07 septembre 2022

Admirez les progrès... du régime colonial d'apartheid soutenu par nos 'démocraties'

Désormais, selon les règles israéliennes, les visiteurs de Cisjordanie doivent déclarer leur relation amoureuse   Selon de nouvelles règles, les étrangers doivent informer le Ministère israélien de la Défense s’ils tombent amoureux d’un Palestinien en Cisjordanie occupée. S’ils se marient, ils devront partir après 27 mois pour une période de réflexion d’au moins six mois. Cette mesure s’inscrit dans le cadre d’un renforcement des règles applicables aux étrangers qui vivent en Cisjordanie ou qui souhaitent s’y rendre. Les... [Lire la suite]
17 mai 2022

Masafer Yatta: autre résultat de l'impunité du régime d'apartheid israélien de la part de nos 'démocraties'

Les juges de la Haute Cour savent qu’Israël ne fera pas l’objet de sanctions au sujet des expulsions de Masafer Yatta   A partir de ce matin, à n’importe quel moment, l’Administration Civile, les Forces de Défense Israéliennes, la Police des Frontières et la police ordinaire sont autorisées à envoyer des dizaines – et même plus si elles l’estiment nécessaire – de soldats et de policiers dans huit villages de Massafer Yatta et, avec leurs armes pointées sur eux, de mettre sur des camions et des bus des centaines de leurs... [Lire la suite]
06 mai 2022

Les détenus 'administratifs' palestiniens boycottent les procédures judiciaires depuis quatre mois...

... alors que le régime israélien continue à les maintenir en détention malgré tout   Depuis le 1er janvier 2022, tous les Palestiniens mis en détention administrative par Israël boycottent les procédures des tribunaux militaires dans leurs dossiers. Aucun responsable israélien n’a répondu à leurs préoccupations, et les tribunaux continuent d’entendre les ordres de détention, comme d’habitude. Depuis le début de ce boycott, les tribunaux ont entendu des dizaines de dossiers – en l’absence des détenus et de leur... [Lire la suite]
Posté par MCPalestine à 05:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 mai 2021

Il n’existe pas «d’occupation démocratique»

B’Tselem est l’une des ONG israéliennes les plus controversées et les plus exposées dans son pays. Elle a été créée en 1989, en pleine 1è Intifada, quand le camp de la paix israélien n’était pas encore réduit à une impuissance politique   B’Tselem s’est donné pour mission de documenter et rendre publiques les violences qui font couler régulièrement le sang dans l’ancienne Palestine mandataire. Ses rapports réguliers sur la violation des droits de l’homme, ses prises de position publiques ont valu à l’ONG d’être régulièrement... [Lire la suite]
12 avril 2021

Les "Untermenschen" de la 'démocratie israélienne'

Des travailleurs palestiniens forcent une entreprise israélienne à s’engager à les traiter de façon plus juste   Quand Khalil Shehab a commencé à travailler en 1995 pour Yamit, société israélienne de filtration d’eau dans la zone industrielle de Nitzanei Shalom, il n’imaginait pas qu’il deviendrait un pionnier du combat pour l’égalité des droits au travail. La zone industrielle, qui se situe à l’intérieur de la Cisjordanie occupée près de la ville de Tulkarem, a été fondée dans le cadre des Accords d’Oslo entre Israël et... [Lire la suite]
07 août 2019

Comment les «règles d'engagement» israéliennes autorisent les soldats à tirer dans le dos des enfants palestiniens

Le groupe palestinien de défense des droits de l'homme Adalah, basé à Haïfa, a accompli un travail important au fil des ans. Son nom est «justice» en arabe. Une grande partie du travail d'Adalah se concentre sur les droits des citoyens palestiniens d'Israël, ou «Palestiniens des territoires de 1948», comme ils se décrivent souvent   Le groupe gère une importante base de données qui recense plus de 65 lois en vigueur en Israël qui discriminent systématiquement 20% de la population. C’est un fait... [Lire la suite]
20 août 2018

L’alliance d’Israël et du fascisme européen

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban s’est rendu en Israël le 19 juillet où il a rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et d’autres responsables. La visite d’Orban n’aurait pas nécessité que l’on y prête beaucoup d’attention, sauf que le chef hongrois s’est à plusieurs reprises fait remarquer pour ses propos souvent racistes et antisémites. Alors, pourquoi Orban est-il en train de dîner et de s’empiffrer avec les dirigeants de l'ainsi-nommé « État juif » ? La réponse ne... [Lire la suite]