http://alhittin.files.wordpress.com/2013/02/samer-issawi.jpg

 

Ecrit par Samer Issawi depuis la prison israelienne
au 209ème jour de grève de la faim !
 
Je me tourne avec admiration vers les masses de notre peuple palestinien héroïque,

vers notre direction palestinienne, vers toutes nos forces, partis et institutions nationales. Je salue leur soutien à notre combat pour la défense de notre droit à la liberté et à la dignité.


Je tire ma force de mon peuple, de tous les peuples libres du monde, des amis et des familles des prisonniers qui continuent jour et nuit à chanter pour la liberté et la fin de l'occupation. Ma santé s'est spectaculairement détériorée et je suis suspendu entre la vie et la mort. Mon corps faible s'effondre mais il est encore capable d'être patient et de continuer la confrontation. Mon message est que je continuerai jusqu'à la fin, jusqu'à la dernière goutte d'eau dans mon corps, jusqu'au martyre. Pour moi, le martyre est un honneur dans cette bataille. Mon martyre est la bombe qu'il me reste dans la confrontation avec les tyrans et les geôliers, face à la politique raciste de l'occupation qui humilie notre peuple et exerce contre nous tous les moyens de l'oppression et de la répression.

Je dis à mon peuple : je suis plus fort que l'armée d'occupation et ses lois racistes. Moi, Samer al-Issawi, fils de Qods vous envoie ma dernière volonté, qui est que si je tombe en martyre, vous portiez mon âme comme un cri pour tous les prisonniers, hommes et femmes, un cri pour la liberté, l'émancipation et la délivrance du cauchemar des prisons et de leur terrible obscurité. Je ne me bats pas que pour la liberté individuelle. La bataille que moi et mes compagnons héroïques Tariq, Ayman et Ja’affar avons lancée est la bataille de chacun, la bataille du peuple palestinien contre l'occupation et ses prisons. Notre objectif est d'être libres et souverains dans notre Etat libété et dans notre sainte Qods.

Les battements faibles et fatigués de mon coeur tirent leur ténacité de vous, le grand peuple. Mes yeux, qui ont commencé à perdre la vue, tirent la lumière de votre solidarité et de votre soutien. Ma voix faible prend sa force de votre voix, qui est plus forte que celle des gardiens et plus haute que les murs. Je suis un de vos fils, parmi les milliers de vos fils qui sont prisonniers, languissant dans les prisons mais toujours tenaces, attendant que prennent fin leurs épreuves, leurs douleurs et la souffrance de leurs familles.

Les médecins m'ont dit que les battements désordonnés de mon coeur, le déficit en sucre et la baisse de tension m'exposent à une attaque. Mon corps est glacé et la douleur continue m'empêche de dormir. Mais malgré la fatigue extrême et les migraines chroniques, je bouge sur ma chaise et j'essaie de rassembler toutes mes ressources pour continuer la route jusqu'au bout. Il n'y a pas de retour en arrière, seulement ma victoire, parce que j'ai le droit avec moi et que ma détention est invalide et illégale. N'ayez pas peur que mon coeur s'arrête de battre, n'ayez pas peur que mes mains soient paralysées. Je suis toujours vivant, maintenant et demain et après la mort, parce que Qods coule dans mon sang, dans ma dévotion et dans ma foi.

Palestine, 16/02/2013.

 

Samer se fait maltraiter devant sa famille. Il tente d'expliquer que les policiers israéliens n'arrêtent pas de le battre en prison et que ça ne s'arrête pas.

 

Appel de la famille de Samer

 

AGIR :

 

Contactez vos Parlementaires et informez-les sur le cas de Samer Issawi et du cas de 200 prisonniers détenus en vertu d'une politique de «détention administrative» par Israël.

Informez vos députés qu'Israël viole le droit international en vertu de l'article 9 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) qui stipule que nul ne doit être «soumis à une arrestation ou détention arbitraire".

Demandez à vos députés d'écrire au ministre des Affaires étrangères pour lui demander de condamner formellement la détention administrative et à appeler à la fin immédiate de son utilisation par Israël.

Inondons-les de courriers jusqu'à ce qu'ils agissent !

 

AUSSI :

 

envoyer des messages de solidarité, via l’association palestinienne ADDAMEER, qui travaille spécialement dans le soutien aux prisonniers palestiniens:
 
Il suffit d’écrire en arabe ou en anglais, et d’envoyer vos cartes postales à l’adresse suivante :

ADDAMEER
P.O.Box 17338
Jerusalem
Palestine via Israel (obligé pour que les courriers leur parviennent)

Parlez-en à vos proches. Il est même possible de former des petits groupes de personnes afin de se relayer chaque semaine pour l’écriture de cartes sur du long terme, car malheureusement, certains prisonniers sont enfermés pour de nombreuses années.

Lutter pour la justice, c’est soutenir le combat actuel des prisonniers qui est celui de tout le peuple palestinien.

“Ma dignité est plus précieuse que la nourriture” - Khader ‘Adnan, libéré le 17 avril dernier, après une grève de la faim “record” de 66 jours.


 

Rejoignez ce groupe:

http://www.facebook.com/pages/The-Free-Samer-Issawi-Campaign/194111744067340

 

 

Prions sans cesse pour Samer et tous les autres INNOCENTS emprisonnés injustement !

Prions pour leur famille et que Dieu leur facilite ces épreuves terribles !

Que Justice soit faite

En soutien aux détenus palestiniens en grève de faim.