http://3.bp.blogspot.com/_erltYOSsz6U/TTZGHHKqzEI/AAAAAAAAAVg/jueifT2tFZY/S150/pl.jpg

Il y avait le blocus en mer, maintenant c’est celui dans les airs…

De quel droit le gouvernement Israélien empêche-t-il ces gens de venir en Palestine?

Vendredi matin, une soixantaine de citoyens belges ont tenté de rejoindre les territoires palestiniens par avion dans le cadre de l’opération «bienvenue en Palestine».[i]

Israël a remis une liste noire de passagers aux compagnies aériennes, les avertissant que les «personnes indésirables» seraient refoulées aux frais des entreprises.

Certaines compagnies aériennes se sont pliées à la demande, soulevant la colère des gens qui devaient participer à des «activités de solidarité» en Cisjordanie. Des sit-in et des manifestations ont eu lieu dans plusieurs aéroports européens, notamment en Belgique.

Les effectifs de sécurité avaient été considérablement augmentés à Ben-Gourion. Plus de 500 policiers et garde-frontières ont été déployés à l’aéroport et dans les environs, selon la police nationale.

Des militants ont aussi été déportés peu après leur arrivée en sol israélien. Les participants étaient invités à déclarer aux autorités douanières leur intention de se rendre en Cisjordanie. Le gouvernement israélien les a dépeints comme des «provocateurs» et des «fauteurs de troubles». Les organisateurs ont affirmé vouloir simplement démontrer leur solidarité aux Palestiniens en leur rendant visite.

Tant que leurs téléphones portables n’avaient pas été confisqués, des détenus français, britanniques ou encore belges ont pu nous raconter les débuts de leur séjour dans « la seule démocratie du Moyen-Orient » : 20 soldats commis à l’escorte d’un seul international, hurlements permanents, un cas au moins de tabassage, beaucoup plus de cas de bousculades, etc.

S’agissant des autres internationaux, nous n’avons pas de chiffres recoupés ; nous savons seulement que la plupart des Belges sont dans les personnes arrêtés, de même que d’autres britanniques.

Les médias israéliens de samedi font état d’un total de 69 arrêtés samedi (dont 4 immédiatement et effectivement expulsés), plus 25 autres arrêtés, à la descente du dernier avion de la soirée, un vol Lufthansa en provenance de Tel-Aviv.

Nous, militants, citoyens, tous engagés pour la paix et la justice en Palestine, saluons les membres de la mission  «bienvenue en Palestine».. Nous leur assurons notre solidarité indéfectible, comme nous nous engageons à être à ses côtés.

Où s’arrêtera Israël ? Seulement là où nous l’arrêterons.

Nous, citoyens, exigeons:

- La condamnation ferme par le gouvernement belge de l’emprisonnement de nos concitoyens

- La convocation de l’ambassadeur israélien à Bruxelles : nous ne pouvons accepter qu’un pays avec lequel vous avez des relations diplomatiques emprisonne sans aucune raison légitime nos ressortissants;


- Nous en appelons au ministre des Affaires étrangère pour qu’il prenne ses responsabilités afin de protéger la sécurité des citoyennes belge solidaires du peuple palestinien;


- que le gouvernement belge pèse de tout son poids diplomatique et économique pour que le siège et le blocus de la Palestine, fixés par Israël en contradiction totale avec le droit international, soit levé;


- que l’Union Européenne suspende ses accords d’association avec un pays qui ne respecte ni le droit humanitaire, ni les droits de l’Homme et plus généralement le droit international en conformité avec l’article 2 de ces présents accords;



[i] http://bienvenuepalestine.com/