Source: Externe

De nouvelles armes & munitions utilisées lors des bombardements sur la bande de Gaza

 

Nos suspicions sur l’usage par Israël de munitions d’un nouveau type à Gaza sont confirmés.

En plus de nouvelles charges provoquant une série d’explosions multiples et un bruit caractéristique, l’aviation israélienne utilise un nouveau type de missiles ailés comme on le voit dans les photographies ci-contre.

Source: Externe

 

Il semble également que l’attaque contre Gaza ait été décidée depuis des mois et plus précisément depuis les péripéties fort mouvementées de la dernière élection présidentielle US.

Un important stock de bombes anti-bunker ont été livrées par Washington à Israël en prévision de cette operation.

La provocation de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem serait donc délibérée et pilotée par l’équipe de Netanyahu afin de sortie de l’impasse politique et judiciaire dans laquelle se débat un Premier ministre qui ne veut plus quitter le pouvoir en dépit de ses interminables affaires de corruption.

Cette confrontation est loin d’être spontanée.

Source: Strategika51

 

 

Source: Externe

L’armée israélienne se vante: 160 avions ont bombardé la bande de Gaza avec 450 missiles

L’armée d’occupation israélienne s’est vanté que 160 avions israéliens ont largué 450 missiles sur la bande de Gaza, en 40 minutes, dans la nuit de jeudi à vendredi. Elle a reconnu que les factions de la résistance ont tiré 2.000 missiles et roquettes sur différentes cibles israéliennes, dont 190 dans la nuit de jeudi à vendredi.

Dans un communiqué sur Twitter rapporté par la chaine de télévision qatarie 'al-Jazeera', le porte-parole de l’armée d’occupation, Avichay Adraee, a déclaré: «Depuis minuit, la nuit dernière, environ 160 avions d’environ 6 bases aériennes ont participé et utilisé environ 450 missiles et obus pour attaquer environ 150 cibles en 40 minutes environ».

Selon lui, ces cibles reviennent aux factions de la résistance palestinienne et sont souterraines.

Des maisons bombardées, des familles décimées

Selon les correspondants des télévisions libanaises 'al-Manar' et 'al-Mayadeen', l’armée israélienne bombarde surtout les maisons de Palestiniens à Gaza et des familles entières ont été décimées.

Source: Externe

Des tours renfermant des bureaux, des magasins, et les sièges de médias ont également été détruites, dont 'al-Jawharat' et 'Hanadi'.

Le propriétaire de la tour 'al-Jawharat', Ahmad al-Zaïm, s’est rendu sur les débris de son batiment. «La tour al-Jawhrat est une offrande à al-Quds, au quartier Sheikh Jarrah et aux Palestiniens de l’intérieur», a-t-il dit.

Ce vendredi 14 mai, 'al-Mayadeen' a rapporté que les raids israéliens ont frappé une maison au nord de la bande de Gaza, une autre à l’est du quartier Zaytoun au sud de Gaza, une troisième à Khan Yunès.

'Al-Manar' a rendu compte que plusieurs maisons au centre du camp de Boureij ont été la cible ce vendredi de raids israéliens et il y a eu des martyrs et des blessés.

Dans la nuit, un père de famille et ses trois filles ont succombé dans un raid israélien contre leur maison à Beit Lahiya au nord de la bande de Gaza, a rapporté al-Manar.

5 gazaouis sont tombés en martyrs dans un pilonnage de l’artillerie israélienne contre le village Um al-Naser au nord de la bande. 5 membres de la famille Rantissi dont trois femmes et deux nourrissons sont tombés en martyrs dans un raid contre leur maison à l’est de Rafah, au sud de la bande de Gaza.

Source: Externe

Un imam, un jeune marié, une femme et ses deux enfants

Parmi les martyrs figurent la fille d’un pompier gazaoui, Hassan al-Attar, et ses enfants. Ainsi qu’un jeune imam de mosquée, Ibrahim al-Chanbari (20 ans).

Et le jeune homme Ahmad al-Masri (21 ans) dont la cérémonie de mariage était prévue ce vendredi. Il a succombé l’avant-dernier jour du mois de Ramadan, le lundi 10 mai , dans le premier raid mené par ‘Israël’ contre sa maison à Gaza. Son neuveu Yazan d’un an et demi et 7 autres membres de sa famille ont succombé aussi.

«Il a suivi sa mère qui est tombée en martyr en 2008, lors de la première guerre israélienne contre la bande de Gaza», a dit son père Abou Atallah par téléphone pour 'al-Jazeera'.

Le bilan des tués palestiniens a franchi le seuil des 122, dont 31 enfants et 20 femmes. Et celui des blessés dépasse les 900, selon un rapport publié vers 16h30 par le ministère de la Santé à Gaza.

L’Unrwa refuse d’ouvrir ses écoles

Selon 'al-Mayadeen', l’UNRWA (Agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens), refuse d’ouvrir les portes de ses écoles dans la bande de Gaza pour accueillir les Palestiniens qui ont perdu leurs maisons ou qui fuient les raids israéliens.

Depuis le matin de ce vendredi, l’artillerie de l’occupation israélienne mène un bombardement de grande envergure tout au long des frontières Est de Rafah, aux confins avec le quartier al-Chujaiyat, Beit Hanoune, et Beit Lahiya, a rapporté cette télévision.

Source: Externe

2.000 missiles et roquettes tirées par la résistance

En retour, les factions de la résistance palestinienne ont lancé des centaines de missiles sur plusieurs villes israéliennes, notamment Tel-Aviv, Ashkelon et Sderot.

Elles ont tiré des salves de roquettes et de missiles contre les aéroports israéliens, dont Ben Gurion et Ramon (avec un missile Ayyash-250 d’une portée de 250km).

Des installations pétrolières, notamment dans la colonie d’Ashkelon ainsi que la plateforme gazière maritime Tamar, située en Méditerranée ont aussi essuyé des tirs de missiles et elles ont actuellement suspendu leur production.

Les frappes de la résistance ont aussi visé des bases militaires israéliennes dont la base aérienne Hatzerim dans le Néguev, à partir de laquelle décollent les avions israéliens pour bombarder la bande de Gaza. Celle-ci a de nouveau été visée pendant la nuit.

De nombreuses maisons de colons israéliens ont été frappées de plein fouet. 70% de la population israélienne se trouve désormais dans les abris.

Source: Externe

Ce vendredi, les Brigades al-Qassam du Hamas ont déclaré avoir bombardé une usine chimique de la ville de Nir Oz à l’aide du drone Chéhab (Shehab).

Selon l’armée israélienne, les factions de la résistance ont tiré depuis la bande de Gaza près de 2.000 missiles et roquettes dont 190 dans la nuit de jeudi à vendredi. Elle a fait état de 9 tués israéliens et 130 blessés.

Les factions de la résistance palestinienne ont déclenché leur opération baptisée 'Épée d’al-Qods' en soutien aux jérusalémites. Pendant le mois de Ramadan, ils ont été victimes de mesures de harcèlement et de répression israéliennes pour les empêcher de se rendre à la mosquée al-Aqsa.

En même temps, quatre familles habitant le quartier Sheikh Jarrah, limitrophe de l’Esplanade des mosquées, étaient sous la menace d’expulsion de leurs maisons, après que le Tribunal de Jérusalem ait décrété qu’elles appartiennent aux colons.

Une cinquantaine de famille jérusalémites, ou l’équivalent de 500 personnes, risquent de perdre leurs maisons où elles s’étaient installées après avoir été expulsées de leur villes et villages dans les territoires palestiniens occupés en 1948, lors de l’implantation de l’entité sioniste.

Source: Almanar

 

Source: Externe

‘Israël’ est toujours ‘Israël’… il sera la raison de sa fin!

Témoignage poignant que doivent ressentir tous ceux qui se sont rendus sur place en tant que militants de la juste cause palestinienne

 

Cela fait déjà cinq ans de ma dernière visite au centre du monde, treize depuis mon entrée à Gaza, et plus de vingt depuis la première visite en Palestine. Je ne sais pas combien de temps devra s’écouler avant je puisse y  retourner.

En ces jours de barbarie concertée, d’avancée génocidaire, de radicalisation sioniste, tous ceux qui y sont déjà allés partagent une empathie complice avec ceux qui en rentrant, ne sont pas revenus les mêmes.

La Palestine n’est pas seulement un pays, les Palestiniens ne sont pas seulement un peuple, Jérusalem n’est pas qu’une ville.

Tout ça nous reste dans le sang.  Rien ne nous est plus indifférent. C’est un destin qui devient un point de départ. C’est une patrie même pour ceux qui sont apatrides.

Les nouvelles qu’on nous fait parvenir sont, dans leur écrasante majorité, accablantes, désespérées. Elles nous salissent les yeux.

'Israël' est de plus en plus Israël, une milice de bouchers, de terroristes, qui chaque jour se résume à cela. Indigne de parler au nom de ceux qui ont subi l’holocauste, car ils en exécutent un autre qui aura demain 73 ans.

Sur la voie qu’il a emprunté,  il ne restera rien à Israël au-delà de ce qu’il a toujours été. Il n’y a plus d’espace pour les Arabes Israéliens. Le temps des libéraux de Tel-Aviv est terminé.

Source: Externe

Plus de propagande selon laquelle ils sont la seule démocratie au Moyen-Orient, alors qu’il ne reste que ceux qui se réjouissent du retour au Moyen-âge.

La foule qui crie «Gazez les Arabes!», qui envahit des maisons illégalement, qui tue des gens comme on tue des mouches, n’acceptera pas la partie d’Israël qui a été promue en Occident et qui n’a plus de place depuis longtemps pour exister.

Les communistes des Kibboutz, les "pinkwashers" des grandes avenues et des villes modernes, seront balayés ou quitteront la scène face à l’hégémonie des colons radicaux qui seront les seuls bienvenus, les seuls à vouloir rester sur une terre qu’ils sont les seuls à croire leur avoir était promise.

Le mensonge d’Israël est brisé à chaque défilé du "Jour du drapeau", qui hurle devant le feu dans la vieille ville, devant chaque persécution arabe, devant chaque lynchage sur la place publique et dont les images nous sont parvenues des villes mixtes la nuit dernière.

Cet Israël qui reste Israël sera la raison de sa fin! Il ne peut gagner que si "la solution finale" consiste à liquider physiquement 7 millions de Palestiniens, entre la Cisjordanie, la bande de Gaza et les Arabes israéliens.

Il n’y aura pas assez de fanatiques pour alimenter un tel charnier. Le sionisme ne convainc plus les juifs européens ou américains, en nombre suffisant pour y émigrer. Les juifs russes, pour la plupart, sont rentrés en Russie et ont laissé de nombreuses colonies presque vides. Et les Africains sont trop noirs pour la blancheur sioniste.

Source: Externe

La désertion de l’armée n’est plus marginale. De moins en moins de jeunes veulent aller au front d’une guerre qui est devenue une guerre sur tous les fronts.

Israël est une puissance militaire, mais aucune puissance militaire ne peut se tenir sans fantassins , limitée uniquement aux hauts rangs de ses fanatiques.

En-dehors de la Palestine, encore après après avoir blessé Al-Aqsa, Israël a provoqué les musulmans de Nouakchott à Islamabad et le camp de laïcité de New-York à Berlin.

Il n’y a pas eu depuis le Reich hitlérien une puissance à la fois si forte et si isolée. Il ne peut plus cacher ni justifier sa brutalité, son agenda. Les faits sur le terrain l’illustrent.

Israël est devenu l’ennemi de la seule possibilité dont il avait besoin pour une cohabitation "pacifique" quand bien même elle est irrémédiablement inégale.

Israël a choisi la voie qui en fait une colonie irrespirable, antisémite, condamnée par la résistance palestinienne héroïque, condamnée pour son propre fondamentalisme… et condamnée tôt ou tard par l’histoire de l’humanité.

Renato Teixeira -

13.05.21

Source: Almanar