Malheureusement, la BBC refuse de publier l'interview sur son site Web en anglais, après une promesse explicite de le faire ( peut-être la raison en est-elle que Finkelstein accuse la BBC  (et le gouvernement britannique) de couvrir des crimes israéliens.

Israël a demandé mercredi à 100.000 habitants de la Bande de Gaza ... d’évacuer leur domicile ... d’évacuer leur domicile ... Peut-être ces 100.000 indésirables chez eux pourraient-ils songer à rejouer l'épisode maritime de la fuite d'égypte, vécu, il y aurait quelques millénaires, par leur envahisseur de voisin. Et ainsi errer et serpenter jusqu'à la fin des temps dans le fond des océans,  à moins qu'ils  n'en soient chassé avant ...

Israël a demandé mercredi à 100.000 habitants de la Bande de Gaza d’évacuer leur domicile, l’armée intensifiant ses bombardements après le rejet par le Hamas d’une initiative de cessez-le-feu.
Conformément à la mise en garde du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, l’armée a augmenté ses frappes sur l’enclave palestinienne, au 9e jour de son opération visant à faire cesser les tirs de roquettes sur Israël.
Dans la nuit de mardi à mercredi, l’armée a visé en particulier les maisons de quatre responsables du Hamas, dont l’ancien ministre de la Santé Fathi Hammad et le député Ismail al-Ashqar, à Jabalia (nord).
Alors que son opération a fait 205 morts et plus de 1.500 blessés dans la bande de Gaza, en grande majorité des civils, l’armée israélienne a appelé à l’aube par sms, messages téléphoniques et tracts quelque 100.000 habitants du nord de l’enclave à quitter les lieux avant 08H00 (05H00 GMT) "pour (leur) propre sécurité" en prévision d’un pilonnage accru.
Une première mise en garde de ce type avait été envoyée dimanche, mais les forces israéliennes n’avaient alors pas mis leurs menaces à exécution, ce qui avait laissé penser à une méthode de guerre psychologique.


" En dépit du cessez-le-feu, le Hamas et d’autres organisations terroristes ont continué de tirer des roquettes, c’est pourquoi Tsahal (l’armée, ndlr) a l’intention de mener de frappes aériennes contre des sites terroristes", disent ces tracts, assurant aux habitant ne pas vouloir leur " faire de mal ou à (leurs) familles ". 
Mardi soir, M. Netanyahu avait affirmé n’avoir "d’autre choix que d’étendre et d’intensifier" sa campagne militaire, le Hamas ayant rejeté une initiative de trêve proposée par l’Egypte et acceptée par Israël, qui a suspend ses frappes pendant six heures dans la journée de mardi.
Le Hamas, considéré par Israël, les Etats-Unis et l’Union européenne comme une "organisation terroriste", a exclu toute trêve sans un accord global sur la fin du blocus de Gaza en place depuis 2006, l’ouverture du poste-frontière avec l’Égypte et la libération de détenus.
Dans la nuit de mardi à mercredi, l’armée israélienne a dit avoir bombardé une quarantaine de "cibles terroristes" : sites de lancement de roquettes et centres de contrôle.
Israël a en outre annoncé que près d’un millier de roquettes avaient atteint son sol en 9 jours, tandis que 225 autres avaient été détruites par le système de défense Iron Dome. Quatre ont été détruites mercredi matin au-dessus de Tel-Aviv, la capitale économique israélienne.
Mardi soir, l’échec de la trêve a aussi été suivi de la mort d’un premier Israélien : Dror Hanin, un civil de 37 ans originaire d’une colonie de Cisjordanie, était venu distribuer de la nourriture aux soldats postés aux abords de la bande de Gaza quand il a été touché par une roquette.
Les forces israéliennes n’ont cependant pas engagé d’opérations au sol, bien que l’armée ait ostensiblement déployé des troupes d’infanterie et des chars aux abords de Gaza, mobilisant 40.000 réservistes en vue d’une éventuelle invasion qui risquerait cependant d’être coûteuse en vies humaines.
Sur le front diplomatique, les acteurs occidentaux continuaient d’oeuvrer dans l’espoir d’un cessez-le-feu.
La ministre italienne des Affaires étrangères Federica Mogherini, dont le pays préside l’UE, est en Israël pour des pourparlers avec les dirigeants israéliens.
Très en retrait dans cette crise, le président palestinien Mahmoud Abbas doit se rendre en fin de semaine en Egypte puis en Turquie, pays allié du Hamas.
A Gaza, les habitants se préparaient à une nouvelle journée de bombardements, mais beaucoup répétaient qu’ils n’avaient nulle part où fuir malgré les mises en garde de l’armée israélienne.
"Ils larguent ces tracts depuis leurs avions pour dire aux gens ordinaires d’évacuer. Mais où devons-nous aller ? Mieux vaut rester et mourir dans nos maisons", s’est exclamé Fasel Hassan, un résident de l’enclave palestinienne.
"Où doit-on se réfugier ? Les écoles ? Elles sont pleines", a-t-il poursuivi.
L’Agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) a indiqué ces derniers jours avoir accueilli 17.000 réfugiés dans ses écoles.

Les huit composantes du  " Forum des gauches » au Liban  (qui comprennent le Parti communiste libanais et le Parti du peuple palestinien, affilié à IMCWP) se sont  réunies dans le bureau de l'Union de la presse commerciale, pour protester contre la nouvelle agression israélienne contre la bande de Gaza et pour exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien et sa résistance.
Représentants politiques libanais et palestiniens étaient présents à cette réunion, outre les représentants des femmes, des syndicats, des jeunes, des enseignants et des journalistes.
Dr Marie Nassif - Debs, coordinateur du "Forum des Gauches " a présenté un document sur  la dangerosité de la situation en raison du nouveau projet américano-israélie,, présenté il ya un an par John Kerry.  Selon elle, ce projet vise à liquider la cause palestinienne.  Elle a appelé à la solidarité avec le peuple palestinien et à sa résistance qui doit être soutenue dans le but de provoquer un nouveau soulèvement populaire sur tout le territoire de la Palestine et de libérer la terre de la palestine et à établir un Etat national palestinien.
Elle a également appelé à une manifestation contre l'ambassade des États-Unis, l'ambassade de l'Union européenne, et aussi contre les positions de l'Organisation des Nations Unies et les régimes arabes réactionnaires en raison de leurs politiques de soutien à l'agresseur.
Elle a également appelé les forces de gauche palestiniens à s'unir afin d'unifier le peuple palestinien derrière la Résistance et de la préparation de la nouvelle Intifada, qui sont essentiels pour la libération du territoire occupé et la construction d'un Etat palestinien avec Jérusalem pour capitale.

Enfin, elle a appelé au  développement des luttes et des révoltes menées par les peuples arabes dans le Levant et le Maghreb contre la dépendance, la pauvreté et le sous-développement, et le terrorisme, le terrorisme d'État dirigé par Washington et Tel-Aviv, et pour la restauration de la richesse arabe pillée et construire une société de la démocratie et la justice sociale, du bien-être et du progrès.

(Le Forum Gauches Arabe - Beyrouth, le 15 Juillet 2014)

 

 

Une mère Palestinienne douche ses enfants dans une salle de classe d’une école de Rafah transformée en abri contre les bombardements israéliens.

(Photo d’un correspondant local d’Assawra prise le 15 juillet 2014.)
Nous remercions tous ceux qui ont souscrit pour l’achat d’appareils photographiques à nos correspondants en Palestine occupée.

Source

10446991_735323866529109_5444703106425720454_n