Source: Externe

Israël espère une avancée dans la normalisation de ses relations avec le Maroc

 

Les responsables israéliens espèrent qu’une avancée dans la normalisation des relations avec le Maroc pourra être réalisée dans les prochains jours. C’est ce qu’a rapporté mercredi le journal Times Of Israel, citant la chaîne 12 d’information.

Celle-ci a indiqué que le Premier ministre Benjamin Netanyahu espère, quant à lui, instrumentaliser une éventuelle normalisation pour «renforcer ses chances politiques».

Mercredi, il a rencontré à Lisbonne le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, attendu au Maroc ce jeudi. Le responsable américain y a rencontré les officiels marocains, et des sources n’excluent pas qu’il soit reçu en audience par le roi Mohammed VI à Rabat.

«Il devrait y promouvoir la normalisation avec Israël», affirme la chaîne israélienne qui souligne, dans son reportage, qu'Israël «espère présenter un véritable accomplissement diplomatique dans les prochains jours, avant l'expiration du mandat du gouvernement».

La même source rappelle que «Netanyahu a fait de la diplomatie en Afrique, en Amérique latine et en Extrême-Orient la pierre angulaire de sa politique étrangère et a plaidé pour des relations plus ouvertes avec les États arabes modérés».

«Israël et le Maroc n'ont pas de relations diplomatiques officielles. En 2017, le roi Mohammed VI a annulé sa participation à un sommet ouest-africain pour éviter Netanyahu», poursuit la chaîne qui souligne que le royaume est «l'un des nombreux États arabes du Moyen-Orient à être poussés par les États-Unis afin de signer des accords de non-agression avec Israël», une étape dans «la normalisation des relations avec l'État hébreu».

Mardi, le média Axios a affirmé qu’un projet visant à convaincre des pays arabes à signer un pacte de non-agression avec Israël a déjà été présenté aux Etats-Unis aux ambassadeurs de quatre nations, dont le Maroc.

La même source a évoqué «des liens de plus en plus solides en matière de stratégie et de renseignement» entre ces pays et Israël, qui restent «en grande partie secrets et ne se sont pas traduits en relations diplomatiques formelles».

 

Source: Externe

Le Maroc signera-t-il un pacte de non-agression avec Israël?

 

Un média israélien affirme que l’administration Trump tente de convaincre le royaume de signer un pacte de non-agression avec Israël.

La Maison blanche ne ménage pas ses efforts pour officialiser la normalisation des liens existants entre certains Etats arabes et Israël.

Après le projet du «Deal du siècle», qui commence à battre de l’aile, Washington prépare une nouvelle initiative visant à convaincre le Maroc, les Emirats arabes unis, le Bahreïn et Oman de signer un accord de non-agression avec Tel-Aviv, révèle la chaîne 13 d’information, qui cite à la fois des sources arabes, israéliennes et américaines.

Ce cadre proposé est «une étape intermédiaire entre les relations secrètes qu'Israël entretient déjà avec ces pays et des relations diplomatiques complètes», explique le média.

L’administration Trump a présenté, la semaine dernière, son offre aux ambassadeurs des pays concernés accrédités dans la capitale américaine. Une mission confiée à Victoria Coates, conseillère adjointe de la sécurité nationale à la Maison Blanche chargée du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.   

Un projet israélien présenté fin septembre à New-York

Les diplomates ont promis de transmettre l’initiative à leurs gouvernements respectifs et de revenir ensuite vers les Etats-Unis «dans les plus brefs délais, avec une réponse», précise la chaîne 13.

Et d’ajouter que l’idée de cette nouvelle initiative porte la signature du ministre israélien des Affaires étrangères, Yisrael Katz. Le chef de la diplomatie a déjà discuté du projet avec ses homologues des Emirats arabes unies et d’Oman en septembre dernier à New-York en marge de la 73è session de l’Assemblée générale des Nations-unies.

Pour mémoire, Katz avait annoncé l'imminence de la conclusion d’un accord historique avec les pays arabes, après avoir pris part à ces rencontres.

Katz a d’ailleurs abordé les 2 et 3 décembre à la Maison blanche, les grandes lignes de l’accord de non-agression avec une délégation américaine conduite par Victoria Coates, indique le même média.

A l’exception du Maroc, les autres pays approchés pour la signature du pacte ont officiellement reçu des ministres israéliens. Oman a même déroulé, le 27 octobre 2018, le tapis rouge au Premier ministre Benjamin Netanyahu qui a rencontré le sultan Qabus dont les apparitions publiques sont pourtant rares.

Ces révélations interviennent à la veille de la visite de Mike Pompeo au Maroc. Un pays qui a «aussi des liens et une relation apaisés avec Israël», avait souligné la semaine dernière un haut responsable au Département d’Etat américain.

A rappeler que le chef de la diplomatie américain avait invité, le 25 novembre dernier, les pays arabes à cesser de boycotter Israël.

 

Source: Externe

Une ONG anti-normalisation s'indigne contre un éventuel pacte de non-agresion avec Israël

 

"L’Observatoire marocain contre la normalisation" avec Israël est le premier à réagir aux informations portant sur une éventuelle signature d’un pacte de non-agression entre des pays arabes, dont le Maroc, et le gouvernement de Tel-Aviv.

Dans un communiqué publié dans l’après-midi du mercredi 4 décembre, l’ONG affirme que «l’entité sioniste est un ennemi du peuple marocain. Quiconque  tente d’impliquer le Maroc dans le bourbier de la normalisation (…) n’est qu’un agent fidèle qui obéit aux cercles sionistes et à leur entité terroriste».

L’Observatoire précise également que le royaume ne peut être qu’un «ennemi» d'Israël, et ce, de part son statut officiel en sa qualité de «président du Comité Al Qods (…) et de par ses martyrs dans la guerre du Golan (octobre 1973, ndlr) et des martyrs marocains engagés volontairement, dès les années 40 du siècle dernier, dans les rangs de la résistance palestinienne».

Les «camarades» et «frères» d’Ahmed Ouyahman se sont gardés de pointer du doigt l’Etat marocain, bien que la source qui a révélé l'initiative ait fait état de la présence de l'ambassadeur du Maroc à Washington à la réunion de la présentation du projet de pacte de non-agression avec Israël.

Mohammed Jaabouk -

05.12.19

Source: Yabiladi