palestine 47 a 2014

Ces autorités des pays de l’UE qui importent elles-mêmes les conflits du P-O

Il y a peu, quelques responsables de l’UE semblaient grandement s’inquiéter du sort de certains de leurs ressortissants s’étant rendus en Syrie pour aller s’y battre, au point d’évoquer le sujet lors du dernier G7 de début juin et d’y prendre des mesures fermes à l’encontre de ces jeunes citoyens européens mais de culture arabe ou musulmane.

La prise de conscience semblait telle que le sujet a fait l’objet de déclarations officielles au cours de laquelle le Président français a dit le 4 juin dernier : « Nous avons décidé d’une coopération pour prévenir, dissuader et punir ce type de mouvement, qui peut mettre en cause notre propre sécurité (…) Il y a une prise de conscience de ce qui est à l’œuvre depuis plus d’un an et demi, et de la menace que peut représenter le retour en Europe d’individus endoctrinés et entraînés sur ces terrains de guerres » a encore dit Normal 1er.

De son côté, la Ministre belge de l’Intérieur, Mme. Milquet s’est vantée d’avoir mis sur pied une série de mesures pour traiter de la problématique de ces Belges partant et rentrant de Syrie, par  le renforcement du personnel au sein de la cellule « Terrorisme » de la police judiciaire fédérale de Bruxelles, la mise en place d’une « Task Force Syrie » comprenant tous les services de sécurité ainsi qu’une plate-forme destinée aux « Returnees »… En Belgique, rien qu’à utiliser l’anglais pour désigner les décisions donnent à certains l’impression que la moitié du travail est déjà fait et qu’on est bien en face de décisions sérieuses. C’est dire la soumission, inconsciente ou non, à la langue de l’Empire…

La plate-forme en question « …vise à screener, sur base des informations disponibles, toute personne belge ou non, résidant en Belgique et revenant de Syrie. Pour chaque profil, selon les éléments du dossier, il y aura une répartition entre services entraînant soit une arrestation, soit un suivi judiciaire, soit, si il n'y a pas de dossier judiciaire ouvert, un suivi par un service de renseignements ou par la police locale. »

La Ministre a encore rappelé qu’elle travaillait de concert avec ses collègues européens touchés par le même phénomène, et tout particulièrement avec ses collègues français qu’elle rencontrait pour collaborer au mieux sur le dossier.

Ainsi, le 1er Ministre belge Mr. Di Rupo, toujours prompt à répéter « qu’Israël a le droit de se défendre » en a remis une louche en demandant « une intensification de la collaboration entre les différents Etats Membres concernant les personnes qui partent combattre en Syrie et retournent ensuite dans leur pays »… des fois qu’on n’aurait pas compris.

Et pour enfoncer le clou, la Ministre belge de la Justice Mme. Turtelboom a annoncé que la problématique des combattants syriens serait à nouveau abordée lors du conseil des Ministres européens de l'Intérieur et de la Justice, qui devait se tenir quelques jours plus tard.

Ce week-end, dans cette région du Proche-Orient où certains Etats sèment impunément la désolation, le gouvernement belge vient de confirmer la mort d’un soldat belgo-israélien lors des massacres perpétrés à Gaza. Et dans la foulée, estime qu’environ 50 citoyens ayant la double nationalité, belge et israélienne, « servent » pour l’instant sous les couleurs du drapeau d’Israël.

Reste donc à voir maintenant, si les dispositions aussi volontaristes affichées par ces (ir)responsables lorsqu’il s’agit de ressortissants basanés seront étendues à celles et ceux qui vont combattre dans l’armée d’occupation israélienne – dont TOUTES les Résolutions de l’ONU restent inappliquées et désignent de la sorte Israël comme pays « hors la loi »  – qui violente, blesse et massacre des civils palestiniens en protégeant bien souvent de plus, les colons sionistes dans leurs exactions.

Si ces mêmes Ministres mettent autant d’énergie dans ce que l’on a pu voir lors de la question des départs et retours en Syrie que les départs et retours pour servir dans l’armée israélienne, on pourra se dire qu’un pas a été fait dans la bonne direction. Si en revanche, ceux qui vont tuer délibérément « du Palestinien » peuvent rentrer au pays sans inquiétude, il faudra en conclure qu’aucune parole politique n’a désormais la moindre valeur, et dès lors ne mérite plus l’écoute des citoyens, leur approche de la Justice étant toujours à géométrie variable… Ou en d’autres mots, inexistante, ce qui pour des Etats qui vantent leur démocratie à chaque occasion, est un fameux reniement de leurs propres valeurs. Ceux-là pourront continuer à utiliser leurs formules râpées « de ne pas vouloir l’importation du conflit chez nous », ils devraient se rendre compte qu’ils en sont les premiers importateurs par leurs comportements profondément injustes et inéquitables ! Et ils pourront bien continuer à interdire certaines manifestations, cela soulignera d’autant combien ces autistes vivent désormais en-dehors de toute réalité des préoccupations et des questions citoyennes…

Les citoyens de mieux en mieux informés sur les enjeux de nos sociétés tireront eux-mêmes les conclusions quant à l’avenir de cette UE-là, dont chacun se souviendra qu’en 2006 ces mêmes Ministres avaient rejeté le résultat des élections palestiniennes à Gaza pourtant contrôlées par leurs émissaires pour en vérifier l’organisation et les valider… et remportées alors par le Hamas !

 

Daniel Vanhove –

26.07.14

Observateur civil

Auteur