25 octobre 2020

La France a trouvé son nouveau Dreyfus, il s’appelle ‘Mohammed’

Le tapage et la surenchère médiatiques habituels suscités par l’assassinat du professeur Paty par un jeune tchétchène est révélateur de plusieurs choses qu’il faut rappeler:   1. l’esprit colonial – et donc raciste (n’ayons pas peur des mots) – d’une majorité des intervenants, tant au niveau politico-médiatique qu’au niveau de la population, est aussi affligeant qu’instructif; 2. la dérive vers une fascisation de l’appareil d’Etat français se confirme par la prise de décisions toujours plus liberticides, répondant en cela à... [Lire la suite]
28 mai 2020

Palestine: vipères au Point !

Le Covid-19 risquait de relancer et d’amplifier les pandémies politiques et géopolitiques qui sévissent depuis tant d’années aux Proche et Moyen-Orient. C’est fait! L’hebdomadaire 'Le Point' du 11 mai dernier publie une bien étrange tribune qui va exactement dans ce sens: «Protégeons les Arabes qui dialoguent avec Israël»   Préambule: «'Le Point' publie une tribune signée par plus de soixante députés et sénateurs français de droite, du centre et de gauche, anciens chefs de gouvernement, anciens ministres, intellectuels, qui... [Lire la suite]
26 avril 2020

L’apartheid? Pire que l’apartheid!

Pour ce dimanche, voici le compte-rendu fouillé, argumenté et sans langue de bois d'une rencontre avec Michel Warschwski en novembre dernier   Avant de rentrer dans le vif du sujet, je voudrais faire deux remarques par rapport à ce qui a été dit. La première c’est une réflexion rapide sur la relation bizarre de la France avec la démocratie comme choix des citoyens. Pas seulement de la France, mais puisque j’y suis je vais parler de la France. Il y eut un référendum à l’époque de Chirac sur l’Europe. La majorité des Français... [Lire la suite]
24 janvier 2020

La réunion mondiale dans al-Quds est signe d’une décadence évidente des valeurs (2 articles)

E. Macron débute sa première visite officielle en tant que président en Israël et dans les territoires occupés. Mais les Palestiniens ne placent aucun espoir dans le président français, perçu comme un dirigeant faible qui s’intéresse bien peu à leur sort «Shou yaani Macron?» «C’est quoi Macron?» Dans les ruelles animées du souk de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie occupée, rares sont ceux qui se rappellent du nom du président français, à la tête de l’Hexagone depuis plus de deux ans. «Au temps de François... [Lire la suite]