Source: Externe

 

Ibrahim Abu Thoraya, 29 ans, avant d'être assassiné par les forces d'occupation à Gaza

 

Plus de 2.000 Palestiniens se sont rassemblés, à l'appel de toutes les factions palestiniennes, au checkpoint d'Huwwara, à la sortie de Naplouse, pour protester contre la décision de Donald Trump de faire de Jérusalem la capitale de l'entité sioniste "Israël".

Les forces de l'occupation ont sorti tout leur arsenal meurtrier pour les réprimer: balles réelles, balles caoutchouc-acier, grenades lacrymogènes, bombes assourdissantes et « skunk water »... De nombreux blessés et 3 Palestiniens arrêtés.

Des manifestations ont eu lieu dans toute la Cisjordanie occupée et à Gaza, toutes violemment réprimées par l’armée d’occupation: 4 Palestiniens ont été tués, les blessés se comptent par centaines et de nombreux jeunes ont été arrêtés.

Parmi les Palestiniens assassinés ce vendredi, Ibrahim Abu Thoraya, 29 ans, tué d’une balle dans la tête à Gaza. Ibrahim avait été amputé des deux jambes suite à ses blessures subis pendant une attaque de missile en 2008. L’armée d’occupation peut tirer sur des enfants ou des victimes de guerre, en toute impunité. 



Gaza également, le ministère de la Santé a annoncé la mort de Yassir Sokhar, 31 ans, habitant du quartier al-Shujaiyya, à l’est de Gaza-ville, tué pendant les protestations contre la décision de Trump sur Jérusalem.

En Cisjordanie occupée, Muhammad Amin Aqel al-Adam (18 ans) (photo ci-dessous) a succombé à ses blessures vendredi soir; il avait été blessé de plusieurs balles par les forces d’occupation à al-Bireh, près de Ramallah, après avoir tenté une attaque au couteau contre les soldats israéliens. Il était originaire de Beit Ula, dans le district d’Hébron.

Source: Externe

 

A Anata, dans le district de Jérusalem occupée, Bassel Mustafa Mohammad Ibrahim, 29 ans, a succombé à ses blessures après avoir été blessé par balles à la poitrine par les forces d’occupation.

Depuis une semaine, les Palestiniens se soulèvent dans tout le pays, Palestine '48 incluse. Les martyrs, les milliers de blessés et les centaines de prisonniers n’y changeront rien, Al-Quds est arabe et palestinienne et les Palestiniens se battront jusqu’au dernier pour défendre son identité.

Gaza, avant de mourir, le martyr Abou Thoraya a commenté les protestations qui secouent les territoires palestiniens: 

« Je voudrais dire à l’armée d’occupation que cette terre est la nôtre… Nous ne renoncerons pas… Les USA doivent révoquer leur décision (sur Al-Quds), nous sommes venus ici (ligne frontalière avec les territoires occupés) pour adresser un message à l’armée d’occupation sioniste, le peuple palestinien est un peuple puissant ».

15.12.17

Source: ISM-France