FREE PALESTINE

02 septembre 2014

Marche Historique pour la Palestine

Dimanche 7 septembre 2014, 14h face à la gare du nord (Bruxelles)

10615447_261950210665001_8717108068066670990_n

Dans la continuité de la Marche Blanche du 10 aout 2014,ainsi que de l'action de la foire du midi nous, vous invitons à participer à une seconde marche.

Cette marche a pour but de sensibiliser tous les citoyens au conflit israélo-palestinien.

Elle sera ponctuée de 7 étapes (flash mob) retraçant l'histoire de la colonisation palestinienne.

Un lâché de ballon au couleurs de la Palestine sera effectué à 14h30

10628293_262777143915641_6217845650765011574_n

Question: Pourquoi avoir nommé votre marche, marche Historique ?

La marche historique a pour objectif, de narrer les faits historiques qui ont marquer les Palestiniens.

Question: Qu'entendez vous par narrer l'histoire ?

Des comédiens joueront des scenes ( 4 à 6 min ) à sept reprise durant tout le trajet,et un narrateur donnera des explications.

Question: Quel est votre objectif ?

Notre objectif est le devoir de mémoire, nous cherchons à instruire nos proches sur l'histoire de la Palestine, le savoir est une arme,

Question: Attendez vous beaucoup de monde pour cette marche ?

Sincèrement, le mouvement s’essouffle et cela nous arrange, si nous avons entre 500 et 700 personnes nous serons ravie, nous ne cherchons pas la masse, mais plus tôt, l'apprentissage , il est beaucoup plus facile d'etre concentrer à 500 personnes que 5000 personnes.

Question: Qui sont les personnes qui organisent cette marche ?

Le groupe organisationnelle est composé de citoyen actif dans la société qui croient en la cause, et invitent le peuple Belge à multiplier les actions jours après jours.

Question: En terme d'action pouvez vous nous en dire plus ?

En terme d'action , nous sommes à notre troisième action symbolique, la marche blanche avait pour but de rendre hommage aux morts tomber lors de cette dernière opération , l'action "La Palestine s'invite à Bruxelles" , avait pour but de rendre hommage à la Palestine toute entière et nous avons choisis la roue, car tout le monde sait que la roue tourne, et comme un slogan le dit " Palestine Vivra, Palestine Vaincra "

J'invites les personnes à venir habillé en blanc,
ainsi que de venir à l'heure, car notre première scène se jouera à 14h15 un lâché de ballon aux couleurs de la Palestine aura lieu à 14h30

Posté par MCPalestine à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 septembre 2014

Le Sionisme et l’antisémitisme: l’Accord signé en août 1933 entre les plus hautes autorités sionistes et nazies

JPEG - 5.4 ko
Jacques Bude

Jacques Bude est Professeur émérite de psychologie sociale de l’Université libre de Bruxelles. Mère et père morts en déportation. "Enfant caché" sauvé par des gens merveilleux du pays de Liège.

 

 

 

 

 

 août,30,14

“Si j’avais su qu’il était possible de sauver tous les enfants d’Allemagne en les transportant en Angleterre, mais seulement la moitié en les transportant en Palestine, j’aurais choisi la seconde solution – parce que nous ne devons pas seulement faire le compte de ces enfants, mais nous devons faire le compte de l’histoire du peuple juif.“

Ben Gourion, décembre 1938.

Un mois après les Nuits de cristal[1]

 

israel pirate

 

Le 7 août 1933 – quelques mois à peine après l’arrivée de nazis au pouvoir le 30 janvier 1933 – l’Accord Haavara (passage, transfert en hébreu, l’expression hébraïque est également utilisée dans les documents nazis) a été conclu entre les plus hautes autorités de l’État nazi et les plus hautes autorités du Mouvement sioniste, notamment celles de la communauté juive de Palestine (le Yichouv, de Hayichouv Hayehoudi beEretz Israël, l’implantation juive en Terre d’Israël).

Selon cet accord, les Juifs d’Allemagne qui émigraient en Palestine, avaient la possibilité exclusive – l’accord stipulait que seule cette destination pouvait en bénéficier – d’y transférer une partie de leurs capitaux.[2] Un “capitaliste“ – terme utilisé dans l’accord – qui voulait s’installer en Palestine était autorisé à conclure un contrat avec un exportateur allemand pour l’expédition de marchandises dans ce pays. Les marchandises concernées étaient notamment du bois d’œuvre, des pompes et des machines agricoles. L’exportateur allemand était payé sur le compte bloqué du Juif émigrant qui après son arrivée – souvent 2 ou 3 ans plus tard – recevait de l’Agence Juive la contrepartie en livres palestiniennes. Il s’agissait donc d’un accord de clearing commercial et nullement d’échange de Juifs contre des marchandises palestiniennes. L’accord concernait uniquement les Juifs qui disposaient de capitaux importants.[3] Des opérations de troc de ces mêmes marchandises allemandes contre des produits de Palestine se sont ajoutées aux opérations de clearing. Toutes ces opérations se sont poursuivies même après les Nuits de cristal du 8 au 10 novembre 1938; jusqu’à la Déclaration de Guerre en septembre 1939 selon Raul Hilberg[4] et jusqu’au milieu de la Guerre 1939-1945 selon Tom Segev[5].

L’accord Haavara s’inscrit dans un important projet d’irrigation agricole en Palestine. Lévi Eshkol (à l’époque Lévi Shkolnik) a sans doute été le principal promoteur de l’accord. Il était un des fondateurs de la Histadrout – Fédération Générale du Travail – où il était le responsable de la promotion de l’agriculture coopérative. Au moment de la négociation et de la signature de l’accord, il était le représentant à Berlin d’une firme (Yachin[6]) associée à la Histadrout. Selon la notice biographique diffusée par le Ministère des Affaires étrangères israélien: “En 1937 Levi Eshkol a joué un rôle central dans la création de la Compagnie des Eaux Mekorot et, dans ce rôle, il a contribué de façon décisive à convaincre le Gouvernement allemand de permettre aux Juifs qui émigraient en Palestine d’emporter une partie de leurs fonds – principalement sous forme d’équipements fabriqués en Allemagne. Directeur Général de Mekorot jusqu’en 1951, il a introduit un système national de gestion de l’eau qui a rendu possible une agriculture irriguée intensive.“[7] La compagnie Mekorot était associée à la Histadrout.

Il est évidemment significatif que ce principal promoteur de l’accord Haavara soit un des plus hauts responsables de la communauté juive implantée en Palestine mandataire puis de l’État d’Israël. Lévi Eshkol faisait partie du Haut Commandement de la Hagana, l’armée clandestine juive sous le Mandat britannique et il est en 1950-1951 le Directeur Général du Ministère de la Défense. De 1949 à 1963, il est le Chef du Département Colonisation de l’Agence juive.[8] En 1951, il devient Ministre de l’Agriculture et du Développement. Il est Ministre des Finances de 1952 à 1963. En 1963, il succède à David Ben Gourion à la fois comme Premier Ministre et comme Ministre de la Défense.

L’accord Haavara a suscité de vives oppositions parmi les Juifs de l’époque. Cet accord qui bénéficiait du soutien des plus hautes autorités nazies[9] et des plus hautes autorités sionistes[10], traduisait les intérêts complémentaires des nazis qui voulaient que les Juifs quittent l’Allemagne et des sionistes qui voulaient qu’ils émigrent en Palestine. Or la plupart des Juifs allemands auraient préféré rester dans leur pays. L’idée d’un boycott économique et diplomatique international naquit aux États-Unis avec le soutien du Congrès juif américain. Il avait pour but d’essayer de forcer les nazis à mettre fin aux persécutions afin que les Juifs puissent continuer à vivre en Allemagne.[11]

Le débat entre l’incitation à l’émigration en Palestine et l’appel au boycott de l’Allemagne nazie s’inscrit dans l’opposition qui existait de longue date entre sionisme et assimilation, entre d’une part la volonté de certains Juifs – une petite minorité – d’émigrer en Terre d’Israël et d’autre part la volonté d’autres Juifs – une écrasante majorité – de rester dans leur pays ou d’émigrer ailleurs qu’en Israël, ce qui impliquait évidemment le désir que leurs droits humains soient respectés partout – notamment en Allemagne – et donc de combattre l’antisémitisme.

Selon Ben Gourion, “Les assimilationnistes ont toujours déclaré la guerre à l’antisémitisme. Aujourd’hui, cette guerre s’exprime par un boycott contre Hitler. Le sionisme, lui, a toujours plaidé pour l’indépendance du peuple juif dans sa patrie. Aujourd’hui, certains sionistes ont rejoint le chœur des assimilationnistes: «guerre» à l’antisémitisme. Mais nous devons donner une réponse sioniste à la catastrophe que subissent les Juifs allemands – transformer ce désastre en une occasion de développer notre pays, et sauver les vies et la propriété des Juifs d’Allemagne pour le bien de Sion. C’est ce sauvetage qui a priorité sur tout le reste.“ Et Ben Gourion de conclure que se focaliser sur le boycott constituerait un “échec moral“ d’une envergure sans précédent.[12]

À l’évidence, “sauver les Juifs“ n’était pas la priorité de celui qui sera 10 ans plus tard le Père fondateur de l’État d’Israël. Il déclare le 7 décembre 1938, soit un mois à peine après les Nuits de cristal: “Si j’avais su qu’il était possible de sauver tous les enfants d’Allemagne en les transportant en Angleterre, mais seulement la moitié en les transportant en Palestine, j’aurais choisi la seconde solution – parce que nous ne devons pas seulement faire le compte de ces enfants, mais nous devons faire le compte de l’histoire du peuple juif.“[13] Bref l’ultranationalisme, la priorité du bien de Sion sur tout le reste.

Les opérations de clearing commercial de l’accord Haavara permettaient exclusivement le départ des Juifs fortunés. Or, les nazis voulaient aussi et plus encore se débarrasser de tous les autres. Reinhardt Heydrich, Chef de la Police de Sécurité du Reich, déclare le 12 novembre 1938, soit 2 jours après les Nuits de cristal, “Le problème n’était pas de faire partir les Juifs riches mais de se débarrasser de la racaille juive“. Ce féroce antisémite a même mis sur pied – en soutirant des fonds à des Juifs fortunés – diverses formes d’aide pour que des Juifs pauvres puissent se payer le voyage en Palestine.[14]

J’ai noté que dans le cadre de l’accord Haavara, le troc entre marchandises allemandes – matériaux de construction, pompes et machines agricoles – et palestiniennes s’était ajouté aux opérations de clearing commercial. Il semble clair que les autorités sionistes n’ont jamais envisagé de troquer des Juifs sans fortune contre des produits de Palestine. En d’autres termes, les plus hautes autorités du mouvement sioniste – notamment celles de la communauté juive implantée en Palestine – ont préféré se procurer des instruments de colonisation plutôt que de permettre à des Juifs d’échapper au massacre nazi. Ce qui est parfaitement conforme au sionisme réel: priorité absolue à la colonisation de la Terre d’Israël.

Les quelque 20000 Juifs fortunés qui ont bénéficié de l’accord Haavava, lui doivent plus que probablement la vie[15] puisque les 200000 Juifs d’Allemagne et d’Autriche qui n’ont pas réussi à fuir parce qu’ils ne disposaient pas des capitaux nécessaires, ont pratiquement tous été assassinés.

En 1953, ces Juifs assassinés ont quand même pu contribuer au “bien de Sion“ puisqu’ils ont permis à l’État d’Israël d’obtenir des "réparations" un peu plus plantureuses. En effet, le nombre des victimes juives du Génocide a servi de base au calcul du montant des "réparations" allemandes. Au moment où elles négociaient ce montant, les autorités de l’État d’Israël – celles-là mêmes qui avaient négocié l’accord Haavara - ont envisagé, sans doute par gratitude, d’accorder la citoyenneté israélienne à titre posthume aux victimes du génocide.[16]

L’accord Haavava montre clairement que, contrairement à ce que proclame l’idéologie sioniste – mythe fondateur de l’État d’Israël -, la priorité des plus hautes autorités sionistes n’était pas de “sauver les Juifs“ mais de peupler et de coloniser la Terre d’Israël. “La veille des pogroms de la Nuit de Cristal, Ben Gourion déclarait que la «conscience humaine» pourrait amener différents pays à ouvrir leurs portes aux Juifs réfugiés d’Allemagne. Il y voyait une menace et tira un signal d’alarme: «Le sionisme est en danger!»“[17] À l’évidence, les autorités sionistes ne cherchaient pas à combattre l’antisémitisme mais à l’instrumentaliser afin d’amener les Juifs à contribuer à la colonisation de la Palestine.

La machine de propagande de l’État d‘Israël – avec ses puissantes officines à l’étranger, telles l’AIPAC aux États-Unis, le CRIF en France, le CCOJB en Belgique, … – perpétue l‘instrumentalisation de l’antisémitisme au service de la Terre d’Israël. La tâche est toutefois plus ardue qu’au temps des nazis car aujourd’hui la haine meurtrière des Juifs est tout fait marginale. Dès lors, la machine de propagande israélienne – avec l’efficacité que lui confère une odieuse invocation du génocide – ressasse à satiété que l’antisémitisme meurtrier est omniprésent – particulièrement dans les immigrations musulmanes – et que les condamnations de la politique officielle de l’État d’Israël envers les Palestiniens n’expriment pas une révulsion face à des crimes contre l’humanité et à des crimes de guerre mais la volonté antisémite immémoriale de détruire les Juifs. De plus, cette machine de propagande et ses officines affirment sans relâche que pratiquement tous les Juifs s’identifient à l’État d’Israël et soutiennent sa politique criminelle, ce qui constitue une incitation à l’antisémitisme bien plus efficace que les ignobles mensonges largement discrédités des négationnistes.

[1] “Des rapports – incomplets – (des autorités nazies) donnaient les chiffres suivants: 815 magasins détruits; 171 maisons incendiées; 191 synagogues brûlées; 14 chapelles de cimetière, salles de réunion communautaires et bâtiments du même genre démolis. Vingt mille Juifs furent arrêtés, trente-six tués, trente-six autres gravement blessés.“ Raul Hilberg, La destruction des Juifs d’Europe, Paris, Folio, 1999, p.44.

[2] Voir Raul Hilberg, La destruction …, notamment p.125.

[3] “Tout Juif qui émigrait en Palestine (était autorisé) à emporter mille livres sterling en devises étrangères et à envoyer par bateau une quantité de marchandises d’une valeur de 20000 marks et même davantage. … La somme de mille livres sterling était nécessaire pour obtenir l’autorisation de la Grande-Bretagne de s’installer en Palestine en tant que Capitaliste – on appelait ainsi cette catégorie d’immigrants. C’était une somme importante; une famille de quatre personnes pouvait vivre dans un confort bourgeois avec moins de 300 livres sterling par an.“ Tom Segev, Le septième million, Éd. Liana Levi, 2010, p.27.

[4] Raul Hilberg, La destruction …, p.125

[5] Tom Segev, Le septième …, p.30. Dans ce cas, le système Haavara enfreignait le Blocus de l’Allemagne imposé par les Alliés au moment de la Déclaration de guerre en septembre 1939.

[6] Il s’agit probablement d’une entreprise de commercialisation de produits agricoles, sans doute des agrumes. Il existe aujourd’hui en Israël une Yachin-Hakal Company Ltd. qui dans le passé était associée à la Histadrout et qui en 2013 est qualifiée de “Israel’s largest citrus fruit growers“. http://jewishbusinessnews.com/2013/07/25/

[7] www.mfa.gov.il/MFA/Facts%20About%20Israel/State/Levi%20Eshkol. Ma traduction de l’anglais.

[8] Head of the settlement division of the Jewish Agency. (settlement: colonie, implantation)

[9] L’Accord a été signé au Ministère des Finances du Reich. Voir Tom Segev, Le septième …, p.27.

[10] Lévi Eshkol n’a pas été le seul futur Premier Ministre israélien à soutenir l’accord. “D’autres futurs Premiers ministres avaient été également engagés à différents stades de la Haavara. David Ben Gourion et Moshé Shertok (plus tard Sharett) se battirent pour l’accord de la Haavara lors de congrès sionistes et au sein de l’exécutif de l’Agence juive. Golda Meyerson (plus tard Meïr) le défendit à New York.“ Tom Segev, Le septième …, p.29.

[11] “Les nazis … ne prirent pas à la légère la capacité des Juifs à leur causer du tort; ils menacèrent la classe dirigeante juive en Amérique, ils organisèrent un boycott d’une journée contre les magasins juifs en Allemagne et donnèrent un coup d’accélérateur aux négociations de l’accord de la Haavara. L’un de leurs buts était de diviser le monde juif entre les partisans de la Haavara et les partisans du boycott. Et la division eut effectivement lieu.“ Tom Segev, Le septième …, p.35.

[12] Tom Segev, Le septième …, p.37.

[13] Déclaration faite au Comité Central de son parti, le Mapai (socialiste). Voir Tom Segev, Le septième …, p.38.

[14] Raul Hilberg, La destruction …, p.127.

[15] Ils perdirent 35% de leur capital et furent forcés d’attendre longtemps leur argent, parfois pendant deux ou trois années mais ils ont survécu. Voir Tom Segev, Le septième …, p.30.

[16] "Le projet de loi sur la Commémoration de la Shoah et des Héros (Yad Vashem, 1953) … comportait une clause prévoyant l’attribution à titre commémoratif de la citoyenneté israélienne à tout ceux qui étaient morts pendant la Shoah." Idith Zertal, La nation … p.85.

[17] Tom Segev, Le septième …, p.38-39.

Posté par MCPalestine à 00:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 août 2014

Action BDS à Liège Galérie St Lambert

203544_142741385806787_6029267_n

boycottIsraelBloody_anim

boycot_aug_291_1_

oui_boycott_1192435149

Posté par MCPalestine à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Des sanctions contre Israël pour arrêter le massacre dans la bande de Gaza

Europe-complice-d-Israel

Des sanctions contre Israël pour arrêter le massacre dans la bande de Gaza

Depuis le 8 juillet, Israël mène une violente offensive militaire contre la bande de Gaza, déjà très éprouvée par de nombreuses attaques et sept ans de blocus israéliens. Le bilan provisoire est désastreux : plus de 1 900 morts dont 85% de civils parmi lesquels463 enfants, plus de 7 900 blessés, quelque 485 000 déplacés, des familles entières décimées, des quartiers totalement rasés, des infrastructures essentielles détruites partiellement ou en totalité : des hôpitaux, des écoles, des abris des Nations unies, des réservoirs d’eau ainsi que la seule centrale électrique qui fonctionnait. Le pilonnage d’un marché populaire lors d’une trêve a fait 30 morts.

Comme dans l’ensemble du monde, y compris à Tel-Aviv, les manifestations de soutien à la population de Gaza se sont multipliées en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est, où elles ont été réprimées avec violence. On dénombre plusieurs morts, des dizaines de blessés et de nombreuses arrestations.

En Israël, la communauté palestinienne s’est mobilisée pour protester contre l’offensive militaire. Ces manifestations, qui dénonçaient également la montée du racisme à l’encontre des Palestiniens d’Israël et l’épuration ethnique infligée aux Bédouins, ont été attaquées par des extrémistes juifs israéliens. Les violences racistes et les appels à « tuer les Arabes » se sont multipliés. Mais ce sont les Palestiniens que la police israélienne a arrêtés en masse.

L’opération israélienne à Gaza et la répression en Cisjordanie sont, sous des prétextes sécuritaires, une réponse à la récente tentative de rapprochement inter-palestinien. La formation au début du mois de juin d’un cabinet d’union nationale, qui ne comportait aucun ministre affilié au Hamas, a provoqué la colère des Israéliens, mécontentement porté à son comble par la reconnaissance, inédite, de ce gouvernement par l’Union européenne et les Etats-Unis. En prenant le prétexte de l’enlèvement et de l’assassinat des trois jeunes Israéliens, dont ils ont accusé sans preuve le Hamas, les dirigeants israéliens ont saisi l’occasion de déclencher une campagne massive contre ce dernier en Cisjordanie, puis l’escalade de violence.

Cette offensive militaire minutieusement préparée fait suite à neuf mois de discussions menées par le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, afin de réamorcer le « processus de paix » au point mort depuis que les Palestiniens avaient rompu les contacts en 2010 car la colonisation – qui constituait pour eux une ligne rouge – continuait de s’amplifier. Pendant cette période, celle-ci n’a pas ralenti, au contraire, plus de 14 000 appels d’offres ont été annoncés au total. Selon les Nations unies, le transfert d’une partie de la population de la puissance occupante vers un territoire occupé constitue un crime de guerre, un cas dont la Cour pénale internationale peut juger si l’Autorité palestinienne se tourne vers les Nations unies, dont la Palestine est depuis 2012 Etat observateur non-membre. Quant aux quelque 5 000 prisonniers, ils entamaient dans le même temps une grève de la faim contre la détention administrative et pour des conditions de détention moins scandaleuses. Dans le même temps, Israël refusait d’honorer son engagement de libérer le dernier groupe de prisonniers pré-Oslo et procédait ensuite à la ré-arrestation de prisonniers libérés dans le cadre d’un échange avec un soldat israélien. La rupture était consommée, la machine de guerre se mettait en ordre de marche.

A ce jour, la communauté internationale, sous forte pression israélienne et dans un contexte général d’islamophobie alimenté par la peur de mouvements djihadistes, ne s’est pas donné les moyens de forcer Israël à respecter le droit international. Les pays européens l’ont sévèrement critiqué sur la colonisation alors que, dans le même temps, ils continuent à coopérer pleinement avec lui, économiquement, politiquement et militairement. Quelques timides mesures européennes cherchent à faire valoir le droit, comme par exemple la publication des lignes directrices de l’UE émises en juillet 2013 concernant les colonies, ou l’avis publié par la France et 17 autres pays européens décourageant les entreprises d’avoir des investissements et activités économiques avec des entités implantées dans les colonies. Leur impact reste à démontrer.

2014-solidarity-with-palestine-un

En cette année que les Nations unies ont déclarée « de solidarité avec les Palestiniens », la France doit être garante de l’application du droit, comme elle y est tenue, et exercer de fermes pressions sur Israël pour qu’il s’y conforme. Alors que la colonisation israélienne s’intensifie, on ne peut, comme ce fut le cas, soutenir la candidature d’Israël à la vice-présidence de la Commission chargée de la décolonisation. De même on ne peut donner un blanc-seing au gouvernement israélien pour amplifier son offensive contre la bande de Gaza ou s’abstenir quand le Conseil des droits de l’homme de l’ONU demande une enquête sur les crimes commis à Gaza. En invoquant, à tort dans de pareilles circonstances, le droit d’Israël à la « légitime défense », la France et l’Europe méprisent le droit international et encouragent ainsi Israël à intensifier son offensive sur la bande de Gaza. Selon le droit international, Israël a des obligations en tant que puissance occupante dont il ne peut se défausser sous prétexte de « légitime défense ». En tant que signataire de la IVe Convention de Genève, la France doit faire respecter l’ensemble des droits des Palestiniens et doit assumer son rôle de protection de ce peuple.

A l’heure où un massacre se déroule sous nos yeux à Gaza, où la colonisation et la répression s’intensifient en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est, nous avons le devoir moral de tout faire pour que le peuple palestinien gagne enfin sa liberté et sa souveraineté…

Il faut exiger en premier lieu la mise en place d’un couloir humanitaire assurant la sécurité du personnel humanitaire. La France peut aussi prendre l’initiative d’une intervention humanitaire, en dépêchant sur place des navires pour évacuer les blessés et les enfants, comme elle l’a fait dans d’autres circonstances. Mais, surtout, il faut mettre fin à l’offensive militaire et au blocus illégal de Gaza qui constituent des punitions collectives. Il faut mettre un terme à la colonisation du reste de la Palestine et à l’impunité d’Israël. Ce sont les conditions impératives d’une solution politique que la France doit promouvoir.

L’Union européenne doit prendre des sanctions immédiates contre Israël et contre ses responsables politiques et militaires, avec notamment la suspension de l’Accord d’association UE-Israël en vertu de son article 2, et le gel des avoirs des responsables militaires et politiques. Nous voyons qu’elle sait le faire dans d’autres circonstances. Il ne peut y avoir deux poids-deux mesures, et le droit international doit être appliqué, voir imposé, partout avec la même détermination.

Signataires :

Amjad Al Shawa, directeur du Réseau des ONG palestiniennes (PNGO)

Claude Léostic, présidente de laPlateforme des ONG françaises pour la Palestine

Issam Younis, directeur d’Al Mezan Centre for Human Rights

Raji Sourani, directeur du Palestinian Center for Human Rights

Shawan Jabarin, directeur d’Al-Haq

gaza-french

Posté par MCPalestine à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Etre un Mensch ou un collabo du plan Dalet?

palestine 47 a 2014

Etre un Mensch ou un collabo du plan Dalet?

En Hommage à Hajo Meyer [1]

 

C'est un bien beau mot yiddish que Mensch!

Dans la communauté juive, il désigne un être humain de valeur, quelqu'un de bien, une personne d'honneur.

J'ai la chance d'en connaître plusieurs qui m'ont donné leur amitié.

Ils et elles ont toujours été antiracistes, se sont opposés à la dictature franquiste, ont soutenu les Vietnamiens, dénoncé le colonialisme belge, appuyé les luttes de libération d'Algérie, d'Afrique du Sud et d'Amérique latine, manifesté pour les Sahraouis, les Kurdes, les Roms, les Amérindiens, les réfugiés d'Afrique et d'Afghanistan... Bref, ils n'ont jamais cessé de défendre les droits des humains, ici et ailleurs.

 

Certains parmi les plus anciens vont régulièrement rencontrer les enfants dans les écoles pour témoigner de l'abjection du nazisme qui a conduit à l'indicible horreur d'Auschwitz.

Et tous, jeunes et vieux, manifestent aujourd'hui contre les crimes du régime de Netanyahu et s'opposent à ceux qui, dans ce pays, prétendent parler au nom de la communauté juive alors qu'ils ne sont que des propagandistes d'un régime criminel.

 

Le mot hébreu Dalet a, lui, une signification bien moins honorable.

Pour ceux et celles qui l'ignoreraient encore, le plan militaire appelé Dalet a été mis au point en 1947 par les leaders du mouvement sioniste et déclenché avant même la création de l'Etat d'Israël.

Son but était simple : "désarabiser" le futur pays!

 

    Comme le déclarait alors Ben Gourion, le fondateur de l'Etat : "Le nettoyage de la

    Palestine demeure l'objectif premier du plan Dalet!" [2]

 

Au début, ce fut un réel succès : quelques 750.000 Palestiniens furent expulsés de leurs maisons ou prirent la fuite, on massacra ceux qui osaient résister – la tuerie de Deir Yassin est restée "célèbre" – et près de 400 villages furent rasés. [3]

Mais quand les bombardements cessèrent, Ben Gourion et ses acolytes durent bien constater que tous les Palestiniens n'avaient pas fui!

Il en restait 160.000 sur le territoire du nouvel Etat.

Ils constituent aujourd'hui plus de 20% de la population israélienne, considérés comme des citoyens de seconde zone et soumis aux lois d'apartheid du régime sioniste.

 

De plus, si le nouveau maître avait contraint une bonne partie des "indigènes" à l'exil au Liban, en Jordanie et en Syrie, il en restait encore beaucoup aux abords du territoire conquis.

Ceux de Cisjordanie se retrouveront plus tard derrière le fameux mur et les autres emprisonnés dans le lopin de terre de Gaza (± 480.000 réfugiés)... ou, comme les Bédouins, parqués dans les "townships" du Negev. [4]

 

L'ambition des colonisateurs, Européens pour la quasi totalité, de créer un état sioniste s'étendant, au minimum, du Golan au golfe d'Akaba et du Jourdain à la mer Méditerranée était donc loin d'être atteint. [5]

De plus, la reconnaissance du nouvel Etat par l'ONU, entraînait, paradoxalement, un problème pour le développement du plan.

En effet, aux yeux de la communauté internationale, Israël se devait d'avoir l'apparence d'une démocratie, de montrer un profil de régime respectable.

Plus question de continuer la "désarabisation" au grand jour.

Il fallait changer de stratégie.

C'est ainsi que depuis soixante ans, Israël applique l'expansion territoriale "par paliers".

Chaque annexion ou occupation de terres est justifiée par des nécessités de sécurité [6] ou l'exigence de riposte à une agression.

nettoyage175_1_2

Une fois le territoire conquis, une campagne de propagande est lancée proclamant tous azimuts la volonté de paix d'Israël.

Des négociations sont ensuite organisées (Camp David, Oslo, Annapolis, Le Caire...)... et tirées en longueur jusqu'à la rupture sous un des prétextes habituels.

Israël est passé maître dans cette stratégie visant à "stabiliser" la conquête pendant d'interminables pourparlers, et rendre ainsi l'occupation irréversible : l'expansion des colonies en Cisjordanie pendant les négociations est un exemple éclairant. 

 

L'Histoire est constellée de ces agissements démontrant que, loin d'aspirer à la paix, le régime sioniste n'a jamais cherché qu'à affaiblir les habitants de cette terre, à les humilier, les réprimer, les expulser... ou à les massacrer comme à Kafr Kassem en 1956. [7]

Blocus de Gaza depuis huit ans, érection d'un mur de plus de 700 kms, création de centaines de check-points en Cisjordanie, arrestations arbitraires, lois d'apartheid, emprisonnements d'élus politiques, destructions de maisons et de champs d'oliviers, torture d'enfants [8] , vol de l'eau... etc, etc.

Les preuves sont, hélas, innombrables.

 

Le dernier avatar de "Dalet" est "Barrière de Protection".

Le déclenchement de cette opération est essentiellement motivé par le danger que représente pour les colonisateurs la décision de réunification du Hamas et du Fatah... Mais, comme toujours, Israël a une bonne justification pour les medias.

Cette fois, c'est l'assassinat de trois jeunes colons et les roquettes lancées sur les colonies proches de Gaza... Ashdod, Ashkelon et Sderot notamment.

La plupart des medias "mainstream" passent bien entendu sous silence que ces roquettes répondent aux exactions de l'occupant (blocus humiliant, bombardements ciblés, agressions des pêcheurs, interdiction de cultiver, etc)...Et qu'elles sont, notamment, envoyées par les Palestiniens originaires de la région.

Chassés par les conquérants européens en 1948, ils se sont retrouvés – avec la clef de leur maison pour seul souvenir – dans les camps de refugiés de Jabalia ou Khan Younis. [9] 

Ces villes et villages qu'ils bombardent aujourd'hui étaient les leurs!

Ils s'appelaient Asdud (Ashdod), Najd (Sderot), Asqalan (Ashkelon),... etc. [10]

 

Le plan Dalet était passé par là... sans parvenir à éradiquer la mémoire !

 

Parfois, le régime sioniste fait des "erreurs stratégiques" comme en 1987 quand, pour affaiblir le Fatah, il a soutenu la création du Hamas, ou en 2006 quand, en compagnie des USA, il collabora à la tentative de coup d'état menée par Mohammad Dahlan pour renverser la gouvernement de Gaza, légitimement élu. [11]

 

En 2014, le plan Dalet [12]est toujours opérationnel.

Il n'a, en réalité jamais cessé d'être au coeur de la politique israélienne.

Affirmer cela tient du fantasme? C'est une vision simpliste? Tendancieuse?

 

Il suffit pourtant de regarder les cartes montrant les expansions territoriales année après année – celle de 2005 est déjà largement obsolète – pour constater que ce projet raciste n'a jamais été enterré.

 

 

 

Depuis plus de soixante ans, de conquête en conquête, d'annexion en occupation, de massacres organisés ou commandités (Sabra et Chatila), de meurtres ciblés (Naïm Khader... et tant d'autres),  de propositions de paix truquées, de refus de respecter le droit international et les ordonnances de l'ONU ou du Tribunal de La Haye, au rejet de propositions de paix [13], les colonisateurs ont méthodiquement continué d'appliquer le plan de "désarabisation".

 

Cyniquement, avec le soutien des USA et la complicité de la plupart des pays européens, la plus grande puissance militaire du Moyen-Orient a aujourd'hui mis la main sur la quasi totalité de la "terre sainte" et mène en ce moment une action génocidaire contre le peuple palestinien de Gaza.

Ce qui ne l'empêche pas, pendant ce temps, de continuer à harceler les Palestiniens de Cisjordanie et de fermer les yeux sur les ratonnades fomentées, en Israël, par des milices sionistes fanatiques. [14]

 

Au moment où j'écris ces lignes, "Dalet" fait une pause et une fragile trêve s'est installée après la boucherie des dernières semaines. Ce moment de calme permettra au moins d'enterrer les quelques 2.140 morts Palestiniens (71% de civils, dont 555 enfants suivant le décompte de l'UNICEF!) et de soigner les milliers blessés laissés par "l'armée la plus morale du monde". [15]

Cette trêve permettra aussi de faire le deuil des 17 victimes (dont deux enfants) de Cisjordanie, abattues durant la même période dans les rues de Jérusalem ou d'Hébron par les "snipers" israéliens et de soigner les 2.139 blessés. [16]

 

Et Netanyahu continue de proclamer "Nous ne faisons que nous défendre!"

Il est vrai que pour le colonialiste, l'Histoire ne commence pas au moment où il envahit, massacre et expulse mais toujours au moment où l'opprimé se révolte et l'agresse, tout comme le violeur pour qui l'histoire ne commence pas au moment du viol mais quand sa victime le gifle.

C'est ainsi que les tartuffes sionistes font commencer l'horreur au moment où les roquettes s'abattent sur  leurs villes et villages... Pas au début du crime de colonisation.

 

La Cisjordanie est pratiquement annexée, les habitants n'ont plus que des frondes pour se défendre.

Seule la bande de Gaza se bat encore les armes à la main.

Encore un effort, messieurs les colonialistes, l'apothéose du plan Dalet approche.

 

Encore quelques massacres pour atteindre votre objectif : l'éradication d'un peuple et l'asservissement des survivants!

... Et l'extrême-droite sioniste des pays occidentaux pourra jubiler!

 

Alors, les "Menschs" que je connais hausseront les épaules.

Ils savent depuis longtemps que ces compatriotes qui prétendent parler en leur nom, sont des manipulateurs au service d'une idéologie fasciste! [17]

Ces "Menschs" dénoncent journellement ces agents de la "Hasbara" [18] qui avancent masqués et font croire à des citoyens crédules que des hordes de manifestants islamistes envahissent nos rues en hurlant "Mort aux Juifs" et que des pogroms (émeute avec pillage et meurtres!) ont même été fomentés à Bruxelles et à Paris durant l'opération "Barrière de Protection". [19]

 

Les "Menschs" sont insensibles au bourrage de crâne politique et ne font pas d'amalgame entre leur appartenance à la communauté juive et le régime de Netanyahu.

Ainsi, ils n'acceptent pas qu'un général israélien vienne, avec la collaboration de rabbins, faire du recrutement dans les synagogues. Ils se demandent d'ailleurs pourquoi le gouvernement ferme les yeux sur cette tentative d'embrigadement, alors qu'il met en prison ceux qui recrutent pour d'autres causes.

Ils ne sont pas les ennemis d'Israël, non!

Ils sont seulement pour un Israël "désionisé" dans lequel un citoyen est égal à un autre citoyen et ils refusent un régime dans lequel les Palestiniens sont considérés comme "des bêtes qui marchent sur deux jambes." [20]

 

Hajo Meyer qui vient de nous quitter affirmait : “Les Israéliens essayent de déshumaniser les Palestiniens, exactement comme les Nazis ont tenté de me déshumaniser. Personne ne devrait déshumaniser l’autre et ceux qui essayent de déshumaniser l’autre ne sont pas humains" [21]

Il fait partie de ces "Menschs" qui sont l'honneur de leur communauté.

 

Mais, pas d'angélisme! Ils ne sont pas plus "pro-Hamas" que "pro-Fatah" et conservent leur esprit critique devant les dérives politiciennes de certains responsables.

Ils agissent seulement pour que justice soit rendue aux Palestiniens, pour que le Droit international soit appliqué et que les criminels de guerre soient jugés.

 

Ils refusent aussi de se faire manipuler par les medias qui parlent d'un conflit entre deux forces alors qu'il s'agit de la résistance d'un peuple contre une armée d'envahisseurs, ces medias qui omettent généralement de citer la "Résolution 37/43" de l'ONU qui "Réaffirme la légitimité de la lutte des peuples pour leur indépendance, leur intégrité territoriale et leur unité nationale et pour se libérer de la domination coloniale et étrangère et de l’occupation étrangère par tous les moyens à leur disposition, y compris la lutte armée."

Pour les "Menschs", cette résolution est un préalable à toute analyse des événements, à Gaza, Cisjordanie et en Israël même.

 

Parfois, certains d'entre eux s'énervent un peu contre ce qu'ils appellent les progressistes "mous" qui militent pour qu'Israéliens et Palestiniens vivent en paix, parlent de "concessions indispensables" mais restent évasifs sur la justice. Ils critiquent le régime sioniste mais ne s'opposent pas clairement à lui, fermant souvent les yeux sur son orientation fascisante et continuant de propager le mythe du "lien ethnique avec cette terre".

 

Les "Menschs" pensent surtout qu'il est plus qu'urgent de juger les crimes contre l'humanité perpétrés par les Netanyahu, Lieberman et autres fanatiques d'extrême droite... Et espèrent que de plus en plus de membres de leur communauté viendront grossir leurs rangs, derrière la bannière "Pas en notre nom!"

 

Alors, concitoyens de culture ou de religion juive, Mensch ou collabos silencieux du plan Dalet?

Rudi Barnet

(28/8/2014)

 



[1] Mensch survivant d'Auschwitz, anti-colonialiste et anti-sioniste, décédé en août 2014 (Info-Palestine)

[2] Journal de Ben Gourion, repris par Ilan Pappe dans "Le Nettoyage Ethnique de la Palestine, P.174)

[3] "Le Nettoyage Ethnique de la Palestine" de Ilan Pappe (Fayard, 2006)

[4] Voir  Liste des camps de réfugiés : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_camps_de_réfugiés_palestiniens

[5] Walid Khalidi, "Plan Dalet: The Zionist Master Plan for the conquest of Palestine"

[6] Le "Mur de Séparation" de plus de 700 km annexe 9,4% de la Cisjordanie selon l'ONU (OCHA)

[7] Sur ce massacre, voir "Kafr Kassem" le film de Borhane Alaouié (1073)

[8] Rapport 2012 "Children  in Military Custody" du Foreign & Commonwealth Office

[9] Consulter le site web de l'UNWRA, l'organisme d'aide aux réfugiés de l'ONU (www.unrwa.org)

[10] Fadwa Nassar :" Faire déguerpir les colons et vider les colonies" (Assawra du 22/8/2014)

[11] Plan d’action initié par Me Condoleeza Rice, représentante des USA. Dahlan (alors chef des services de

    sécurité du Fatah, exclu de l'organisation depuis) assura, en Egypte, la formation de 4700 hommes qui

    échouèrent dans la tentative de prendre le pouvoir à Gaza.

[12] Voir wikipedia.org/wiki/Plan_Daleth

[13] En 2002, la Ligue des Etats arabes a proposé la paix au nom des 22 pays arabes et la création de deux

   Etats sur base de la frontière de 1967... Pas de réaction d'Israël à cette proposition.

[14] Pour mémoire : Mohammad Abou Khdeir, 16 ans, enlevé et "incendié"à Jérusalem début juillet 2014

[15] Voir les chiffres de Ziad Medoukh dans "La Feuille de Chou" (http://la-feuille-de-chou.fr/archives/70690)

[16] Chiffres publiés par Haaretz et diffusés par "EuroPalestine" (www.europalestine.com/spip.php?article9831)

[17] Dénonciation de Albert Einstein et Hanna Arendt dans le “New York Times“ du 2/12/1948

[18] Ministère de la Propagande d'Israël

[19] Déclaration (12/8/2014) de Mr Bruno Wajskop à la RTBF

   (www.rtbf.be/info/belgique/detail_conflit-a-gaza-a-bruxelles-des-juifs-ont-peur?id=8329020)

[20] Menahem Begin, premier ministre, dans un discours à la Knesset en 1982

[21] Déclaration de Hajo Meyer comme témoin au tribunal de Edimbourg en 2010

 

27 août 2014

Noms des martyres de Gaza

Noms de 1596 des 2137 martyrs de Gaza au dernier recensement. Parmi lesquels 577 enfants ( 1/3 ) 263 femmes et 102 personnes âgées,

Allah yarhamhoum

395168_10151120725396956_2057396456_n

Names of Palestinians Killed in the War on Gaza since 8 July

author Tuesday August 26, 2014 23:30author by Saed Bannoura - IMEMC News Report post
This list is constantly updated due to the ongoing Israeli assault on Gaza since July 8th. The following 1596 names have been confirmed - the actual death is at least at 2137.

Woman who lost her family (image by Amnesty International)
Woman who lost her family (image by Amnesty International)

We realize the number of slain Palestinians is higher than this. The Ministry of Health has stated that a total of 2137, been killed. We are still awaiting confirmation of some names.

The number includes 577 children, 263 women, and 102 elderly, since July 8, while more than 11100, including 3374 children, 2088 women and 410 elderly, have been injured.

This site, 'Beyond Numbers', has pictures of many of these victims.

Killed Tuesday, August 26

  1. Mohammad Mo’in Abu ‘Ajwa, Gaza City.
  2. Hasan Omar as-Awwad, Gaza City.
  3. Shadi ‘Oleiwa, 26, Gaza City.
  4. Salem Mohammaden, 26, Gaza City.
  5. Mohammad Abdul-Rahman Thaher, 49, Gaza City.
  6. Samer Midhat Hamad, 24, Gaza City.
  7. Mohammad Majdi Za’anin, Beit Hanoun.
  8. Yousef Ghannam, Rafah.
  9. Mohammad Saleh ar-Ribaty, 18, Rafah.
  10. Ahmad Kamel Jarboa’, 26, Rafah.
  11. Omar Husam al-Breem (Child, Rafah.
  12. Mohammad Husam al-Breem (Child), Rafah

Killed Monday, August 25

  1. Yassin Ibrahim al-Biltaji, 23, Gaza.
  2. Farhana Ibrahim al-‘Attrar, 48, Beit Lahia.
  3. Osama Mohammad Shbeir, 25, Jabalia.
  4. Hani Mohammad Yassin, 20, Gaza City.
  5. Raddad Ahmad Tanboura, 78, Beit Lahia.
  6. Saad Bassem aj-Jour, 21, east of Gaza City
  7. Abdullah Murtaja, journalist, Sheja’eyya
  8. Bassem Hassan Hijazi, 36, Gaza City
  9. Ahmad Taysir Fahmi al-Daali, 28, Gaza City

Killed Sunday, August 24

  1. Yahia Saber Abu al-‘Omarein, Gaza.
  2. Bader Hashem Abu Mnei’, 18, Gaza.
  3. Mohammad Tal’at al-Ghoul, 30, Gaza City.
  4. Zeinab Bilal Abu Taqiyya, 18 months, Gaza City.
  5. Mohammad Wa’el al-Khodary, 17, Gaza City.
  6. Mohammad Ibrahim al-Louqa, 21, Beit Lahia.
  7. Mo’ayyad al-A’raj, 3, Khan Younis.
  8. Adam Ahmad Khattab, 26, Deir al-Balah.
  9. Mahmoud Ahmad al-‘Attar, 30, Deir Al-Balah.
  10. Mohammad Abu Mustafa Jouda, 8. Tal al-Zatar, Jabalia.
  11. Osama Abu Mustafa Jouda, 7, Tal al-Zatar, Jabalia.
  12. Tasneem Abu Mustafa Jouda, 14, Tal al-Zatar, Jabalia.
  13. Raghad Abu Mustafa Jouda, 13, Tal al-Zatar, Jabalia.
  14. Rawiya Abu Mustafa Jouda, 40, (their mother) Tal al-Zatar, Jabalia.
  15. Yahia Abu Daqen, 27, Northern Gaza

Killed Saturday, August 23

  1. Hadi Hayel Abu Dahrouj, 3, Central Gaza.
  2. Abdullah Hayel Abu Dahrouj, 4, Central Gaza.
  3. Hayat Abed-Rabbo Abu Dahrouj, 49, Central Gaza.
  4. Hoda Mohammad Abu Dahrouj, 27, Central Gaza.
  5. Hayel Shihda Abu Dahrouj, 26, Central Gaza.
  6. Abdel-Rahman Hadayed, 25, Khan Younis, died of earlier wounds.
  7. Hussein Khaled Ahmad, 8, Deir al-Balah, Central Gaza
  8. Nisreen Ahmad, Deir al-Balah (Hussein's mother)
  9. Suheir Abu Mdein, Deir al-Balah (body pulled from rubble)
  10. Salah Isleim, died of earlier wounds.
  11. Mahmoud Osama Mahmoud Abbas Abu al-Omarain, 28, Sheikh Radwan, Gaza City
  12. Mohammad Sabr al-'Ejla, 64, central Gaza

Killed Friday, August 22

  1. Mahmoud Nasser Qashlan, 24, Nusseirat, Central Gaza.
  2. Yassin Hamed Abu Hamad, 22, Nusseirat, Central Gaza.
  3. Ismael Mosallam Abu Bteihan, 75, Nusseirat – Central Gaza
  4. Ahmad Qassem Al-‘Abadla, 59, Khan Younis
  5. Mousa Ahmad Al-‘Abadla, 23, Khan Younis

Killed Thursday, August 21

  1. Mohammad Abu Shammala, commander of Al-Qassam in southern Gaza region.
  2. Raed al-‘Attar, commander of Al-Qassam in Rafah.
  3. Mohammad Barhoum, a senior leader of al-Qassam.
  4. Hasan Hussein Younis, 75, Rafah.
  5. Amal Ibrahim Younis, (his wife), Rafah.
  6. Saba Rami Younis, 4, Rafah.
  7. Ahmad Nasser Kallab, 17.
  8. Natheera Kallab.
  9. Aisha Atiyya.
  10. Jom’a Matar, 27.
  11. Omar Abu Naddi, 22.
  12. Abdullah Tareq ar-Reefy, (Child) Gaza.
  13. Omar Nasr ar-Reefy, (Child) Gaza.
  14. Mohammad Ziad ar-Reefy, (Child) Gaza.
  15. Nassr Ziad ar-Reefy, 35, Gaza.
  16. Srour Mohammad Tamboura, 36. Beit Lahia.
  17. Hasan Tamboura, 13, Beit Lahia (son of Srour).
  18. Mohammad Talal Abu Nahl, Gaza.
  19. Rami Abu Nahl, Gaza.
  20. Haitham Tafesh, Gaza.
  21. Abed Talal Shiokh, Gaza.
  22. Hamdan Salem Hadayed, 40, Khan Younis.
  23. Mohammad Ahmad Abbas Abu al-Omarain, 45, Gaza City.
  24. Issam Mohammad al-Hosni, 26, Gaza City.
  25. Marwan Mohammad Abu Shallouf, 29, Rafah.
  26. Ibrahim Essam Hammad, 22, Rafah.
  27. Abdul Rahman Saad Abu Shallouf, 31, Rafah.
  28. Mahmoud Talaat Shreiteh, 14, central Gaza.
  29. Bashir Ahmad Shreiteh, 35, central Gaza.
  30. Sarah Mohammad Deif, child, Gaza City (killed on Wednesday in same attack that killed her mother and brother - body found Thursday)
  31. Iman al-Louah, Dir al-Balah (killed Wednesday, body found Wednesday)

Killed Wednesday, August 20

  1. Ahmad Rabah ad-Dalo, 20, Gaza City.
  2. Mohammad al-Louh, 21, Central Gaza.
  3. Nabila Eid al-Louh (Ahmad’s Wife - Pregnant, Fetus Died), 35, Central Gaza.
  4. Their unborn child, Central Gaza.
  5. Farah Ra’fat al-Louh, Central Gaza.
  6. Maisara Ra’fat al-Louh, Central Gaza.
  7. Mustafa Ra’fat al-Louh, Central Gaza.
  8. Ra’fat Moustafa al-Louh, 32, Central Gaza.
  9. Mohammad Mustafa al-Louh, 21, Central Gaza.
  10. Sami Hasan Ayyad, Zeitoun - Gaza City.
  11. Zaki Suleiman ar-Ra’ey, 54, Gaza City.
  12. Nour Mohammad Abu Haseera, 2, Gaza City.
  13. Sufian Abu Mheisin, 49, Northern Gaza.
  14. Mustafa Sufian Mheisin, 31, Northern Gaza.
  15. Darwish Mheisin, 52, Northern Gaza.
  16. Mustafa Rabah ad-Dalo, 14, Gaza City.
  17. Wafa’ Hussein ad-Dalo, 48, Gaza City.
  18. Ahmad Mustafa al-Louh, 21, Gaza
  19. Widad Deif, Gaza City.
  20. Ali Deif (Child, Widad's Son)
  21. Mohammad Imad al-'Abeet, 16, Central District.
  22. Saher al-'Abeet, 11, Central District.
  23. Haitham Ramadan al-‘Awour, 20, Northern Gaza.
  24. Abdullah Salah Safy, 33, Northern Gaza.

Killed Tuesday, August 19

  1. Omar Mohammad Jarghoun, Khan Younis (Died of Wounds Suffered Two Weeks Ago)
  2. Abdullah Abed-Rabbo, 20, Gaza (Died In Turkish Hospital Of Earlier Wounds)

Killed Wednesday, August 13

  1. Camille Simon, Italian Journalist, 37.
  2. Bilal Mohammad Sultan, 27. (Lieutenant)
  3. Taiseer Ali al-Houm, 40. (Engineering Corps)
  4. Hazem Abu Morad, 38. (Deputy Head Of The Engineering Corps)
  5. Ali Shihda Abu Afsh (Reporter).
  6. Deema Klob, Gaza.
  7. Kamal ad-Daly, 26, Khan Younis.

Killed Monday, August 11

  1. Maida' Mohammad Aslan, 45 Days, Central Gaza (Died of earlier injuries suffered after the army bombarded her family home).
  2. Mohammad ar-Roumy, Rafah (died at an Egyptian Hospital)

Killed Sunday, August 10

  1. Ahmad Mohammad Atiyya al-Masri, 17, Deir al-Balah
  2. Amani Abed al-Bakara, 35, Khan Younis.
  3. Ahmad Mohammad Atiyya al-Masri, 14, Deir al-Balah.
  4. Anwar Mustafa Za’anin, 17, Gaza.
  5. Saqer Abdullah Reehan, 25, Northern Gaza.
  6. Ehsan Hussein Kaware’, 24, Khan Younis.

Killed Saturday, August 9

  1. Moath Azzam Abu Zeid, 37, Nusseirat, Central Gaza.
  2. Nidal Badran, 34, Nusseirat, Central Gaza.
  3. Tareq Ziad Abdullah, 25, Nusseirat, Central Gaza.
  4. Abdul-Hakim Suleiman al-Masdar, 65, al-Maghazi, Central Gaza.
  5. Moath Akram al-Masdar, 19, al-Maghazi, Central Gaza.
  6. Aaya Nour ash-Sha’er, 13, Rafah.

Killed Friday, August 8

  1. Ibrahim Zoheir ad-Dawawsa, 10, Northern Gaza.
  2. Mahmoud Mohammad Abu Haddaf, Khan Younis.
  3. Suleiman Samir Abu Haddaf, Khan Younis.
  4. Mahmoud Khaled Abu Haddaf., Khan Younis.
  5. Ahmad Na’im ‘Okal, 22, Rafah.

Killed Thursday, August 7

  1. Mohammad Jom’a Najjar, 32, Khan Younis. (Died Of His Wounds At al-Maqassed Hospital in Jerusalem)

Killed Tuesday, August 5

  1. Nida Raed 'Oleywa, 12, Gaza (Died Of Earlier Injuries)
  2. Sha'ban Suleiman ad-Dahdouh, 24, Gaza. (Died on July 21, remains located under rubble)

Killed Monday, August 4

  1. Dia’ ed-Deen Mohammad al-Madhoun, 23, Gaza.
  2. Ahmad Banat, 22, Gaza.
  3. Hamada Khalil al-Qaaq, Beit Lahia.
  4. Ahmad Khaled al-Qaaq, Beit Lahia.
  5. Suleiman Mohammad Ma’rouf, Beit Lahia.
  6. Zaher al-Andah, Beit Lahia.
  7. Abdul-Nasser al-Ajjoury, Beit Lahia.
  8. Abdul-Hai Salama al-Qreinawi, 45, Gaza.
  9. Mohammad Sabri Atallah, 21, Gaza.
  10. Raghd Mas’oud, 7, Rafah.
  11. Daniel Abdullah Abu Mansour, 44, Jabalia (Northern Gaza)
  12. Abdul-Nasser Ajjouri, Jabalia. (Northern Gaza)
  13. Ashraf Mashal, 25, Rafah.
  14. Fadi Madhi, 23, Rafah.
  15. Aseel Mohammad al-Bakri, 8, (Shati’ Refugee camp) Northern Gaza.
  16. Saher Talal Abu Mohsen, 23, Rafah.
  17. Aseel Saleh Hussein Abu Mohsen, 18, Rafah.
  18. Ebtisam Hammad al-Mahmoum, 18, Rafah.
  19. Hiba Mustafa al-Mahmoum, 7, Rafah.
  20. Obada Mustafa al-Mahmoud, 3, Rafah.
  21. Abdullah Hussein Mousa Mubarak, 50, Northern Gaza.
  22. Mahmoud Zaki Lahham, 25, Khan Younis.
  23. Ahmad Abdul-Halim Mohammad al-Astal, 26, Khan Younis.
  24. Walid Darabiyyah, Northern Gaza.
  25. Amro Mohjez, Northern Gaza.
  26. Mohammad Saleh Shemaly, 60, Gaza.
  27. Mohammad Fawzi Bhar, 22, Gaza.
  28. Mohammad Hosni Sukkar, 20, Gaza.
  29. Mohammad Amjad Awida’, age 12, Rafah.
  30. Amal Amjad Awida’, age 5, Rafah.
  31. Karam Mahrous Dahir, 24, Rafah.
  32. Ibrahim al-Masharawi, 30, Gaza City.
  33. Ebtisam al-Bakri, 38, Gaza City.
  34. Mahmoud Zaki al-Laham, 25, Khan Younis.
  35. Ahmad Abdel-Halim Mohammad al-Astal, 26, Khan Younis.
  36. Fayez Ismail Abu Hamad, 34, Khan Younis.
  37. Saleh Ahmad al-Ghouti, 22, Rafah

Killed Sunday, August 3

  1. Fares Abu Jazar, 2, Rafah.
  2. Maria Abu Jazar, 2, (Twins) Rafah.
  3. Amani Abu Jazar, 23, Rafah.
  4. Issa Sha’er, Rafah.
  5. Saed Mahmoud al-Lahwani, Rafah.
  6. Hatem Abdul-Rahman Wahdan, 50, Jabalia.
  7. Seniora Wahdan, 27, Jabalia.
  8. Jamila Jamal Wahdan, Jabalia.
  9. Mohammad al-Hour, 30, Rafah.
  10. Nasrallah al-Masry, Rafah.
  11. Mohammad Ismael al-Ghoul, Rafah.
  12. Wael Ismael al-Ghoul, Rafah.
  13. Ismael Mohammad al-Ghoul, Rafah.
  14. Ismael Wael al-Ghoul, Rafah.
  15. Khadra Khaled al-Ghoul, Rafah.
  16. Asma’ Ismael al-Ghoul, Rafah.
  17. Malak Wael al-Ghoul, Rafah.
  18. Mustafa Wael al-Ghoul, Rafah.
  19. Hanadi Ismael al-Ghoul, Rafah.
  20. ‘Atwa Suleiman Khattab, 64, Rafah.
  21. Remas ‘Atwa al-'Attar (Khattab), Rafah.
  22. Mohammad ‘Atwa Khattab, Rafah.
  23. Suleiman ‘Atwa Khattab, Rafah
  24. Nevin Suleiman Khattab, Rafah
  25. Amira Ahmad Khattab
  26. Rajab Abdul-Rahman Sharafi, 10, Jabalia
  27. Mahmoud Abdullah Sharafi, 26, Jabalia
  28. Najah Rajab Sharafi, 48, Jabalia
  29. Turkiyya Mahmoud ‘Okal, 60, Rafah
  30. Elham Mohammad Mahmoud ‘Okal, 34, Rafah
  31. Mahmoud As’ad Mohammad ‘Okal, 18, Rafah
  32. Mahmoud Mohammad Na’im ‘Okal, 10, Rafah
  33. 'Ahed Badran, Northern Gaza.
  34. Mohammad Abu Rajal, UN School, Rafah.
  35. Sami Abdullah Qishta', UN School, Rafah.
  36. Sami Ismael Abu Shaouf, UN School, Rafah.
  37. Ahmad Khaled Abu Harba', UN School, Rafah.
  38. Mohammad Mosa'ed Qishta', UN School, Rafah.
  39. Hazem Abdel-Baset Hilal, UN School, Rafah.
  40. Amr Tariq Abu al-Rous, UN School, Rafah.
  41. Ahmad Kamal al-Nahhal, UN School, Rafah.
  42. Yousef Akram Skafi, UN School, Rafah.
  43. Tareq Sa'id Abu al-Rous, UN School, Rafah.
  44. Abdul-Karim Najm, northern Gaza.
  45. Bilal Abdul-Karim Najm (son of Abdel-Karim) , northern Gaza.
  46. Ahmad Abdعl-Karim Najm (son of Abdel-Karim) , northern Gaza.
  47. Raghd Najm, northern Gaza.
  48. Soha Najm, northern Gaza.
  49. Shimaa' Wael Qassim, northern Gaza.
  50. Rowan Ahmed Majdalawi, 7 years old, northern Gaza.
  51. Mohammad Ahmad Majdalawi, 6 years old, northern Gaza.
  52. Ras Hadi Majdalawi , northern Gaza.
  53. Mahmoud Abdel-Hadi Majdalawi , northern Gaza.
  54. Abdullah Majdalawi, northern Gaza.
  55. Khalil Mohammad Ramadan Abu Daba'a, 42, Rafah.
  56. Munir Abu Daba'a, Rafah.
  57. Qassim Mahmoud Qassim, 40, northern Gaza.
  58. Mohammad Sa'dy Ahmad, 37, northern Gaza.
  59. Ahmad Qassem, Beit Lahia.
  60. Qassem Qassem, Beit Lahia.
  61. Basil Walid at-Tala'a, 23, Nusseirat.
  62. Abdullah Soheil Abu Shawish, 24, Nusseirat.

Killed Saturday, August 2

  1. Haitham Yasser Abdel Wahab, 16, Rafah.
  2. Mohamed Issa Ashaar, Rafah.
  3. Hossam Yassin Abu Naqira, 20, Rafah.
  4. Mousa Yasin Abu Naqira, his brother, Rafah.
  5. Ola Bassam Al-Nairab, Rafah.
  6. Arwa Mohamed al-Nairab, Rafah.
  7. Fida Yousef Abu Suleiman, 23, Rafah.
  8. Mariam Hasan Abu Jazzar, 60, Rafah.
  9. Maha Raed Abu Suleiman, Rafah.
  10. Mohammad Rami Abu Suleiman, Rafah.
  11. Ahmad Rami Abu Suleiman, Rafah.
  12. Lama Rami Abu Suleiman, Rafah.
  13. Jana Rami Abu Suleiman, Rafah.
  14. Mohammad Fouad Al-Dedda, 28, Jabalia.
  15. Issa Saadi Ashaar, 40, Khan Younis.
  16. Yasser Yousef Abu Dbagh, 20, Nusseirat, Central Gaza.
  17. Amro Tareq Hasan Qandil, 17, Central Gaza
  18. Wael Nihad Sayyed, 23, Central Gaza
  19. Mohammad Taiseer Hasan Qandil, 20, Central Gaza.
  20. Hamdi Mohammad Abdul-Aziz Ayyad, Gaza.
  21. Shadi Hamdi Mohammad Ayyad, Gaza.
  22. Sadia Abu Taha, 40 , Rafah.
  23. Mohammed Abu Taha, 27, Rafah.
  24. Youssef Abu Taha, Rafah.
  25. Rezeq Abu Taha, two months, Rafah.
  26. Yousef Daoud Abu Madi, 65, Nusseirat.
  27. Hassan Yousef Abu Madi, Nusseirat.
  28. Karim Yousef Abu Madi 24, Nusseirat.
  29. Amin Yousef Abu Madi, 5, Nusseirat.
  30. Muhammad Hassan Qeshta, Rafah.
  31. Ahmed Shtewi Qeshta, Rafah.
  32. Yahya al-Nems, Rafah.
  33. Hazem al-Nems , Rafah.
  34. Mohammad al-Nems, Rafah.
  35. Osama Abu Nakirah, Rafah.
  36. Mousa Mohammad Ahmad Abu Rajila, 25, Rafah.
  37. Salma Suleiman Mohammad Radwan, 86, Rafah.
  38. Ibrahim Abdel-Hakim Daoud al-Zaqzouq, 22, Rafah.
  39. Mohammad Foaz Ibrahim Abu Rajilah, 26, Rafah.
  40. Hazim Khaled Abdel-Maadi Awda', Rafah.
  41. Hathifa Abu Teir, Gaza City.
  42. Nabil al-Najjar, Gaza City.
  43. Kamal Abu Teir, Gaza City.
  44. Ahmad Abu Teir, Gaza City.
  45. Yahya Jamal Musa Shabat, 29, Gaza City.

Killed Friday, August 1

  1. Abdul-Malek Abdul-Salam al-Farra, 58, Khan Younis.
  2. Osama Abdul-Malek al-Farra, 34, Khan Younis.
  3. Emad Abdul-Hafeth al-Farra, 28, Khan Younis.
  4. Awatef Ezzeddin al-Farra, 29, Khan Younis.
  5. Mohammad Mahmoud al-Farra, 12, Khan Younis.
  6. Lojein Bassem al-Farra, 4, Khan Younis.
  7. Yara Abdul-Salam al-Farra, 8, Khan Younis.
  8. Nadine Mahmoud al-Farra, Khan Younis.
  9. Abdullah Awad al-Breem, Khan Younis.
  10. Mohammad Suleiman al-Breem, Khan Younis.
  11. Maisoun Ra’fat al-Breem, Khan Younis.
  12. Raed Abdul-Latif al-Qarra, Khan Younis.
  13. Sami Suleiman al-Madani, Khan Younis.
  14. Husam Suleiman al-Madani, Khan Younis.
  15. Ahmad Salim Abdin, Khan Younis.
  16. Mohammad Ahmad Hamad, Khan Younis.
  17. Mousa Hamad Abu ‘Amran, Khan Younis.
  18. Hilal Eid Abu ‘Amran, Khan Younis.
  19. Ismael Zuheir Mohammadein, 26, Khan Younis.
  20. Maher Ja’far Hajjaj, 54, Khan Younis.
  21. Ahmad Mohammad Hassanein, Gaza.
  22. Basil Diab al-Basyouni.
  23. Shadi Mohammad Jom’a Abu Daher, 29, Khan Younis.
  24. Hasan Abdul-Majid al-Bayyoumi, Deir al-Balah.
  25. Mohammad Reziq Hassanein, 20, Shuja'eyya, Gaza.
  26. Ibrahim Sulayman Al-Masri, 50 yrs, Rafah.
  27. Nadia Yousef Al-Masri, 45 years, Rafah.
  28. Ibrahim Al-Masri, 6 years, Rafah.
  29. Mohamed Anas Arafat, 4 months, Rafah.
  30. Anas Ibrahim Hamad, 5 years, Rafah.
  31. Sabri Shaykh Al-Eid, 35 years, Rafah.
  32. Mohammed Khalid Al-Aloul, 30 years, Rafah.
  33. Ibrahim Mostafa Ghaneem, Rafah.
  34. Amna Azamaly, Rafah.
  35. Yahya Abd Al-Karim Lafi, Rafah.
  36. Musa Mohamed Abu Omran, Rafah.
  37. Hilal Eid Abu Omran, Rafah.
  38. Salama Mohamed Al-Zamaly, Rafah.
  39. Nuha Jamal Abu Ziyada, Rafah.
  40. Taiseer Ali Moamir' , Rafah.
  41. Hussein Salaam Al-Jaafari, Rafah.
  42. Yousra Mohamed Abu Hazir, Rafah.
  43. Ataf Hamad Al-Mahmoum, Rafah.
  44. Mousa Ibrahim Abu Hazir, Rafah.
  45. Ahmed Wisam Al-Abeed, 4 years, Central Gaza.
  46. Souad Ali Al-Bahri, 60 years, Beit Lahia.
  47. Samal Nail Al-Barawi, 8 months, Beit Lahia.
  48. Osama Abdul-Malik Abu Mualla, 37 years, Nuseirat
  49. Atif Sohail Kandil 24 years, Maghazi
  50. Nihad Mohammed Yasin 24 years, Gaza City
  51. Faiz Tareq Yassin 16 years, Gaza City
  52. Hassan Ismail Yassin, 32 years old, Gaza City.
  53. Ambulance officer Atef Zamili, Rafah.
  54. pathologist Joseph Jameen Sheikh Eid, Rafah.
  55. ambulance volunteer Yousef Jaber Drabiah, Rafah
  56. Wajih Sha'ath, Khan Younis.
  57. Fadi Al-Qawasmi , Khan Younis.
  58. Ali Barbakh , Khan Younis.
  59. Aseel Sha’ban Gheith, 3, Rafah.
  60. Sufian Farouq Gheith, 35, Rafah.
  61. Farouq Gheith, 65, Rafah.
  62. Ahlam No’man Zo’rob, 18, Rafah.
  63. Sabiha Zo’rob, 55, Rafah.
  64. Amir Ra’fat Zo’rob, 7, Rafah.
  65. Odai Ra’fat Zo’rob, 7, Rafah.
  66. Rawan Nath’at Siyam, 12, Rafah.
  67. Su’ad No’man Zo’rob, 34, Rafat.
  68. Shahd Ra’fat Zo’rob, 10, Rafah.
  69. Khaled Ra’fat Zo’rob, 8, Rafah.
  70. Yousef Darbieh, 25, Rafah (Medic Volunteer)

Killed Thursday, July 31

  1. Suleiman Baraka, 31, Gaza.
  2. Aref Baraka, 58, Gaza.
  3. Ahmed al-Loah, 22, Gaza.
  4. Baraa' Yousef, 19. Gaza.
  5. Maha Abdul-Nabi Salim Abu Hilal, Rafah.
  6. Majdi Mohammad Ahmad Fseifis, 34, Khan Younis.
  7. Mohammad Juma’ an-Najjar, 32, Khan Younis.
  8. Hani Abdullah Abu Mustafa, Khan Younis.
  9. Hanan Yusef Abu T'aima, Khan Younis.
  10. Mahar an-Najjar, Khan Younis.
  11. Mahmoud Fouad an-Najjar, Khan Younis.
  12. Mohammad Daher, Gaza.
  13. Fadel Nader Almeghari, 27, Rafah.
  14. Mahdiyya Suleiman Omar Abu Louly, 58, Khan Younis.
  15. Tha'er Naji al-Amour, 22, Khan Younis.
  16. Mohammed Yousef Al-Abadla, 21, Khan Younis.
  17. Abdullah abu Shabab 20, Khan Younis.
  18. Alaa' 'Alweh 22, Khan Younis.
  19. Ahmed Salim Abdin , Khan Younis.
  20. Mohamed Ahmed Hamad, Khan Younis.
  21. Atiyyeh Salameh al-Hashash, 68, Rafah.
  22. Hamza Fa'ek Ahmad al-Haddad, 20, , eastern Gaza City.
  23. Ibrahim Asa'ad Ahmad al-Haddad, 21, eastern Gaza City.
  24. Mohammad Ammar Sharaf, 10, Gaza City.
  25. Mohammed Ra'fat Na'eem, Gaza Old City.
  26. Husam Ra’fat Na'eem, Gaza Old City.
  27. Kamal Abdul-karim al-Louh, 32, Deir al-Bala.
  28. Ibrahim Abdul-karim al-Louh, 29, Deir al-Bala.
  29. Khaled Nasr al-Louh, 46, Deir al-Bala.
  30. Amaal Abdul-karim al-Masri, 48, Deir al-Bala.
  31. Ilham Yahya al-Louh, 27, Deir al-Bala.
  32. Samih Kamal Abu al-Kheir, 63, Khan Younis.
  33. Othman Fawzi ‘Abdeen, 17, Khan Younis.
  34. Siham al-Ham, Khan Younis, Nusseirat.
  35. Mohammad Adel Ashour, Nusseirat.
  36. Renad Ashraf Ashour, Nusseirat.
  37. Abeer Nahed al-‘Ata, Nusseirat.
  38. Naima Darwish Abu Shouq, Nusseirat.
  39. Zaher Tawfiq Abu Maktoum, Nusseirat.
  40. Ama’ Rafat al-‘Asa, Nusseirat.
  41. Hasan Nassr Zaqqout, Nusseirat.
  42. Labibeh Abu Shouqa, 23, Nusseirat.

Killed Wednesday, July 30

  1. Ahmad Mohammad Yassin al-Majayda, Khan Younis.
  2. Ali Mahmoud al-Astal, 23, Khan Younis.
  3. Khaled Salim al-Astal, 26, Khan Younis.
  4. Mohammad Salim al-Astal, 26, Khan Younis.
  5. Ramzi Ibrahim al-Astal, 21, Khan Younis.
  6. Odah Ahmad al-Astal, 25, Khan Younis.
  7. Ahmad Mahmoud Suleiman al-Astal, 26, Khan Younis.
  8. Ahmad Ibrahim Ali al-Astal, Khan Younis.
  9. Khalil Ibrahim Ali al-Astal, Khan Younis.
  10. Ezzedddin Jabr Mohammad al-Astal, Khan Younis.
  11. Mohammad Mahmoud al-Astal, Khan Younis
  12. Mohammad Abdul-Sattar al-Abadla, 21, Khan Younis.
  13. Fahd Mahmoud Jaber al-Agha, 23, Khan Younis.
  14. Asma’ Abu al-Kaas, 16, al-Boreij, Central Gaza.
  15. Walid Shihda Marzouq Moammar, 51, Rafah.
  16. Sojoud Abdul-Hakim Oleyyan, 11, Gaza.
  17. Issam Jaber al-Khatib, Jabalia.
  18. Sa’id Abu Jalala, Jabalia.
  19. Taiseer Hammad, Jabalia.
  20. Lu’ay al-Feery, Jabalia.
  21. Bassem Khaled Najjar, Jabalia.
  22. Tha’er Khaled Najjar, Jabalia.
  23. Osama Mohammad Sohweil, Jabalia.
  24. Bilal Midhat al-‘Amoudi, Jabalia.
  25. Abdullah Midhat al-‘Amoudi, Jabalia.
  26. Mohammad Mousa Ghaban, Jabalia.
  27. Ramadan Khader Salman, Jabalia.
  28. Alaa' Khader Salman, Jabalia.
  29. Ali Ahmad Shaheen, Jabalia.
  30. Rami Barakat, Jabalia.
  31. Adel Mohammad Abu Qamar Jabalia.
  32. Mohammad Ezzat Abu Sweireh, 34, Central District.
  33. Hussein Mohammad Abu Rezeq, 36, Rafah.
  34. 'Aed Zaqqout, Gaza City (coach of Palestine National Football Team)
  35. Abdul-Aziz Hosni Abu Hajras, 23, Khan Younis.
  36. Omar Awad al-Breem, Khan Younis.
  37. Kamal Ahmad Al-Breem, 57, Khan Younis.
  38. Jihad Salah Mohammed al-Breem, 28, Khan Younis.
  39. Mariam Ahmad Hejazi, Khan Younis.
  40. Salah Hejazi, Khan Younis.
  41. Sabha Ibrahim Hejazi, Khan Younis.
  42. Ibrahim Mousa al-Ghalban, Khan Younis.
  43. Ismael Mahmoud al-Ghalban, Khan Younis.
  44. Ahmad Suleiman Abu Amer, Khan Younis.
  45. Mohammad Ahmad Abu Amer, Khan Younis.
  46. Marwa Ahmad Abu Amer, Khan Younis.
  47. Marah Ahmad Abu Amer, Khan Younis.
  48. Yasser Ahmad Abu Amer, Khan Younis.
  49. Suleiman Ahmad Abu Amer, Khan Younis.
  50. Mona Hajjaj Abu Amer, Khan Younis.
  51. Jihad Salah Mohammad Al-Breem, 25, Khan Younis.
  52. Zeinab Abu Jazar, Khan Younis.
  53. Maisara Mohammad at-Ta’ban, 35, Deir al-Balah.
  54. Iftikhar Mohammad Shahin (Abu Zrei’ey) 50.
  55. Odai Yahia Zaki Abu Jneid, 19, Beit Lahia.
  56. Abdul-Jalil Mohammad Kamel Abu Shodoq, 35, Beit Lahia.
  57. Jamal Shihda Abu Shodoq, 40, Beit Lahia.
  58. Jamalat Mahmoud Dheir, Khan Younis.
  59. Salama Mahmoud Dheir, Khan Younis.
  60. Mahmoud Salama Mahmoud Dheir, Khan Younis.
  61. Yamen Omar Salama Mahmoud Dheir, Khan Younis.
  62. Shorouq Mahmoud Dheir, Khan Younis.
  63. Arwa Mahmoud Dheir, Khan Younis.
  64. Ramadan Mohammad Abu Jazar, Khan Younis.
  65. Ali Ahmad Shahin, Gaza.
  66. Taiseer Sababa, 22, Beit Lahia.
  67. Ammar Suleiman Ali al-Masdar, 31, Gaza.
  68. Hamza Yasser Mohammad Mheisin, 23, Gaza.
  69. Wisam Dardouna, Beit Lahia.
  70. Anwar ‘Adel Abu Nasr, 20, Khan Younis.
  71. Ismael Walid Abu Nasr, 18. Khan Younis.
  72. Ahmad Khalil Abu ‘Anza, 32, Khan Younis.
  73. Shadi Abdullah Abu ‘Anza, 38, Khan Younis.
  74. Ali Mahmoud Abu ‘Anza, 27, Khan Younis.
  75. Ahmad Abdullah Abu ‘Anza, Khan Younis.
  76. Mohammad Suleiman Baraka, Khan Younis.
  77. Mustafa Ahmad Abu Jalala, Beit Lahia.
  78. Husam Mohammad an-Najjar, northern Gaza
  79. Sha'aban Abdul-aziz al-Jamal, northern Gaza
  80. Alaa' Joudy Khader, northern Gaza
  81. Mohammed Mazen Moussa Foda, Sheja’eyya
  82. Ahmad Abdulkarim Hannoun , Sheja’eyya
  83. Saadi Saadi Faraj , Sheja’eyya
  84. Hussein Saeed Kar're'ra , Sheja’eyya
  85. Hamdi Sadi Abu Zour , Sheja’eyya
  86. Abdulkarim Hussein El-Selk , Sheja’eyya
  87. Aahed Ziad Al Gharabli , Sheja’eyya
  88. Abdulaziz Ibrahim El-Beltagy , Sheja’eyya
  89. Lena Ala'a El-Selk , Sheja’eyya
  90. Abdulaziz Mohammed El-Selk , Sheja’eyya
  91. Abdel Halim Mohammed El-Selk , Sheja’eyya
  92. Moataz Bassam Deeb , Sheja’eyya
  93. Mahmoud Mohamed Ragab , Sheja’eyya
  94. Moaaz Khaled Tayeh , Sheja’eyya
  95. Malak Jalal El-Selk , Sheja’eyya
  96. Amina Mohammed El-Selk , Sheja’eyya
  97. Layan Nael El-Selk, Sheja’eyya
  98. Abdullah Fayez Fayad 23, Gaza City
  99. Suhaib Salleh Salama 23, Gaza City
  100. Ibrahim Yusuf al-Astal 35, Gaza City
  101. Aassem Ahmed Baraka 25, Khan Younis.
  102. Mayar Jamal Abu musbeh, 9 yrs, Deir al-Balah
  103. Mohammad Tayseer Abu Hazaa', 25, Deir al-Balah

Killed Tuesday, July 29

  1. Naji Ahmad al-Raqqab, 19, Khan Younis.
  2. Ramy Khaled al-Raqqab, 35, Khan Younis.
  3. Mahmoud Osama al-Qosas, Khan Younis.
  4. Shadi Abd al-Kareem Farwana, Khan Younis.
  5. Mustafa Abd al-Samiee al-Ubadala, Khan Younis.
  6. Yahiya Mohammad Abdullah al-Aqqad, 49, Khan Younis.
  7. Yusef Emad Qaddoura, child, Jabalia.
  8. Huna Emad Qaddoura, child, Jabalia.
  9. Mohammad Musa Alwan, child, Jabalia.
  10. Mariam Khalil Ruba, 70, Jabalia.
  11. Hani Abu Khalifa, Jabalia.
  12. Soheila al-'Ejel, 70, Gaza City.
  13. Mo'nes Ahmad, Nusseirat, Central Gaza.
  14. Ezzat Dheir, 23, Rafah.
  15. Turkeyya Dheir, 80, Rafah.
  16. Yasmeen Dheir, 25, Rafah.
  17. Mary Dheir, 12, Rafah.
  18. Tasneem Dheir, 8, Rafah.
  19. Soheil Hasan Nassar, Beit Lahia.
  20. Anis Abu Shammala, Al-Boreij (Mayor).
  21. Ayman Samir Qeshta, 30, Rafah.
  22. Ismael Shahin, 27, Rafah.
  23. Baha’ ed-Deen al-Gharib, Rafah.
  24. Ola Baha’ ed-Deen al-Gharib, Rafah.
  25. Tahrir Nasr Jaber, 15, Northern Gaza.
  26. Mohammad Ata Najjar, 2, Khan Younis.
  27. Rafif Ata Najjar, 3, Khan Younis.
  28. Baha' ed-Deen Khatib, (Journalist), Rafah.
  29. 'Ola Baha' ed-Deen Khatib, Rafah.
  30. Waddah Abu Amer, Khan Younis.
  31. Ahmad Suleiman Ahmad Abu Amer, Khan Younis.
  32. Mohammed Ahmad Abu Amer, Khan Younis.
  33. Marwa Ahmad Abu Amer , Khan Younis.
  34. Marah Ahmad Abu Amer , Khan Younis.
  35. Yasser Ahmad Abu Amer , Khan Younis.
  36. Suleiman Ahmad Abu Amer, Khan Younis.
  37. Moha Hajjaj Abu Amer , Khan Younis.
  38. Mos'ab Ahmad Sweih, 17, Gaza.
  39. Nariman Khalil al-Agha, 39, Gaza.
  40. Ali Mohammad Abu Ma'rouf, 23, Gaza.
  41. Dr. Bashir al-Hajjar, northern Gaza.
  42. Samir al-Hajjar, northern Gaza.
  43. Hana’ Na’im Balata, Jabalia.
  44. Doa’ Na’im Balata, Jabalia.
  45. Esra’ Na’im Balata, Jabalia.
  46. Mariam Na’im Balata, Jabalia.
  47. Yahia Na’im Balata, Jabalia.
  48. Sahar Motawe’ Balata, Jabalia.
  49. Naim Nathmi, Jabalia.
  50. Zaher Ahmad Najjar, 6, Khan Younis
  51. Suleiman Mos'ad Barham al-Hishash, 30, Rafah.
  52. Jamal Ramadan Lafi, 50, Rafah.
  53. Karam Abu Zeid, 1.

Killed Monday, July 28

  1. Samih Jebriel Jneid, 4, Jabalia.
  2. Mohammad Abu Louz, 22, Jabalia.
  3. Ahmad Abdullah Hasan Abu Zeid, Rafah.
  4. Widad Ahmad Salama Abu Zeid, Rafah.
  5. Sham'a Wael Abu Zeid, Rafah.
  6. Mariam Marzouq Abu Zeid, Rafah.
  7. Falasteen Mohammad Abu Zeid, Rafah.
  8. Abdullah Nidal Abu Zeid (child), Rafah.
  9. Bissan Eyad Abu Zeid, Rafah.
  10. Abdul-Hadi Abu Zeid (Child9, Rafah.
  11. Seham Najjar, 42, Khan Younis.
  12. Abdul-Samad Mahmoud Ahmad Ramadan, 16, Central District.
  13. Ayman Adnan Mousa Shaker, 25, Central District.
  14. Issa Kamel Abdul-Rahman Mousa, 61, Central District.
  15. Salem Mousa Badawi al-Far, 59, Central District.
  16. Ramzi Hussein Ahmad al-Far, Central District.
  17. Salem Mohammad al-Far, Central District.
  18. Azza Abdul-Karim Abdul-Rahman Al-Faleet, 59, Central District.
  19. Mohammad Jom’a Shaat, 30, Khan Younis.
  20. Mohammad Fadel al-‘Agha, 30, Khan Younis.
  21. Marwa Nader al-Agha, Khan Younis.
  22. Ahmad Nader Al-Agha, Khan Younis.
  23. Donia Nader al-Agha, 13, Khan Younis.

Killed Sunday, July 27

  1. Ikram ash-Shinbari, 23, Gaza City, died of earlier injuries.
  2. Yusef Jamil Sobhi Hammouda, 16, Gaza City, died of earlier injuries.
  3. Ibrahim Khalil ad-Derawi, 27, central District.
  4. Ala Nahedh Matar, 26, central District.
  5. Hazem Fayez Abu Shammala, 33, central District
  6. Issam Abdul-Karim Abu Sa’ada, Khan Younis.
  7. Ahmad Abu Sweirej, 23, Nusseirat, Central Gaza.
  8. Mohammad Abu Haroun, 29, Nusseirat, Central Gaza.
  9. Fadi Baraka, Gaza, child, died of earlier injuries.
  10. Baha’ ed-Deen Ahmad Sa’id, al-Maghazi, died of earlier injuries.
  11. Yousef Abed Shehada al-Masri, 24, Shuja'eyya, Gaza.
  12. Khaled Abdul-Sattar Samhoud, Khan Younis.
  13. Jalila Faraj Ayyad, Gaza City.
  14. Essam Ibrahim Abu Shab 42.
  15. Mohammad Siyam, 15, Rafah.
  16. Hussein Hasan Abu an-Naja, 65, Khan Younis.
  17. Imad Jami al-Abed al-Bardaweel, 44, Gaza.

Killed Saturday, July 26

  1. Husam Abdul-Ghani Yassin, 17, Gaza.
  2. Ismael Abdul-Qader al-Kojok, 54, Gaza.
  3. Mohammad Said Hosni as-Saqqa, 20, Gaza.
  4. Islam Ibrahim an-Naji, 19. Gaza.
  5. Mohammad Ahmad Matar al-Abadla, 32, Gaza.
  6. Yosra Salem Hasan al-Breem, 56, Gaza.
  7. Mohammad Khalil Mohammad al-Breem, Gaza.
  8. Ibrahim Salman Qabalan, 34.
  9. Mohammad Ahmad Abu Wadia, 19, Gaza.
  10. Abdullah ‘Ayesh Salam Ermeilat, 39, Deir al-Balah.
  11. Eman Hasan ar-Roqab, Khan Younis.
  12. Bara' Mahmoud ar-Roqab, 11, Khan Younis.
  13. Khalil Mohammad an-Najjar, 59, Khan Younis.
  14. Jona an-Najjar, Khan Younis.
  15. Ekhlas Najjar, Khan Younis.
  16. Amna an-Najjar, Khan Younis.
  17. Majed Sameer an-Najjar, 19, Khan Younis.
  18. Ghalia Mohammed an-Najjar, 56, Khan Younis.
  19. Ahmad Khaled Mohammad an-Najjar,14, Khan Younis.
  20. Eman Salah Mahmoud an-Najjar, 23, Khan Younis.
  21. Sumayya Harb Yousef an-Najjar, 50, Khan Younis.
  22. Kifah Samir Hasan an-Najjar 23, Khan Younis.
  23. Rawan Khaled Mohammad an-Najjar, 17, Khan Younis.
  24. Husam Hussein an-Najjar, 7, Khan Younis.
  25. Samir Hussein an-Najjar, 2, Khan Younis.
  26. Moa’taz Hussein Samir an-Najjar, 6, Khan Younis.
  27. Ulfat Hussein Samir an-Najjar, 4, Khan Younis. (sister of Samir and Moa’taz)
  28. Ikhlas Sameer Hussein Abu Shahla, 30, Khan Younis.
  29. Amir Hammoudeh Khaled Abu Shahla, 3, Khan Younis.
  30. Amira Hammoudeh Khaled Abu Shahla, 1, Khan Younis.
  31. Islam Hammoudeh Abu Shahla, 4, Khan Younis.
  32. Bassam Khaled Abu Shahla, 44, Khan Younis.
  33. Riham Fayez al-Breem, 19
  34. Fadel At-Tawaneh, Gaza City.
  35. Arafat Salem Abu Oweily, 27, Central District.
  36. Abdul-Rahman Ouda at-Tilbani, Central District.
  37. Nidal Ahmad 'Issa Abu al-'Asal, 27, Rafah.
  38. Salim Salaam Abu ath-Thoum, 87, Rafah.
  39. Naim Abdul Aziz Abu Zaher, 36, Deir al-Balah
  40. Abdul-Hamid Mohammad Abdul-Hamid Al-Maghrabi, 31.
  41. Abdul-Majeed Abdullah Abdul-Majeed al-A’ady, 36.
  42. Hamad Mohammad Ala Sheikh Salim, 30.
  43. Mohammad Rafiq Said al-Ayeer, 30.
  44. ‘Amro Abdul-Hakim as-Sheikh Khalil, 25.
  45. Shadi Kamal Ramadan Yassin, 22.
  46. Mohammad Issam Deeb Abu Dalfa, 25.
  47. Walid Said Nassr al-Ijlah, 7.
  48. Osama Issam Fawzi ‘Azzam, 23.
  49. Abdullah Ibrahim Abdullah Abu Leila, 51.
  50. Sami Fathi al-Ar-‘Eir, 49. .
  51. Fathi Sami Fathi al-Ar-‘Eir, 20.
  52. Abdul-Karim Ali Abu Shanab, 40, Deir al-Balah.
  53. Aziza ‘Atiyeh Mohammad Abu Shanab, 77, Deir al-Balah.
  54. Ahmad Walid Nasrallah Samour, Khan Younis.
  55. Hasan Abdullah Mustafa al-Athanna, 59.
  56. Hasan Zaki Hasan at-Tahrawy, 23.
  57. Omar Ismail Ali Quz’aat, 18. .
  58. Rami Faisal Matar as-Shishi, 31. .
  59. Mohammad Abdul Hamid.
  60. Ghassan Yousef Salem Abu Dabakh, Central District .
  61. Khadra Ibrahim Salman Abu Bleimy, 55 .
  62. Nour Mohammad Salameh Abu Dbagh, 13.
  63. Ahmad Ramzi Mohammad Abu Qadoos, 13.
  64. Maisara Anwar Suleiman dar-Azzeen, 6.
  65. Mohammad Anwar Suleiman dar-Azzeen, 13.
  66. Mohammad Abdul-Hamid Mohammad Shaat, 29.
  67. Raja’ Hamad Mohammad ad-Daghme, 36.
  68. Sami Abdullah Ahmad Judeh, 18.
  69. Husam Abdul-Atif Raady, 42.
  70. Mohammad Ibrahim Sobhi al-Arheir, 30.
  71. Wala’ Mohammad Ali al-Qayedh, 15.
  72. Isam Mohammad Saleh Shamaly, 29.
  73. Mohammad Abdul-Nassar Ali Abu Zeina, 20.
  74. Mosab Salah al-Aab Abu al-A’ata, 20.
  75. Ibrahim Aish Abed Abu Ghneimah, 27.
  76. Ismail Aish Abed Abu Ghneimah, 24.
  77. Mohammad Ahmad Khaled Hassouneh, Rafah.
  78. Mazin Adnan Salman Abdin, 25, Khan Younis.
  79. Salah Eshtewy Ibrahim Adbin, 42, Khan Younis.
  80. Mohammed Salameh Mohammed Abu Khousa, 75, northern Gaza (body pulled from rubble).
  81. Salman Mohammed Ahmed Sama'na, 30, northern Gaza (body pulled from rubble).
  82. Do'a' Sani Ibrahim Sama'na, 11, northern Gaza (body pulled from rubble).
  83. Mohammed Sa'id Sha'ban Baba, 40, northern Gaza (body pulled from rubble).
  84. Ikram Ahmed Tawfiq al-Shanbari, 23, Beit Hanoun (body pulled from rubble).
  85. Sami Fathi Ahmed al-'Ar'ir, 50, Gaza City (body pulled from rubble).
  86. Mohammed Rafiq Sa'id al-'Ar'ir, 30, Gaza City (body pulled from rubble).
  87. Hassan Fathi Ahmad al-'Ar'ir, 39, Gaza City (body pulled from rubble).
  88. 'Abdul Karim Fathi Ahmed al-'Ar'ir, 34, Gaza City (body pulled from rubble).
  89. Fathi Sami Fathi al-'Ar'ir, 20, Gaza City (body pulled from rubble).
  90. Khaled Yousef Mohammed Badwan, 48, Gaza City (body pulled from rubble).
  91. Azmi Khaled Yousef Badwan, 16, Gaza City (body pulled from rubble).
  92. 'Abdul Rahman Ziad Hassan Abu Hain, 28, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  93. Mohammed 'Essam Dib Abu Balta, 28, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  94. Mahmoud Ra'ed Mahmoud al-'Eish, 23, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  95. Fadi 'Abdul Qader 'Abdul Malek Habib, 31, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  96. Farid Abdul-Khader Abdul-Malik Habib, 38, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  97. Adham Majed Yousef Dhaher, 18, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  98. Mohammad Mahmoud Rajab Hajjaj, 32, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  99. Mohammad Ahmed Kamel Abu al-'Ata, 32, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  100. Mohammad Mahmoud Sa'id Abu al-'Ata, 28, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  101. Mohammed Riad Sha'ban Shabet, 25, at-Tuffah.
  102. Hisham Abdul-Karim Ahmad Abu Mour, Rafah.
  103. Mohammad Ibrahim Ahmad az-Zweidi, 30, Beit Lahia.
  104. Ala' Maher Juma' Tamtish, 19, Beit Lahia.
  105. Abdul-Jawad Ali Abul-Jawad Al-Houm.
  106. Ehab Sa'dy Mohammad Nassr, 22.
  107. Mohammad Abdullah Hussein al-Jawajri.
  108. Wisam Sofyan Omar al-Kilani, 27.
  109. A'ed Mahmoud Ahmad al-Bura'i, 29, medic, Beit Hanoun.
  110. Munther Talal Abdul-Karim Nassar, 33, northern Gaza.
  111. Tamer Talal Abdul-Karim Nassar, 24.
  112. Ala' Abdul-Rahman Mohammad Nassar, 25, northern Gaza.
  113. Taher Ismail Abdul-Rahman Nassar, 18, northern Gaza.
  114. Sharif Rafiq Mohammad al-Hamdin, 26, Gaza City.
  115. Ala' Khaled Najib al-Yaziji, 21, Gaza City.
  116. Jihad Mahmoud Hamed al-Hilu, 59, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  117. Siham 'Ata al-Hilu, 57, Sheja'eyya(body pulled from rubble).
  118. Mohammad Jihad Mahmoud al-Hilu, 29, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  119. Tahreer Jihad Mahmoud al-Hilu, 20, Sheja'eyya(body pulled from rubble).
  120. Najiya Jihad Mahmoud al-Hilu, 15, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  121. Ahmad Jihad Mahmoud al-Hilu, 27, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  122. Hidaya Talal al-Hilu, 25, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  123. Maram Ahmad Jihad al-Hilu, 2, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  124. Abdul-Kareem Ahmad Jihad al-Hilu, 1, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  125. Karam Ahmad Jihad al-Hilu, 5 months, Sheja'eyya (body pulled from rubble).
  126. Ayman Anwar Salem Burai'em 39, central Gaza (died of earlier wounds)
  127. Suleiman Zaki 'Abdul Mawla al-Dardissi, 27, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  128. Ahmad Shawqi Mohammad Sa'ada, 37, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  129. Mohammed Ibrahim Hamdan Abu T'aima, 25, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  130. Ra'ed Khalil Hamdan Abu T'aima, 33, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  131. Mamdouh Mallahi Suleiman Abu Naja, 24, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  132. Ayman Akram Ismail al-Ghalban, 22, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  133. Jihad Naji Abu 'Aamer, 22, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  134. Rabah Rashed Mosallam Fayad, 40, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  135. Fadi Mahmoud Sa'd al-Masri, 22, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  136. Eyad Yousef al-Sadi, 24, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  137. Salem Mustafa al-Hadhidi, 18, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  138. Wassim Nasser 'Abdu Shurrab, 22, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  139. 'Ali Mohammed 'Ali al-Astal, 32, Khan Younis.(body pulled from rubble).
  140. Fawzi Ahmad Abu Amsha, 67.
  141. Na'ma Mohammad Hussein Abu Amsha, 64.
  142. Wassim Salah Abu Riziq Al-Masri.
  143. Saed Munir Shida Abu Khater, 19.
  144. Amar Mustafa Rashid Hamdouna, 22.
  145. Tariq Mohammad Moehsin al-Ajrami, 25.
  146. Hamza Mazin Khalil Madhi, 23.
  147. Ismail Younis Abdullah Khalla, 21.
  148. Abdul-Rahman Yusef Ahmad Saadat, 24.
  149. Khaled Abdullah Mahmoud Adwan, 30.
  150. Osama Mohammad Nassr al-Kafarneh, 50.
  151. Khaled 'Ata Mohammad Abu Shehadeh, 23.
  152. Hani 'Adel Mohammad Abu Hashish, 23.
  153. Mohammad Ahmad Abu Dawabe', 19.
  154. Mohammad Ali Khalil Saidam, 17.
  155. Ibrahim Mohammad Awad Barak, 19.
  156. Bilal Bassam Salem al-Masri, 21.
  157. Anwar Abdul-Khader Hasan Younis, 2.
  158. Arafat Salem Ahmad Abu Oweily, 27.
  159. Mohammad Fayez Sha'ban al-Sharif, 23.
  160. Mahmoud al-Sharif, 24, Central District
  161. Hossam Mohammad Suleiman Abu Ghneifi, 18.
  162. Ghassan Taher Suleiman Abu Kamil, 25.
  163. Ismail Abdul-Jawad Ismail Abu Sa'ada, 26.
  164. Mahmoud Riyadh Abdul-Khader Miq'dad, 22.
  165. Mazin Yusef Suleiman Abu Joerban, 31.
  166. Shaker Ahmad Shaker al-Jamal, 46.
  167. Faisal Fa'eq al-At-Toame, 31.
  168. Hazem Yusef Abdul-Rahman al-Moebid, 34.
  169. Abdullah Nabil Abdul-Khader al-Batsh, 21.
  170. Sharif Jalal Hasan al-Karshali, 27.
  171. Mohammad Arafat Saleh Khalil al-Ghamare, 33.
  172. Abdul-Raziq Shoeban Abed Ommar, 27.
  173. Amjad Nahedh Ala' al-Sarefy, 22.
  174. Adham Majed Yousef Daher, 18.
  175. Hamza Hassan Mahmoud Halas, 25.
  176. Ahmad Mousa Ahmad Ahl, 75.
  177. Mohammad Hussein Hasan al-Nasri.
  178. Mahmoud Husam Mohammad Mansour, 22.
  179. Mosab Mustafa Rajeb Ali, 20.
  180. Mo'amin Mustafa Mahmoud al-Kasha.
  181. Eyas Ahmad Mohammad Abu Ouda, 28.
  182. Nidal Khaled Mohammad Khalil, 20.
  183. Nader Majdi Abdul-Rahman Qassim, 30.
  184. Eman Ibrahim Suleiman al-Ghandour.
  185. Salmad Hamad Salmad al-Amour, 32.
  186. Rifat Nabil Ramadan Oweida, 27.
  187. Ashraf Qassim Mansour Wafi, 25.
  188. Baha Rafiq Oweida, 36.
  189. Ahmad Barham Oleiman Abu Daqqa
  190. Taysir Mohammad Aish an-Najjar

Killed Friday, July 25

  1. Maram Rajeh Fayyad, 26, Deir al-Balah
  2. Shaima’ Hussein Abdul-Qadder Qannan (pregnant), 23, Gaza.
  3. Abdul-Hadi Salah Abu Hasanen, 9, Rafah.
  4. Hadi Salah ed-Deen Abu Hassanen, 12. Rafah.
  5. Salah Ahmad Hassanen, 45, Rafah.
  6. Abdul-Aziz Salah Ahmad Hassanen, 15, Rafah.
  7. Abdul-Hadi Salam Ahmad Abu Hassanein, 9.Rafah.
  8. Mohammad Ibrahim al-Khatib, 27, Khan Younis.
  9. Mohammad Samir Najjar, 25, Khan Younis.
  10. Rasmiyya Salama, 24, Khan Younis.
  11. Suleiman ash-Shawwaf, 21, Khan Younis.
  12. Rasha Abed-Rabbo ‘Affana, 28, northern Gaza.
  13. Ali Mohammad Ali Asfour, 58, Khan Younis.
  14. Eid Mohammad Abu Qteifan, 23, Deir al-Balah.
  15. Eyad Nassr Sharab, 24, Khan Younis.
  16. Najat Ibrahim Hamdan an-Najjar, 42, Khan Younis
  17. Sharif Mohammad Salim Abu Hasan, 25, Khan Younis
  18. Mohammad Khalil Hamad, 18, Khan Younis.
  19. Mandouh Ibrahim ash-Shawaf, 25, Khan Younis.
  20. Walid Sa’id al-Harazin, 5, Gaza
  21. Tareq Ismail Ahmad Zahd, 22, Meghraqa, Central District
  22. Salama Abu Kamil, 26. Meghraqa, Central District
  23. Ahmad Mahdi Abu Zour, 25, Gaza
  24. Naji Bassem Abu Ammouna, 25, Gaza
  25. Imad Adnan Mohammad Abu Kamil, 20, Al-Meghraqa
  26. Tamer Bassam Mohammad Abu Kamil, 19, Al-Meghraqa.
  27. Mohammad Yassin Siyam, 29, Zeitoun - Gaza
  28. Rami Mohammad Yassin, 24, Zeitoun, Gaza
  29. Osama Salim Shaheen, 27, Khan Younis.
  30. Hamada Suleiman Abu Younis, 25.
  31. Mohammad Kamel an-Naqa, 34, Khan Younis.
  32. Kamaal Kamel an-Naqa, 35, Khan Younis.
  33. Yousef Kamal Mohammed al-Wasify, 26, Gaza City.
  34. Mazin Abdeen, 23, Rafah.
  35. Adnan Shahid Ashteiwi Abdeen, 35, Rafah.
  36. Mohammad Abdel Nasser Abu Zina, 24, al-Zaitoun.
  37. Abdul Majeed al-Eidi, 35, al-Zaitoun.
  38. Mohammad Ahmed Abu Wadiya, 19, Gaza City.
  39. Hani 'Adel Abu Hassanein, 24, Gaza City.
  40. Yassin Mustafa al-Astal, 38, Khan Younis.
  41. Yosra Salem Hasan al-Breem, 65, Khan Younis.
  42. Mohammad Issa Khaled Hajji, 24, Gaza City.
  43. Hasan Hussein al-Howwari, 39, Gaza City.
  44. Hosam Rabhi, Gaza City.
  45. Hamed al-Bora'ey, a medic, Beit Hanoun.
  46. Mohammad Matar al-'Abadla, 32, medic, Khuza'a, Khan Younis.
  47. Husam Mohammad Najjar, Beit Lahia.
  48. Sha’ban Abdul-Aziz al-Jamal, Beit Lahia.
  49. Mohammad Wisam Dardouna, Beit Lahia.
  50. Ala’ Joudy Khader, Beit Lahia.

Killed Thursday, July 24

  1. Ahmad Rif’at Ar-Roqab, 23, Khan Younis.
  2. Salman Salman al-Breem, 27, Khan Younis.
  3. Mohammad Hasan Abdul-Qader al-Astal, 43, Khan Younis.
  4. Ismael Mohammad al-Astal, 48, Khan Younis.
  5. Ahmad Mohammad Ismael al-Astal, 20, Khan Younis.
  6. Mahmoud Mohammad Ismael al-Astal, 19.
  7. Mohammad Saleh Mohammad al-Astal, 18.
  8. Malak Amin Ahmad al-Astal, 24, Khan Younis.
  9. Tha’er Omran Khamis al-Astal, 30.
  10. Milad Omran al-Astal, 29, Khan Younis.
  11. Mohammad Omran Khamis al-Astal, 33, Khan Younis.
  12. Ahmad Thaer Omran al-Astal, 33, Khan Younis.
  13. Amin Thaer Omran al-Astal, 3 Khan Younis.
  14. Nada Thaer Omran al-Astal, 5, Khan Younis.
  15. Yazid Sa’dy Mustafa al-Batsh, 23, Gaza.
  16. Ibrahim Abdullah Abu Aita, 67, Jabalia.
  17. Ahmad Ibrahim Abdullah Abu Aita, 30, Jabalia.
  18. Jamila Salim Abu Aita, 55, Jabalia.
  19. Adham Ahmad Abu Aita, 4, Jabalia.
  20. Mohammad Ibrahim Abu Aita, 32, Jabalia.
  21. Khalil Nasser Aita Wishah, 21, Central District.
  22. Ahmad Ibrahim Sa’ad al-Qar’an, 26, Central District.
  23. Hadi Abdul-Hamid Abdul-Fatah Abdul Nabi, 3, Jabalia
  24. Abdul-Hadi Abdul-Hamid Abdul Nabi, 2, Jabalia.
  25. Abdul-Rahman Mahmoud Abdul-Fatah Abdul Nabi, 1, Jabalia.
  26. Yahia Ibrahim Abu 'Arbaid, Beit Hanoun
  27. Mohammad Suleiman an-Najjar, Khuza'a, Khan Younis.
  28. Bilal Zayad 'Alwan, 20, Jabalia
  29. Majed Mahmoud Mohammad Hamid, 28, Jabalia.
  30. Mohammed Ibrahim Abu Daqqa, 42, Khuza'a, Khan Younis
  31. Akram Ibrahim Abu Daqqa, 50, Khuza'a, Khan Younis.
  32. Salameh al-Rade'a, toddler, northern Gaza.
  33. Ismail Hassan Abu Rjeila, 75, Khan Younis.
  34. Nafeth Suleiman Qdeih, 45, Khan Younis.
  35. Nabil Shehda Qdeih, 45, Khan Younis.
  36. Baker an-Najjar, 13, Khan Younis.
  37. Shadi Yusef an-Najjar, Khan Younis.
  38. Mohammad Ahmad Najjar, Khan Younis.
  39. Anwar Ahmad Najjar, Khan Younis.
  40. Anwar Ahmad Abu Daqqa, Khan Younis.
  41. Sami Mousa Abu Daqqa, Khan Younis.
  42. Adli Khalil Abu Daqqa,Khan Younis.
  43. ‘Atef Kamal Mahmoud Abu Daqqa, 54, Khan Younis.
  44. Shoeban Moussa Abu Hiya, 64, Khan Younis.
  45. Ahmad Abdul-Karim Ahmad Hasan, Khan Younis
  46. ‘Ola Abu Aida, 27, Zahra - Khan Younis.
  47. Mohammad Ismael Khader, Zahra – Khan Younis.
  48. Anas Akram Skafi, 18, Shujaeyya - Gaza.
  49. Sa’ad Akram Skafi, 18 (twin brother) Shujaeyya - Gaza.
  50. Mohammad Jihad Matar, Beit Hanoun
  51. Hanan Jihad Matar, Beit Hanoun.
  52. Tamam Mohammad Hamad, Beit Hanoun
  53. Khader Khalil al-Louh, 50, Atatra, Northern Gaza
  54. Rasmi Mousa Abu Reeda, Khan Younis
  55. Mohammad Radi Mahmoud Abu Reeda, 22, Khan Younis.
  56. Mohammad Abu Yousef, Khan Younis
  57. Ahmad Qdeih, Khan Younis
  58. Rami Qdeih, Khan Younis
  59. Badr Hatem Qdeih, 13, Khuza’a, Khan Younis.
  60. Anas Hatem Suleiman Qdeih, 7, Khuza’a, Khan Younis.
  61. Hanafi Mahmoud Abu Yousef, 42, Khuza’a, Khan Younis.
  62. Abdel Aziz Nour El Din Noor, 21, Sheja’eyya.
  63. Amir Adel Khamis Siam 12, Rafah.
  64. Issam Faisal Siam, 24, Rafah.
  65. Mahmoud Silmy Salim Abu Rowaished, 49, Rafah.
  66. Ahmed Abu Jm'ean Hji'er 19, Al-Bureij.
  67. Amer Abdul-Raouf Mohamed El Azab, 26, Deir al-Balah.
  68. Thaer Ahed Owda Shamaly, 17, Sheja’eyya.
  69. Mohammed Yousef Mansoub Al-Qadi, 19. (had been in Egyptian hospital)
  70. Yasmin Ahmed Abu Moor, 27(had been in Egyptian hospital)
  71. Mohammad Suleiman Nimr ‘Oqal, 34
  72. Mohammed Rateb Abu Jazr, 25, Khan Younis.
  73. Hisham Mohammad Farhan Abu Jazr, 23, Khan Younis.
  74. Mohammed Farhan Abu Jazr, 48, Khan Younis.
  75. Shadi Suleiman Kawar'e, 31, Khan Younis.
  76. Ra'ed Abu Owda 17, UN School, Beit Hanoun.
  77. Ashraf Ibrahim Hasan Najjar, 13, Khan Younis
  78. Mahmoud Jihad Awad Abdin, 12, Khan Younis
  79. Ahmad Talal Najjar, Khan Younis
  80. Mohammad Samir Abdul-Al an-Najjar, 25, Khan Younis
  81. Mahmoud Abdo an-Najjar, Khan Younis.
  82. Sana’ Hasan Ali al-Astal, Khan Younis
  83. Nabil Mahmoud Mohammad al-Astal, 12, Khan Younis
  84. Ashraf Mahmoud Mohammad al-Astal, Khan Younis
  85. Mahmoud Suleiman al-Astal, 17, Khan Younis
  86. Laila Ibrahim Zo’rob, 40, Rafah
  87. Mahmoud As’ad Ghaban, 24, Beit Lahia
  88. Ibrahim Jihad Abu Laban, 27, Zeitoun - Gaza
  89. Mahmoud Jihad Awad Abdin, 12, Khan Younis
  90. Ibrahim Sheikh Omar, 36 months, Gaza

Killed Wednesday, July 23

  1. Hasan Abu Hayyin, 70, Shejaeyya, Gaza.
  2. Abdul-Rahman Abu Hayyin, 26, Sheja’eyya, Gaza.
  3. Osama Bahjat Rajab, 34, Beit Lahia.
  4. Mohammad Daoud Hammouda, 33, Beit Lahia.
  5. Hamza Ziyada Abu ‘Anza, 18, Khan Younis.
  6. Saddam Ibrahim Abu Assi, 23, Khan Younis, was seriously injured Tuesday, died Wednesday.
  7. Wisam ‘Ala Najjar, 17, Khan Younis
  8. Mohammad Mansour al-Bashiti, 8, Khan Younis.
  9. Ali Mansour Hamdi al-Bashiti, 1, Khan Younis.
  10. Mohammad Riyadh Sha’aban Shabt, 23.
  11. Mohammad Naim Salah Abu T’aima, 12, Khan Younis.
  12. Salem Abdullah Mousa Abu T’aima, 36, Khan Younis.
  13. Ismail Abu Tharifa, Khan Younis.
  14. Zeinab Abu Teir, child, Khan Younis.
  15. Mohammad Radi Abu Redya, 22, Khan Younis.
  16. Shama Shahin, Khan Younis (Mohammad’s wife)
  17. Mojahed Marwan Skafi, 20, Sheja’eyya, Gaza.
  18. Adnan Ghazi Habib, 23, central Gaza.
  19. Ibrahim Ahmad Shbeir, 24, Khan Younis
  20. Mustafa Mohammad Mahmoud Fayyad, 24, northern Gaza.
  21. Nidal Hamdi Diab al-‘Ejla, 31, Gaza.
  22. Khalil Abu Jame’, Khan Younis.
  23. Husam al-Qarra, Khan Younis
  24. Rabea’ Qassem, 12, Northern Gaza
  25. Hasan Salah Abu Jamous, 29, Khan Younis
  26. Mahmoud Yousef Khaled al-‘Abadla, 22, Khan Younis
  27. Nour Abdul-Rahim al-‘Abadla, 22, Khan Younis
  28. Mohammad Farid al-Astal, Khan Younis.
  29. Mohammad Abdul-Ra’ouf ad-Dadda, 39, Gaza.
  30. Ahmad Mohammad Darwish Bolbol, 20, Gaza.
  31. Ahmad Nabil Ahmad Abu Morad, 21, Gaza.
  32. Ibrahim Omar al-Hallaq, 40, Khan Younis
  33. Wael Maher Awwad, 23, Khan Younis
  34. Ahmad Mahmoud Sohweil, 23, Khan Younis
  35. Issam Ismael Abu Shaqra, 42, Khan Younis
  36. Abdul-Rahman Ibrahim Abu Shaqra, 17, Khan Younis
  37. Mohammad Ahmad Akram Abu Shaqra, 17, Khan Younis
  38. Ahmad as-Saqqa, 17, Khan Younis
  39. Nayef Fayez Nayef ath-Thatha, 19, Zeitoun – Gaza
  40. Nayef Maher Nayef ath-Thatha, 24, Zeitoun – Gaza
  41. Nayef Maher Nayef ath-Thatha, 24, Gaza.
  42. Jihad Hussein Mahmoud Hamad, 20
  43. ‘Ala Hamad Ali Khattab, 26, Deir al-Balah<--corrected -->
  44. Abdul-Qader Jamil al-Khalidi, 23, al-Boreij
  45. Ayman Adham Yousef Ahmad, 16, Beit Lahia
  46. Bilal Ali Ahmad Abu ‘Athra, 25, Beit Lahia
  47. Abdul-Karim Nassar Saleh Abu Jarmi, 24, Beit Lahia
  48. Rawan Ayman Saoud Suweidan, 9, central Gaza.
  49. Naim Juma’a Mohammad Abu Nizeid
  50. Jani Rami Nassr al-Maqat’a, 27, central Gaza.
  51. Said Ahmad Tawfiq at-Tawil, 22, central Gaza.
  52. Ola Khalil Ali Abu Obada, 24, central Gaza.
  53. Do’a Ra’ed Abu Ouda, 17, northern Gaza.
  54. Amer Abdul Raouf Abu Ozeb, 26, central Gaza.
  55. Awad Abu Ouda, northern Gaza.
  56. Bilal ash-Shinbari, northern Gaza.
  57. Fatima ash-Shinbari, northern Gaza.
  58. Falasteen ash-Shinbari, northern Gaza.
  59. Abed Rabo ash-Shinbari, northern Gaza.
  60. Ali Sha’boub ash-Shinbari, northern Gaza.
  61. Souha Musleh, northern Gaza.
  62. Mohammad al-Kafarna, Beit Hanoun.

Killed Tuesday, July 22

  1. Naji Jamal al-Fajm, 26, Khan Younis.
  2. Ebtehal Ibrahim ar-Remahi, Deir al-Balah.
  3. Yousef Ibrahim ar-Remahi, Deir al-Balah.
  4. Eman Ibrahim ar-Remahi, Deir al-Balah.
  5. Salwa Abu Mneifi, Khan Younis.
  6. Abdullah Ismael al-Baheessy, 27, Deir al-Balah.
  7. Mos’ab Saleh Salama, 19, Khan Younis.
  8. Ibrahim Nasr Haroun, 38, Nusseirat.
  9. Mahmoud Suleiman Abu Sabha, 55, Khan Younis.
  10. Hasan Khader Baker, 60, Gaza City.
  11. Wa’el Jamal Harb, 32, Rafah.
  12. Suleiman Abu Daher, 21, Khan Younis.
  13. Haitham Samir al-Agha, 26, Khan Younis.
  14. Fatima Hasan Azzam, 70, Gaza.
  15. Mariam Hasan Azzam, 50, Gaza.
  16. Yasmeen Ahmad Abu Mour, 2, Rafah.
  17. Samer Zuheri Sawafiri, 29, Rafah.
  18. Mohammad Mousa Fayyad, 36, Khan Younis
  19. Mona Rami al-Kharwat, 4, Gaza.
  20. Soha Na’im al-Kharwat, 25, Gaza.
  21. Ahmad Salah Abu Siedo, 17, Gaza.
  22. Mohammad Khalil Aref Ahl, 65, Gaza, (remains located Tuesday, killed during Sheja’eyya Massacre, Sunday).
  23. Mahmoud Salim Daraj, 22, Jabalia.
  24. Radhi Abu Hweishel, 40, Nusseirat.
  25. Obeida Abu Hweishel, 15, Nusseirat.
  26. Yousef Abu Mustafa, 27, Nusseirat.
  27. Nour al-Islam Abu Hweishel, 12, Nusseirat.
  28. Yousef Fawza Abu Mustafa, 20, Nusseirat.
  29. Hani Awad Sammour, 27, Khan Younis.
  30. Ahmad Ibhrahim Shbeir, 24, Nusseirat.
  31. Mohammad Jalal al-Jarf, 24, Khan Younis.
  32. Raed Salah, 22, Al-Boreij.
  33. Ahmad Nassim Saleh, 23, Al-Boreij.
  34. Mahmoud Ghanem, 22 Al-Boreij.
  35. Mustafa Mohammad Mahmoud Fayyad, 24.
  36. Ahmad Issam Wishah, 29, Central District.
  37. Ahmad Kamel Abu Mgheiseb, 35, Central District.
  38. Raed Abdul-Rahman Abu Mgheiseb, 35, Central District.
  39. Nader Abdul-Rahman Abu Mgheiseb, 35, Central District.
  40. Ahmad Mohammad Ramadan, 30, Central District
  41. Khalaf Atiyya Abu Sneima, 18, Rafah.
  42. Khalil Atiyya Abu Sneima, 20, Rafah.
  43. Samih Abu Jalala, 64. Rafah.
  44. Hakima Nafe’ Abu ‘Adwan, 75, Rafah.
  45. Najah Nafe’ Abu ‘Adwan, 85 Rafah.
  46. Mohammad Shehada Hajjaj, 31, Rafah.
  47. Fawza Saleh Abdul-Rahman Hajjaj, 66, Rafah.
  48. Rawan Ziad Jom’a Hajjaj, 28. Gaza City.
  49. Mos’ab Nafeth al-Ejla, 30. Sheja’eyya Gaza.
  50. Tareq Fayeq Hajjaj, 22, Gaza.
  51. Ahmad Ziad Hajjaj, 21 Gaza.
  52. Hasan Sha’ban Khamisy, 28 al-Maghazi, Gaza.
  53. Ahmad As’ad al-Boudi, 24, Beit Lahia.
  54. Ahmad Salah Abu Seedo, 17, Gaza.
  55. Salem Khalil Salem Shemaly, 22, Sheja’eyya - Gaza (Killed Sunday, Body Located Tuesday)
  56. Ibrahim Sammour, 38, Khan Younis.
  57. Atiyya Mohammad Hasan ad-Da’alsa, 34, Nusseirat.
  58. Atiyya Mohammad Abdul-Raziq, 34, central Gaza.
  59. Abdullah Awni al-Farra, 25, Khan Younis.
  60. Hamada ‘Olewa, Zaitoun. (found under the rubble of his home)
  61. Ibrahim Sobhi al-Fayre, Jabalia
  62. Rafiq Mohammad Qlub, Jabalia
  63. Ahmad Abu Salah, Khan Younis.
  64. Mohammad Abdul-Karim Abu Jame’, Khan Younis.
  65. Amjad al-Hindi, Gaza City.

Killed Monday, July 21

  1. Shahinaz Walid Mohammad Abu Hamad, 1, Khan Younis
  2. Husam Abu Qeinas, 5, Khan Younis
  3. Somoud Nassr Siyam, 26, Gaza City
  4. Bader Nabil Siyam, 25, Gaza City
  5. Ahmad Ayman Mahrous Siyam, 17, Gaza City
  6. Mustafa Nabil Mahrous Siyam, 12, Gaza City
  7. Ghaida Nabil Mahrous Siyam, 8, Gaza City
  8. Dalal Nabil Mahrous Siyam, 8 months, Gaza City
  9. Kamal Mahrous Salama Siyam, 27, Gaza City
  10. Mohammad Mahrous Salaam Siyam, 25, Gaza City
  11. Shireen Mahmoud Salaam Siyam, 32, Gaza City
  12. Ahmad Suleiman Abu Saoud, 34, Khan Younis
  13. Manwa Abdul-Baset as-Sabe, 37, Beit Hanoun
  14. Kamal Balal al-Masri, 22, Beit Hanoun
  15. Bilal Jabr Mohammad al-Ashab, 22, Gaza City
  16. Raed Ismail al-Bardawil, 26, Rafah
  17. Zakariya Masoud al-Ashqar, 24, central Gaza
  18. Abdullah Matroud Abu Hjeir, 16, central Gaza
  19. Ahmad Sofyan Abu Hjeir, 23, central Gaza.
  20. Abdul-Karim Hamad Abdul-Karim Hjeir, 33, central Gaza.
  21. Ahmad Salhoub, 34, central Gaza
  22. Raed Issam Daoud, 30, Gaza City
  23. Younis Ahmad Younis Sheikh al-Eid, 23, Rafah
  24. Rajae Hammad Mohammad, 38, Gaza
  25. Ahmad Khale Daghmash, 21, Gaza
  26. Mahmoud Hasan an-Nakhala, Gaza
  27. Saleh Badawi, 31, Gaza
  28. Kamal Mas'oud, 21, Gaza
  29. Mohammad Samih al-Ghalban, Gaza
  30. Majdi Mahmoud al-Yazeji, 56, al-Karama, Gaza
  31. Mayar al- Yazeji, 2, al-Karama, Gaza
  32. Anas al- Yazeji, 5, al-Karama, Gaza
  33. Yasmin Naif al-Yazeji, al-Karama, Gaza
  34. Safinaz al-Yazeji, al-Karama, Gaza
  35. Tamer Nayef Jundiyya, 30, Gaza
  36. Kamel Jundiyya, 32, Gaza
  37. Rahma Ahmad Jundiyya, 50
  38. Ahed Kamal Mohammad Jundiyya, 31.
  39. Mohammad Mahmoud al-Maghrebi, 24
  40. Ibrahim Shaban Bakron, 37
  41. Yousef Ghazi Hamdiyya, 25, Gaza
  42. Motaz Jamal Hamdiyya, 18, Gaza
  43. Aaed Jamal Hamdiyya, 21. Gaza
  44. Yasmin al-Qisas, Gaza City
  45. Lamia Eyad al-Qisas, Gaza City
  46. Nismaa Eyad al-Qisas, Gaza City
  47. Arwa al-Qisas, Gaza City
  48. Aya Yassr al-Qisas, Gaza City
  49. Aisha Yassr al-Qisas, Gaza City
  50. Aliya Siyam, Gaza City
  51. Fayza Sabr Siyam, Gaza City
  52. Samia Siyam, Gaza City
  53. Fadi Azmi Buryam, Deir al-Balah
  54. Ayman Salaam Buryam, Deir al-Balah
  55. Salaam Abdul-Majeed Buryam, Deir al-Balah
  56. Karim Ibrahim Atiya Barham, 25, Khan Younis
  57. Nidal Ali Daka, 26, Khan Younis
  58. Nidal Jamaa Abu Asy, 43, Khan Younis
  59. Fatima Ahmad al-Arja, Rafah
  60. Atiya Yusef Dardouna, 26, Jabalia
  61. Ibrahim Deib Ahmad al-Kilani, 53 (father of Yassr, Elias, Susan, Reem & Yasmeen) , Gaza City
  62. Yassr Ibrahim Deib al-Kilani, 8, Gaza City
  63. Elias Ibrahim Deib al-Kilani, 4, Gaza City
  64. Susan Ibrahim Deib al-Kilani, 11, Gaza City
  65. Reem Ibrahim Deib al-Kilani, 12, Gaza City
  66. Yasmeen Ibrahim Deeb al-Kilani, 9, Gaza City
  67. Taghrid Shoeban Mohammad al-Kilani, 45, Gaza City
  68. Aida Shoeban Mohammad Derbas, 47, Gaza City
  69. Mahmoud Shoeban Mohammad Derbas, 37, Gaza City
  70. Sura Shoeban Mohammad Derbas, 41, Gaza City
  71. Aynas Shoeban Mohammad Derbas, 30, Gaza City
  72. Fadi Bashir al-Ablala, 22, Khan Younis

Killed Sunday, July 20

  1. Salem Ali Abu Saada, Khan Younis
  2. Mohammad Yusef Moammer, 30, Rafah.
  3. Hamza Yousef Moammer, 26, Rafah.
  4. Anas Yousef Moammar, 16, Rafah.
  5. Fathiyeh Nadi Marzouq Abu Moammer, 72, Rafah.
  6. Hosni Mahmoud al-Absi, 56, Rafah
  7. Suheib Ali Joma Abu Qoura, 21, Rafah
  8. Ahmad Tawfiq Mohammad Zanoun, 26, Rafah
  9. Hamid Soboh Mohammad Fojo, 22, Rafah
  10. Najah Saad al-Deen Daraji, 65, Rafah
  11. Abdullah Yusef Daraji, 3, Rafah
  12. Mohammed Rajaa Handam 15, Rafah
  13. Yusef Shaaban Ziada, 44, Al Bureij
  14. Jamil Shaaban Ziada, 53, Al Bureij
  15. Shoeban Jamil Ziada, 12, Al Bureij (son of Jamil)
  16. Soheiib Abu Ziada, Al Bureij
  17. Mohammad Mahmoud al-Moqaddma, 30, Al Bureij
  18. Raed Mansour Nayfa, Shujaeyya (Gaza City)
  19. Fuad Jaber, Medic, Shujaeyya (Gaza City)
  20. Mohammad Hani Mohammad al-Hallaq, 2, al-Rimal (Gaza City)
  21. Kenan Hasan Akram al-Hallaq, 6, al-Rimal - Gaza
  22. Hani Mohammad al-Hallaq, 29, al-Rimal (Gaza City)
  23. Suad Mohammad al-Hallaq, 62, al-Rimal (Gaza City)
  24. Saje Hasan Akram al-Hallaq, 4, al-Rimal (Gaza City)
  25. Hala Akram Hasan al-Hallaq, 27, al-Rimal (Gaza City)
  26. Samar Osama al-Hallaq, 29, al-Rimal (Gaza City)
  27. Ahmad Yassin, al-Rimal (Gaza City)
  28. Ismael Yassin, al-Rimal (Gaza City)
  29. Aya Bahjat Abu Sultan, 15, Beit Lahia
  30. Ibrahim Salem Joma as-Sahbani, 20, Shujaeyya - Gaza
  31. Aref Ibrahim al-Ghalyeeni, 26, Shujaeyya - Gaza
  32. Osama Khalil Ismael al-Hayya, 30, Shujaeyya - Gaza (father of Umama and Khalil)
  33. Hallah Saqer Hasan al-Hayya, 29, Shujaeyya - Gaza (mother of Umama and Khalil)
  34. Umama Osama Khalil al-Hayya, 9, Shujaeyya - Gaza
  35. Khalil Osama Khalil al-Hayya, 7, Shujaeyya - Gaza
  36. Rebhi Shehta Ayyad, 31, Shujaeyya - Gaza
  37. Yasser Ateyya Hamdiyya, 28, Shujaeyya - Gaza
  38. Esra Ateyya Hamdiyya, 28, Shujaeyya - Gaza
  39. Akram Mohammad Shkafy, 63, Shujaeyya - Gaza
  40. Eman Khalil Abed Ammar, 9, Shujaeyya - Gaza
  41. Ibrahim Khalil Abed Ammar, 13, Shujaeyya - Gaza*
  42. Asem Khalil Abed Ammar, 4, Shujaeyya - Gaza
  43. Eman Mohammad Ibrahim Hamada, 40, Shujaeyya - Gaza
  44. Ahmad Ishaq Yousef Ramlawy, 33, Shujaeyya - Gaza
  45. Ahmad Sami Diab Ayyad, 27, Shujaeyya - Gaza
  46. Fida Rafiq Diab Ayyad, 24, Shujaeyya - Gaza
  47. Narmin Rafiw Diab Ayyad, 20, Shujaeyya - Gaza
  48. Husam Ayman Mohareb Ayyad, 23, Sheja’eyya, Gaza.
  49. Ahmad Mohammad Ahmad Abu Zanouna, 28
  50. Tala Akram Ahmad al-Atawy, 7, Shujaeyya - Gaza
  51. Tawfiq Barawi Salem Marshoud, 52, Shujaeyya - Gaza
  52. Hatem Ziad Ali Zabout, 24, Shujaeyya - Gaza
  53. Khaled Riyadh Mohammad Hamad, 25, Shujaeyya - Gaza (Journalist)
  54. Khadija Ali Mousa Shihada, 62, Shujaeyya - Gaza
  55. Khalil Salem Ibrahim Mosbeh, 53, Shujaeyya - Gaza
  56. Dima Adel Abdullah Eslayyem, 2, Shujaeyya - Gaza
  57. Dina Roshdi Abdullah Eslayyem, 2, Shujaeyya - Gaza
  58. Rahaf Akram Ismael Abu Joma, 4, Shujaeyya - Gaza
  59. Shadi Ziad Hasan Eslayyem, 15, Shujaeyya - Gaza
  60. Ala Ziad Hasan Eslayyem, 11, Shujaeyya - Gaza
  61. Sherin Fathi Othman Ayyad, 18, Shujaeyya - Gaza
  62. Adel Abdullah Salem Eslayyem, 29, Shujaeyya - Gaza
  63. Fadi Ziad Hasan Eslayyem, 10, Shujaeyya - Gaza
  64. Ahed Saad Mousa Sarsak, 30, Shujaeyya - Gaza
  65. Aisha Ali Mahmoud Zayed, 54, Shujaeyya - Gaza
  66. Abed-Rabbo Ahmad Zayed, 58, Shujaeyya - Gaza
  67. Abdul-Rahman Akram Sheikh Khalil, 24, Shujaeyya - Gaza
  68. Mona Suleiman Ahmad Sheikh Khalil, 49
  69. Heba Hamed Mohammad Sheikh Khalil, 13, Shujaeyya - Gaza
  70. Abdullah Mansour Radwan Amara, 23, Shujaeyya - Gaza
  71. Issam Atiyya Said Skafy, 26, Shujaeyya - Gaza
  72. Ali Mohammad Hasan Skafy, 27, Shujaeyya - Gaza
  73. Mohammad Hasan Skafy, 53, Shujaeyya - Gaza
  74. Ala Jamal ed-Deen Barda, 35, Shujaeyya - Gaza
  75. Omar Jamil Sobhi Hammouda, 10, Shujaeyya - Gaza
  76. Ghada Jamil Sobhi Hammouda, 10, Shujaeyya - Gaza
  77. Ghada Ibrahim Suleiman Adwan, 39, Shujaeyya - Gaza
  78. Fatima Abdul-Rahim Abu Ammouna, 55, Shujaeyya - Gaza
  79. Fahmi Abdul-Aziz Abu Said, 29, Shujaeyya - Gaza
  80. Ghada Sobhi Saadi Ayyad, 9, Shujaeyya - Gaza
  81. Mohammad Ashraf Rafiq Ayyad, 6, Shujaeyya - Gaza
  82. Mohammad Raed Ehsan Ayyad, 6, Shujaeyya - Gaza
  83. Mohammad Rami Fathi Ayyad, 2, Shujaeyya - Gaza
  84. Mohammad Raed Ehsan Akeela, 19, Shujaeyya - Gaza
  85. Mohammad Ziad Ali Zabout, 23, Shujaeyya - Gaza
  86. Mohammad Ali Mohared Jundiyya, 38, Shujaeyya - Gaza
  87. Marah Shaker Ahmad al-Jammal, 2, Shujaeyya - Gaza
  88. Marwan Monir Saleh Qonfid, 23, Shujaeyya - Gaza
  89. Maisa Abdul-Rahman Sarsawy, 37, Shujaeyya - Gaza
  90. Marwa Salman Ahmad Sarsawy, 13, Shujaeyya - Gaza
  91. Mos'ab el-Kheir Salah ed-Din Skafi, 27, Shujaeyya - Gaza
  92. Mona Abdul-Rahman Ayyad, 42, Shujaeyya - Gaza
  93. Halla Sobhi Sa'dy Ayyad, 25, Shujaeyya - Gaza
  94. Younis Ahmad Younis Mustafa, 62, Shujaeyya - Gaza
  95. Yousef Salem Hatmo Habib, 62, Shujaeyya - Gaza
  96. Fatima Abu Ammouna, 55, Shujaeyya - Gaza
  97. Ahmad Mohammad Azzam, 19, Shujaeyya - Gaza
  98. Ismael al-Kordi, Shujaeyya - Gaza
  99. Fatima Ahmad Abu Jame’ (60), the family matriarch, Khan Younis.
  100. Sabah Abu Jame' (35), Her daughter-in-law and her family:
  101. Razan Tawfiq Ahmad Abu Jame' (14), Khan Younis.
  102. Jawdat Tawfiq Ahmad Abu Jame' (13), Khan Younis.
  103. Aya Tawfiq Ahmad Abu Jame', (12), Khan Younis.
  104. Haifaa Tawfiq Ahmad Abu Jame' (9), Khan Younis.
  105. Ahmad Tawfiq Ahmad Abu Jame' (8), Khan Younis.
  106. Maysaa Tawfiq Ahmad Abu Jame' (7), Khan Younis.
  107. Tawfiq Tawfiq Ahmad Abu Jame' (4), Khan Younis.
  108. Shahinaz Walid Muhammad Abu Jame' (29), pregnant. (Fatima’s daughter-in-law, and her family)
  109. Fatmeh Taysir Ahmad Abu Jame' (12), Khan Younis.
  110. Ayub Taysir Ahmad Abu Jame' (10), Khan Younis.
  111. Rayan Taysir Ahmad Abu Jame' (5), Khan Younis.
  112. Rinat Taysir Ahmad Abu Jame' (2), Khan Younis.
  113. Nujud Taysir Ahmad Abu Jame' (4 months), Khan Younis.
  114. Yasmin Ahmad Salameh Abu Jame' (25), pregnant (another of Fatima’s daughter-in-laws, and her family):
  115. Batul Bassam Ahmad Abu Jame' (4) , Khan Younis.
  116. Soheila Bassam Ahmad Abu Jame'(3) , Khan Younis.
  117. Bisan Bassam Ahmad Abu Jame' (6 months) , Khan Younis.
  118. Yasser Ahmad Muhammad Abu Jame' (27) – Fatima’s son
  119. Fatima Riad Abu Jame' (26), pregnant, Yasser’s wife and Fatima’s daughter in law
  120. Sajedah Yasser Ahmad Abu Jame' (7), Khan Younis.
  121. Siraj Yasser Ahmad Abu Jame' (4), Khan Younis.
  122. Noor Yasser Ahmad Abu Jame' (2), Khan Younis.
  123. Husam Husam Abu Qeinas (7) (another of Fatima’s grandsons)
  124. Tariq Farouq Mahmoud Tafesh, 37, Gaza.
  125. Hazem Naim Mohammad Aqel, 14, Gaza.
  126. Mohammad Nassr Atiyya Ayyad, 25, Gaza.
  127. Omar Zaher Saleh Abu Hussein, 19, Gaza.
  128. Ziad Ghaleb Rajab ar-Redya, 23, northern Gaza.
  129. Wael Bashir Yahia Assaf, 24, northern Gaza.

Killed Saturday, July 19

  1. Ayad Ismail al-Raqqab, 26, Khan Younis
  2. Yahia Bassam as-Serry, 20, Khan Younis
  3. Mohammad Bassam as-Serry, 17, Khan Younis
  4. Mahmoud Rida Salhiyya, 56, Khan Younis
  5. Mustafa Rida Salhiyya, 21, Khan Younis
  6. Mohammad Mustafa Salhiyya, 22, Khan Younis
  7. Waseem Rida Salhiyya, 15, Khan Younis
  8. Ibrahim Jamal Kamal Nassr, 13, Khan Younis
  9. Rushdi Khaled Nassr, 24, Khan Younis
  10. Mohammad Awad Faris Nassr, 25, Khan Younis
  11. Ahmad Mahmoud Hasan Aziz, 34, Beit Hanoun
  12. Said Ali Issa, 30, Juhr ed-Deek, Central Gaza
  13. Raed Walid Laqan, 27, Khan Younis
  14. Mohammad Jihad al-Qara, 29, Khan Younis
  15. Rafat Ali Bahloul, 36, Khan Younis
  16. Bilal Ismail Abu Daqqa, 33, Khan Younis
  17. Mohammad Ismail Sammour, 21, Khan Younis
  18. Eyad Ismael ar-Raqab, 26, Khan Younis
  19. Mohammad Atallah Odah Saadat, 25, Beit Hanoun
  20. Mohammad Rafiq ar-Rohhal, 22, Beit Lahia
  21. Mohammad Ziad ar-Rohhal, 6, Beit Lahia
  22. Mohammad Ahmad Abu Zanouna, 37, Gaza City
  23. Mahmoud Abdul-Hamid al-Zweidi, 23, Beit Lahia
  24. Dalia Abdel-Hamid al-Zweidi, 37, Beit Lahia
  25. Rowiya Mahmoud al-Zweidi, 6, Beit Lahia
  26. Naghm Mahmoud al-Zweidi, 2, Beit Lahia
  27. Mohammad Khaled Jamil al-Zweidi, 20, Beit Lahia
  28. Amr Hamouda, 7, Beit Lahia
  29. Mohammad Riziq Mohammad Hamouda, 18, Beit Lahia
  30. Yousef Kamal Qabdurra Hamouda, 29, Beit Lahia.
  31. Momen Taysir al-Abed Abu Dan, 24, Central District
  32. Abdul-Aziz Samir Abu Zaitar, 31, Central District
  33. Mohammad Ziad Zabout, 24, Gaza City
  34. Hatem Ziad Zabout, 22, Gaza City
  35. Fadal Mohammad al-Bana, 29, was killed in Jabalia
  36. Mohammad Abdul-Rahman Abu Hamad, 25, Beit Lahia
  37. Maali Abdul-Rahman Suleiman Abu Zeid, 24, Central District
  38. Mohammad Ahmad as-Saidi, 18, Khan Younis
  39. Abdul-Rahman Mohammad Odah, 23, Central District
  40. Tariq Samir Khalil al-Hatou, 26, Central District
  41. Mohammad Fathi al-Ghalban, 23, Khan Younis
  42. Mahmoud Anwar Abu Shabab, 16, Rafah
  43. Ahmad Abu Thurayya, 25, Central District
  44. Abdullah Ghazi al-Masri, 30, Central District
  45. Ayman Nasri an-Na'ouq, 23, Central District
  46. Aqram Mahmoud al-Matouq, 37, Jabalia

Killed Friday, July 18

  1. Majdi Suleiman Jabara, 22, Rafah
  2. Faris Juma al-Mahmoum, 5 months, Rafah related article
  3. Omar Eid al-Mahmoum, 18, Rafah
  4. Nassim Mahmoud Nassier, 22. Beit Hanoun
  5. Karam Mahmoud Nassier, 20, Beit Hanoun
  6. Salmiyya Suleiman Ghayyadh, 70, Rafah
  7. Rani Saqer Abu Tawila, 30, Gaza City
  8. Hammad Abdul-Karim Abu Lehya, 23, Khan Younis
  9. Mohammad Abdul-Fattah Rashad Fayyad, 26, Khan Younis
  10. Mahmoud Mohammad Fayyad, 25, Khan Younis
  11. Amal Khader Ibrahim Dabbour, 40, Beit Hanoun
  12. Ismail Yousef Taha Qassim, 59, Beit Hanoun
  13. Ahmad Fawzi Radwan, 23, Khan Younis
  14. Mahmoud Fawzi Radwan, 24, Khan Younis
  15. Bilal Mahmoud Radwan, 23, Khan Younis
  16. Monther Radwan, 22, Khan Younis
  17. Hasan Majdi Mahmoud Radwan, 19, Khan Younis.
  18. Mohammad Sami as-Said Omran, 26, Khan Younis.
  19. Hani As'ad Abdul-Karim Shami, 35, Khan Younis
  20. Mohammad Hamdan Abdul-Karim Shami, 35, Khan Younis
  21. Husam Musallam Abu Issa, 26. Gaza
  22. Ahmad Ismael Abu Musallam, 14, Gaza City
  23. Mohammad Ismael Abu Musallam, 15, Gaza City
  24. Wala Ismael Abu Musallam, 13, Gaza City
  25. Naim Mousa Abu Jarad, 23, Beit Hanoun
  26. Abed Mousa Abu Jarad, 30, Beit Hanoun
  27. Siham Mousa Abu Jarad, 26, Beit Hanoun
  28. Raja Oliyyan Abu Jarad, 31, Beit Hanoun
  29. Haniyya Abdul-Rahman Abu Jarad, 3, Beit Hanoun
  30. Samih Naim Abu Jarad, 1, Beit Hanoun
  31. Mousa Abul-Rahman Abu Jarad, 6 months, Beit Hanoun
  32. Ahlam Mousa Abu Jarad, 13, Beit Hanoun
  33. Husam Musallam Abu Aisha, 26, Jahr al-Deek
  34. . Mohammad Saad Mahmoud Abu Sa'da , Khan Younis
  35. Ra'fat Mohammad al-Bahloul, 35, Khan Younis
  36. Wala al-Qarra, 20, Khan Younis
  37. Abdullah Jamal as-Smeiri, 17, Khan Younis
  38. Ahmad Hasan Saleh al-Ghalban, 23, Khan Younis
  39. Hamada Abdullah Mohammad al-Bashiti, 21, Khan Younis
  40. Hamza Mohammad Abu Hussein, 27, Rafah
  41. Ala Abu Shabab, 23, Rafah
  42. Mohammad Awad Matar, 37, Rafah
  43. Bassem Mohammad Mahmoud Madhi, 22, Rafah
  44. Ahmad Abdullah al-Bahnasawi, 25. Um An-Nasr
  45. Saleh Zgheidy, 20, Rafah
  46. Mahmoud Ali Darwish, 40, Nusseirat, Central Gaza
  47. Yousef Ibrahim al-Astal, 23,Khan Younis
  48. Imad Hamed E'lawwan, 7, Gaza
  49. Qassem Hamed E'lawwan, 4, Gaza (brother of Imad)
  50. Sarah Mohammad Bustan, 13, Gaza
  51. Rezeq Ahmad al-Hayek, 2, Gaza
  52. Mustafa Faisal Abu Sneina, 32, Rafah
  53. Imad Faisal Abu Sneina, 18, Rafah
  54. Nizar Fayez Abu Sneina, 38, Rafah
  55. Ismail Ramadan al-Loulahi, 21, Khan Younis
  56. Ghassan Salem Mousa Abu Azab, 28, Khan Younis
  57. Ahmad Salem Shaat, 22, Khan Younis
  58. Mohammad Salem Shaat, 20, Khan Younis
  59. Amjad Salem Shaat, 15, Khan Younis
  60. Mohammad Talal as-Sane, 20, Rafah

Killed Thursday, July 17

  1. Mohammad Mahmoud Al-Qadim, 22, Deir al-Balah
  2. Mohammad Abdul-Rahman Hassouna, 67, Rafah
  3. Zeinab Mohammad Said al-Abadla, 71, Khan Younis
  4. Ahmad Reehan, 23, Beit Lahia
  5. Salem Saleh Fayyad, 25, Gaza City
  6. Abdullah Salem al-Atras, 27, Rafah
  7. Bashir Mohammad Abdul-Al, 20, Rafah
  8. Mohammad Ziyad Ghanem, 25, Rafah
  9. Mohammad Ahmad al-Hout, 41, Rafah
  10. Fulla Tariq Shuhaibar, 8, Gaza City related article
  11. Jihad Issam Shuhaibar, 10, Gaza Cityrelated article
  12. Wasim Issam Shuhaibar, 9, Gaza Cityrelated article
  13. Rahaf Khalil al-Jbour, 4, Khan Younis related article
  14. Yassin al-Humaidi, 4, Gaza City (died of earlier wounds). related article
  15. Ismail Youssef al-Kafarna, Beit Hanoun
  16. Hamza Hussein al-Abadala, 29, Khan Younis
  17. Abed Ali Ntheir, 26, Gaza City
  18. Mohammad Shadi Ntheir, 15, Gaza City related article
  19. Mohammad Salem Ntheir, 4, Gaza City related article
  20. Salah Saleh ash-Shafe'ey, Khan Younis

Killed Wednesday, July 16

  1. Mohammad Ismael Abu Odah, 27, Rafah
  2. Mohammad Abdullah Zahouq, 23, Rafah
  3. Ahmed Adel Nawajha, 23, Rafah
  4. Mohammad Taisir Abu Sharab, 23, Khan Younis
  5. Mohammad Sabri ad-Debari, Rafah
  6. Farid Mahmoud Abu-Daqqa, 33, Khan Younis
  7. Ashraf Khalil Abu Shanab, 33, Rafah
  8. Khadra Al-Abed Salama Abu Daqqa, 65, Khan Younisrelated article
  9. Omar Ramadan Abu Daqqa, 24, Khan Younisrelated article
  10. Ibrahim Ramadan Abu Daqqa, 10, Khan Younisrelated article
  11. Ahed Atef Bakr, 10, Gaza beach.related article
  12. Zakariya Ahed Bakr, 10, Gaza beach.related article
  13. Mohammad Ramiz Bakr, 11, Gaza beach.related article
  14. Ismail Mahmoud Bakr, 9, Gaza beach. related article
  15. Mohammad Kamel Abdul-Rahman, 30, Sheikh Ejleen, Gaza City
  16. Husam Shamlakh, 23, Sheikh Ejleen, Gaza City
  17. Usama Mahmoud Al-Astal, 6, Khan Younis (died of wounds sustained earlier in attack on mosque)
  18. Hussein Abdul-Nasser al-Astal, 23, Khan Younis
  19. Kawthar al-Astal, 70, Khan Younis
  20. Yasmin al-Astal, 4, Khan Younis
  21. Kamal Mohammad Abu Amer, 38, Khan Younis
  22. Akram Mohammad Abu Amer, 34, Khan Younis (brother of Kamal, injured in same incident, then later same day died of his injuries)
  23. Hamza Raed Thary, 6, Jabalia (was injured a few days ago in the incident in which many, including children, were killed while playing in the sand at the beach in Jabalia)
  24. Abdul-Rahman Ibrahim Khalil as-Sarhi, 37, Gaza City

Killed Tuesday, July 15

  1. Abdullah Mohammad al-Arjani, 19, Khan Younis
  2. Suleiman Abu Louly, 33, Rafah
  3. Saleh Said Dahleez, 20, Rafah
  4. Yasser Eid al-Mahmoum, 18, Rafah
  5. Ismael Fattouh Ismael, 24, Gaza City
  6. Khalil Sh'aafy, Juhr Ed-Deek - Gaza
  7. Sobhi Abdul-hamid Mousa, 77, Khan Younis

Killed Monday, July 14

  1. Adham Abdul-Fattah Abdul-Aal, 27
  2. Hamid Suleiman Abu al-Araj, 60, Deir al-Balah
  3. Abdullah Mahmoud Baraka, 24, Khan Younis
  4. Tamer Salem Qdeih, 37, Khan Younis
  5. Ziad Maher an-Najjar, 17, Khan Younis
  6. Ziad Salem ash-Shawy, 25, Rafah
  7. Mohammad Yasser Hamdan, 24, Gaza
  8. Mohammad Shakib al-Agha, 22, Khan Younis
  9. Ahmed Younis Abu Yousef, 22, Khan Younis
  10. Sara Omar Sheikh al-Eid, 4, Rafah
  11. Omar Ahmad Sheikh al-Eid, 24, Rafah
  12. Jihad Ahmad Sheikh al-Eid, 48, Rafah
  13. Kamal Atef Yousef Abu Taha, 16, Khan Younis
  14. Ismael Nabil Ahmad Abu Hatab, 21, Khan Younis
  15. Boshra Khalil Zorob, 53, Rafah
  16. Atwa Amira al-Amour, 63, Khan Younis

Killed Sunday, July 13

  1. Ezzeddin Bolbol, 25, Rafah
  2. Rami Abu Shanab, 25, Deir al-Balah
  3. Fawziyya Abdul-al, 73, Gaza City
  4. Moayyad al-Araj, 3, Khan Younis*
  5. Husam Ibrahim Najjar, 14, Jabalia
  6. Hijaziyya Hamed al-Hilo, 80, Gaza City
  7. Ruwaida abu Harb Zawayda, 30, central Gaza
  8. Haitham Ashraf Zorob, 21, Rafah
  9. Laila Hassan al-Odaat, 41, al-Maghazi
  10. Hussein Abdul-Qader Mheisin, 19, Gaza
  11. Qassem Talal Hamdan, 23, Beit Hanoun
  12. Maher Thabet abu Mour, 23, Khan Younis - related article
  13. Mohammad Salem Abu Breis, 65, Deir al-Balah
  14. Moussa Shehda Moammer, 60, Khan Younis
  15. Hanadi Hamdi Moammer, 27, Khan Younis
  16. Saddam Mousa Moammer, 23, Khan Younis

Killed Saturday, July 12

  1. Anas Yousef Qandil, 17, Jabalia
  2. Islam Yousef Mohammad Qandil, 27, Jabalia
  3. Mohammad Edrees Abu Sneina, 20, Jabalia
  4. Abdul-Rahim Saleh al-Khatib, 38, Jabalia
  5. Husam Thieb ar-Razayna, 39, Jabalia
  6. Ibrahim Nabil Hamada, 30, at-Tuffah - Gaza City
  7. Hasan Ahmad Abu Ghush, 24, at-Tuffah - Gaza City
  8. Ahmad Mahmoud al-Bal'awy, 26, at-Tuffah - Gaza City
  9. Ali Nabil Basal, 32, at-Tuffah - Gaza City
  10. Mohammad Bassem al-Halaby, 28, western Gaza City
  11. Mohammad Sweity (Abu Askar), 20, western Gaza City
  12. Khawla al-Hawajri, 25, Nuseirat refugee camp
  13. Ola Wishahi, 31, Mabarra association for the disabled in Jabalia
  14. Suha Abu Saade, 38, Mabarra association for the disabled in Jabalia
  15. Mohammad Edrees Abu Sweilem, 20, Jabalia
  16. Rateb Subhi al-Saifi, 22, Sheikh Radwan - Gaza City
  17. Azmi Mahmoud Obeid, 51, Sheikh Radwan - Gaza City
  18. Nidal Mahmoud Abu al-Malsh, 22, Sheikh Radwan - Gaza City
  19. Suleiman Said Obeid, 56, Sheikh Radwan - Gaza City
  20. Mustafa Muhammad Inaya, 58, Sheikh Radwan - Gaza City
  21. Ghassan Ahmad al-Masri, 25, Sheikh Radwan - Gaza City
  22. Rifat Youssef Amer, 36, al-Saftawi
  23. Rifat Syouti, western Gaza City*
  24. Nahedh Naim al-Batsh, 41, Khan Younis
  25. Baha Majed al-Batsh, 28, Khan Younis
  26. Qusai Issam al-Batsh, 12, Khan Younis
  27. Aziza Yousef al-Batsh, 59, Khan Younis
  28. Ahmad Noman al-Batsh, 27, Khan Younis
  29. Mohammad Issam al-Batsh, 17, Khan Younis
  30. Yahia Ala Al-Batsh, 18, Khan Younis
  31. Jalal Majed al-Batsh, 26, Khan Younis
  32. Mahmoud Majed al-Batsh, 22, Khan Younis
  33. Majed Sobhi al-Batsh, Khan Younis
  34. Marwa Majed al-Batsh, 25, Khan Younis
  35. Khaled Majed al-Batsh, 20, Khan Younis
  36. Ibrahim Majed al-Batsh, 18, Khan Younis
  37. Manar Majed al-Batsh, 13, Khan Younis
  38. Amal Hussein al-Batsh, 49, Khan Younis
  39. Anas Ala al-Batsh, 10, Khan Younis
  40. Qusai Ala al-Batsh, 20, Khan Younis
  41. Mohannad Yousef Dheir, 23, Rafah
  42. Shadi Mohammad Zorob, 21, Rafah
  43. Imad Bassam Zorob, 21, Rafah
  44. Mohannad Yousef Dheir, 23, Rafah
  45. Mohammad Arif, 13, eastern Gaza City
  46. Mohammad Ghazi Arif, 35, eastern Gaza City
  47. Ghazi Mustafa Arif, 62, eastern Gaza City
  48. Ahmad Yousef Dalloul, 47, Gaza
  49. Fadi Ya'coub Sukkar, 25, Gaza
  50. Qassem Jaber Odah, 16, Khan Younis
  51. Mohammad Abdullah Sharatha, 53, Jabalia
  52. Mohammad Ahmed Basal, 19, Gaza City

Killed Friday, July 11

  1. Wisam Abdul-Razeq Hasan Ghannam, 31, Rafah
  2. Mahmoud Abdul-Razeq Hasan Ghannam, 28, Rafah
  3. Kifah Shaker Ghannam, 33, Rafah
  4. Ghalia Thieb Ghannam, 57, Rafah
  5. Mohammad Munir Ashour, 26, Rafah
  6. Nour Marwan an-Ajdi, 10, Rafah
  7. Anas Rezeq abu al-Kas, 33, Gaza City (doctor)
  8. Abdullah Mustafa abu Mahrouq, 22, Deir al-Balah
  9. Mahmoud Waloud, 26, Jabalia
  10. Hazem Ba'lousha, Jabalia
  11. Ala Abdul Nabi, Beit Lahia.*
  12. Ahmed Zaher Hamdan, 24, Beit Hanoun
  13. Mohammad Kamel al-Kahlout, 25, Jabalia
  14. Sami Adnan Shaldan, 25, Gaza City
  15. Salem al-Ashhab, 40, Gaza City
  16. Raed Hani Abu Hani, 31, Rafah
  17. Mohammad Rabea Abu- Hmeedan, 65, Jabalia
  18. Shahrman Ismail Abu al-Kas, 42, Al-Bureij
  19. Mazin Mustafa Aslan, 63, Al Bureij
  20. Mohammad Samiri, 24, Deir al-Balah
  21. Rami Abu Mosaed, 23, Deir al-Balah
  22. Saber Sokkar, 80, Gaza City
  23. Hussein Mohammad al-Mamlouk, 47, Gaza City
  24. Nasser Rabah Mohammad Sammama, 49, Gaza City
  25. Abdul-Halim Abdul-Moty Ashra, 54, Deir al-Balah
  26. Sahar Salman Abu Namous, 3, Beit Hanoun
  27. Odai Rafiq Sultan, 27, Jabalia
  28. Joma Atiyya Shallouf, 25, Rafah
  29. Bassam Abul-Rahman Khattab, 6, Deir al-Balah

Killed Thursday, July 10

  1. Mahmoud Lutfi al-Hajj, 58, Khan Younis (father of six killed)
  2. Bassema Abdul-fatteh Mohammad al-Hajj, 48, Khan Younis (mother of six killed)
  3. Asma Mahmoud al-Hajj, 22, Khan Younis
  4. Fatima Mahmoud al-Hajj, 12, Khan Younis
  5. Saad Mahmoud al-Hajj, 17, Khan Younis
  6. Najla Mahmoud al-Hajj, 29, Khan Younis
  7. Tareq Mahmoud al-Hajj, 18, Khan Younis
  8. Omar Mahmoud al-Hajj, 20, Khan Younis
  9. Ayman Adham Yusef al-Hajj,16, northern Gaza.
  10. Baha Abu al-Leil, 35, Gaza City
  11. Suleiman Saleem Mousa al-Astal, 17, Khan Younis
  12. Ahmed Saleem Mousa al-Astal, 24, Khan Younis (Suleiman's brother)
  13. Mousa Mohammed Taher al-Astal, 50, Khan Younis
  14. Ibrahim Khalil Qanan, 24, Khan Younis
  15. Mohammad Khalil Qanan, 26, Khan Younis (Ibrahim's brother)
  16. Ibrahim Sawali, 28, Khan Younis
  17. Hamdi Badea Sawali, 33, Khan Younis
  18. Mohammad al-Aqqad, 24, Khan Younis
  19. Ismael Hassan Abu Jame, 19, Khan Younis
  20. Hussein Odeh Abu Jame, 75, Khan Younis
  21. Abdullah Ramadan Abu Ghazal, 5, Beit Hanoun
  22. Mohammad Ehsan Ferwana, 27, Khan Younis
  23. Salem Qandil, 27, Gaza City
  24. Amer al-Fayyoumi, 30, Gaza City
  25. Raed az-Zourah, 32, Khan Younis

Killed Wednesday, July 9

  1. Hamed Shihab, Journalist - Gaza
  2. Salima al-Arja, 53, Rafah
  3. Miriam Atiya al-Arja, 9, Rafah
  4. Rafiq al-Kafarna, 30
  5. Abdul-Nasser Abu Kweik, 60
  6. Khaled Abu Kweik, 31
  7. Mohammad Mustafa Malika, 18 months
  8. Hana Mohammed Fuad Malaka, 28 (Mohammad's Mother), 27
  9. Hatem Abu Salem, Gaza City
  10. Mohammad Khaled an-Nimra, 22
  11. Sahar Hamdan (al-Masry), 40, Beit Hanoun
  12. Mohammad Ibrahim al-Masry, 14, Beit Hanoun
  13. Amjad Hamdan, 23, Beit Hanoun
  14. Hani Saleh Hamad, 57, Beit Hanoun
  15. Ibrahim Hani Saleh Hamad, 20, Beit Hanoun
  16. Mohammad Khalaf Nawasra, 4, al-Maghazi
  17. Nidal Khalaf Nawasra, 5, al-Maghazi
  18. Salah Awad Nawasra, 24, al-Maghazi. (father of Mohammad and Nidal)
  19. Aesha Najm al-Nawasra, 23, al-Maghazi (mother of Mohammad and Nidal, pregnant in the fourth month)
  20. Naifa Mohammed Zaher Farajallah, 80, al-Mughraqa
  21. Amal Yousef Abdul-Ghafour, 20, Khan Younis
  22. Nariman Jouda Abdul-Ghafour, 18 months, Khan Younis
  23. Ibrahim Daoud al-Bal'aawy
  24. Abdul-Rahman Jamal az-Zamely
  25. Ibrahim Ahmad Abdin, 42, Rafah
  26. Mustafa Abu Murr, 20, Rafah
  27. Khaled Abu Murr, 22, Rafah
  28. Mazin Faraj Al-Jarba
  29. Marwan Eslayyem
  30. Raed Mohammed Shalat, 37, al-Nussairat
  31. Yasmin Mohammad Matouq, 4, Beit Hanoun

Killed Tuesday, July 8

  1. Mohammad Shaban, 24, Gaza
  2. Amjad Shaban, 30, Gaza
  3. Khader al-Basheeleqety, 45, Gaza
  4. Rashad Yassin, 27, Nusseirat
  5. Mohammad Ayman Ashour, 15, Khan Younis
  6. Riyadh Mohammad Kaware, 50, Khan Younis
  7. Bakr Mohammad Joudeh, 50, Khan Younis
  8. Ammar Mohammad Joudeh, 26, Khan Younis
  9. Hussein Yousef Kaware, 13, Khan Younis
  10. Bassem Salem Kaware, 10, Khan Younis
  11. Mohammad Ibrahim Kaware, 50, Khan Younis
  12. Mohammad Habib, 22, Gaza
  13. Ahmed Mousa Habib, 16, Gaza
  14. Saqr Aayesh al-Ajjoury, 22, Jabalia
  15. Ahmad Nael Mahdi, 16, Gaza
  16. Hafeth Mohammad Hamad, 26, Beit Hanoun
  17. Ibrahim Mohammad Hamad, 26, Beit Hanoun
  18. Mahdi Mohammad Hamad, 46, Beit Hanoun
  19. Fawziyya Khalil Hamad, 62, Beit Hanoun
  20. Donia Mahdi Hamad, 16, Beit Hanoun
  21. Soha Hamad, 25, Beit Hanoun
  22. Suleiman Salam Abu Sawaween, 22, Khan Younis
  23. Siraj Eyad Abdul-Aal, 8, Khan Younis
  24. Abdul-Hadi Soufi, 24, Rafah

.

* the names with an asterisk have not yet been confirmed by Ministry of Health



Israeli soldiers killed by Palestinian resistance

  1. Dror Khenin, 37, Erez military base, Tuesday, July 15th.
  2. Major Tsafrir Bar-Or, 32, killed Thursday, July 17th
  3. Captain Zvika Kaplan, 28, a resident of an illegal Israeli settlement in the West Bank, killed Thursday, July 17th
  4. Sergeant Oz Mendelovich, 21, killed Thursday, July 17th
  5. Sergeant Nissim Sean Carmeli, 21, killed Thursday, July 17th
  6. Sergeant Gilad Yaakobi, 21, killed Thursday, July 17th
  7. Eitan Barak, soldier killed Friday July 18th while invading Gaza.
  8. Major Amotz Greenberg, 45, killed Sat. July 19th while invading Gaza.
  9. Sergeant Adar Bersano, 20, killed Sat. July 19th while invading Gaza.
  10. Second Lieutenant Bar Rahav, 21, killed Sat. July 19th while invading Gaza.
  11. Sergeant Bnaya Rubel, 20, killed Sat. July 19th while invading Gaza.
  12. Ya'er Ashkenazi, killed 7/25 while invading Gaza.
  13. Shon Mondshine, 19, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  14. Oren Simcha Noach, 22, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  15. Ben Itzhak Oanouno, 19, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  16. Daniel Pomerantz, 20, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  17. Shachar Tase, 20, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  18. Max Steinberg, 24, US citizen volunteering in the Israeli army, killed while invading Gaza.
  19. Nissim Sean Carmeli, 21, US citizen volunteering in the Israeli army, killed while invading Gaza .
  20. Tzafrir Baror, 32, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  21. Tsvi Kaplan, 28, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  22. Gilad Rozenthal Yacoby, 21, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  23. Moshe Malko, 20, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  24. Jordan Bensemhoun, 22, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  25. Yuval Dagan, 22, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  26. Tal Ifrach, 21, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  27. Nadav Goldmacher, 23, Israeli soldier, killed by Palestinian fighters in Israel.
  28. Yuval Haiman, 21, Israeli soldier, killed by Palestinian fighters in Israel.
  29. Bayhesain Kshaun, 39, Israeli soldier, killed by Palestinian fighters in Israel.
  30. Dolev Keidar, 38, Israeli soldier, killed by Palestinian fighters in Israel.
  31. Oded Ben Sira, 22, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  32. Ohad Shemesh, 27, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  33. Avitar Moshe Torjamin, 20, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  34. Dmitri Levitas, 26, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  35. Natan Cohen, 23, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  36. Paz Elyahu, 22, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  37. Li Mat, 19, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  38. Shahar Dauber, 20, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  39. Guy Boyland, 21, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  40. Barak Refael Degorker, 27, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  41. Liad Lavi, 22, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  42. Rami Chalon, 39, Israeli soldier, killed while invading Gaza.
  43. Amit Yeori, 20, Israeli soldier killed while invading Gaza.
  44. Guy Levy, 21, Israeli soldier killed in Gaza, apparently by other Israeli soldiers to prevent his capture.
  45. Roy Peles, 21, Israeli soldier killed while invading Gaza.
  46. Avraham Grintzvaig, 21, Israeli soldier killed while invading Gaza.
  47. Gal Bason, 21, Israeli soldier killed while invading Gaza.


Israeli civilians killed by Palestinian shells:

  1. Auda al-Wadj, 32, Saturday July 19th
  2. Narakorn Kitiyangkul, 36, Thai worker, killed by rocket fired from Gaza.

Posté par MCPalestine à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 août 2014

Qui est « Israel »?, et qui est le Peuple Juif ?

Affichage de Zionism OH NO.jpg en cours...

Qui est « Israel »?, et qui est le Peuple Juif ?

 

Par Hadassah BORREMAN

 Avec l’aide du Tout-Puissant

Tout d’abord, en ce 28ème jour de guerre injuste sur la Bande de Ghazzah, 1720 morts, 9080 blessés, …

 …je veux exprimer ma profonde indignation, ma colère et mon sentiment d’impuissance face à la méchanceté, la haine que le régime sioniste, son armée et la majorité de ses habitants déversent sur la population palestinienne majoritairement musulmane, et particulièrement la population civile de Ghazzah.

 En tant que Juive de stricte observance et antisioniste, ces crimes commis avec les armes les plus sophistiquées contre le peuple opprimé et sans défense égale ou même comparable, me font doublement mal :

-         sur le plan purement humain, c’est une honte de priver les peuples de leurs droits naturels et d’attenter à leur vie et santé pour des convoitises injustifiées

-         sur le plan spirituel Juif, car les sionistes font leurs crimes au nom des Juifs et du Judaïsme. Depuis un siècle, les sionistes n’ont cesse  grâce à leur machine de propagande d’entrainer les nations ainsi que les Juifs dans leur hérésie.

 Pourquoi faut-il tant de drames pour que la Communauté Internationale prenne enfin conscience de la nocivité du sionisme pour tous ?

 Maintenant, j’aimerai faire quelques rectifications concernant l’analyse que Mr. Jean-Michel Vernochet a faite le 31 juillet ’14 à la Radio Francophone Iranienne. Il y dit entre autres:

 « Israel » persévère dans l’erreur

 

Bien sûr qu’ici « Israel » veut dire le régime sioniste ou l’entité sioniste. Voilà un des buts que la propagande sioniste a atteint, celui d’utiliser leurs termes. Quand nous rencontrons dans la Thora le mot Yisroel (mot que les sionistes ont volé aux Juifs et transformé en « Israel »), il se réfère toujours au Peuple Juif, les Fils de Ya’qov également appelé Yisroel et Yechouroun.

 

« Erreur » ?

 

Le régime sioniste n’est pas dans l’erreur pour ce qui le concerne ; il est tout à fait en accord avec son idéologie satanique qui est de s’emparer avec insolence de ce qui appartient à l’Autre, de dominer et faire vivre l’enfer à ses proies. L’erreur  est qu’il existe, un grave accident de l’humanité !

 

En passant, pourquoi juste en Palestine ? Ce n’était pas prévu au départ, mais c’est un pasteur protestant anglais William HECHLER qui à Vienne suggéra au maudit renégat Herzl la fameuse idée diabolique de faire un Etat en Palestine. Il fut l’inventeur de l’immigration des Juifs d’Europe en Palestine, projet d’inspiration chrétienne anti judaïque au service de l’impérialisme britannique. Si cela avait eu lieu en Ouganda ou au Baloutchistan, ce serait ces populations qui auraient souffert du joug sioniste, mais le fait d’avoir choisi la Palestine a aussi eu des effets néfastes pour beaucoup de Juifs qui n’avaient pas écouté les Maîtres du Judaïsme avaient vu et averti du danger du sionisme quand il n’était qu’à l’état de conception. De là que tellement de Juifs, rabbins y compris, sous pression sont tombés dans l’hérésie sioniste.

 

« Ceux qui voudrons rester de la communauté Juive sur la terre de Palestine devront se faire à l’idée, non pas de deux Etats pour deux peuples, mais d’un seul Etat pour deux peuples »

 

Communauté Juive en Palestine, qui est-ce ? Si ceux qui se disent Juifs, ou que les nations considèrent comme Juifs sont ceux qui respectent les Lois de la Thora, alors ce ne sont que de toutes petites communautés Juives, un petit nombre de Juifs que le Saint Créateur permet d’être en Terre Sainte en tant d’Exil, comme qui fut le cas dans chaque génération jusqu’à la création de l’entité sioniste et légèrement après, c.à.d. des Juifs qui pratiques les commandements de la Thora et qui se soumettent aux autorités et vivent en harmonie avec les autres habitants de la société arabe palestinienne. De nos jours un trop grand nombre de Juifs orthodoxes et d’autres « Juifs » se sont établis en Palestine Occupée par les sionistes ; la plus part d’eux ne remplit pas les conditions requises par la Thora pour pouvoir y résider et que nos véritables Rabbins ont rappelées. En plus, ils occupent les terres des Palestiniens musulmans natifs qu’ils chassent ou tuent, tels que tous les autres sionistes d’origine Juive, laïcs comme religieux. D’ailleurs, je m’attends de la part des Juifs qui devraient naturellement être tous antisionistes, qui habitent en Palestine qu’ils rejoignent la Résistance Islamique  pour combattre le sionisme au lieu de se balancer (mouvements dans la prière) avec les sionistes ‘religieux’, ou même pire de soutenir l’armée sioniste !

 

« Se faire à l’idée, non pas de deux Etats pour deux peuples, mais d’un seul Etat pour deux peuples »

 

Premièrement, les sionistes ne sont pas un peuple, et certainement pas le Peuple Juif. Les sionistes sont un mouvement politique expansionniste composé de renégats et de collabos non-Juifs, principalement des sionistes chrétiens. Au fil des années, des Juifs, à qui les sionistes ont fait renier leur Emounah (Foi), des Musulmans arabes et non arabes, ont rejoint ces démons sionistes, pour de l’argent et de l’honneur.

 

« Un seul Etat pour deux peuples » 

 

Oui, un Etat palestinien sans sionisme et sans sioniste pour deux peuples, des Musulmans et des Juifs !

 

« Prééminence judéenne … Les Juifs sont imbus de leur supériorités… »

 

Le Peuple Juif n’est pas celui qui comme le lobby sioniste (AIPAC, CRIF, …) est imbu de supériorité. Les Juifs authentiques, bien qu’ils soient le Peuple Elu, sont humbles et discrets ; ils n’en font pas un sujet d’orgueil, c’est plutôt une sérieuse responsabilité que d’être le peuple-pilote, l’exemple de conduite à suivre par les nations parmi lesquelles D’ les a dispersés. Ce qui est loin de vouloir se mettre en ghetto, s’enfermer derrière des murailles et des murs de la honte en béton.

C’est vrai que si un Juif abandonne HaShem (D’) et Sa Thora, il pourrait être un dangereux élément dans la société.

 

« Le Peuple Israélite qui est revenu sur la Terre Promise par le D’ d’Abraham »

 

Encore une fois, les sionistes ne sont pas le Peuple Juif. La Terre Promise par le D’ d’Abraham : oui, cette Terre est promise aux Juifs. Elle est promise, mais pas encore donnée ou rendue. Les Juifs, à cause des péchés de leurs ancêtres, sont toujours en Exil, chassés de leur terre par D’ Lui-même. Ce qui leur est demandé est de se repentir pour pouvoir mériter de revenir vivre en Terre Sainte. Jusqu’à ce jour, cela n’est pas fait ; il faut un réel retour à la Source, au Créateur Qui Lui juge du moment du retour des exilés. Il enverra alors Elie le Prophète qui annoncera la venue du Roi- Moshiach, descendant du roi David. Les sionistes d’origine Juive transgressent les Serments Divins et les Principes de Foi (Maimonide) dont l’un d’eux est d’attendre le Messie, ce qui veut dire ne pas mettre fin à l’Exil et ne pas dominer la Terre Sainte, la Palestine Historique.

 

« Enfin tout cela est un très lointain passé, terriblement légendaire »

 

Je ne me permettrai pas d’attaquer la Révélation Divine. Si Mr. J-M V. est sans Foi, c’est son droit de voir la situation à Ghazza d’un autre point de vue, sur le plan politique par exemple.

 

Je déplore d’ailleurs que ceux, notamment des politiciens, voire des braves activistes, qui s’expriment sur la Palestine ne connaissent pas la problématique du sionisme ; ils ne tiennent pas compte de l’aspect spirituel et veulent traiter le conflit sionisto-palestinien que du point de vue politique, alors que la Palestine est la Terre Sainte qui fonctionne sur des lois spirituelles, non comme une autre terre. Ils font comme si D’ n’a rien à dire sur Sa terre et son Palais Al-Quds! Cette Terre Sainte appartient au Créateur Qui la donne à qui Il veut et quand Il veut.

 

Donc, toutes les analyses sont faussées, si l’on ne tient pas compte de tous les paramètres, … et surtout quand on ne connait pas l’histoire du Judaïsme authentique et son opposant le sionisme, de là la confusion entre Juifs et sionistes, surtout quand ces derniers se couvrent de ‘piété’.

 

Enfin Mr. J-M V. relate une vérité, c’est que « le Peuple Juif est en partie responsable de son sort ». C’est aux Juifs eux-mêmes de s’introspecter et corriger leur conduite de sorte qu’elle soit conforme à la Volonté du Créateur pour ce qui concerne les Juifs. Si le Peuple Juif ne le fait pas, D’ permettre à d’autres d’être un bâton pour le punir davantage et le ramener sur le bon chemin, afin qu’il soit une bénédiction pour toutes les nations, puis de mériter les promesses Divines annoncées par nos Prophètes. Que ce soit bientôt !

01-08-2014 om 00:00 geschreven door Naphtali HIRSCH

Posté par MCPalestine à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 août 2014

Lettre ouverte à l’homme qui aurait pu tuer mon fils

dimanche 10 août 2014, par Jean-Pierre Filiu

Le texte que je reprends, avec l’autorisation de l’auteur, a été écrit par Jean-Pierre Filiu, un universitaire qui a écrit le meilleur livre sur l’Histoire de Gaza. Il a été publié sur les blogs de Rue89 à cette adresse. — Alain Gresh

Je ne te connais pas. Je sais juste que tu aurais pu tuer mon fils Diego, la nuit du 24 juillet, dans une banlieue orientale de Jérusalem. Alors accorde-moi la liberté de te tutoyer dès notre premier contact.

Diego n’est pour toi qu’une cible sur laquelle tu as tiré. Une seule fois, je te l’accorde. Mais tiré une balle d’acier recouverte de caoutchouc. On appelle cela une « balle de caoutchouc », cela sonne ludique. Cette balle est pourtant faite pour briser les membres et les organes.

Lire « Gaza l’insoumise, creuset du nationalisme palestinien », dans Le Monde diplomatique d’août 2014, en kiosques.Diego a eu de la chance. Un centimètre plus bas, et il perdait son œil gauche. Une trajectoire un brin différente, et son crâne était enfoncé. Diego a eu de la chance, mais toi qui as appuyé sur la détente, tu aurais pu le tuer.

Comme tu ignores tout de cet adolescent sur lequel tu as tiré, sache que Diego faisait un stage bénévole à la Maison d’Abraham, fondée en 1964, à l’initiative du pape Paul VI, pour accueillir des pèlerins nécessiteux.

Une force d’occupation

PNG - 1.7 Mo
Diego Filiu peu de temps après sa blessure par une balle en caoutchouc
DR

Cette Maison d’Abraham se situe tout en haut de Ras al-Amoud, la colline mitoyenne du mont des Oliviers, avec un panorama splendide sur la ville sainte. En 1967, l’armée israélienne en a expulsé l’armée jordanienne. Cela fait 47 ans que Jérusalem-Est est occupée, tout comme la Cisjordanie et la bande de Gaza.

Tu as beau dire que tu es chez toi à Jérusalem-Est, que tu y as tous les droits, regarde comment tu y viens, casqué et botté, regarde comment tes collègues et toi-même vous y comportez : en force d’occupation. Occupation.

Ce 24 juillet était la 27e journée du mois de ramadan. Pour les musulmans, c’est la « nuit du Destin », la plus importante de ce mois de jeûne, car elle est censée marquer le voyage céleste de leur prophète pour Jérusalem. Je n’y crois pas, et probablement toi non plus, mais le respect de la foi des autres n’a jamais étouffé quiconque.

Ce soir-là, Gaza brûlait depuis déjà deux semaines. Alors ton Etat a décidé d’interdire l’accès à l’esplanade des Mosquées de Jérusalem. Les fidèles ont été refoulés en masse vers Ras al-Amoud. Tu connais la suite, tu y étais. Diego aussi, de retour à la Maison d’Abraham.

Garde un peu de décence, ne me dis pas que tu étais en « légitime défense », personne n’avait d’arme dans le quartier, tu le sais parfaitement. Et ne prétends pas, je t’en prie, que Diego était un « bouclier humain », derrière qui se cachait un « terroriste ».

Le devoir accompli ?

En revanche, j’aimerais que tu m’expliques comment on parvient à ajuster son tir sur un adolescent, à appuyer sur la gâchette, à vérifier que la cible est bien écroulée et, ensuite, à rentrer chez soi avec le sentiment du devoir accompli. Car j’imagine que tu as bien dormi ce soir-là, n’est-ce pas ?

Oui, bien sûr, tu as obéi aux ordres. Je la connais trop bien cette rengaine, on l’a entendue sous le ciel de Jérusalem et bien au-delà, chaque fois qu’un assassin affirmait n’être qu’un exécutant. Mais dis-moi, quelqu’un t’a-t-il soufflé dans l’oreillette l’ordre de tirer sur Diego ? Es-tu un homme ou une machine ?

Quand Diego est tombé, il a été protégé des tirs de tes collègues et de toi-même par le mur des corps de Palestiniens désarmés. Il a dû longtemps attendre l’ambulance pour l’évacuer, car ton unité bloquait l’accès au personnel de santé, pourtant clairement identifié. Et c’est sous vos déflagrations qu’il a reçu les premiers soins et que sa plaie fut cousue à vif.

« L’armée la plus morale du monde » ?

JPEG - 823.7 ko
Les forces spéciales israéliennes
Jean-Pierre Filiu
Source

Il paraît que vous êtes des « forces spéciales », une formation « d’élite ». Je n’ose imaginer l’entraînement que tu as suivi en vue d’accomplir de telles « missions ». Crois-tu vraiment que tu appartiens à « l’armée la plus morale du monde » ? N’es-tu pas fatigué d’arborer une telle imposture ?

Je serais intéressé de te rencontrer. Intéressé, pas heureux, note bien la différence. Si tu préfères m’écrire, tu mesureras vite que les mots sont parfois plus ardus à manier que les armes.

Tu as évidemment une famille. Tu as peut-être un fils. Si c’est le cas, je souhaite de tout mon cœur qu’il ne croise jamais la route d’un homme qui pourrait ainsi l’ajuster et le tuer. Car c’est ce que tu fis en cette nuit du Destin, et tu l’as fait de sang-froid.

J’ai retrouvé Diego après une éternité d’inquiétude. Sa vie n’est plus entre tes mains, mais ta vie ne dépend plus que de toi. Penses-y la prochaine fois que tu tiendras dans ton viseur un gamin sans défense. Sincèrement.

Posté par MCPalestine à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

« Israël est la poursuite du colonialisme européen » Nurit Peled-Elhanan

1476184_785875028096230_1590044696_n

11 août 2014

Nurit Peled est l’auteur du livre « Palestine dans les livres israéliens : idéologie et propagande dans l’éducation », publié récemment. Elle est également une des trois personnes, avec l’ambassadrice Leila Shahid et le regretté Ken Coates, à l’origine de l’initiative « Tribunal Russell sur la Palestine ». Au travers de son œuvre académique et de ses discours, Peled condamne la politique d’occupation israélienne et dévoile les mécanismes qui opèrent au sein de sa société. Interview réalisée par Alex Anfruns

- Certaines organisations palestiniennes définissent la situation actuelle comme une « Nakba » en cours, rappelant ainsi la Nakba de 1948 (en arabe, nakba signifie catastrophe), qui n’a en réalité jamais cessé. Comment est-ce que les Israéliens justifient cette attitude, 66 ans après la naissance de leur nation ?

- Ils la justifient sans cesse, en disant qu’ils empêchent « un plus grand mal ». Selon eux, il vaut mieux faire cela maintenant que de souffrir plus tard. Ce n’est pas typique d’Israël, cela se produit dans tous les pays, opprimer l’autre est toujours un moindre mal. On peut résumer cela ainsi : « C’est regrettable que des personnes doivent mourir, mais nous n’avons pas eu le choix ».

- S’agit-il d’une vision théologique ?

- Non, pas du tout. C’est totalement politique. Nous entendons cela tout le temps. Ici et ailleurs, en Occident, aux Etats-Unis… « C’est regrettable mais c’est comme ça. Nous devons le faire pour nous protéger ». C’est la raison qu’ils utilisent tout le temps.

- Dans la zone de Bethléem, on entend souvent parler de l’agressivité des colons envers les Palestiniens.

- C’est une déshumanisation complète. Les Israéliens, surtout les colons, traitent de la même façon toutes les personnes qui ne sont pas juives comme eux.

- D’un autre côté, en sortant de Jérusalem et en voyant ces jolies collines, on ne peut s’empêcher de constater qu’il y a beaucoup de terrains disponibles à l’intérieur d’Israël. Donc, pourquoi aller vivre à tout prix dans ces colonies, comme Efrat ?

- Parce que l’eau se trouve là. Les grandes réserves pour toute la région. Et ils veulent davantage de terres car ils veulent du pouvoir, obtenir le contrôle. Et ce n’est pas juste une question de terres car ce n’est pas cela qui manque. Il y en a, mais leur intérêt n’est pas de construire quoi que ce soit ici. La pauvreté à l’intérieur d’Israël est horrible. Personne ne s’en occupe. Et, de fait, elle constitue une motivation pour que les gens aillent dans les colonies. Là-bas, ils ne paient rien, tout est gratuit pour eux. Le transport, l’éducation, les magasins, et tout cela sans taxes. C’est un paradis pour eux. Un véritable Etat Providence. Ils obtiennent tout, et avec la meilleure qualité. En plus, ils ne produisent rien. Ces personnes viennent d’Ukraine par exemple, où ils n’avaient rien à manger. Ils arrivent dans les colonies et obtiennent un tas de choses. Pour sortir votre famille de la pauvreté, vous feriez n’importe quoi.

- Racontez-nous la situation de la gauche israélienne.

- Il ne reste pas grand-chose de cette gauche. Mais les gens restent actifs, il y a beaucoup d’organisations privées qui travaillent énormément, vous avez sans doute entendu parler d’elles, comme Bet’Selem, Breaking the Silence, Machsom Wwatch, Women’s Coalition, Yesh Din, Les Rabbins pour les Droits de l’Homme… Mais elles sont toutes privées, c’est-à-dire non financées par l’Etat. Ce sont grosso modo les mêmes personnes, quelques milliers. Il n’y a pas de forces politiques, sauf un parti. C’est insuffisant pour obtenir des voix. La situation en Israël n’est pas au beau fixe, l’économie est un désastre, la pauvreté est horrible, le chômage aussi… mais les gens ne font pas le lien logique. Personne ne relie cela à l’occupation et les colonies.

- Ne croyez-vous pas que beaucoup d’Israéliens soient au courant de la situation ?

- Non. La majorité de la population israélienne n’est pas consciente de ce qui se passe. Pas du tout. La plupart des habitants de la planète ne veulent rien savoir, qu’il s’agisse d’Israël ou de la Suède. Les livres en Suède par exemple reproduisent l’opinion sioniste, et c’est tout. On assiste à la même chose dans le monde entier.

- Pourriez-vous commenter la citation de Heneen Asharawi, membre du conseil législatif palestinien : « Nous sommes le seul peuple au monde auquel on demande de garantir la sécurité de son occupant, tandis qu’Israël est le seul pays au monde qui prétend se défendre de ses victimes »

- C’est la typique inversion des rôles, c’est toujours pareil. En Corée, en Turquie, c’est toujours le même topo. Les Américains se défendent … de qui ? De l’Afghanistan en passant par l’Iraq, c’est toujours la même histoire. Ils doivent présenter les choses de cette façon afin d’obtenir, au final, plus d’argent, de munitions, que la population rejoigne l’armée, qu’elle soit motivée… je ne crois pas que cela soit typique d’Israël. Souvenons-nous que les Allemands avaient peur des Juifs. Cette propagande n’a rien d’original.

- Il y a quelques années, des informations circulaient sur les manuels scolaires palestiniens, dans lesquels les Juifs seraient diabolisés, une propagande de ce genre. Mais lorsque l’on les examine, et qu’on se rend compte d’où provient ce matériel scolaire, on voit qu’en réalité ils sont produits dans un centre dont le siège se situe dans la colonie d’Efrat, qui s’appelle « Centre de Vigilance sur l’Impact de la Paix »…

- C’est horrible. Horrible. Ces études ont été présentées au Congrès des Etats-Unis. Ce Centre a obtenu un demi million de dollars pour chaque livre et Hilary Clinton a engagé le directeur de cette organisation comme conseiller personnel. Ce sont des fascistes, ils n’ont rien d’académique en plus, il n’y a aucun travail de recherche. En France, ce directeur, le professeur Yohanan Manor, est reçu partout. Ils racontent des bêtises. En revanche, les Palestiniens ne pourraient aucunement affirmer de telles choses même s’ils le voulaient. Ils sont tellement contrôlés et censurés par le Parlement Européen, le Ministre de l’Education Israélienne, l’armée israélienne, le Danemark, et par la Banque Mondiale qui lui donne de l’argent, par le Japon… que les Palestiniens ne pourraient pas, même s’ils le voulaient, être offensants ou racistes. C’est un mensonge, car on ne leur permet même pas d’écrire au sujet de leur propre nation, de leur propre Nakba, de leur propre culture. On ne leur permet même pas d’écrire quelque chose sur eux-mêmes dans leurs livres.

- Mais la plupart des gens sont encore vulnérables face à ce type de discours, surtout dans les pays occidentaux. Du fait de cette inversion des rôles, ils ne savent pas quelle est la vérité sur la Palestine. Et ces « études » faites sur les colonies israéliennes affirment grosso modo que les Palestiniens apprennent à leurs enfants à détester les Juifs…

- Il n’y a pas besoin d’enseigner quoi que ce soit lorsqu’on vit dans le camp de réfugiés d’Aida… De toute façon, ce n’est pas vrai car c’est impossible. Les Palestiniens ne pourraient pas le faire, même s’ils le voulaient (par contre, les livres scolaires israéliens, eux, le font). C’est intéressant, ce qui est raconté dans les livres palestiniens car les Israéliens n’y sont même pas vus comme des ennemis. Les ennemis sont les Britanniques, l’Europe, parce que ce sont eux qui ont commencé le colonialisme, et Israël est très marginal pour eux, ce n’est que la poursuite du colonialisme. Ils ne présentent pas Israël comme « la grande force », du tout. C’est l’Europe. C’est cela qui leur est enseigné : « Ils ont offert une terre qui ne leur appartenait pas à des gens qui ne la méritaient pas, et ils ont choisi la Palestine ». Dans ces livres, Israël occupe une place marginale.

- Pouvez-vous nous dire comment votre livre « Palestine dans les livres israéliens : idéologie et propagande dans l’éducation » a été reçu dans la société israélienne ?

- Les Israéliens ne l’ont pas lu. En dehors du pays, il a reçu d’excellentes critiques, tandis qu’ici, peut-être une seule, mais sans le moindre impact, il n’y a pas d’universitaires qui le prennent en compte, au contraire. Mes collègues ne s’y intéressent absolument pas. En fait, ils font ce qu’ils peuvent pour faire interdire ce livre et me réduire au silence.

- Que pensez-vous de l’omniprésence du discours religieux en Israël ?

- C’est une manipulation, cela a toujours été le cas. Les Allemands l’ont fait, ainsi que les Espagnols en particulier. L’utilisation de la religion s’explique par son énorme pouvoir de persuasion, puisqu’on peut utiliser la religion pour quoi que ce soit, on peut tout y trouver, afin de justifier le meilleur et le pire. Cela n’a rien d’original. Mais le sionisme a très bien appris de ses prédécesseurs.

- Il semble que les leaders politiques et les grands médias font en sorte de présenter chaque conflit au Moyen Orient sous une approche de type religieux car cela sert à consolider leurs projets et l’idée d’un « choc de civilisations »…

- Oui, car cela sert à recruter le peuple juif de par le monde, affirmant que l’ensemble des nations arabes est contre l’ensemble de la population juive… ce qui est faux, parce que les Juifs présents dans les pays arabes vivaient très bien avec les musulmans. Mais tout cela est politique, vous le savez. C’est de la manipulation. Cela se passe en Iran, en Arabie Saoudite, en Malaisie, où que vous alliez. Qu’il s’agisse d’Islam, de Chrétienté, ou de Judaïsme, c’est toujours la même chose. En Inde, au Pakistan, c’est pareil. C’est une arme excellente, très efficace.

-Cela a toujours été comme ça en Israël ? Ou avant c’était une société laïque ?

-C’était une société plutôt laïque. La vie est difficile et les gens se réfugient dans la religion, c’est quelque chose qu’on observe partout dans le monde. Lorsque la vie est dure, que faire ? Se réfugier dans la religion. C’est un très bon abri face aux problèmes.

- Historiquement, la religion a fait l’objet d’un autre usage également. Surtout dans le cadre de la théologie de la libération en Amérique Latine, où les curés n’étaient pas d’accord avec les aspects rituels de l’église, comme la messe, mais ils voulaient récupérer le message originel de la défense des pauvres, y compris aux moyens d’une lutte armée.

- Ici nous avons une organisation, « Rabbins en faveur des droits de l’homme », et ce sont les meilleurs. On peut tout trouver dans la religion, c’est comme une ferronnerie, quelque chose qui peut ennoblir quelque chose d’autre. La laïcité telle quelle n’a jamais rien démontré de grand, elle ne tient pas la route. Pas même en Russie : tout le monde a été à l’église le jour qui a suivi l’éclatement du bloc de l’Union Soviétique. La religion est « la force » et les politiciens l’utilisent, bien entendu. Ils utilisent n’importe quoi. Mais ce que nous avons ici, ce n’est pas un conflit religieux, ce n’est même pas un conflit, car les deux parties ne sont pas à armes égales. C’est une occupation qui se poursuit éternellement. Il n’y a pas de véritable conflit ici. Il y a la Nakba, un « sociocide », un ethnocide, on peut l’appeler comme on veut, mais ce n’est pas un conflit.

- L’état d’Israël a tenté de faire passer une loi pour recruter les personnes religieuses, ultra orthodoxes, dans l’armée. Et ils ont également fait quelque chose de similaire afin de recruter les Palestiniens de confession chrétienne en Israël, il y a ces deux initiatives simultanées, qui semblent être une réaction au geste de l’Autorité Palestinienne qui élimine la référence religieuse dans les carnets d’identité…

- Ils ne réussiront pas, on ne peut jamais vaincre avec les ultra orthodoxes… c’est une fois de plus une manipulation politique due au fait que certaines personnes sont scandalisées qu’ils ne fassent pas leur service militaire. Et alors ? Ils ne travaillent pas non plus et ne paient pas non plus de taxes.

- Il y a beaucoup d’ultra orthodoxes ?

- Non. En tout et pour tout, les personnes religieuses forment 30% de la population. Parmi ces 30%, peut-être que les ultra orthodoxes composent 5%. Ce n’est pas un grand problème. Ils veulent utiliser ce sujet pour faire semblant que « tous sont égaux en droits et en devoirs »… C’est très bien, mais les personnes religieuses ne se laissent pas embobiner. Pour elles, l’Etat d’Israël est aussi mauvais que n’importe quel régime, voire pire, puisqu’il est juif. N’importe quel type d’Etat est un crime pour eux, mais ici il faut attendre le Messie, et non avoir un Etat laïc. De toute façon, qu’il s’agisse d’un Etat dominé par les Romains, les Grecs, les Britanniques ou les sionistes, pour eux, ça ne change rien. Ils s’opposent au régime de toute façon.

- Donc ils sont plutôt antisystème en réalité…

- Oh que oui, bien entendu, ils sont totalement antisionistes. Ils ont plusieurs leitmotiv : « être sioniste ça ne veut pas dire être juif », « un Juif n’est pas un sioniste »… Ils ne ressentent pas d’affiliation particulière avec les personnes d’ici, ils prennent juste ce qu’ils peuvent, ils veulent juste faire exploser ce régime. En ce qui les concerne, nous pouvons aller tous autant que nous sommes en enfer dès demain. Personne ne peut gagner contre eux. Ils n’iront pas à l’armée, ne vous inquiétez pas. Certains l’ont fait et ils reviennent encore plus cruels une fois revenus. C’est pour cela qu’on veut les enrôler, parce qu’ils sont horriblement cruels, parce que, pour eux, un Arabe est un animal, un sacrilège, il devrait mourir. Un Arabe, c’est pire qu’un animal. Pas pour tous, juste pour ceux qui vont à l’armée. C’est très facile de les utiliser pour n’importe quel objectif, tout comme les colons.

- Pourriez-vous nous expliquer cette focalisation devenue traditionnelle des Israéliens sur l’antisémitisme ? Comment abordent-ils ce sujet ? C’est une sensation étrange, on dirait que l’augmentation de l’antisémitisme dans un futur proche en Europe, finalement, c’est quelque chose de bon pour Israël.

- Bien entendu. C’est très bon pour eux. Enfin, ce sont eux qui le propagent, ils l’amplifient énormément : « Toute personne non juive est antisémite. Pour cette raison, nous n’appliquons pas les décisions internationales et le droit international, car ils ont été créés par des non juifs qui étaient antisémites ». Le droit international, ils n’en ont rien à secouer.

- C’est un peu bizarre de voir quelqu’un comme Bernard Henry-Lévy qui soutient les manifestants d’extrême droite en Ukraine, les faisant passer pour des combattants de la liberté, tout comme en Libye…

- Ils sont fort racistes, fort antisémites. Mais Israël coopère également avec d’innombrables organisations fascistes.

- C’est également intéressant de se souvenir des relations entre Israël et l’Afrique du Sud.

-Oui, en effet. Israël a totalement soutenu l’apartheid. Complètement. Il a fourni son soutien à tous les régimes tyranniques : en Afrique du Sud, en Amérique du Sud, en Asie, en Afrique… Idi Amin est venu ici pour apprendre des méthodes de torture et on lui a fourni tout ce dont il avait besoin. Même le Shah d’Iran, qui a fait tout ce qu’il pouvait pour Israël. Toutes ces personnes. Et en Amérique du Sud, Israël a toujours soutenu les tyrans. Toujours. Ils n’ont jamais défendu les droits de l’homme.

- Malheureusement, il y a beaucoup d’Etats comme ça, pas seulement Israël. Ils sont surtout intéressés par la vente d’armes…

- Oui, bien entendu. L’Angleterre et les Etats-Unis assassinent toujours les gentils. Même en Iraq.

- Certains leaders locaux de la stratégie de la résistance non-violente affirment qu’à travers la non-violence, l’armée israélienne, avec tout son armement, est incapable de les vaincre.

- Les Palestiniens ont énormément d’espoirs, ils sont optimistes, positifs, ils résistent malgré tout. Mais l’armée continue à les opprimer : ils arrêtent des enfants pour des lancers de pierres.

- Que peut-on faire ?

- Le BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), surtout. Empêchez que les politiciens et militaires israéliens viennent dans votre pays. Ne laissez pas les artistes jouer, ni les footballeurs. N’achetez pas de produits israéliens. Toutes ces choses effraient beaucoup Israël. Le BDS fait vraiment peur à Israël.

Source : Publico.es (9.8.2014)

Traduction : Sanfelice

Posté par MCPalestine à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 août 2014

courrier à plusieurs élu-e-s nationaux et européen-ne-s... et voici la réponse de Reynders, ministre des AE...

Un courrier de Daniel Vanhove à plusieurs élu-e-s nationaux et européen-ne-s... et voici la réponse de Reynders, ministre des AE...

 

 

Madame, Monsieur,

 

qui d'entre vous, lorsqu'une femme est violentée, lui refusera qu'elle se débatte, et déclarera que son agresseur a le droit de se défendre des coups de pieds et des coups de poings que lui assènera sa victime !? Que celui-là s'annonce et décline son identité.

 

Votre position dans le conflit qui oppose l'armée occupante d'Israël, à la population de Gaza et de la Palestine en général, est d'une lâcheté rarement égalée et risque de vous assimiler un jour à des complices de crime qui sont pourtant dénoncés par le Droit international, mais dont vous semblez vous accommoder sans sourciller.

 

Méfiez-vous... l'Histoire a démontré que dans certains cas, elle avait de la mémoire !

 

Depuis des semaines maintenant, Israël bombarde Gaza y compris ses écoles et ses hôpitaux, massacrant en très grande majorité de nombreux civils. 

Depuis des décennies, Israël bafoue le Droit international et les Résolutions onusiennes, 

en perpétuant l’occupation des territoires palestiniens, en maintenant un blocus de la Bande de Gaza, en développant une politique annexionniste par la colonisation de territoires volés, et en mettant en œuvre une politique raciste d’apartheid vis-à-vis des populations arabes. 

Depuis des décennies, cela se passe dans le silence de la communauté internationale, et dans l’impunité la plus totale.

 

La Belgique doit sortir de son apathie et de son lâche discours d’équidistance ! 

Aucune équidistance entre un violeur et sa victime !

Votre silence terrifiant, s'apparente vraiment à de la complicité !

 

Aujourd’hui, de plus en plus de citoyen-ne-s belges attachés à la notion d'Etat de droit, face à la barbarie de l’Etat israélien, demandons à nos représentants de porter notre voix et de condamner fermement les massacres en cours qui violent le Droit humanitaire et les Conventions internationales (notamment la Quatrième Convention de Genève).

 

Dans l’immédiat :

§  La Belgique doit suspendre l’ambassadeur d’Israël en Belgique tant que Tel Aviv usera d’une violence disproportionnée au nom du droit à la sécurité (faut-il vous mettre sous le nez et vous rappeler ce qui est reconnu par le Droit international comme étant l’occupant et l’occupé!?)

§  La Belgique doit participer à l’embargo militaire (demandé par de nombreuses associations palestiniennes et israéliennes pour la paix) : les régions doivent cesser de vendre des armes à Israël.

§  La Belgique doit rendre illégale et effectivement impossible l’importation et la vente des produits israéliens issus des colonies installées en territoire palestinien.

§  Nous exigeons aussi que tous les moyens de pression soient utilisés pour que cessent l’occupation du territoire palestinien et l'inhumain blocus de Gaza, réduit en ces instants à un camp d'extermination !

 

L’Europe, la Belgique, les régions et communautés ont des moyens de pression. Les nombreux accords d’association et accords commerciaux doivent être conditionnés au respect du Droit international. Il faut les suspendre tant que celui-ci n’est pas respecté.

 

En tant que citoyen-ne-s, nous exigeons de notre gouvernement et de nos parlementaires européens de défendre cette position au Conseil de l’Europe et au Parlement européen.

 

Si vous ne réagissez pas à ces évènements avec la plus grande fermeté et reniez de la sorte vos propres textes, ainsi que le Droit international, ne vous étonnez pas de voir monter les extrémismes et comprenez que c’est par votre attitude irresponsable que vous importez vous-mêmes le conflit en nos frontières !

 

La source de la violence se situe dans l’occupation. Toute personne en quête d’une vraie justice, qui veut la fin de la violence qui s'exerce à l'encontre des civils doit aujourd’hui soutenir la fin de l’occupation et de la colonisation, la libération des prisonniers politiques, ainsi que la levée immédiate du blocus de la Bande de Gaza.

 

Nous attendons que vous ayez enfin un peu de courage politique, par des gestes fermes, à la hauteur du respect du Droit !

 

 

Daniel Vanhove –

31.07.14

Observateur civil en Palestine - Auteur

 

Le Mercredi 6 août 2014 15h12, Contact Reynders - Cab AE/BZ <contact.reynders@diplobel.fed.be> a écrit :

 

Cher Monsieur,

 

Votre message sur le conflit à Gaza a retenu toute mon attention. Comme vous, je suis extrêmement préoccupé par l'escalade de la violence qui a fait trop de victimes, essentiellement civiles. Les images et rapports des opérations en cours sont choquants et ne laissent personne indifférent, surtout quand des femmes et des enfants en sont les victimes.

 

Les deux parties ne peuvent toutefois être mises sur le même pied puisqu'il y a, d'une part, un mouvement terroriste, et, d'autre part, un Etat qui a le droit et le devoir de défendre sa population.

 

J'ai condamné de la manière la plus ferme toutes les violations du droit international par toutes les parties au conflit. J'ai aussi rappelé leurs obligations en la matière et j'ai insisté tout particulièrement sur la neutralité et l'inviolabilité des écoles et des hôpitaux. Il est intolérable autant qu'illégal que de tels bâtiments, qui plus est sous l'égide des Nations Unies, servent de lieu de stockage ou de lancement de roquettes ou qu'ils soient des cibles de frappes aériennes. Tout incident doit impérativement faire l'objet d'une enquête et les responsables doivent être poursuivis.

 

Depuis le début de la crise, j'ai appelé toutes les parties à un cessez-le-feu et j'ai soutenu les efforts menés par l'Egypte pour mettre fin à ce cycle infernal de violence. J'espère que la trêve humanitaire en vigueur depuis le 5 août dernier pourra être consolidée en un cessez-le-feu durable répondant, avec l'appui actif de la communauté internationale, dont l'Union européenne, aux aspirations du peuple palestinien et aux préoccupations sécuritaires d'Israël.

 

J'encourage par ailleurs les Palestiniens à se rallier massivement au Président Abbas qui représente seul la légitimité du peuple palestinien. Mahmoud Abbas est désireux de négocier et d'atteindre la solution des 2 Etats, ce qui n'est pas le cas du Hamas, qui ne recherche ni la paix, ni une solution politique durable et équilibrée.

 

La politique étrangère de la Belgique s'inscrit traditionnellement dans un cadre européen. C'est d'autant plus le cas dans le cadre du conflit israélo-palestinien. Mes déclarations et démarches diplomatiques visent à renforcer la politique de l'UE en la matière. Il n'est ni pertinent, ni efficace d'aller au-delà, surtout si l'on veut que l'UE joue un rôle plus politique.

 

S'agissant de votre demande spécifique d'embargo sur les armes, je souhaite rappeler que, de manière générale, un embargo s'avère contreproductif s'il ne s'applique pas à toutes les parties. Or, les sources du Hamas (essentiellement l'Iran, via la Syrie et le Hezbollah) ne sont pas disposées à prendre en compte une telle initiative de la communauté internationale. Au niveau de l'Union européenne, toute exportation ne peut se faire que dans le respect du code de conduite de 2008 qui comprend toute une série de critères à apprécier au cas par cas en fonction du matériel et du destinataire final. En Belgique, les Régions ont la compétence exclusive de ces exportations.

 

Concernant les produits des colonies israéliennes, le SPF Economie a publié fin juillet des recommandations relatives à l'étiquetage, la Belgique devenant le 3ème pays européen à le faire. J'avais marqué mon accord en ce sens dans le but d'informer au mieux les consommateurs conformément à la législation européenne. Par contre, il ne peut être question de boycott qui, comme pour les sanctions ou le renvoi de l'Ambassadeur d'Israël, n'est pas à l'ordre du jour au niveau européen.

 

J'estime que seule la relance du processus de paix permettra à terme de résoudre le conflit israélo-palestinien. Comme je l'ai plaidé au dernier Conseil Affaires étrangères, l'UE est disponible à jouer, avec les Etats-Unis et les autres partenaires, un rôle politique en ce sens.

 

En vous assurant de mon engagement en faveur de la solution des 2 Etats, je vous prie d'agréer, cher Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

 

 

Didier REYNDERS.

Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères,

du Commerce extérieur et des Affaires européennes

 

 

 

 

Monsieur Reynders,

 

une certaine idée de la politesse et mon éducation m'amènent à vous répondre, ce qui me paraît élémentaire...

 

Mais force est de constater que dans votre courrier dont j'aurais par avance, deviné la teneur, vous ne faites que répéter en d'autres mots, ce que tout observateur extérieur sait déjà, à savoir, les poncifs habituels des gouvernements occidentaux dominants...

 

Avec un peu de recul – et en se remémorant une histoire pas si ancienne que ça – lors de la dernière guerre mondiale, vous vous seriez donc rangés du côté de l'envahisseur, à savoir l'Allemagne dirigée alors par Hitler, fustigeant les résistants aujourd'hui représentés majoritairement à Gaza par le mouvement politique Hamas pour lequel – je vous le rappelle au passage, vous qui vous présentez à la moindre occasion comme défenseur de la démocratie – la population a voté massivement lors des élections que vous et vos pairs n'avez pas voulu reconnaître!

 

Je vous laisse donc méditer sur vos propres contradictions et sur vos funestes choix... et ne sais si l'Histoire vous donnera raison – mais je me permets d’en douter – sans cela, vous pourriez bien être un jour derrière les tribunaux internationaux pour soutien à un Etat terroriste et colonial, pratiquant l'apartheid, des crimes de guerre et le lent génocide à l'encontre d'un peuple qui refuse de se laisser coloniser!

Et je vous rappelle au passage – autre contradiction – l'ineptie consistant à pousser en avant un Président – M. Abbas – qui n'a plus aucune légitimité puisque son mandat est échu depuis près de 3 ans!

 

Vous avez cependant raison sur un point: les deux parties ne peuvent en effet être mises sur le même pied, sauf que dans votre distribution des rôles, vous inversez les responsabilités, car c'est bien l'Etat d'Israël qui pratique un terrorisme d'Etat via son armée contre la population civile de Gaza qui tente de se défendre avec les moyens dont elle dispose.

 

A cet effet, je vous prie de relire ce qui suit avec cette fois, "tout l'attention" requise :

La Résolution 2621 XXV, du 12.10.1970 des Nations Unies affirme « le droit inhérent des peuples coloniaux de lutter par tous les moyens nécessaires contre les puissances coloniales qui répriment leur aspiration à la liberté et à l'indépendance. » Cette légitimation du droit à la résistance est confortée par l'article 1er §4 du premier protocole additionnel de Genève du 08.06.1977 aux termes duquel, parmi les conflits armés internationaux, figurent ceux « dans lesquels les peuples luttent contre la domination coloniale et l’occupation étrangère et contre les régimes racistes dans l’exercice du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes,… »



A la lecture de cette Résolution on ne peut plus claire, je vous invite donc, de toute urgence, à repenser enfin de manière strictement personnelle ce que vous pensez être "votre" engagement, mais qui n'est rien d'autre que la répétition de ce que l'Empire tente d'imposer comme stratégie pro-sioniste à l'encontre d'un peuple, afin d'en corriger les multiples erreurs...

 

 

En restant à votre disposition au cas où d'autres éléments vous éclaireraient d'avantage, je vous prie d'accepter Mr Reynders, mes salutations citoyennes,

 

 

D. Vanhove –

12.08.14

Observateur civil en Palestine

Auteur

 

 

Posté par MCPalestine à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Fin »