FREE PALESTINE
5 mars 2022

Dans les réactions occidentales au conflit Russie-Ukraine, le double standard et le racisme exposés

Source: Externe

Des gouverneurs qui ont criminalisé BDS dans leurs Etats réclament le boycott de la Russie

 

Plusieurs députés des Etats-Unis ont appelé à un boycott ciblant la Russie après son invasion de l’Ukraine, mais certains de ces mêmes politiciens sont responsables des lois anti-BDS de leurs Etats. 

«Aujourd’hui j’ai envoyé une lettre au Bureau de contrôle des liqueurs les exhortant à enlever les produits d’origine russe des magasins et à cesser immédiatement de les vendre», a twitté le gouverneur de Pennsylvanie Tom Wolf. «La Pennsylvanie est solidaire du peuple d’Ukraine». 

«Je vous exhorte à enlever les produits d’origine russe des magasins et à cesser de les vendre aussi vite que possible, comme petite manifestation de notre solidarité et de notre soutien au peuple d’Ukraine, et expression de notre dégoût collectif devant les actions délibérées de l’Etat russe», dit la lettre de Wolf au Bureau de contrôle des liqueurs. 

Le gouverneur de l’Utah, Spencer Cox, a aussi demandé que le Bureau des liqueurs de son Etat prenne des mesures. «L’attaque brutale de la Russie contre une nation souveraine est une violation flagrante des droits humains», a-t-il déclaré. «L’Utah est solidaire de l’Ukraine et ne soutiendra pas les entreprises russes, si petit que soit l’échange». 

Le gouverneur de Georgia, Brian Kemp, a dit que son Etat désinvestira complètement de la Russie. Sa porte-parole Katie Byrd a déclaré que Kemp avait déjà commencé à «vérifier et à prendre des mesures pour garantir que les dollars des contribuables de Gerogie ne soient pas utilisés pour financer la Russie». 

Si Wolf, Cox et Kemp pensent que boycotter et désinvestir sont impératifs dans le cas de la Russie, ils ont tous promulgué des législations qui interdisent d’appliquer la même stratégie à Israël.

Source: Externe

En 2016, Wolf a signé HB 2107, une loi qui empêche la Pennsylvanie d’avoir des contrats avec des compagnies qui choisissent de boycotter Israël à cause de son traitement des Palestiniens. «Nous devons dire clairement que nous sommes en faveur d’une solution pacifique et négociée à ce conflit et que le Commonwealth of Pennsylvania et les Etats-Unis soutiennent leurs amis et alliés et n’encourageront pas une punition économique à la place de solutions pacifiques dans des conflits complexes», a déclaré Wolf à l’époque.

«Nous, en tant que Commonwealth, devons nous assurer que la Pennsylvanie ne contribue pas à une cause qui est contradictoire avec la position de notre pays sur la scène mondiale». 

En 2021, Cox a signé S.B. 186, faisant de l’Utah le 32è Etat à promulguer une législation anti-BDS. «Je crois que la promulgation de S.B. 186 est essentielle pour prouver le soutien constant de l’Utah aux droits d’Israël comme nation à s’engager dans le libre commerce sans tentatives injustifiées de causer des préjudices à son économie. Israël est le meilleur ami des Etats-Unis dans la région et nous devrions le soutenir autant que l’occasion le permet», a dit le directeur de l’Etat d’Utah de Christians United for Israel [Chrétiens unis pour Israël], Craig McCune, après l’approbation du projet de loi par la législature de l’État. 

Les amendements S.B. 186 anti-boycott d’Israël, soutenus par @Sen_Stevenson ont été votés en deuxième lecture. Cette loi empêchera le gouvernement de faire des affaires avec des groupes qui choisissent de boycotter Israël. #utpol #utleg pic.twitter.com/ZgyUFsQKAE

— Sénat de l’Utah (@utahsenate) 19 février 2021

Cette année, Kemp a signé le Projet de la Chambre 383, qui exigerait aussi des compagnies de l’Etat qu’elles signent un serment de loyauté à Israël. Un juge avait annulé une version similaire de la loi de 2016, mais l’effort en sa faveur a été récemment relancé. «Cette législation repousse un préjugé honteux et inexcusable», a déclaré Kemp. «Elle réaffirme que la haine n’a pas sa place en Georgie».

Source: Externe

Beaucoup ont souligné ce double standard sur les réseaux sociaux

«Les délégués et sénateurs de l’Etat de Virginie appellent à un boycott économique de la Russie pour son occupation, son annexion de terres et son bombardement en Ukraine», a twitté l’activiste et organisatrice communautaire palestinienne Zeina Ashrawi Hutchison. «Formidable! Je soutiens cela! Israël aussi annexe illégalement et occupe des terres et bombarde des civils régulièrement et pourtant nous les finançons. Boycottons Israël #BDS.”

«Une législation de l’Etat de New York [NYS] est en train d’être introduite pour ‘boycotter la Russie & en désinvestir’», a observé Michael Bueckert, de Canadians for Justice and Peace in the Middle East [Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient]. «NYS a 7 projets de lois anti-BDS en cours, et en 2016 a introduit une ordonnance exécutive pour créer une ‘liste noire’ et interdire les affaires avec des compagnies qui boycottent Israël ou en désinvestissent». 

«La Pennsylvanie a une loi anti-BDS qui empêche les entrepreneurs de participer à des boycotts», a twitté le journaliste Abraham Gutman. «En signant la loi, le gouverneur Tom Wolf a dit que la Pennsylvanie ‘n’encouragera pas les punitions économiques à la place de solutions pacifiques’. Mais les Ukrainiens ont les cheveux blonds et regardent Netflix, n’est-ce pas?»

Michael Arria -

02.03.22

Source: Agence Medias Palestine

Commentaires
Derniers commentaires
Recevez nos infos gratuites
Visiteurs
Depuis la création 865 317
Archives