Source: Externe

Le prisonnier Maher Al-Akhras, qui a entamé une grève de la faim il y a plus de 90 jours, est maintenant entre la vie et la mort, a averti lundi la Fondation Muhjat al-Quds pour les martyrs, les prisonniers et les blessés

 

Akhras est toujours à l'hôpital de Kaplan et il souffre d'une grave détérioration de sa santé car il souffre de frissons et de froideur dans son corps, selon Muhjat Al-Quds.

Le prisonnier souffre d'une émaciation sévère et la partie inférieure de son corps est devenue une masse osseuse. De plus, il ne peut ni bouger ni parler, ses mots sont peu nombreux et sa voix est rauque et faible, et il reste au lit 24 heures sur 24.

Malgré la grave détérioration de son état de santé, il continue et adhère toujours à son combat légitime contre sa détention administrative arbitraire jusqu'à sa juste demande de liberté et la révocation de la détention administrative prononcée contre lui.

Il refuse toujours de prendre des sels, des suppléments et des vitamines, et de procéder à des examens médicaux.

L’Autorité chargée des affaires des prisonniers et des ex-prisonniers a déclaré lundi que l’administration pénitentiaire israélienne avait refusé la demande d’Akhras de le libérer et de mettre fin à sa détention administrative.

Hassan Abed Rabbo, le conseiller à la presse de l'Autorité palestinienne, a confirmé dans des communiqués de presse que la Cour suprême israélienne avait refusé de libérer Akhras, et décidé de maintenir sa décision antérieure de geler la détention administrative contre lui sans le libérer, tout en le gardant à l'hôpital de Kaplan sous prétexte qu'il y avait de nouveaux documents secrets contre lui.

Source: Externe

Abed Rabbo a mis en garde contre la gravité de l'état de santé d'Akhras, ajoutant qu'il avait perdu plus de 20 kilos et souffrait d'émaciation et de fatigue générale, d'une mauvaise audition, de convulsions nerveuses et de fréquents cas de perte de conscience.

Abed Rabbo a appelé à la nécessité de poursuivre les efforts aux niveaux national et international pour libérer Akhras et plus de 360 détenus administratifs dans les prisons d'occupation israélienne.

La Fondation Muhjat Al-Quds a tenu le gouvernement d'occupation israélien entièrement responsable de la vie d'Akhras, mettant en garde contre les conséquences de sa mort, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur des prisons.

[Le législateur irlandais, Pat Sheehan membre du Sinn Fein, demande la libération immédiate du gréviste de la faim palestinien. P. Sheehan s'est dit préoccupé par le fait que les services pénitentiaires israéliens aient refusé de déplacer al-Akhras dans un hôpital palestinien malgré sa situation qui s'aggravait clairement: «La communauté internationale doit se lever et agir contre le traitement cruel et inhumain des prisonniers palestiniens par le gouvernement israélien», a-t-il déclaré. «Maher al-Akhras doit être libéré immédiatement.»]

Rédactions Palinfo  & VPalestine-

26.10.20

Source: Palinfo