Source: Externe

!! APPEL AUX LECTEURS DE NOTRE BLOG !! SVP, NE VOUS CONTENTEZ PAS DE LIRE NOS INFOS... DIFFUSEZ-LES PAR TOUS VOS MOYENS AU PLUS GRAND NOMBRE DE VOS CONTACTS, AUTOUR DE VOUS !! INFORMER, C'EST PARTICIPER À NOTRE HUMBLE NIVEAU À RELAYER LA VOIX DES PALESTINIENS QUE LE RÉGIME TERRORISTE ISRAÉLIEN VEUT RÉDUIRE AU SILENCE !! ET ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT POUR RECEVOIR CHAQUE JOUR NOTRE BULLETIN D'INFORMATIONS (voir colonne de droite)

Aucun signe de ralentissement dans l'idéologie vengeresse du régime terroriste colonial

 

Le 1er ministre israélien a rejeté une nouvelle fois la possibilité d’un cessez-le-feu à Gaza - devenu selon l’ONU «un cimetière pour les enfants» - et promis d’y prendre la «responsabilité générale de la sécurité» après la guerre qui entre ce mardi dans son 2è mois.

"Il n’y aura pas de cessez-le-feu général, à Gaza, sans la libération de nos otages", a déclaré B.Netanyahu dans un entretien télévisé avec la chaîne américaine ABC News lundi soir, au cours duquel il a aussi affirmé qu’Israël prendra "pour une durée indéterminée, la responsabilité générale de la sécurité" dans le territoire palestinien après la guerre. Car "lorsque nous n’avons pas cette responsabilité en matière de sécurité, nous assistons à l’éruption de la terreur du Hamas", a-t-il ajouté.

Source: Externe

Les propos de B.Netanyahu interviennent après que le patron de l’ONU Antonio Guterres ait réclamé un «cessez-le-feu humanitaire», «plus urgent à chaque heure qui passe» dans le petit territoire palestinien, transformé en «cimetière pour enfants». "Le cauchemar à Gaza est plus qu’une crise humanitaire, c’est une crise de l’humanité", a-t-il déploré.

Pour le chef du Croissant-Rouge palestinien Younis Al-Khatib, "nous assistons chaque jour à des crimes contre l’humanité. Des milliers et des milliers de civils sont tués (…) Nos hommes ont été tués. Nos volontaires ont été tués".

La Maison Blanche a annoncé que le président Joe Biden avait évoqué avec M. Netanyahu la «possibilité de pauses tactiques des combats pour fournir aux civils des opportunités de quitter en sécurité les zones de combats, s’assurer que l’aide parvient aux civils dans le besoin et permettre la potentielle libération d’otages».

Mais, ces propos ne doivent duper personne sur l'hypocrisie atavique des gouvernements américains: parce que dans le même temps, Washington non content d'envoyer 2 porte-avions en face des côtes de Gaza, vient d'y ajouter l'envoi d'un sous-marin nucléaire. Selon les médias israéliens, l’armée US n’a pas précisé où le sous-marin sera envoyé, mais son arrivée dans la région pourrait faire partie de la même stratégie qui a vu les États-Unis déployer deux groupes de frappe de porte-avions sous prétexte de dissuader l’Iran et les forces de résistance, dont le Hezbollah, d’attaquer ‘Israël’. Depuis, le sous-marin est entré dans le Détroit d'Ormuz, pour se positionner face à l'Iran et ainsi, augmenter le pression sur cet allié majeur des Palestiniens.

Source: Externe

De plus, on apprend que les États-Unis prévoient de transférer des 'bombes de précision' d’une valeur de 320 millions de dollars vers ‘Israël’, dans le cadre de la guerre génocidaire incessante du régime sioniste contre la bande de Gaza assiégée. Le Wall Street Journal a révélé l’information dans un article publié ce lundi 06.11, citant une source proche du projet.

Le rapport indique que l’administration du président américain J.Biden a informé le Congrès du transfert prévu de 'bombes planantes' de la famille Spice par le biais d’une notification formelle envoyée aux dirigeants du Congrès le 31 octobre. Les 'bombes planantes' de la famille Spice constituent un type spécial d’arme à guidage de précision, tirée par des avions de guerre.

Citant la correspondance qu’il a consultée, le rapport ajoute que le fabricant d’armes Rafael USA transférerait les bombes à sa société mère israélienne Rafael Advanced Defense Systems pour qu’elles soient déployées par l’armée israélienne.

Dimanche soir, l’armée israélienne avait annoncé l’intensification de sa campagne de bombardement pour «plusieurs jours» tandis que ses soldats opèrent parallèlement au sol depuis le 27 octobre. Les bombardements israéliens éprouvent durement les 2,3 millions de Palestiniens, piégés dans le territoire de 365km² et privés d’eau, d’électricité et de nourriture par le siège illégal imposé par Israël depuis le 9 octobre dernier. Ils ont aussi poussé sur les routes 1,5 millions de personnes, selon l’ONU.

Afin de comprendre ce que de tels chiffres signifient, un petit tableau illustre ce qu'un tel transfert de populations représente dès qu'on le ramène à des réalités qui nous sont proches. Ainsi, en France p.ex. il n'y a que Paris (sans les agglomérations) qui dépasse ce chiffre de 1.5 millions d'habitants. C'est dire ce que cela peut représenter quand ces centaines de milliers de familles ne peuvent que s'entasser sur un territoire aussi minuscule que dévasté de toutes parts!

https://p6.storage.canalblog.com/66/99/217331/133993372.png

En parallèle, ces dernières heures, des interventions de personnalités du régime terroriste israélien se sont exprimées et ne laissent aucun doute quant aux sordides motivations qui les animent. Ainsi, des dizaines de médecins sionistes ont signé une pétition pour encourager l'armée du régime colonial à ne pas hésiter à bombarder les hôpitaux de la bande de Gaza. Le courrier affirme, en termes clairs, qu’en raison de soupçons d’'activités terroristes', les hôpitaux sont 'une cible légitime pour l’anéantissement'. 

Source: Externe

Les médecins utilisent les termes 'serpents', 'guêpes' et 'nids de terroristes' pour déshumaniser un ennemi, qui semble volontairement s’étendre du mouvement Hamas à l’ensemble du peuple palestinien.

Médecins sans frontières (MSF) a déclaré que les autorités d’occupation israéliennes interdisent l’entrée de certains matériels médicaux dans la bande de Gaza. De son côté, l'OMS signale que plus de 160 employés dans le secteur médical ont été tués alors qu’ils exerçaient leurs fonctions dans la bande de Gaza. Dans le même ordre 120 établissements de santé ont été mis hors service, ainsi que 58 hôpitaux et Centres de soins. Pareil pour plus de 40 ambulances.

L’armée d’occupation a déjà pris pour cible des ambulances et des hôpitaux, commettant de nombreux massacres contre la population de Gaza, avec un bilan au-delà des 10.500 morts recensés et plus de 27.000 blessés, dont nombre dans un état critique à cause des coupures d'électricité rendant impossible l'usage de certains appareils. Le sinistre calcul des milliers de tonnes de bombes déjà larguées sur cette langue de terre se monte à plus de 35.000 tonnes! Dont il est confirmé l'usage de bombes au phosphore blanc et aussi l'usage de bombes à fragmentation, toutes deux prohibées par le Droit international et le Droit de la guerre.

Une autre intervention qui n'est pas passée inaperçue est celle du ministre du Patrimoine, Amichaï Elyahu, déclarant qu’il suffirait d’éradiquer tous les habitants de Gaza, notamment le Hamas, par une bombe nucléaire, ajoutant qu'une telle populatoin ne devait pas rester à la surface de la terre et qu'Israël devait y rétablir des colonies.

Source: Externe

Plusieurs intervenants ont confirmé que ce qui a été dit par le ministre du Patrimoine du gouvernement colonial représente la vérité sur le crime de l’occupation et son holocauste enflammé à Gaza. Ce que ce ministre a dit n'est pas un lapsus ou un acte contraire à la réalité, comme le criminel Netanyahu a tenté de le justifier, mais c’est la vérité attestée par les milliers de tonnes d'explosifs larguées par l'arsenal militaire de l'entité usurpatrice sur Gaza.

Le procureur de la Cour pénale internationale a demandé que cette déclaration grossière et condamnée soit incluse comme preuve de la reconnaissance par l'occupant d'avoir commis des crimes et d'avoir incité à les commettre. Nous espérons voir un effort concret et pratique de la part du système juridique international, qui aboutira à voir ces tueurs dans les prisons, pour recevoir une juste rétribution pour leurs horribles crimes.

Les déclarations du ministre sioniste terroriste ont suscité des réactions de colère au sein de l’entité d’occupation, non pas par rejet de l’idée, mais par son mépris pour la vie des prisonniers israéliens encore détenus par la résistance palestinienne, même si le comportement sur le terrain des forces d’occupation le confirme. Selon les adeptes, ces déclarations du ministre sioniste Elyahu sont une extension des déclarations haineuses que les ministres d'occupation se répètent entre eux depuis des années.

Par ailleurs, il faut mentionner que la résistance Hamas ne se décourage pas et voit quelques pays alliés se joindre à la guerre en cours contre le régime terroriste colonial israélien. Ainsi, depuis qu'il est entré en soutien aux Palestiniens de Gaza, la résistance islamique irakienne continue de cibler les bases américaines en Irak et en Syrie, parallèlement à la bataille du déluge d’Al-Aqsa et à l’agression israélienne en cours. Au point que le Pentagone américain a reconnu avoir subi environ 25 attaques sur ses bases de la région entre le 17 et le 30 octobre dernier. Attaques qui se sont poursuivies depuis.

Source: Externe

De son côté, les forces armées du Yémen ont mené une série d'attaques de drones contre des installations militaires israéliennes sensibles. Selon le représentant du commandement militaire, le général de brigade Yahya Sari, ces opérations visent des cibles vitales et stratégiques à Eilat et dans le Neguev, situés dans le sud de la Palestine, et constituent une réponse au soutien aux Palestiniens et aux appels de la communauté internationale pour mettre fin à l'agression dans la bande de Gaza.

Yahya Sari a également souligné que les forces armées yéménites continueront à mener de «meilleures opérations militaires» jusqu'à la fin complète de l'agression israélienne dans la bande de Gaza. Plus tôt, le mouvement Ansar Allah avait annoncé son intention de continuer à frapper des cibles israéliennes avec des missiles et des drones.

Enfin, en ce qui concerne les opérations du Hezbollah, celles-ci s'élargissent et commencent à dépasser les zones frontalières avec le Liban. Ainsi a-t-on appris que pour la 1è fois, une zone située dans la région de Haïfa a été touchée par une frappe. Dépassé, l'Etat-major du régime terroriste israélien avoue que les forces du Hezbollah ont l'initiative dans le Nord et que Tsahal ne peut qu'adapter ses réponses. La plupart des colonies du Nord proches de la frontière libanaise ont déjà été évacuées. Des chiffres que le régime terroriste colonial veut cacher, finissent par sortir: il semble que plus de 200.000 colons aient déjà quitté la Palestine occupée pour rentrer dans les pays d'où ils étaient venus pour s'accaparer les terres et propriétés de Palestiniens. S'il se confirme que la guerre s'étend, cet exode s'amplifiera à coup sûr.

La seule réponse que vient de donner le gouvernement criminel sioniste est d'annoncer que dorénavant, dans le cadre de l’opération 'Iron Swords' l'armée du régime se réservait le droit de frapper n'importe quel pays de la région. C'est ce qu'a annoncé le porte-parole de l'Armée, D. Hagari. Selon ses déclarations, l'armée de l'air israélienne a la capacité de riposter contre toute cible dans la région susceptible de constituer une menace pour l'État. Ainsi, des attaques ont déjà été menées contre des cibles en Irak, au Liban et en Syrie, et le recours à la force contre d'autres pays du Moyen-Orient n'est pas exclu.

On attend la nouvelle intervention de H.Nasrallah ce samedi 11.11 pour connaître son analyse de l'évolution de la situation et savoir à quoi le régime terroriste israélien peut s'attendre...

Rédaction MCPalestine -

07.11.23

Sources: divers