Source: Externe

La guerre israélienne contre Gaza suscite une surveillance mondiale intense

[!!ALERTE!! Après des bombardements d'une intensité sans pareil d'après les Gazaouis, ce soir, la bande de Gaza est coupée de toute communication tant téléphonique qu'internet, avec l'extérieur. L'instant est grave et représente sans doute les prémices à l'intervention des forces américano-israéliennes pour tenter d'envahir la bande de Gaza par terre et par mer, avec l'objectif de trouver les tunnels de la résistance, et d'y opérer ce qu'aucun témoin ne pourra relayer!! Le moment est inédit et dévoilera au régime sioniste et ses soutiens si les avertissements de l'Axe de la résistance étaient à prendre au sérieux ou non!! Dans ce bras de fer et ses inconnues, le monde peut basculer dans un abîme annoncé par les Palestiniens et ses alliés, autant que redouté par l'Occident global, depuis des décennies.

!!ALERTE!! Ce soir, une résolution présentée en session urgente de l'Assemblée générale des Nations-Unies par la Jordanie et intimant Israël de cesser les bombardements sur la bande de Gaza afin de permettre une aide humanitaire d'urgence à la population prise en otage par la situation, a été adoptée par plus de 2/3 des votes. Qu'en feront les USA et Israël qui s'y sont évidemment opposés?!... à suivre(ndlr-MCPalestine)]

Une analyse de Patrick Kingsley pour le New York Times détaille comment la guerre menée par 'Israël' contre Gaza fait l'objet d'une surveillance mondiale intense en raison de son implacable violence et de son extension éventuelle sur d'autres régions.

Il déclare que les Israéliens affirment avoir frappé plus de 7.000 «cibles» à l'intérieur de Gaza, un nombre plus élevé que lors de toute agression israélienne antérieure sur le territoire. Il note également que les bombardements aériens à Gaza ont dépassé même le mois le plus intense de frappes menées par une coalition dirigée par les États-Unis sur Mossoul, aux mains de l'Etat islamique, en Irak, citant les données de l'organisation de surveillance du conflit 'Airwars'.

Un chiffre terrifiant donne une autre illustration du drame qui s'étend sous nos yeux: l'armée du régime colonial aurait largué 12.000 tonnes de bombes ce qui représente l'équivalent de la bombe nucléaire américaine sur Hiroshima!

Source: Externe

Kingsley affirme que l'ampleur de l'agression a suscité des inquiétudes quant à son impact sur les vies civiles et les infrastructures. Le ministère de la Santé de Gaza rapporte qu'à ce stade plus de 7500  personnes (chiffre actualisé, mais toujours provisoire-ndlr) ont déjà été tuées (sans parler de celles introuvables sous les décombres) lors de ces frappes, ce qui pourrait en faire le conflit le plus meurtrier pour les Palestiniens depuis 1982. Plus de 70% des personnes tuées sont des enfants, des femmes et des personnes âgées.

'Israël' affirme que ses frappes sont de nature défensive et visent à dégrader les infrastructures militaires de la résistance de Gaza, souvent situées à proximité de zones civiles. Mais, les Israéliens ciblent délibérément les civils de la bande de Gaza pour tenter de briser la volonté de la population. Certains experts affirment que l’extension de la campagne aérienne a pour but de faciliter les futures opérations des forces terrestres israéliennes lorsque l'armée du régime colonial commencera l'invasion de la bande.

Plusieurs responsables et analystes préviennent qu’une éventuelle invasion terrestre pourrait être encore beaucoup plus sanglante. Les Israéliens s’inquiètent surtout du fait que les FOI pourraient être confrontées à une guerre urbaine difficile une fois qu’elles envahiront Gaza, étant donné la présence de combattants de la Résistance palestinienne dans les réseaux de tunnels.

Plus tôt dans la journée, le Wall Street Journal (WSJ) a rapporté que l'invasion terrestre de la bande de Gaza par 'Israël' était retardée pour donner aux États-Unis la possibilité de transférer des systèmes de défense aérienne supplémentaires au Moyen-Orient. Le Département d'État américain avait précédemment déclaré qu'il transférerait des moyens de défense aérienne au Moyen-Orient pour protéger ses troupes et ses moyens dans la région.

Source: Externe

Le WSJ affirme que les États-Unis déploieront 12 systèmes de défense aérienne pour contrer les attaques contre leurs bases et leurs troupes en Irak, en Syrie, au Koweït, au Royaume de Jordanie, en Arabie Saoudite et aux Émirats arabes unis par plusierus groupes de résistance dans la région. Au moins 24 militaires américains ont été blessés lors d'attaques réussies menées par des factions de la Résistance en Irak, en réponse aux massacres en cours à Gaza.

Les responsables israéliens ont convenu de retarder l'invasion terrestre prévue de la bande de Gaza jusqu'à ce que ces systèmes de défense aérienne soient mis en place, dès la fin de la semaine. 

'Israël' profiterait de cette invasion pour récupérer certains des captifs détenus par la Résistance à Gaza en échange d'une aide humanitaire, qu'il bloque depuis plus de deux semaines à plus de 2,3 millions de personnes.

!! Par ailleurs, les groupes de la résistance palestinienne à Gaza s’attendent à ce qu’Israël inonde les tunnels du Hamas de gaz neurotoxiques et d’armes chimiques sous la surveillance des commandos américains de la Delta Force dans le cadre d’une attaque surprise contre la bande côtière, a déclaré à Middle East Eye (MEE) une source arabe de haut niveau proche de ces groupes.

Israël et les États-Unis espèrent obtenir un effet de surprise afin de pénétrer dans les tunnels du Hamas, sauver environ 220 otages et tuer des milliers de combattants des Brigades al-Qassam, la branche armée du Hamas, a indiqué la source dans un communiqué, notant que l’information provenait d’une fuite aux États-Unis.

Source: Externe

MEE n’est pas en mesure de vérifier de manière indépendante les informations contenues dans cette fuite: «Le plan repose sur l’élément de surprise afin de gagner la bataille de manière décisive, en utilisant des gaz interdits sur le plan international, en particulier des gaz neurotoxiques, et des armes chimiques. De grandes quantités de gaz neurotoxiques seraient envoyées dans les tunnels», a indiqué la source.

La Delta Force américaine supervisera «l'envoi de grandes quantités de gaz neurotoxiques dans les tunnels du Hamas, capables de paralyser les mouvements corporels pendant une période comprise entre 6 et 12 heures». «Pendant cette période, les tunnels seraient infiltrés, les otages sauvés et des milliers de soldats d’al-Qassam tués», a-t-elle ajouté. MEE a contacté la Maison-Blanche et le Département américain de la Défense mais n’a obtenu aucun commentaire.

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a eu des appels téléphoniques quasi quotidiens avec son homologue israélien, Yoav Galant, pour discuter des opérations, tandis que de hauts responsables militaires américains experts en guerre urbaine ont été dépêchés en Israël.

Lors de la visite de Biden en Israël la semaine dernière, durant laquelle il a participé à une séance de planification de guerre, le président américain a accidentellement partagé une photo qui aurait révélé les visages de trois commandos de la Delta Force conseillant Israël sur le sauvetage des otages. Le message a ensuite été supprimé.

La Delta Force est une branche d’élite des Forces d’opérations spéciales de l’armée américaine. Ses membres sont formés aux missions de sauvetage d’otages, de lutte contre le terrorisme et à des opérations surnommées «tuer ou capturer» qui visent des cibles de grande valeur.

Ils ont une expérience personnelle du sauvetage d’otages, ayant participé à secourir les personnes détenues par l’État islamique (EI), et de la conduite de raids contre les leaders du groupe dans le cadre de la campagne américaine contre l’EI.

Source: Externe

Tentative de tromperie

Les informations divulguées indiquent que le retard de l’invasion terrestre d’Israël est en réalité de la désinformation ayant pour objectif de générer un élément de surprise lors d’une attaque aux multiples facettes qui comprendra le débarquement de commandos israéliens dans le nord de Gaza et le long de la côte. Les détails opérationnels de l’attaque ont déjà été convenus, selon la source.

Mercredi, le WSJ a rapporté qu’Israël avait accepté de retarder son offensive terrestre afin de donner aux États-Unis plus de temps pour déployer des systèmes de défense aérienne dans la région. Le 1er ministre Benyamin Netanyahu a confirmé plus tard ce jour-là qu’Israël préparait une invasion terrestre mais n’a donné aucune indication sur le calendrier ou d’autres détails.

Les médias israéliens ont également cité des fuites relatives aux divisions qui animent le cabinet de guerre israélien composé de Netanyahu, de l’un des principaux chefs de l’opposition Benny Gantz et du ministre actuel de la Défense Yoav Galant.

La guerre a éclaté le 7 octobre après une attaque menée par le Hamas dans le sud d’Israël. Selon les autorités israéliennes, quelque 1.400 personnes ont été tuées en Israël lors de l’assaut, majoritairement des civils. Au moins 220 autres personnes, soldats et civils, ont été prises en otage et emmenées à Gaza.

Rédaction Gaza News -

27.10.23

Sources: Gaza News & Middle East Eye -