Salam,

Bien à toutes et à tous,

En ce jour de vendredi béni, le dernier vendredi du mois de Ramadan, je tiens, dans le cadre des évènements sur la scène internationale, à rappelle à nos consciences le jour de al Qods, Jérusalem, décrété par l'Imam Khomeiny, que la miséricorde de Dieu soit sur son âme.

Au vu des crimes perpétrés par l’Etat voyou, terroriste, sioniste, raciste, fasciste israélien, et au vu de l’entreprise génocidaire menée par le procureur du terrorisme internationale d’Etat, Israël, contre le peuple palestinien, tant à Gaza qu’en Cisjordanie, ne délaissons pas nos engagements pour cette cause, et soyons la conscience éveillée des opprimés autour de nous.

N’oublions pas que toute action qui sera, en ce jour, une grâce et une bénédiction en faveur des démunis, sera aussi en notre faveur au jour de la rétribution. Le Coran nous dit : "Dieu ne fait pas perdre la récompense de celui qui aura agit par la bonté des ouvres."

Aujourd’hui,  le génocide entrepris en Birmanie au su et au vu, et avec un silence frileux complice du Dalaï Lama, ainsi qu’avec une démission catégorique silencieuse et responsable  de l’opposante birmane, Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix, nous devons prier pour nos sœurs et frères dans cette situation, et associé à ce jour de la terre de Jérusalem, la résistance pour la justice partout dans le monde. Si nos institutions musulmanes, dans l’ensemble, oublient cette cause, soyons, nous, le rappel en ce mois béni du Rappel, du Coran, soyons le rappel de la justice et de la dignité des peuples.

Le coup d’Etat militaire contre la liberté et la dignité des peuples en Egypte, avec le soutien des pays européens et des pétromonarchies, nécessite de notre part une résistance contre cette pseudo démocratie
chère à l’Occident qui n’en est une qu’à l’égard de leurs citoyens et à géométrie valable à l’égard de l’Asie, de l’Afrique, de l’Amérique latine, et du monde musulman, prions en ces nuits de Mérite et de Valeur, Laylatou al Qadr. N’oublions pas la Syrie, et prions pour que la raison puisse gagner l’unité et la fraternité entre les composantes de la nation syrienne, tant chiite que sunnite que alaouite et que laïque. Prions pour que nos ulémas soient sages dans leur approche de la question syrienne et qu’ils cessent d’être la source de la discorde, fitna. Prions pour que les Etats responsables du massacre en Syrie, tant l’axe des pétromonarchies comme l’Arabie saoudite, le Qatar, et les Emirats-Arabes Unis, ainsi que l’axe Iran-Hezbollah, qui veulent nous dresser un conflit confessionnel dans la région, soient éveillés par la lumière de la bénédiction du mois du Coran le mois de Ramadan.

L’Abbé Pierre, paix sur son âme, disait : « On n’aura pas agit quand on aura pleuré, mais quand on aura tout mis en ouvre pour que cesse l’injustice ». Je rappelle la sagesse de mon Maître Cheikh Sadek Charaf, sainteté sur son âme, et que Dieu l’agrée : « La communauté musulmane est l’orientation, la Qibla, des peuples ». A savoir, elle en est la conscience éveillée car elle témoigne de la dignité de tous les peuples, pour qu’ils puissent déterminer d’eux-mêmes, et elle embrasse en son sein l’amour de tous, puisqu’elle est l’héritière de toutes les spiritualités. Mon Maître philosophique, Roger Garaudy, sainteté sur son âme, disait : « Lève toi et marche contre le chaos, en disant non à hégémonie de nos petits enfants causé par le terrorisme de l'Etat sioniste israélien qui a substitué au Dieu d’Israël l’Etat d’Israël, ce qui est une hérésie du judaïsme. »

En ce jour, soutenons nos frères et sœurs palestiniens, qu’ils soient juifs, chrétiens ou musulmans, de par nos invocations, notre résistance, notre boycott des produits sionisto-américains, ainsi que de par toute action citoyenne par laquelle nous pourrions manifester notre résistance, notamment en interpellant nos politiciens face à la nature des relations qu’ils entretiennent avec cet Etat voyou qui est Israël.

Notre résistance doit être une conscience éveillée qui parle aux générations futures pour entretenir l’éveil contre toute tentative d’une mémoire sélective. N’oublions pas dans nos invocations tous les démunis de par le monde et surtout tous les savants injustement traités dans les pays dit musulmans, et ceux qui peuples les prisons des tyrans alliés de la cupidité tant en Occident qu’en Orient. En Syrie, en Irak, en Afghanistan, en Tchétchénie, en Lybie, au Mali, en Somalie, en Egypte, en Tunisie, et partout ailleurs où l’OTAN, l’escadron de la mort, tue en silence.

Notre Prophète Mohamed, le bien aimé, sur Lui et sa sainte famille la paix et le salut de Dieu dit : « Le musulman est celui dont les gens sont en sécurité de sa langue et de sa main ». Il dit encore : « Nul ne sera croyant que lorsqu’il aimera pour son frère ce qu’il aime pour lui-même ». Disons le bien à leur propos en dénonçant l’injustice qui leur est infligée.

Ayons un moment profond pour des invocations en faveur des palestiniens, en ces derniers jours bénis du mois béni de Ramadan.
Amen !

Salam Fraternellement, Yacob MAHI