Gaza : Un poème puissant de Mustapha Benfodil

Ode à la digne extinction de la métaphore

خيال الكرمل الأعظم

A Mahmoud Darwich
le Poème infini

1.
La Comète de Darwich مذنب درويش

Il pleut des flocons de lumière

Les séraphins se bousculent
Autour du spectre foudroyant
Une comète insolente
A fendu le firmament
Et répandu une traînée
De sémaphores magiques

و غبارها ملأ الكون بمعجزة الكلمات

Et sa poussière emplit l'Univers avec le miracle des mots

Sa fulgurance a déchiré le voile du Caché

Provoquant un cataclysme
Dans la grammaire des étoiles
لهيبها أربك النحو و صرف النجوم
Et l'éternité du Premier Mystère
و أبدية السر الأول

Je demande au soleil
Ma voix et ma chanson
Il me chante Darwich
Dans la langue des nuages

Révérence maximale
Devant le retrait de la métaphore
Du champ de bataille
أنحني بجلالة أمام جلاء الإستعارة

2.
Le voisin mystique de Soljenitsyne
الجار الصوفي لسوليانتسين

J'ai ramassé quelques étincelles
De cette lumière exubérante
Les photons tombaient noirs dans mes mains
و فتات النور أضحى سوادا في يدي
Comme cet hôpital trou-noir
De ta nuit américaine

كما ذاك الثقب الأسود في ليلة أمريكية

J'ai payé un fou
Pour me prêter ses ténèbres
Et prendre ma conscience
Du vide qui s'annonce
Et j'ai lancé un cri
Plus fort que Akka
Un soir de Nakba

و كان صراخي أقوى من طعنة النكبة

Et mon cri parvint jusqu'au creux du Grand Rêve
dans l'oreille de Soljenitsyne
Et de Youcef Chahine
Tes voisins d'Absolu
Au cimetière de la Raison

و وصل صوتي إلى عمق الأسطورة في أذن سولينتسين

3.
Elégie du Très Haut Mur

في هجاء الحائط الأعلا

Le mur et les larmes et l'urine et le sperme et le sang et le temps et l'orgueil et Le mur et les larmes et l'urine et le sperme et le sang et le temps et la morve et la merde et l'orgueil et le sang et le mur et les larmes et l'urine et le sperme et le sang et le temps et l'orgueil et l'urine et le sperme et le sang et le temps et l'orgueil et les larmes et l'urine et le sperme et le sang et le sang et les larmes et la merde et le sang et le sang et le sang et la merde et le sang et la merde et le sang et la merde et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et le sang et l sang
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
الحائط و البكاء و البول والدم و المني و الوقت و الكبرياء
Le béton est une langue barbare
Le mur est un pays irrationnel

الحائط منطقة بلا منطق
الحائط منطقة بلا منطق
الحائط منطقة بلا منطق
الحائط منطقة بلا منطق

Le mur est la langue maternelle des faucons
(ou des vrais cons ?)
Les soldats pissent des larmes
Et pleurent des kibboutz désordonnés
En accablant la pierre

الحائط لغة الأقوياء
(أو الأغبياء)

Désormais, seul un voile de gaze nous sépare

الحائط و التراب و الشجن و الشجر و الحلم و الوهم

Le mur et la terre et la peine et la plaine et l'arbre et le rêve et le mirage

4.
Eloge de la Colère
مديح الغضب

J'apprends en vain la langue des bâtisseurs
Les mots s'effritent dans mon écuelle
Et mon ciment est trop tendre
Pour la dureté de la tâche
Puis-je emprunter ta colère ?

Cette fois ça tient
Mais la terre vacille
Le trou-noir est plus fort que la mémoire

لا نجيد بناءالجدران

Nous ne savons décidément pas ériger des palissades, َAède !
Nous savons seulement taguer des graffitis
Sur les décrets hiératiques de l'Interdit

نجيد فقط كتابة المناشير على حيطان الممنوع

حراقة ايطاليا
عجايز روما و لا انتوما
الجوع و لا الرجوع

تلفتيلي الشهادة

6/15 عمريلي راسي عالمولودية رايح انباصي
MCA MON AMUR

بلاد شكوبي
دولة زبي

NIK LAPOLIS

درويش شيكور إسرائيل

J'apprends à écrire dans l'alphabet des pierres
Qui ont composé l'insurrection des damnés
Et qui jonchent tes tiroirs
et tes furieuses utopies

J'élève à la dignité de Murale
La marche verticale de ton peuple
Dans sa procession transcendante
Pour voir sa maison du ciel
Et accrocher ta Mouâlaqa
A la Kaâba du Très-Haut
Là où habite la Justice
(Ou l'Indifférence)
و معلقتك سوف ننشرها
على كعبة الأعلى
لكي يرى شعبك بيته من السماء
حيث يقيم العدل
(أو اللامبالاة)
Et le destin et la grotte et René Char et le mystère et le sens et le Courage et l'être intemporel d'Heidegger

و القدر و المغارة و روني شار و السر السرمدي و المعنى و الشجاعة و الكائن اللازماني لهيدغر

J'ai réveillé l'Oliveraie par une nuit sans étoiles
Comme un bulldozer indélicat
Pour lui annoncer la nouvelle
Dans la langue des corbeaux

Tout le village accourut

Tu es passé comme une tempête
Et tu as irisé le Dôme
Arrosé la terre, les racines, l'espoir, le rocher et les éléments
Tourbillon de vie dans ton verbe impétueux

Et l'aube se réinventa dans ton souffle tellurique

أغذي بعنفوانك الهائل ملحمة الرعاة المقدسة
و مسيرة الصعاليك العظمى
و نزيف الكلمات الرهيب
من بيت حنون إلى بلاد العدم

J'irrigue avec ta véhémence
la sainte épopée des bergers errants
Et la geste des Saâlik
Et l'exode massif des mots-troubadours
De Beit Hanoun à Nulle Part
Et les complaintes des apatrides
Qui ont perdu leurs onomatopées enfantines
Devant les guichets des aéroports froids
و اللذين فقدوا لغة طفولتهم في المطارات الباردة
Et le récit des arbres rachitiques
Et les bourgeons cotonneux
Amputés des printemps exaltés du Cham
Et les ruisseaux discrets
Arrachés au limon filial
Et les chevaux hennissant feu et poussière
Et le vaste imaginaire d'Al Karmal
Régnant sur un désert d'alphabets épars

الكل هنا يفتقدك
حتى نصوص الأشجار الفاترة
و الأزهار التي أقلعت من ربيع الشام النرجسي
و خيال الكرمل الأعظم
باسطا ظله على أبجديات متناثرة

Je répands les mots cendrés
Qui éclorent dans ta bouche qui pue le tabac
Jusqu'aux rives avachies de la Mer Morte
Et sur les vergers pâlichons
Et l'archéologie de l'Irak dévasté
Et les parchemins ensevelis
Sous des arrogances empilées
Et les manuscrits humiliés
Et les paroles fripées
Et les ziggourats bafouées
Et les Evangiles brûlés
Et les prophéties du Désastre

ألقي بثمار فمك المفعم برائحة السجائر
على ضفاف البحر الميت الكئيبة
و أركيولوجيا العراق المداسة
و الأناجيل المدنسة
و نبوؤات الإنهيار

Et le cheval et la geôle et le séisme et la chanson et Haifa et Rita et le mal et le miel et le fiel et la cigarette éteinte sur ta peau
La dernière cigarette écrasée dans le cendrier de ton cœur éprouvé par les check points

و الحصان و الزلزال و الزنزانة و الأغنية و حيفا و ريتا
و العسل والسم و السجارة التي أطفأتها على جلدك
السجارة الأخيرة التي سحقتها في قلبك المرهق من شدة نقاط المراقبة

7.Dans le Caveau d'Abraham
في مقام إبراهيم

J'ai élevé un rempart
Entre moi et la clarté
لقد رفعت سدا
بيني و بين البيان

Je me suis engouffré
Dans un labyrinthe obscur
Des fragments de noms
Appris tôt par Adam
Et oubliés des hommes

J'ai pris un café
Avec le futur

ارتشفت قهوة مع المستقبل
Il n'y aura pas de pire lendemain

الحائط البحر أمك أمي الموت
Le mur la mer ta mère ma mère la mort
Ta mort
Ma mort
Même mort
Tu éblouis

Désormais
Tu surplomberas tout
De ton hublot métaphysique

J'ai bu

Je mangé ton dernier quignon de pain maternel
Et me suis égaré
A l'affût de ton âme
Dispersée à l'ombre des oliviers esseulés

لقد تهت
بحثا عن أشلاء روحك المتناثرة بين أشجار الزيتون الوحيدة

J'ai traqué tous les sens souterrains
A rechercher vainement les trésors cachés sous ta langue

تهت في دهاليز الجليل
و جثث الأنبياء
و في حكايات الرعاة
بحثا عن كنوز اللغات

Je me suis fourvoyé
Dans les cadavres des Prophètes
Et les contes méandreux
Des bergers de Galilée
Et j'ai échoué
Dans le dédale infini
Du Caveau des Patriarches

J'ai bu

Je me suis régalé
d'un breuvage ancien
Légué par Abraham
A tout pèlerin humble
Qui a soif de silence

و ارتويت بشراب قديم تركه إبراهيم
لكل زائر جائع غير جائر
ضمآن صمت

8.Le Comité Al Moutanabi
لجنة المتنبي

و ابتهج المتنبي
بوصول الطرد المنتظر
الأعمال الكاملة للمتمرد اليافع

Al Moutanabi exulte
Le colis homérique lui est enfin parvenu
L'œuvre complète de ton élégante impertinence
A l'insu de Dieu
Et des Services des Temples Arabes
Et même le Service Littéraire
De l'Ambassade de la Beauté sur Terre

و لم يعلم به أحد
حتى الملحق الأدبي
بسفارة الجمال على الأرض

J'ai refait à pied
Tes métaphores nietzschéennes
En compagnie de Jean Genet
Pour réhabiliter l'art dans ses fonctions
Et les rues sibyllines de Haïfa
Il y avait un embouteillage fou
Devant le bureau de la Vérité à Ramallah
Ta maison nue

و كان الازدحام لا يطاق
أمام مكتب الحقيقة برام الله
بيتك العاري

Le couperet est tombé
Sur des sanglots tus
Le coupe-papier s'est tué
Une odeur de cigarette forte empeste la kitchenette
Un fond de whisky triste encroûte le verre intime
Un cri suspendu aux lèvres de la millième courtisane
Un fatras de feuilles blanches laissées sur leur faim
Languissant sur le lit à attendre l'amant scripteur
Du vagin palimpseste

و أضحت رام الله تشبه صباحا بلا أنبياء
Ramallah ressemblait ce matin-là à un jour sans Prophètes

Et la nuit et le désert et les cavalcades de Mésopotamie te reconnaissent
Et te font une haie d'honneur
Sertie de rimes vespérales
En annonçant la libération des roses
Et des visites réjouissantes
A tous les prisonniers

و الليل و الخيل والبيداء تعرفك
و تفتح لك طريقا شرفيا من الحرير
وقافلات شعر
و قافيات قمرية
تعلن الإفراج عن الورود

Une étoile filante
A fendu le firmament
Le ciel s'est ouvert
Le Poème s'est révélé
اقرأ
Ordonne la Voix
Celle de Gabriel ou de ta mère ou du village ou du Carmel
Lis, par Dieu, Lis-nous Mahmoud un dernier psaume
Ecrit avec le sang et la sueur et l'urine et l'ennui rance et le tabac infect et le regard décomposé et les soupirs métalliques des ouvriers de Haïfa et des pêcheurs de Gaza partis tôt ce matin-là libérer la mer

Si la mer était libre, la Palestine serait riche
Te dit Kateb Yacine
اقرأ بربك يا محمود

آية نظمتها بدم و عرق و ملل و بول و الروائح النتنة الحديدية و التبغ المر لعمال حيفا و صيادي غزة الذين خرجوا باكرا في ذلك الفجر لتحرير البحر
لو كان البحر حرا لاغتنت فلسطين
يقول لك كاتب ياسين

La Lumière du Poète Tutélaire
A reçu tes lettres de créance
Tu siègeras désormais
Au Comité ِِCentral de la Métaphore
سيكون لك شأنا و مقاما
في اللجنة المركزية للاستعارة
و سوف تستقيل بنفس الضجر
و نفس اللذة أمام صخب الأوراق المبعثرة
Et tu démissionneras
Avec le même fracas
La même passion des portes qui claquent
Et des vers volés en éclat
Car tu es passion
Car tu es colère
Et tu te brouilleras avec le Mentor Suprême
Et le Commandement Lyrique
Et tu reviendras sur terre
Pour le plus grand bonheur du Poème Utopique
Au grand dam de l'exode

و تعود إلى الأرض
و تغمر السعادة القصيدة الطوباوية
و يشمئز المنفى

Je taguerais ton nom
Sur le mur du partage
Et je brûlerais Carthage
Pour que tu pousses vers Alger
Ton amante sans nom

اللعنة على المدن
التي شربت كل منفاك
و لم تترك شيئا للجزائر

Je maudis les villes
Qui ont bu tout ton exil
Et n'ont rien laissé pour Alger

المؤنث في نشوة
انفجار جميل للمدائن والأشواق
و حتى العدو الحميم يغتبط
ذاك الذي يلقن كلامك تلقينا
للحروب الجاهلة

Le Féminin jubile
Déflagration baroque des villes et des voluptés
Et même l'ennemi séculaire pavoise
Lui qui inculque ta parole
Aux guerres incultes

J'ai perdu la voix
Dans ton timbre incomparable
Et le sexe de ma femme
Fascinée par ton orgueil insulaire
Et la fragilité attachante de tes lunettes

9. Le Derviche inquiet
الدرويش الحائر

J'ai erré quarante ans
Dans la thébaïde de mon âme
A triturer les plaies purulentes
Des sens primitifs
Après avoir coupé à Dieu
Un bout de sa barbe broussailleuse

و صلت و جلت أربعين عاما
في صحراء روحي الحائرة
ألملم جراحي الأزلية
و أقلب المعاني البدائية
بعد أن قطعت للآلهة
بعضا من لحيتها القاحلة

J'ai lu l'inquiétude des parchemins
Dans les grottes araméennes
Et des lambeaux de foi chancelante
Dans le désert de Qumran
Mais aucune peur biblique n'égale le gouffre insondable de ton regard

و لا رهبة ربانية تضاهي الكهف المظلم الذي أستشفه في نظرتك

Je lis dans ta solitude comme dans un marc de café
Tes yeux réverbèrent de perles discrètes
La tristesse du monde s'irise dans leur indolence
Comme le jour où se coagulait dans tes veines
La lumière ruisselante de Ghassan Kanafani
Ghassan, le Soleil Saignant
fondant
Dans tes bras funéraires

أقرأ في وحدتك كما في فنجان قهوة
عيناك تلمعان بأطياف ألماس خافتة
تعاسة العالم كلها تبلورت في كنفنك
مثل كفن غسان كنفاني بين ذراعيك الجنائزية
غسان الشمس الدامية و نوره المجمد في شرايينك

Et ton cœur fougueux donc !
Généreux comme la paix
Grand comme la baie d'Alger
Ton grand cœur fatigué
Entêté
Las de nos lâchetés ordinaires
Et nos médiocres espérances norvégiennes
Amer comme une mer de sel
Par Dieu ton cœur EST la Mer Morte, Mahmoud !
Sacré Derviche Flambeur !

Ton cœur ne battait plus
Que pour la scansion libertaire
Du pouls de la Palestine

و الله قلبك هو البحر الميت يا محمود
قلبك الكبير العنيد المرهق
الذي أضغنته نكساتنا النرويجية
و حفظ الموت على ظهر قلب
بحر من المرارة يا محمود
قلب درويش عاشق
لم يعد ينبض سوى لجسد فلسطين

Je proclame la solitude
Jardin suprême des dignités

Et l'abolition des certitudes

10. Hymne à la Terre-Linceul
نشيد الأرض الكافنة

Je me réjouis de t'imaginer enfin seul avec la terre
Dans les plis de la terre-linceul
Dans les bras de l'argile primordiale
Tant pis pour le pyjama et la brosse à dents !
Tu dormiras seul
dans les bras de la terre nue
la terre-mère
La terre-utérus
La terre originelle
Et ton corps électrique enfin détendu
Ta silhouette longiligne comme ta cigarette
Empalée, emballée, empaillée
Avec la glaise première de la Palestine éternelle
أخالك في خلوة تلفك الأرض بذراعيها العارية
أخيرا مرتخيا تغطيك الطين الأبدية
وجسدك المكهرب محنط بطين فلسطين الأولى و الخالدة
لا بأس إن نسيت فرشة الأسنان و بذلة النوم
ستذوب في سبات دافئ و الأرض الأم تواسيك
الأرض الرحم
الأرض الكفن

Et tu éliras domicile
Dans l'imaginaire d'Al Karmal
Ton bureau céleste et ton tombeau
Plongeant ses racines dans l'inconscient des montagnes
Et le tombeau d'Al Karmal veillera sur tes doutes

Tu dormiras seul
Langé dans la terre-linceul
Au plus près de ton enfance
La terre-inconscient des hommes
Des pasteurs et des paysans
La terre sèche
Rêche
Revêche
Allergique aux bêches des colons
à la gueule des pelleteuses
et aux chenilles des bulldozers
La terre archéologie de tes sens
Gardienne de ton matériel amoureux
De ton été andalou
La terre comme la langue
Ta terre maternelle
Tu dormiras profondément
Ta première nuit sans calmants

و ستنام وحيدا
طويلا
في ذراع الأرض الأم
على بعد طيف من الطفولة
و ستغطيك الأرض اللاشعور
أرض الرعاة و الفلاحين
أركيولوجيا الحواس
حارسة الموروث و المكبوت
من قديم صيفك الأندلسي
هي الأرض اللغة
الأرض اللعنة
ستنام طويلا
وحيدا
دون أقراص نعاس
ستنام

Et dans la paix de ton sommeil de plomb
Tu entendras susurrer la voix du Jourdin
et de toutes les rivières qui te pleurent
Et qui confluent à l'unisson vers ta voix
Et les oiseaux des cieux très hauts
Qu'aucun bruit n'atteindra
Et dans la République des asticots
Tu trouveras peut-être le royaume d'un dieu humble
Défaisant et refaisant la géographie du paradis
Et le dictionnaire d'Adam et Eve
Avec l'attention d'une mère bienveillante
Et avec les vers de terre
Tu feras d'autres vers
Tu tisseras un poème souterrain
De Gaza à Fès
Et sur ta tombe vertigineuse
Poussera une colline de lumière

Les oliviers abattus trouveront en toi un ferment
Et de ta poussière d'airain et de colère
Amant des nuits et des liqueurs
Surgira Jérusalem
Vieille douairière croulante mais fière
De derrière les vieux remparts
Dans la scansion du poème
En chantant l'hymne d'Hiroshima
Renaissant de tout

Et les enfants donneront le la
de cette fête des terres
Feux follets fabuleux
Qui fredonneront le répertoire
De tous les chants agraires
Et apprendront tes graffitis
Des Murales incomparables
Pour le Peuple de la Muraille

Le mur la mer l'amour la mort ta mère ma mère notre mère la terre
Le mur le sang le sperme la merde l'urine le pus les larmes
L'amour la mort la geôle le lierre
Poussière de lumière et d'horizon
Répandues par les vallées de Galilée

11. Ode au Derviche Soleil
تحية لدرويش محنط بالشمس

Les os avec les eaux
Souterraines
Souveraines
L'âme irriguée au lien sempiternel
La chair fondue dans la glaise originelle
C'est la pâte de ton corps faisant corps avec les racines
Défiant tous les murs de sécurité
Les soleils de sécurité
Les projecteurs de sécurité
Les géographies de sécurité
Les pluies de sécurité
Les ampoules de sécurité
Les discothèques de sécurité
Les libellules de sécurité
Les roses de sécurité
Les chaussures de sécurité
Les boutons de sécurité
Les cannettes de bière de sécurité
Les prières de sécurité
Tu couleras désormais où tu veux
Subreptice métaphore agraire
Et il poussera des Darwich partout
Une flopée de Derviches Frondeurs
Toi, le pétri d'amour et de colère
Tu pétriras la terre sous les pieds des soldats
Sous le nez et la barbe de la police des symboles
Brave enfant terrible du NON
Enfant prodigue te voilà superbement revenu
Enquiquiner les canonnières en creusant ton sillon
Avec le soutien des forces végétales

Le sang tellurique irrigue tes os
Et la sève des fureurs paysannes ta frêle constitution

Et le pain qui sortira de ces épis fabuleux aura l'odeur du whisky sec qui parfume ton haleine

و الخبز الذي تصنعه السنابل المغذاة برفاتك
أشم فيه رائحة الويسكي المر الذي يعطر فمك

Tu as désormais ta part de Palestine en toute légitimité
Dans cette partie du cimetière
Avec le cachet rond
Du droit international
Ta patrie c'est ta tombe
Cette partie du monde où tous les hommes sont pacifiques
Et égaux devant le sort
Ta chair qui s'effrite est un engrais pour nos pierres
Ton verbe pétrit la terre et la terre pétrit nos briques têtues et fières
Qui seront désormais plus fortes pour affronter le vent

Toi, le pétri de Palestine
Bois, soûle-toi et mange tout le marbre du cimetière
Nos martyrs s'en réjouiront
Même s'ils ne trouveront pas où mourir
Et occuper leurs six pieds sous terre garantis par la mairie
Mange, bois tout ton soûl
Toute la terre
La Patrie des martyrs enterrés avec leur sang sur la figure
La Palestine secrète
Te voilà pétri de la patrie souterraine
Avec les racines fondamentales d'Al Karmal
Plongeant ses racines dans l'inconscient des montagnes
L'obélisque qui vieille sur tes carnets et sur tes fêtes

Savoure ta paix, Derviche Soleil
Savoure tes retrouvailles
Avec le ventre de la Terre
Et l'utérus fondamental
Bois tout ton soûl
Tout le lait de ta mère
Mange tout le pain
Tous les épis
Il en poussera de plus beaux

Car l'épaisseur d'une muraille compte moins que la volonté de la franchir disait Thucydide

و علو الجدار أقل أهمية من الرغبة في كسره

Mais nous franchirons la muraille

Nous franchirons la muraille

Nous franchirons la muraille

Mustapha Benfodil (poème écrit en hommage à Mahmoud Darwich, et que je dédie à tous les Martyrs de la barbarie israélienne)

SOURCE