.21