Les soldats israéliens utilisent un adolescent palestinien menotté comme bouclier humain alors qu’ils tirent sur des manifestants (vidéo)

Par Ali Abuninah

Vendredi, les soldats israéliens ont utilisé un adolescent palestinien menotté comme bouclier humain alors qu’ils tiraient sur des manifestants dans le village d’Abu Dis, en Cisjordanie occupée. La scène a été capturée et filmée par Huthifa Jamous, journaliste indépendant, qui a posté la vidéo sur sa page page Facebook.

 

Jamous a expliqué par téléphone à The Electronic Intifada que l’incident avait eu lieu pendant une manifestation organisée en solidarité avec le gréviste de la faim Samer Issawi, dans ce village qui est adjacent à Jérusalem occupée.

Selon le Jerusalem Media Center, les forces de l’occupation israélienne ont ouvert le feu sur les manifestants, faisant usage de gaz lacrymogènes et de balles caoutchouc acier, et les jeunes ont riposté en jetant des pierres et des bouteilles vides.

Dans la vidéo, on peut voir un groupe de soldats israéliens aller chercher un jeune Palestinien, Muhammad R., âgé de 17 ans, l’extirper de l’arrière d’un véhicule blindé, puis le forcer à marcher avec eux dans la rue. Le jeune s’avère avoir les mains liées et ses mains menottées sont maintenues au-dessus de sa tête par un soldat israélien. Tandis que les soldats forcent l’adolescent à descendre la rue en le tenant devant eux, trois soldats relèvent leurs armes et les pointent, apparemment sur des manifestants situés hors-champ. Puis les soldats s’arrêtent, et tout en exposant délibérément l’adolescent, tirent deux salves en direction des manifestants. Une autre vidéo postée par Jamous montre des jeunes en train de défendre le village contre les forces de l’occupation israélienne, avec des pierres.

Utilisation de boucliers humains : un crime de guerre israélien banal

Le fait d’utiliser n’importe quelle personne comme bouclier humain, et spécialement un prisonnier, est un crime de guerre grave ; mais comme l’indique B’Tselem, les forces de l’occupation israélienne ont une longue histoire faite d’implications dans cette pratique barbare.

En février, "Defence for Children International – section Palestine" a rapporté un autre cas où des soldats israéliens ont arrêté et utilisé un jeune garçon âgé de 9 ans, Mustafa Wahdan, comme bouclier humain, lors d’une manifestation près de la prison d’Ofer où sont détenus de nombreux prisonniers politiques.

Du fait de la quasi-totale impunité dont bénéficient les soldats israéliens pour leurs crimes contre les Palestiniens, il est très rare qu’on leur demande des comptes. Dans un de ces très rares cas où une action a pu être engagée, deux soldats ont été jugés pour avoir utilisé Majid Rabah, âgé de 9 ans à l’époque des faits, comme bouclier humain lors de l’invasion de Gaza par Israël, en 2008-2009. Les soldats ont été déclarés coupables, mais ont écopé de peines symboliques.

Source : Electronic Intifada

Traduction : CR pour ISM

 

 

Hébron - 20 avril 2013

 

Arrestation à Hébron d’un jeune garçon, les yeux bandés, par des soldats israéliens (vidéo)

 

Par Maureen Clare Murphy

Une vidéo de deux minutes mise en ligne le 14 avril sur Youtube par International Solidarity Movement montre un jeune garçon palestinien, les yeux bandés, emmené à l’écart par deux soldats israéliens lourdement armés, dans la ville d’Hébron située en Cisjordanie occupée, ce même 14 avril. Les soldats israéliens demandent à voir les passeports des internationaux qui observent les conditions d’arrestation de cet enfant, tentent de les leur arracher des mains, et sont bientôt rejoints par des personnes qui s’avèrent être des colons israéliens.

 

Arrestation à Hébron d’un jeune garçon, les yeux bandés, par des soldats israéliens (vidéo)

« Partez ! », crie plusieurs fois un soldat à la jeune femme qui filme la scène. Un homme, vraisemblablement un colon, s’approche alors et la jeune-femme demande au soldat : « Qui est cet homme ? » L’homme répond en anglais avec un accent nord-américain : « Qui êtes-vous ? Je vis ici. »

Un autre homme habillé en civil et portant une arme imposante s’approche de la jeune-femme de façon agressive. Rapidement, de nombreux colons arrivent sur les lieux, comme s’ils venaient en renfort de l’armée israélienne.

Un e-mail envoyé le 15 avril par les Christian Peacemakers Teams à The Electronic Intifada indique que le jeune garçon aux yeux bandés qui figure dans cette vidéo est âgé de 14 ans et qu’il a été arrêté à son domicile. L’e-mail ajoute qu’après avoir été arrêté chez lui, les soldats l’ont emmené à pied, toujours les yeux bandés et les mains ligotées, vers un checkpoint situé un bloc de maisons plus loin, où ils l’ont enfermé dans une guérite. Après une quinzaine de minutes, ils l’en ont ressorti pour l’emmener vers une base de l’armée israélienne. Les internationaux qui ont essayé de les suivre ont été stoppés par des soldats qui les ont traités de « porcs nazis ». Plusieurs colons armés adultes étaient également présents et se sont montrés agressifs et menaçants. Après un quart d’heure supplémentaire, les soldats ont fait monter le jeune garçon dans une jeep militaire, l’ont conduit au checkpoint 56, où ils l’ont remis aux mains d’officiels palestiniens, de l’autre côté.

La semaine dernière, les Christian Peacemakers Teams ont publié un rapport intitulé "Enfances occupées : Impact des actions des soldats israéliens sur les enfants palestiniens dans le secteur H2 (Hébron occupée), durant les mois de février, mars et avril 2013", centré sur les violations des Droits des enfants palestiniens à Hébron.

« Les militants des Droits de l’homme œuvrant dans le H2, la partie de la ville située sous contrôle militaire israélien, ont été témoins de 47 détentions ou arrestations d’enfants de moins de 15 ans par des soldats, depuis le début de février, » selon les Christian Peacemakers Teams. « Parmi les autres violations documentées dans le rapport, figurent la conduite d’entraînements militaires en présence d’enfants, la rétention des enfants et des enseignants lorsqu’ils passent les checkpoints pour accéder à leurs écoles, la détention d’enfants dans les mêmes locaux que ceux des adultes, les interrogatoires d'enfants sans la présence d’un adulte, et le fait de bander les yeux des enfants en état d’arrestation. »

Le mois dernier, les forces israéliennes ont arrêté 27 enfants devant une école élémentaire d’Hébron, sur une seule opération, ont également rapporté les Christian Peacemakers Teams.

Source : Electronic Intifada

Traduction : CR pour ISM