Source: Externe

Le blocus de Gaza fait partie des crimes d'apartheid et de persécution

 

Ce mardi 14 juin dernier, l'organisation internationale des droits de l'homme "Human Rights Watch" (HRW) a condamné la poursuite du blocus israélien, injuste et inhumain, imposé à la bande de Gaza, depuis plus de 15 ans .

"Le siège de Gaza fait partie de deux crimes contre l'humanité, à savoir l'apartheid et la persécution contre des millions de Palestiniens", a-t-elle dénoncé.

L'organisation onusienne a ajouté, dans un rapport marquant, le 15è anniversaire du renforcement du blocus, que «le bouclage imposé à Gaza prive plus de 2.000.000 d'habitants d'opportunités d'améliorer leur vie, que ce soit en voyageant à des fins de commerce extérieur, d'études, d'un traitement médical ou d'autres opportunités."

HRW a expliqué que l'état de blocus, injuste et inhumain, a détruit l'économie de Gaza et a contribué à la dispersion de la population.

Source: Externe

En outre, l'organisation a poursuivi: "En raison des politiques du blocus, de nombreux Palestiniens ont perdu d'importantes opportunités de progrès, qui ne sont pas disponibles à Gaza".

Elle a ajouté: "Israël empêche depuis 2007, à de rares exceptions, les Palestiniens de quitter Gaza par le point de passage de Beit Hanoun (Erez). Il empêche également les autorités palestiniennes d'exploiter un aéroport ou un port maritime à Gaza".

Selon l'organisation, le nombre de personnes qui quittaient la bande de Gaza, par le point de passage d'Erez quotidiennement, en 2000 a atteint environ 26.000, passant ensuite de 2015 à 2019 à environ 370 Palestiniens, en raison du blocus.

HRW a souligné que les autorités d'occupation israéliennes établissent une politique officielle de séparation entre Gaza et la Cisjordanie, malgré le consensus international selon lequel ces deux parties du territoire palestinien occupé constituent une seule unité territoriale.

Il a appelé 'Israël' à mettre fin à l'état de blocus et à "autoriser les citoyens à se déplacer librement vers et depuis la bande de Gaza, à se contenter - dans les cas les plus extrêmes - d'examens individuels et d'inspections physiques à des fins de sécurité".

L'organisation HRW a tenu l'occupation israélienne "responsable de prendre soin de la population de Gaza et de fournir à la population des droits et une protection, conformément au Droit international humanitaire, en tant que puissance occupante qui a un grand contrôle sur tous les aspects de la vie à Gaza".

Source: Externe

De son côté, le Mouvement de résistance islamique Hamas, dans un communiqué publié par son porte-parole, Hazem Qassem, a salué le rapport de l'organisation internationale.

H.Qassem a appelé la communauté internationale et les Nations-Unies à "assumer leurs responsabilités juridiques et humanitaires envers le peuple palestinien, à travailler pour mettre fin au siège injuste imposé à Gaza et à faciliter la libre circulation et les déplacements des Palestiniens".

Le 14 juin 2007, 'Israël' a renforcé son siège imposé à la bande de Gaza. Cela a détérioré les conditions de vie déjà impossibles de plus de 2.000.000 de Palestiniens.

Rédaction Palinfo -

14.06.22

Source: palinfo.com