Source: Externe

La déclaration de l’UE laisse entendre qu’elle peut augmenter son financement à l’agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens si cela est jugé nécessaire.

L’UE ajoute que beaucoup d’autres membres de la communauté internationale, dont de nombreux États arabes, ont assuré de leur soutien.

L’Union Européenne a publié samedi une déclaration dans laquelle elle s’engage à soutenir l’UNRWA, suite à la décision de l’administration Trump de supprimer son financement à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens.

Cela implique que l’UE puisse accroître son financement à l’agence si la nécessité en est avérée.

Vendredi, les États Unis ont officiellement annoncé la suppression totale de leur aide budgétaire à l’UNRWA.

La décision est intervenue après des semaines de spéculations à ce sujet, de rapports contradictoires et de vagues dénégations de la part des représentants de l’administration.

Cette coupure pourrait conduire à des bouleversements de l’action de l’agence sur le terrain en Cisjordanie, dans la bande de Gaza, en Jordanie et dans d’autres pays de la région.

« L’UE s’engage à assurer la poursuite et la pérennité de l’action de l’agence qui est vitale pour la stabilité et la sécurité dans la région » dit la déclaration, qui qualifie la décision américaine de « regrettable » parce qu’elle laisse un vide significatif dans le financement de l’agence.

La déclaration dit qu’en dehors des États membres de l’UE, nombre d’autres membres de la communauté internationale, dont des États arabes, ont promis leur soutien à la poursuite de l’action de l’UNRwA ».

Avant l’annonce des USA vendredi, le ministre des affaires étrangères allemand, Heiko Maas, a dit que l’Allemagne augmenterait sa contribution à l’UNRWA parce que la crise de financement créait de l’incertitude.

Source: Externe

« La perte de cette organisation pourrait entraîner une réaction en chaîne incontrôlable », a dit Maas.

En mai, l’UNRWA a publié un rapport donnant des détails sur une contribution du Qatar de 50 millions de dollars (43 millions d’euros), disant que les fonds seraient utilisés pour soutenir les services d’éducation de l’agence dans tous ses domaines d’action.

Suite à la coupure de l’aide américaine, un porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas a dénoncé la décision comme « attaque flagrante contre le peuple palestinien, au mépris des résolutions de l’ONU ».

« Une telle punition ne réussira pas à changer le fait que les États Unis n’ont plus de rôle dans la région et qu’ils ne font pas partie de la solution » a dit Nabil Abou Rdainah, le porte parole d’Abbas, à Reuters.

Il a dit : « Ni les États Unis ni qui que ce soit d’autre ne pourra dissoudre l’UNRWA ».

À Gaza, le groupe islamiste Hamas a aussi condamné l’attitude des USA comme « grave escalade contre le peuple palestinien ».

« La décision américaine vise à faire disparaître le droit au retour et constitue une grave escalade américaine contre le peuple palestinien » a dit le porte parole du Hamas, Sami Abous Zuhri.

Abu Zuhri a dit à Reuters que « la direction américaine est devenue un ennemi de notre peuple et de notre nation et nous ne capitulerons pas devant des décisions aussi injustes ».

Noa Landau -

02.09.18

Source: Aurdip