Source: Externe

Un dernier bilan établi ce lundi par les autorités de Gaza font état 45 tués dont 15 enfants, plus de 360 civils blessés, des dizaines de maisons détruites et des centaines endommagées.
Courrier adressé à: info@senate.be, secgen@senate.be, ps@polgroups.senate.be, mr@polgroups.senate.be, ecolo@polgroups.senate.be, groen@polgroups.senate.be, delaet@s-p-a.polgroups.senate.be, radermecker@lecdh-federal.be, contact@premier.be>, <pierre-yves.dermagne@dermagne.fed.be>, jerusalem@diplobel.fed.be <jerusalem@diplobel.fed.be>, info@premier.fed.be <info@premier.fed.be>, <sophie.wilmes@diplobel.fed.be>
 
Madame, Monsieur,
ces 6 gamines de Gaza viennent de perdre leur maman, tuée par les frappes israéliennes! Elle n'était ni combattante, ni responsable politique, mais simple citoyenne! A ces visages en pleurs s'ajoutent l’anxiété de ne pas savoir où elles peuvent être en sécurité maintenant. 
 
La bande de Gaza est soumise à un siège depuis plus de 15 ans, privant les Palestiniens des conditions de vie les plus élémentaires. Plus d’une décennie de blocus illégal doublée de fréquentes attaques brutales de l’armée israélienne font que 2 millions de gens vivent dans un état de surpeuplement désespérant, un environnement marqué par l’exiguïté́ et des conditions de logement désastreuses, avec notamment un déficit de 60% d’équipements médicaux, une fourniture d’énergie électrique drastiquement limitée, une malnutrition massive et l’eau courante salubre dans seulement un logement sur dix.

Les prévisions de l’ONU selon lesquelles Gaza serait inhabitable en 2020 sont pleinement devenue réalité, comme l’a plusieurs fois rappelé́ le Rapporteur spécial de l’ONU pour le Territoire palestinien occupé. En plus de cela, les Palestiniens de Gaza ont subi trois grandes offensives dans cette minuscule zone, ayant tué, détruit et traumatisé des milliers de civils innocents.

Par ailleurs, nous constatons que Jérusalem-Est, avec ses sites les plus sacrés pour les musulmans et les chrétiens, continue d’être menacée en permanence par des colons qui s’emparent des maisons et des quartiers palestiniens.
 
Une action politique concrète est nécessaire MAINTENANT pour mettre fin non seulement aux bombardements meurtriers récurrents, mais aussi contre cette occupation illégale et contre le siège de Gaza par Israël. Les conditions de vie actuelles sous le siège sont un affront à la dignité humaine.

Source: Externe

 
Madame, Monsieur, 
 
je vous le dis sans détour, il n’y a pas de parents qui puissent supporter de voir leurs enfants vivre ainsi. Les Palestiniens, ont le droit de vivre comme n’importe quel autre peuple dans le monde: vivre en paix, dans la dignité et jouir de leurs droits. 

La communauté internationale ignore depuis trop longtemps la situation critique des Palestiniens de Gaza. La communauté internationale DOIT MAINTENANT agir.

Jusqu’à̀ présent, l’Europe s’est montrée incapable de se tenir à ses principes et déclarations et de mettre fin à sa complicité́ avec le système israélien d’occupation, d’apartheid et de colonisation de peuplement.

Les Palestiniens doivent pouvoir accéder à des traitements médicaux et nous avons le devoir de les soutenir en mettant fin aux restrictions imposées par Israël. En vertu de la Quatrième convention de Genève, Israël, en tant que puissance occupante, est tenu d’assurer la sécurité́ et le bien-être des populations civiles dans les zones sous son contrôle. Le blocus permanent d’Israël sur la bande de Gaza est une mesure qui prive sa population de nourriture, de carburant et d’autres biens de première nécessité; il constitue une forme de punition collective, en violation de l’article 33 de la Quatrième convention de Genève.

Nous en appelons donc à l’Union européenne et aux gouvernements européens, dont le gouvernement belge, pour:

- prendre immédiatement toutes mesures économiques et politiques, y compris des sanctions et des mesures de rétorsion sous l’égide du Droit international, pour faire pression sur Israël afin qu’il mette fin au siège de Gaza;

- en liaison avec les ministres de la santé de Gaza et de Cisjordanie, assurer la livraison directe aux autorités publiques locales de cargaisons adéquates des fournitures médicales et sanitaires nécessaires à la détection du coronavirus et pour la prise en charge des personnes affectées ainsi que des éléments nécessaires à la prévention de la propagation du virus dans la communauté́ et dans les hôpitaux locaux;

- permettre à ceux qui ne peuvent être traités à Gaza d’avoir accès effectivement à d’autres hôpitaux.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l'expression et l’assurance de notre indéfectible attachement aux droits humains.

Nordine Saïdi (MCP) -  

08.08.22

A Gaza, dimanche soir dans les rues, des scènes de liesse. Le cessez-le-feu entre Jihad islamique et Israël est entré en vigueur à 23h25. Ce lundi matin, la situation était calme. Mais, demeure fragile.

 

08.08.22

Source: Oumma.com