Laurent en Israël - Le prince est "complice de la colonisation" affirme l'Association Belgo-Palestinienne

Laurent en Israël - Le prince est
(Belga) Le voyage du Prince Laurent en Israël à l'invitation de l'organisation israélienne KKL, "ne peut être jugé apolitique", affirme dans un communiqué la secrétaire générale de l'Association Belgo-Palestinienne (ABP) Nadia Farkh. Cette organisation soucieuse de l'environnement est aussi "un des principaux acteurs de la colonisation juive de la Palestine", estime l'ABP, pour qui Laurent se rend "complice de la colonisation".
"Le KKL est destiné à acheter des terres palestiniennes grâce à des fonds récoltés auprès des communautés juives du monde entier. Ses statuts prévoient qu'une fois acquises les terres deviennent 'propriété perpétuelle du peuple juif'. Elles ne peuvent être vendues ou louées qu'à des juifs. Enfin, elles doivent être vidées de leurs habitants non-juifs afin d'être disponible à la colonisation", selon le communiqué de l'ABP.
L'organisation "a participé à l'élaboration des 'fichiers des villages' sur lesquels s'est basée la conduite des opérations israéliennes de nettoyage ethnique en 1948-49. Une fois vidés de leurs habitants, les villages ont ensuite été détruits et 'reboisés' afin d'en effacer toute trace d'histoire palestinienne. Aujourd'hui, le KKL plante des arbres pour chasser les habitants palestiniens de leurs terres. Le village bédouin d'Al Araqib situé dans Néguev a été détruit à trente-trois reprises entre juillet 2010 et décembre 2011. Le KKL compte y implanter un parc. L'expulsion des Palestiniens d'Al Araqib fait partie du plan Prawer visant au déplacement forcé de plus de 70.000 Bédouins du Néguev", ajoute l'Organisation Belgo-Palestinienne.
L'ABP remet même en cause le profil écologique de l'organisation, qui reboiserait "à l'aide de conifères peu adaptés au climat à l'environnement, qui stérilisent les sols et accentuent les risques d'incendie". (Belga)

Et Laurent sait-il que

depuis 1967, environ 800 000 oliviers ont été arrachés, provoquant des pertes économiques de 55 millions de dollars (39,9 millions d’euros) à la Palestine, selon les estimations des ONG.
En plus des attaques par les colons, des dizaines de milliers d’oliviers sont ainsi arrachés et détruits chaque année, pour faire place à de nouvelles constructions pour agrandir la colonie d’Israël. Et près d’un million d’autres arbres restent plantés entre le mur d’apartheid, considéré comme illégal par la communauté internationale, et la Ligne Verte qui sépare la colonie d’Israël et la Cisjordanie. Encore des centaines de milliers d’autres d’arbres restent interdits d’accès aux agriculteurs palestiniens car la plupart de ces arbres se situent dans des installations coloniales illégales en Cisjordanie”

http://www.rennespalestine.fr/?A-propos-d-olives-et-d-oliviers



Pour en savoir plus sur KKL (trois articles parmi les 25 trouvés sur le site Europalestine)
Ce qui se cache derrière la propagande écolo de KKL, par Eurig Scandrett
http://www.europalestine.com/spip.php?article6852&lang=fr

“... je trouve tragique de voir un organisme se proclamer défenseur de l’environnement alors qu’en fait, derrière cette façade écologiste, il y a le nettoyage ethnique, l’occupation coloniale et la complicité dans des massacres racistes. L’objectif de cette lettre est d’avertir mes camarades environnementalistes des buts réels dissimulés sous le badigeon vert du Fond National Juif (KKL : Keren Keyemet LeIsrael)....

KKL à Berlin: des militants interrompent une collecte de fonds pour les voleurs de terre
http://www.europalestine.com/spip.php?article7668&lang=fr
“...
Le KKL (Keren Kayemeth LeIsrael), connu dans les pays anglo-saxons en tant que JNF (Jewish National Fund) se présente couramment comme une association de "défense de l’environnement", alors qu’il s’agit en fait d’une entreprise de nettoyage ethnique des Palestiniens qui travaille pour le compte de l’Etat israélien. Ce qui n’empêche pas la complaisance de nos gouvernements et leurs largesses (avec nos deniers) à l’égard de ces voleurs de terres...

Grande-Bretagne: les VERTS montent au créneau contre le Fonds National Juif (KKL)
http://www.europalestine.com/spip.php?article6941&lang=fr
“...
Le JNF-KKL se targue de reboiser des terres, ou encore d’aménager des parcs sur des terrains en Israël, qui sont en fait des villages palestiniens et des terres volées.
L’an dernier, David Cameron, s’est vu contraint de démissionner de son poste de président honoraire de cette institution, une première dans l’histoire de la Grande-Bretagne, puisque le premier ministre est traditionnellement nommé à ce poste...”





On pourrait publier un bottin sur les crimes israéliens...