Lettre ouverte à Lieberman

12/02/2009
MAX SOCOL

Cher M. Lieberman,

Le fait que Kadima ait remporté une majorité des voix vous a peut-être surpris (si le vote des soldats ne fait pas pencher la balance en faveur du Likoud). Et même si le Likoud finit par l'emporter, les deux partis n'en resteront pas moins au coude à coude.

Mais aucun des deux partis ne peut former une coalition sans vous. Désormais, Israël Beiteinou est la troisième plus grande formation politique de la Knesset. C'est donc le moment de prendre une décision.

On vous accuse ici et à l'étranger de racisme, de xénophobie et de promouvoir des principes antidémocratiques. En tant que deuxième violon dans cette nouvelle coalition, ces accusations vous passent probablement au-dessus de la tête.
Vous avez pourtant la possibilité de transformer votre image et de tenter d'être Premier ministre ces prochaines années. Pour cela, il vous faut prendre une décision de taille : bâtir une coalition avec Kadima.

Votre promesse d'instaurer un "serment de loyauté" - qu'il vous reste encore à définir - a irrité les observateurs de centre-gauche qui voient cette initiative comme un affront dangereux à la démocratie, comme un moyen de réduire la population arabe au silence. Ils ont peut-être raison.

Mais il leur reste encore à voir votre opinion sur la solution à deux Etats. Votre théorie de l'échange de terres avec l'Autorité palestinienne (AP) - qui protégera un grand nombre de villages arabes pouvant se retrouver isolés économiquement et socialement par la barrière de sécurité ou la croissance des implantations - est pratique et admirable.

Vous croyez en la construction d'un Etat palestinien pour préserver un Etat d'Israël juif.
Si vous êtes sérieux concernant un tel Etat, vous avez l'opportunité d'entrer dans l'histoire comme celui qui aura apporté une solution à des décennies de combats sanglants.
Avec des partenaires comme l'administration Obama et le président de l'AP Mahmoud Abbas, vous possédez les outils pour entamer le processus de paix et bâtir un accord sur le statut final du foyer des Palestiniens en Judée-Samarie.

Pour cela, il vous faut construire une coalition avec Kadima. Quand il était Premier ministre, Binyamin Netanyahou n'était pas sérieux dans les négociations avec les Palestiniens, pas plus qu'il ne l'est aujourd'hui.

Ce qui n'est pas le cas de la dirigeante de Kadima, Tzipi Livni. Elle possède la flexibilité idéologique nécessaire pour la solution à deux Etats. Davantage impliquée dans l'administration américaine, elle a de meilleures chances de faire progresser le sujet.

Vous pouvez être acteur de ce moment historique. Mais vous devez vous détourner de Netanyahou. Maintenant que les élections sont passées, il est temps de reconnaître que votre rhétorique de campagne (comme celle concernant le "serment de loyauté") n'est rien de plus que de la rhétorique. Ce genre de serment n'a aucune chance de voir le jour aujourd'hui en Israël.

Il est temps de montrer que votre programme est sérieux, à savoir la construction d'un Etat palestinien. Vous pourriez ainsi devenir l'homme le plus puissant d'Israël.

En effet, le temps est venu de laisser la démagogie de côté et de bâtir un modèle de gouvernement qui puisse être pris au sérieux. Renforcez votre propre avenir comme leader du pays et pas celui d'un idéologue : rejoignez la coalition Kadima.

L'auteur de cet article est stagiaire au Jerusalem Post. Il était chercheur au centre Israël-Palestine de recherche et d'information.

http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1233304767300&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull