FREE PALESTINE
8 septembre 2019

L’armée israélienne assassine 2 adolescents palestiniens et blesse 93 civils

Source: Externe

L’armée israélienne a assassiné ce vendredi 6 septembre 2019 deux adolescents palestiniens Khaled al-Rabii de 14 ans et Sami al-Achkar de 17 ans à l’est et au nord de la bande de Gaza, lorsqu’ils ont essuyé des balles mortelles au cours de leur participation à la manifestation

 

Par ailleurs, le Ministère de la Santé de Gaza a annoncé 93 autres blessés - bilan provisoire - dont 46 par balles réelles, et dont certains sont dans un état grave.

Plus de 7.500 palestiniens de toute la bande de Gaza se sont ressemblés en masse ce vendredi 6 septembre 2019 pour la 73è semaine de la «Marche du Grand retour» sur les frontières, dans une initiative non-violente afin de montrer l’attachement des Palestiniens à leur terre, que le Droit au retour est sacré pour tout le peuple palestinien, et pour exiger la levée du blocus israélien inhumain sur la bande de Gaza.

Les soldats israéliens qui se trouvaient sur les frontières ont ouvert le feu en tuant 2 personnes non-armées et en blessant 93 autres.

Les manifestants et malgré la brutalité des forces de l’occupation israélienne, les balles réelles, les gaz lacrymogène de l’occupant, sont plus que jamais déterminés à poursuivre ce type d’actions. Ils développent des stratégies non-violentes face à cette occupation aveugle.  Ils défient les soldats israéliens avec leurs drapeaux palestiniens dans les mains et leurs actions pacifiques.

Le Centre pour les droits de l'homme "Al Mezan" a déclaré que les forces armées d'occupation israélienne avaient tué 324 Palestiniens, depuis le début des marches pacifiques du retour, sur la frontière-est de la bande de Gaza, le 30 mars 2018.

Dans un communiqué de presse, le Centre juridique a révélé que les forces d'occupation continuent de détenir les corps de 16 martyrs, y compris ceux de 3 enfants.

Il a ajouté que 211 ont été tués lors de leur participation aux marches du retour, y compris 46 enfants et deux femmes, 9 handicapés, 4 ambulanciers et deux journalistes.

Il a souligné que 18.085 Palestiniens avaient été blessés lors des évènements des marches du retour, dont 4.483 enfants, 813 femmes, et 9.080 blessés par balles réelles, y compris 1.929 enfants et 177 femmes.

Le personnel médical a été ciblé 264 fois, où 212  ambulanciers ont été blessés, 42 d'entre eux plusieurs fois. Tandis que le personnel de presse a été ciblé 247 fois, avec 173 Journalistes blessés, et 42 blessés plus d'une fois, a-t-il révélé.

Source: Externe

Le Centre Al-Mezan a souligné que les forces armées d'occupation avaient continué au cours de ce 73è vendredi à prendre pour cible les participants aux marches pacifiques, ainsi que le recours à une force excessive et meurtrière pour les combattre, ce qui a entraîné la mort de deux enfants et 93 blessés.

Al Mezan a réitéré sa demande répétée à la Communauté internationale de prendre des mesures urgentes et efficaces, pour mettre un terme aux violations des forces de l'occupation, œuvrer pour la justice dans les territoires palestiniens occupés, et assurer la protection internationale de la population civile.

Il a appelé à prendre des mesures concrètes pour obliger l'ennemi occupant israélien à respecter les obligations juridiques qui lui incombent en vertu du droit international et pour que les personnes soupçonnées de violer ce droit international soient traduites en justice.

Mais, quelques heures après avoir froidement abattu ces adolescents, le régime israélien a dû en subir les suites: la Résistance ne reste plus les bras croisés devant l'impunité dont il a joui jusqu'à présent.

Cinq missiles auraient été tirés depuis Gaza contre la colonie de Sdérot dans la nuit de vendredi à samedi 7 septembre et ce, sur fond de sirène retentissant sans arrêt dans le sud d'Israël.

Sur son compte Twitter, l'armée du régime de Tel-Aviv évoque cinq missiles tirés depuis Gaza contre Sdérot ainsi que contre la colonie Sha'ar HaNegev.

Selon Russia Today, des centaines de colons ont fuit les colonies s'enterrant dans des abris souterrains.

Dans la foulée, le régime israélien a lancé tôt ce samedi, des drones pour abattre les positions de la Résistance palestinienne au nord et au nord-est de Gaza et surtout à Beit Hanoun et Beit Lahiya.

Les sources de la Résistance n'ont communiqué aucun bilan ni de pertes ni de dégâts, laissant penser que le régime israélien avait fait là aussi une "démonstration de force inutile" par crainte d'une riposte massive de la Résistance. 

En Cisjordanie où Israël a vécu un mois de mai particulièrement infernal marqué par des opérations anti-israéliennes sans précédent, les sources palestiniennes font état de très violents heurts entre forces spéciales israéliennes et palestiniennes.

Source: Externe

Al-Mayadeen confirme des incursions israéliennes dans les villages, des arrestations arbitraires puisqu' Israël craint désormais que le sang des martyrs de Gaza soient vengés en Cisjordanie.

Samedi dans la matinée, le Jihad islamique de la Palestine a publié un communiqué qui le laissait entendre: «Le sang de deux adolescents assassinés le vendredi 6 septembre ne se perdra pas et la réponse ne tardera pas non plus». 

Le 1er septembre, une opération commando du Hezbollah menée contre la localité d'Avivim a été largement saluée par la Résistance palestinienne qui y a vu les prémices d'une opération "conjuguée" susceptible de mettre au défi l'armée de terre sioniste à la fois sur le front sud et nord d'Israël.

Les crimes israéliens contre le peuple palestinien se poursuivent. C’est terrible! Jusqu’à quand ces massacres israéliens contre un peuple sous occupation?

Honte à cette occupation coloniale, illégale! Gaza sous blocus résiste... La Palestine vivra! 

La justice triomphera! Vive la solidarité! 

Z. Medoukh, D.Vanhove & autres journalistes -

06.09.19

Source: sites divers (dont RT, al-Manar, AMP, ...)

Commentaires
M
Quand les dirigeants israéliens vont-ils comprendre que les crimes commis par leur armée écoeurent des millions de gens ? Pas seulement les Palestiniens et ceux qui les soutiennent, mais aussi des mamans et des papas de toutes les nationalités et de toutes conditions sociales qui imaginent la douleur qu'ils ressentiraient si leur enfant était tué lors de telles circonstances. Quand les membres du gouvernement de l'entité sioniste et leurs collaborateurs comprendront-ils que leurs manoeuvres et pressions sur la presse occidentale, n'empêchent la diffusions d'informations sur leurs crimes et leurs exactions. Chaque victime palestinienne est un clou dans le cercueil de l'entité sioniste. Une entité criminelle qui n'échappera pas à une offensive magistrale qui mettra un terme définitif à son existence.
Répondre
Derniers commentaires
Recevez nos infos gratuites
Visiteurs
Depuis la création 866 656
Archives