FREE PALESTINE
28 mars 2021

4è élections en Israël: de la droite à l'extrême-droite puis au nazisme

Source: Externe

Un parti d'extrême droite proscrit pour cause de terrorisme, en passe d’obtenir plus de sièges que prévu lors des dernières élections en Israël

 

Une alliance de groupes d'extrême-droite israéliens comprenant des candidats ouvertement racistes et homophobes semble prête à entrer au parlement israélien, peut-être en tant que membre indispensable de la coalition de droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu, selon les sondages de sortie des urnes mardi.

Certains des groupes de la coalition de Netanyahu sont si extrémistes que même les partisans habituellement indéfectibles du Premier ministre, issus du lobby américain pro-israélien, ne peuvent les digérer.

Le parti sioniste religieux comprend une nouvelle incarnation du mouvement kahaniste, un groupe extrémiste juif interdit comme terroriste par 'Israël', les États-Unis et d'autres pays occidentaux depuis plusieurs décennies en raison de ses incitations à la violence contre les Arabes.

L'American Israël Public Affairs Committee (Aipac) a qualifié le Pouvoir juif, un parti d'extrémistes ultranationalistes, de "raciste et condamnable".

Mais mercredi, alors que les votes étaient encore en cours de dépouillement et que le succès était loin d'être garanti, ces mêmes personnes ont été courtisées par le plus ancien dirigeant israélien pour rejoindre un panel d'autres partis.

Les sondages réalisés par les trois principales chaînes de télévision israéliennes prévoient que le parti  sioniste religieux remportera six à sept sièges, soit la meilleure performance jamais enregistrée par un parti d'extrême-droite.

Le chef de l'alliance du parti sioniste religieux, Bezalel Smotrich, a un jour proposé de séparer les salles d'hôpital pour que les femmes juives n'aient pas à accoucher à côté de Palestiniennes. "Il est tout à fait naturel que ma femme ne veuille pas s'allonger à côté de quelqu'un qui vient de donner naissance à un bébé qui pourrait tuer le sien dans 20 ans", a-t-il écrit.

Source: Externe

Le leader du Pouvoir juif, Itamar Ben-Gvir, qui devrait devenir député pour la première fois, a été hissé sur la scène par ses partisans. "J'ai un rêve", leur a-t-il dit. "J'ai un rêve que les soldats israéliens vivent dans une nation qui assure leurs arrières... J'ai un rêve qu'un gouvernement de droite renforce l'identité juive du pays."

Avocat qui a défendu des colons israéliens impliqués dans des violences contre des Palestiniens en  Cisjordanie occupée, Ben-Gvir a été condamné en 2007 pour incitation au racisme après avoir tenu des pancartes lors d'une manifestation où l'on pouvait lire "Expulsez l'ennemi arabe".

Jusqu'à l'année dernière, il gardait dans son salon une photo de Baruch Goldstein, ce colon américano-israélien qui, en 1994, a abattu 29 Palestiniens à Hébron alors qu'ils faisaient la prière du matin.

Son parti, le Pouvoir juif, est formé de successeurs idéologiques de Meir Kahane, un rabbin né aux États-Unis qui a rempli un mandat au parlement israélien en 1984 avant que son parti Kach ne soit interdit. Kahane prône une théocratie juive, l'expulsion des Palestiniens et l'interdiction du mariage entre juifs et Arabes.

Quelques années auparavant, après avoir créé la Ligue de défense juive, il avait été emprisonné pour avoir fabriqué des bombes aux États-Unis. Kahane a été assassiné en 1990 par un tireur américain d'origine égyptienne.

Le FBI considère la Ligue de défense juive comme un groupe terroriste d'extrême-droite après que deux de ses membres aient tenté de faire exploser une mosquée en Californie. 

Ben-Gvir a affirmé que le Pouvoir juif n'est "pas une continuation" de l'idéologie de Kahane, mais a déclaré qu'il considérait l'homme comme "un saint qui a fait la guerre pour le peuple d'Israël et a été tué en sanctifiant le nom de Dieu".

Le mois dernier, Netanyahu a signé un accord avec le sionisme religieux, dont le Pouvoir juif fait partie, promettant des postes au gouvernement en échange de son soutien. Le leader de 71 ans a déclaré que Ben-Gvir ferait partie de sa large coalition mais qu'il n'était "pas apte" à être membre du cabinet.

Cependant, avec des résultats préliminaires montrant des marges très minces, Netanyahu est vulnérable à la pression.

Rédaction Quds News Network -

25.03.21

Source: ISM

Commentaires
Derniers commentaires
Recevez nos infos gratuites
Visiteurs
Depuis la création 868 638
Archives