Source: Externe

«Arrêtez cette horreur!», déclare la directrice générale de l'Unicef lors de sa visite à Gaza

 

La directrice générale du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef)a dénoncé aujourd’hui les scènes «épouvantables» dont elle a été témoin lorsqu’elle s’est rendue à Gaza ravagée par la guerre, appelant les parties au conflit à «mettre fin à cette horreur».

«Ce que j’ai vu et entendu était épouvantable. Les Palestiniens ont subi des bombardements, des pertes et des déplacements répétés. À l’intérieur de la bande de Gaza, il n’y a aucun endroit sûr où se réfugier pour le million d’enfants de Gaza», a déclaré la directrice de l’Unicef, Catherine Russell, dans un communiqué, après avoir visité, entre autres, un hôpital dans le sud du territoire palestinien.

L'ONU et la Croix-Rouge ont également exprimé leur inquiétude et ont exigé que les patients et les civils de l'hôpital Al-Shifa soient protégés.

Source: Externe

"Je suis atterré par les informations faisant état de raids militaires contre l'hôpital Al-Shifa à Gaza", a déclaré le responsable en chef des Affaires humanitaires de l'ONU, Martin Griffiths, sur X, anciennement Twitter. "La protection des nouveau-nés, des patients, du personnel médical et de tous les civils doit l’emporter sur toute autre préoccupation", souligne-t-il. "Les hôpitaux ne sont pas des champs de bataille."

Ces affirmations ont reçu l’approbation du directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.

«Les informations faisant état d'une incursion militaire dans l'hôpital Al-Shifa sont très préoccupantes», a-t-il écrit sur X, rappelant que l'OMS avait «encore une fois perdu le contact avec le personnel de santé de l'hôpital». «Nous sommes très inquiets pour leur sécurité et celle de leurs patients.»

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s'est déclaré «très préoccupé par les conséquences sur les malades et les blessés, le personnel médical et les civils». «Toutes les mesures doivent être prises pour éviter toute conséquence sur eux», souligne l’institution, insistant sur le fait que «les patients, le personnel médical et les civils doivent être protégés à tout moment». Le CICR ajoute qu'il est «en contact avec toutes les autorités concernées, et que nous continuons de suivre de près la situation».

Israël a promis d’écraser le Hamas après que le groupe militant palestinien ait lancé des attaques transfrontalières sans précédent qui, selon Israël, ont fait 1.200 morts ainsi que 239 'otages'.

Le ministère de la Santé à Gaza, administré par le Hamas, affirme que l’offensive aérienne et terrestre israélienne a tué jusqu'à présent plus de 11.500 personnes (chiffres actualisés-ndlr), pour la plupart des civils, dont des milliers d’enfants.

Source: Externe

L'hôpital Al-Shifa semble être une cible majeure de la campagne israélienne.

Les Nations-unies ont déclaré qu'elles estimaient que plusiers milliers de personnes – patients, membres du personnel et civils déplacés – se trouvaient à l'intérieur et pourraient ne pas pouvoir en sortir en raison des combats acharnés.

Des témoins ont décrit les conditions atroces à l'intérieur de l'hôpital, avec des interventions médicales effectuées sans anesthésie, des familles vivant dans les couloirs avec peu de nourriture ou d'eau, et la puanteur de cadavres en décomposition emplissant l'air.

Rédaction Arabnews -

15.11.23

Source: arabnews.fr