Qu'avez-vous fait de votre vie M. Abdallah ?

Certains ont fondé une famille, ont entrepris une brillante carrière ou tout simplement vivent plus ou moins paisiblement auprès des leurs, de leurs frères et soeurs, parents, enfants. Bien sûr, ils connaissent des difficultés, la vie n'est pas rose, mais des moments de joie également. Georges lui demeure en prison, ses joies et ses peines , il les vit seul. Il ne voient pas sa famille, trop loin, au Liban, mais aussi parce que la France patrie des droits de l'homme ne donne pas de droit de visite aussi facilement. Surtout pas à ses frères, qu'elle voulait même arrêter il y a longtemps en 1986 et sur lesquels pèsent toujours un avis de recherche. Georges, ses parents il les voient vieillir de loin et il les voient même s'éteindre. Savez-vous ce que c'est que de savoir que votre père ou votre mère s'en est allé et de ne même pas pouvoir aller à ses obsèques ? C'est ce que Georges a vécu.

Trente ans séparent ces deux photos ci-dessous. Il avait trente ans, il en a 60. Celle de gauche c'était lors de son procès en 1986, 3 ans après son arrestation. Jacques Vergès, ici au premier plan, l'avocat de Georges est mort maintenant. Mais Georges tient toujours. Son combat pour la dignité, il l'a entamé il y a trente ans et il n'est pas prêt d'y renoncer. Si Georges disait un seul mot, il serait libre. S'il disait "je regrette mon soutien aux fractions armée révolutionnaires libanaises" les Etats-Unis le libéreraient de sa prison française et il pourrait rejoindre son pays, le Liban.
Mais voilà, Georges, refuse de céder. Il plie comme le roseau sous l'orage mais ne rompt pas. Il sait ce qu'est l'honneur, il sait ce qu'est la dignité, lui le communiste, lui le militant arabe. il sait qu'à travers lui c'est la Palestine, tout le monde arabe et le tiers monde en général que les Etats-Unis veulent mettre à genoux.https://scontent-b-ams.xx.fbcdn.net/hphotos-prn2/960201_742220555794684_1399444186_n.jpg

En un temps où les convictions ne sont plus que des chiffres sur un chèque, à un moment où tant d'anciens militants ont raccroché les gants depuis longtemps, un homme dans une cellule au fin fond d'une province française a encore des convictions et se bat seul pour elles. A nous de prouver que ce sont aussi les nôtres.
Maître kiejman l'avocat français du gouvernement des Etats-Unis, depuis trente ans lui aussi, se moque haut et fort de notre frère. Avec l'arrogance de celui qui pense avoir le droit alors qu'il n'a que la violence, il qualifie "d'entêtement incompréhensible" l'attitude de Georges. Evidemment pour celui qui en bon membre du parti socialiste, se vend pour plusieurs milliers de dollars chaque mois au gouvernement des Etats-Unis, qu'est ce qu'avoir des convictions ? https://scontent-b-ams.xx.fbcdn.net/hphotos-ash3/q71/554109_742220832461323_1436055788_n.jpg


Et nous les descendants des glorieux Massinissa, Hannibal, Tariq ibn Ziad, l'Emir Abdel Kader, Lalla Fatma M'semeur, Abdel krim le rifain, Larbi Ben M'hidi et autres sommes-nous encore des Arabes et des musulmans ou sommes nous tous devenus des cloportes ?

Ce soir encore plus que jamais, je n'ai que mépris pour Hollande/ Valls/ Taubira et le parti socialiste !

Youssef Boussoumah