Source: Externe

La suspension par Israël de la distribution de courrier en provenance et à destination de Gaza est une punition collective inacceptable

 

L’Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme a soumis une lettre de réclamation officielle à l’Union Postale Universelle (UPU) concernant la récente imposition par Israël de restrictions plus draconiennes sur la bande de Gaza assiégée, qui a entraîné un arrêt brutal des services postaux.

La lettre adressée à Bishar Abdirahman Hussein, directeur général de l’UPU, explique en détail comment, depuis la récente guerre d’Israël sur Gaza en mai dernier, connue sous le nom d’opération «Gardiens des murs», le gouvernement israélien a décidé de renforcer davantage son blocus, qui dure depuis 15 ans, et d’imposer plus de restrictions sur ce qu’il autorise à entrer et sortir de l’enclave.

«Parmi ces restrictions imposées par Israël, il y a une interdiction générale de la distribution du courrier à destination et en provenance de Gaza par le passage frontalier d’Erez, contrôlé par Israël - le passage à partir duquel Israël contrôle pratiquement tous les accès à/de Gaza», lit-on dans la lettre.

«Cette suspension abrupte de la distribution du courrier a porté préjudice à de nombreuses personnes, y compris celles qui attendent de recevoir leur passeport des ambassades étrangères en Israël ou en Cisjordanie occupée pour voyager à des fins humanitaires, telles que des études à l’étranger, des unifications familiales ou la réception de traitements médicaux non disponibles localement.»

Source: Externe

Euro-Med Monitor ajoute que «Ceci signifie principalement que les Gazaouis qui attendent maintenant indéfiniment d’être autorisés à envoyer leurs passeports aux ambassades étrangères - ou de recevoir lesdits passeports de ces dernières - ne peuvent pas soumettre des pétitions à Israël pour obtenir des ’permis de sécurité’ pour voyager, même dans des circonstances humanitaires extrêmes.»

Le président d’Euro-Med Monitor, Ramy Abdu, a souligné dans la lettre que «la suspension arbitraire et punitive par Israël de la distribution du courrier de/vers Gaza représente un acte inacceptable et illégal de punition collective contre une population civile.»

La lettre note également que «En plus de cette récente suspension arbitraire, Israël maintient depuis longtemps des restrictions inutiles et punitives sur les services postaux à Gaza, où seul le courrier papier est autorisé à entrer et sortir de l’enclave.»

En mai dernier, Maha Hussaini, membre du conseil d’administration d’Euro-Med Monitor, a écrit un récit personnel convaincant sur son expérience concernant les restrictions imposées par Israël sur le courrier à Gaza, qu’Euro-Med Monitor a joint à la lettre de plainte officielle adressée à l’UPU.

Maha Hussaini a reçu le prestigieux prix Martin Adler, qui lui a été envoyé de Londres à Gaza par courrier en novembre 2020. Cependant, Israël a intercepté le colis et l’a retenu pendant des mois. De son côté, Hussaini s’est battue sans relâche pour recevoir son colis, mais en vain. Vous trouverez l’histoire complète ici.

Source: Externe

Euro-Med Monitor souligne que «l’UPU est le principal forum de coopération entre les acteurs du secteur postal et joue un rôle de conseil, de médiation et de liaison afin de garantir un réseau véritablement universel de produits et de services actualisés».

Cela nécessite, note la lettre, que «l’UPU appelle de toute urgence le gouvernement israélien à lever la restriction sur la distribution postale étant donné la grave violation des droits fondamentaux des résidents de Gaza et l’atteinte à leurs moyens de subsistance et à leur vie familiale.»

L'Observatoire Euro-Méd des Droits de l'Homme -

22.06.21

Source: Aurdip

 

Source: Externe

! INFOS DU JOUR ! ATTENTION ! :

-d'après Presstv, vendredi 25 juin, 'Free Beacon' a affirmé que la judaïsation du Golan (partie intégrante de la Syrie) n'est plus à l'ordre du jour de J.Biden et que les USA pourraient révoquer la ridicule mesure de Trump. Certes Y.Lapid, le nouveau MAE sioniste s'est mis à démentir l'info, mais le mal est fait: l’administration Biden fait marche arrière sur la reconnaissance historique par les États-Unis de la souveraineté israélienne sur les hauteurs du Golan, un coup dur pour Israël sur l’une des décisions de politique étrangère de l’administration Trump(...) A renfort de mille contorsion verbales, 'Israël defense news' ne saurait se cacher la face et ne pas voir la vérité: les Etats-Unis d'Amérique viennent de faire un énorme largage à l'endroit de l'entité alors même qu'elle se trouve dans l'un des pires moments de son histoire. Et non pas parce qu'ils pouvaient en faire autrement mais parce qu'effectivement la dynamique régionale n'est plus en leurs faveurs et que déjà largement défiés en Irak, au Yémen et dans le golfe Persique, ils se fichent de ce qui pourrait arriver à Israël à partir des bases militaires solides que l'armée syrienne, le Hezbollah et le CGRI ont dressées au Golan. Tout au long de l'été, l'autonome et l'hiver 2020, ces bases "cachées" ont été actives à chaque fois que l'armée de l'air israélienne, comme le reconnait son ambassadeur à Moscou, s'est mis à frapper la Syrie. Les analystes militaires ne l'ont pas remarqué mais le champ d'action aérien d'Israël s'est continuellement rétrécit;

Source: Externe

- les protestations contre l'assassinat de Nizar Banat, opposant affiché au président M.Abbas et son appareil d'Etat du Fatah se sont poursuivies ce jour. Selon Almanar, le cousin paternel de Nizar, Ammar Banat qui se trouvait dans la maison lors de son arrestation dans la nuit de mercredi à jeudi a révélé que les forces de sécurité palestiniennes l’ont traité avec une violence inouïe et l’ont frappé à la tête avec des barres de fer. Selon lui, ce sont les éléments des appareils de la Sécurité préventive et des renseignement généraux qui ont lancé l’asaut contre la maison de Nizar vers 03h30 à l’aube du jeudi. «Ils l’on trainé et l’ont frappé jusqu’au véhicule, ils l’ont insulté et humilié et son sang coulait», a-t-il précisé. Un médecin légiste d’une organisation des droits de l’homme Samir Abou Zaarour, a annoncé qu'après avoir examiné son cadavre, la cause de sa mort n’avait rien de naturel. Il a fait état de la présence de lésions et des blessures sur toutes les parties du corps. Il a aussi détecté une hémorragie dans les poumons et un étouffement au niveau de l’artère pulmonaire, dus également aux coups;

Source: Externe

- selon Palinfo, le délai de 21 jours accordé à 13 familles palestiniennes pour démolir leurs propres maisons dans le quartier de Silwan expire demain. Ces maisons qui font partie de 100 maisons menacées de démolition, risquent d’être détruites par les bulldozers israéliens tout en infligeant à leurs propriétaires palestiniens de lourdes amendes. Le village de Silwan (à côté de Jérusalem) s’étend sur une superficie de 5640 dunums (564ha), et se compose de 12 quartiers où habitent environ 58.500 Jérusalémites. Les autorités d’occupation y ont implanté 78 avant-postes où vivent 2.800 colons israéliens. Les lois racistes à l’instar de la loi Kamenitz, privent les Palestiniens des permis de construire et mettent leurs maisons sous les menaces de démolition au moment où les colons israéliens profitent de l’aide des autorités d’occupation pour squatter les maisons palestiniennes et continuer l’extension de leurs colonies au détriment des habitants.

Rédaction du MCP -

26.06.21