14 octobre 2018

Corbyn et la Palestine: un ou deux Etats ?

Pour une raison ou une autre, Jeremy Corbyn et le Parti travailliste britannique qu’il dirige s’en tiennent à la solution à deux États à un moment où de plus en plus de pro-palestiniens y renoncent.   Est-il possible d’amener les travaillistes à soutenir une démocratie normale en Palestine, exempte du racisme et de l’apartheid que la gauche abhorre vraiment ? Premièrement, voici ce qu’a dit M. Corbyn lors du Congrès du Parti travailliste qui s’est tenu à Liverpool la semaine dernière: « Nous soutenons une... [Lire la suite]
09 octobre 2018

Bulldozers et permis bloqués : comment Israël fait la guerre aux écoles palestiniennes

Un tiers des Palestiniens de Cisjordanie occupée n’a pas d’école primaire. Deux villages tentent d’empêcher Israël de démolir les leurs. A Zanouta, dans la chaleur intense du désert, Aalia Issa, 5 ans, est assise dans une école de village faite de blocs de ciment, avec une bâche en guise de toit. Elle est extrêmement timide, mais tient à dire à quel point elle aime y aller chaque jour. « Ils nous enseignent et nous donnent des trophées et des récompenses pour notre intelligence », témoigne Aalia. Bien qu’elle ne... [Lire la suite]
08 octobre 2018

Nihilisme et cynisme post-Oslo: une génération trahie

Plus de 55% des Palestiniens vivant dans les territoires occupés sont nés après la signature des accords d’Oslo il y a 25 ans. A qui s’apparente la vie de cette génération, maintenant que leurs espoirs d’indépendance et de prospérité ont été réduits à un cauchemar par l’occupation ininterrompue des terres palestiniennes et la destruction de notre tissu social par des factions politiques rivales ? Les jeunes en Palestine sont confrontés à une double vulnérabilité: la vulnérabilité universelle de la phase de développement de... [Lire la suite]
Posté par MCPalestine à 05:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
07 octobre 2018

Les Gazaouis doutent de la trêve qui lèverait leur blocus

Le Hamas veut « briser le siège » via des négociations aujourd’hui à l’arrêt, avec Israël, mais les Palestiniens de Gaza se méfient des faux espoirs. Partout sur la côte de Gaza, dans son port, dans les camps de réfugiés côtiers et dans les étals de bord de mer vendant du café et du maïs grillé, le coucher de soleil invite la population enclavée à regarder la Méditerranée. Si la mer permet aux deux millions d’habitants de Gaza de s’évader des guerres et du blocus qui, depuis plus de dix ans, détruit des foyers, ravage l’économie... [Lire la suite]