Rassemblement pour réclamer sa libération aura lieu le vendredi 24 octobre à 17h30'

devant la résidence de l'ambassadeur de France à Bruxelles (42 Bd du Régent)

 

georges_ibrahim_abdallah

 

Comme vous le savez sans doute, le plus vieux prisonnier politique de France s'appelle Georges Ibrahim Abdallah et il n'est pas nécessaire d'être Libanais ou communiste pour être révolté par le comportement indigne de l'Etat français envers lui.
 
Pour mémoire
Ce militant anti sioniste a été arrêté en 1984 et condamné en 1987 à la réclusion à perpétuité pour complicité d'assassinat
(1) par une Cours d'Assises Spéciale.
Cette condamnation a ensuite été confirmée malgré la confession de son avocat qui avoua sa complicité avec les services secrets français pour le faire condamner
(2).
 
Selon le Droit français, Georges Ibrahim Abdallah était libérable en 1999.
 
Mais depuis quinze ans, alors que les diverses chambres d'application des peines étaient à chaque fois favorables à sa sortie de prison et à son retour au Liban, toutes ses demandes de libération ont été rejetées par le pouvoir politique.
(3)
L'année dernière encore, Manuel Valls, alors Ministre de l'intérieur, proclamant son "attachement éternel à Israël", a une nouvelle fois méprisé le Droit en refusant  d'appliquer la décision de libération prononcée par les responsables législatifs.
 
Dans quelques jours, le 24 octobre, il y aura exactement trente ans que Georges Ibrahim Abdallah est incarcéré au mépris de la Constitution française, pour de basses raisons de connivence politique avec les régimes israéliens et étatsuniens.
Ce déni de justice est choquant et le maintien en prison de cet homme inadmissible pour tout démocrate.
 
Ayant appris qu'un rassemblement pour réclamer sa libération aura lieu le vendredi 24 octobre à 17h30' devant la résidence de l'ambassadeur de France à Bruxelles (42 Bd du Régent), il m'a paru important d'informer toutes celles et ceux qui soutiennent la cause palestinienne et les Droits de l'Homme.
En espérant que vous pourrez participer à cette manifestation.
 
Bien cordialement
 
Rudi Barnet
 
(1)  Notamment celui d'un membre du Mossad abattu par une jeune femme à Paris en avril 1982.
(2)  Jean-Paul Mazurier dans " L’Agent noir. Une taupe dans l’affaire Abdallah" de Laurent Gally (Editions Robert Laffont, Paris, 1986)
(3)  Lire "Un prisonnier politique expiatoire" de Marina Da Silva et Alain Gresh dans "Le Monde Diplomatique" (mai 2012)