Source: Externe

Après Haïfa et Ashdod c’est Eilat qui est frappée

 

Au cours des dernières 24 heures, deux incendies ont été signalés dans le sud de la Palestine occupée, dont l'un a provoqué une explosion dans la ville portuaire d'Eilat.

Des sources d'information ont rapporté hier, jeudi, que deux incendies ont éclaté dans les régions du Néguev et d'Eilat, dans le sud des territoires palestiniens occupés.

Selon les rapports, l'incendie semble s'être produit dans une zone industrielle de la ville de Rahat, située dans le nord du désert du Néguev.

Des témoins oculaires font état d'une épaisse colonne de fumée s'élevant de la zone en feu, mais l'incident a fait l'objet d'une intense censure de la part des médias israéliens.

D'autre part, un incendie s'est déclaré jeudi à l'aube dans l'un des centres industriels de la ville d'Eilat, à l'extrême sud de la Palestine, provoquant une forte explosion et se propageant aux logements situés autour du lieu de l'incident.

Source: Externe

Selon les experts du service de sécurité incendie du port d'Eilat, l'incendie a été provoqué par un phénomène extérieur.

Le port d'Eilat est l'une des villes touristiques de la Palestine occupée, visitée chaque année par des millions de touristes nationaux et étrangers.

Malgré les efforts des autorités israéliennes pour censurer et dissimuler les incidents et les rebondissements en matière de sécurité, plusieurs incendies ont récemment été signalés, entraînant des explosions dans certaines zones civiles et industrielles du régime israélien.

Le régime sioniste est confronté à divers incidents, dont l'origine de nombre d'entre eux reste inconnue.

Un incendie s'est déclaré mercredi 1er juin dans un parking à l'est de la ville de Jaffa, dans les territoires occupés par le régime israélien. Les images montrent une épaisse colonne de fumée s'élevant du parking en feu. 

Le dimanche 29 mai, une explosion et un incendie se sont déclarés dans les systèmes de contrôle automatisés des conteneurs de stockage de produits chimiques, toxiques et dangereux d'Ashdod.

Le mercredi 25 mai, un incendie s'est déclaré dans un dépôt de carburant à Haïfa.

La cause de l'incident et le nombre de victimes éventuelles n'ont pas été annoncés en raison des politiques de censure des médias du régime.

C'est dans ce contexte que l'ancien chef du Mossad, Tamir Pardo, a explicitement mis en garde contre un effondrement interne du régime sioniste lors d'une conférence sur la sécurité.

Source: Externe

Selon la chaîne de télévision israélienne 'Channel 7', Tamir Pardo a déclaré qu'Israël était entré dans sa phase d'autodestruction, étant au bord de l'effondrement pour de nombreuses raisons, notamment l'existence de différends au sein du régime.

Il a poursuivi en disant qu'après quatre campagnes électorales en deux ans, il existe toujours des personnes qui ne reconnaissent pas Naftali Bennett comme Premier ministre.

"Israël a choisi d'utiliser son propre mécanisme d'autodestruction. Il est déchiré et saigne. Dans peu de temps, le mécanisme d'autodestruction et de haine mutuelle des colons sionistes sera activé". 

Ces mots poignants ont été prononcés mercredi par l'ancien directeur du Mossad, lors d'un discours à la Conférence Meir Dagan sur la sécurité et la stratégie au Collège universitaire de Netanya.

Par ailleurs, le même N.Bennett a déclaré, le vendredi 3 juin, "qu’Israël se trouve à un tournant historique, est confronté à une véritable épreuve», et fait face à une «situation sans précédent qui est proche de l’effondrement», accusant Benjamin Netanyahu et l’opposition de «semer le poison et le chaos".

Bennett a ajouté, dans un message diffusé sur les réseaux sociaux: «Nous nous sommes désintégrés deux fois en raison de conflits internes. La première fois, 77 ans (après la fondation de l’entité sioniste), la seconde fois trois ans après, et aujourd’hui nous vivons dans la troisième période proche de la huitième décennie, et nous sommes tous confrontés à un véritable test. Serons-nous capables de préserver Israël?».

Source: Externe

Et de poursuivre: "Il y a un an, Israël a atteint l’un des moments de décadence les plus difficiles qu’il ait jamais connus: le chaos, des élections interminables, la paralysie gouvernementale et les villes de Lod et d’Acre brûlant de l’intérieur en présence d’un gouvernement impuissant et en conflit, en plus de la valorisation d’un homme tout en exploitant les capacités de l’État pour ses besoins juridiques".

"Nous étions quelques jours auparavant à quelque pas d’une 5è campagne électorale qui allait briser le pays, puis j’ai pris la décision la plus difficile de ma vie, de former un gouvernement de salut national pour sauver le pays du chaos et le remettre au travail, en partenariat avec des gens qui ont des opinions très différentes des miennes", a poursuivi Bennett.

Rappelons que, le journal israélien Yediot Aharonot a publié le 4 mai un article écrit par l’ancien 1er ministre israélien Ehud Barak, dans lequel il parlait de la malédiction de la dix-huitième décennie en 'Israël'. Il a attribué «tous les développements à l’intérieur d’Israël à cette malédiction».

Rédaction Presstv & Almanar -

03.06.22

Source: presstv.ir & almanar.com