Bienvenue en Palestine 2012
Jour J-2

13 avril 2012

Du 15 au 21 avril prochain, quelque 1200 personnes, venues du monde entier, tenteront de se rendre dans le Territoire Palestinien Occupé en transitant par l’aéroport Ben Gourion. Parmi elles, quelques dizaines de Belges, de tous âges, prendront part au voyage. La mission internationale « Bienvenue en Palestine 2012 » a cette année pour projet la construction d’une école dans la région de Bethléem, mais vise également à réitérer l’effort entrepris lors de la première mission « Bienvenue en Palestine » de juillet 2011 pour dénoncer le blocus sournois qui prévaut sur la Cisjordanie du fait des barrières mises à la liberté de circulation vers ce territoire.

Soutien au projet « Les enfants, le jeu et l’éducation »

Ces 1200 internationaux se rendent à Bethléem où ils sont invités par l’organisation EJE (Les enfants, le jeu et l'éducation). L’objectif est d’y participer à la construction de la nouvelle école « Le Petit Prince ». Le gouverneur de Bethléem, Abdelfatah Hammayel, ainsi que le Maire de Bethléem, M. Victor Batarseh ont tous deux apporté leur soutien à l’initiative (voir leurs réaction sur le site Pour la Palestine, liens ci-dessous).

Rappelant que la province de Hainaut entretient de solides liens avec la province de Bethléem, le député provincial Serge Hustache a lui aussi souligné le bien fondé de l’initiative dans une lettre publique adressée au ministre israélien de la Sécurité publique, Mr Aharonovitch: « Personnellement, je suis profondément choqué d’imaginer que des Belges qui veulent se rendent prochainement dans la région de Bethléem sous la bannière « Bienvenue en Palestine » puissent être considérés comme des provocateurs, des fauteurs de trouble par une société qui a la prétention d’encore se considérer comme démocratique. En quoi le fait de dire que l’on se rend en Palestine peut être une provocation ? N’est-ce pas justement la démocratie que de pouvoir se rendre où l’on veut ? » (Voir article sur le site Pour la Palestine, ci-dessous).

En outre, le responsable de l’organisation EJE, Jacques Neno, a déjà fait l’objet de pression de la part des autorités israéliennes. En effet, dans la nuit du 2 au 3 avril dernier, une vingtaine de soldats israéliens ont débarqué à son domicile à Bethleem et lui ont volé son portable et son ordinateur.

Réaction israélienne

Dans un article du Jérusalem Post daté du 27 mars dernier, le ministre Aharonovitch affirme qu’ « Israël travaille de concert avec d'autres gouvernements et les compagnies aériennes étrangères afin d'identifier les activistes et les empêcher de monter a bord des avions à destination d'Israël ». De la même manière qu’en juillet 2011, Israël a dressé une liste noire des « persona non grata » sur son territoire qui est à ce jour transmis aux compagnies aériennes afin que celles-ci bloquent les voyageurs dès leur départ. Ces dernières semblent néanmoins moins enclines à obtempérer que l’année passée à en croire un article paru le 4 avril 2012 sur Ynet news (« Israel braces for another 'flytilla' »).

Le gouvernement israélien semble donc vouloir traiter l’arrivée des 1200 internationaux comme il l’avait fait l’année passée, c’est-à-dire en interdisant l’entrée sur le territoire israélien. Or comme le souligne le journaliste israélien Gidéon Levy dans un éditorial hier dans Haaretz « L’intention des organisateurs – une visite pour montrer leur solidarité avec le peuple palestinien, un voyage direct de Ben Gourion à Bethléem sans aucune intention violente – a tout de suite été effacée et remplacée par les accusations israéliennes habituelles : terrorisme et délégitimation ».

Outre la délégitimation des participants internationaux, Israël met également la pression sur les Israéliens qui la soutiennent. Dans le journal Haaretz, Amira Hass rend compte des interrogatoires de plusieurs activistes israéliens menés ces derniers temps par le Shin Bet afin d’obtenir des informations sur l’organisation de la mission internationale.

Réaction du gouvernement belge

Une délégation de quatre participants belges à la mission « Bienvenue en Palestine 2012 » a rencontré un représentant du cabinet du Ministre Reynders, en charge des Affaires Etrangères. Ils ont eu l’occasion d’expliquer les buts, totalement pacifique et humanitaire, de la mission. A la suite de cette rencontre, une note a été rajoutée dans les « Conseils aux voyageurs » sur le site http://diplomatie.belgium.be/ :

Aux voyageurs qui arriveront à l’aéroport de Ben Gourion à Tel Aviv aux alentours du 15 avril, il est recommandé de tenir compte de la « Mission Bienvenue en Palestine » qui prévoit une arrivée massive de personnes désirant se rendre en Territoire palestinien à cette date. La Belgique déconseille à ses ressortissants de prendre part à cette initiative compte-tenu des risques de refoulement et de détention. La durée des contrôles de sécurité au départ et à l’arrivée pourrait dès lors prendre plus de temps et ceux-ci seront probablement plus approfondis.

Le gouvernement belge signifie donc simplement qu’il entend se soumettre aux dictats israéliens concernant l’accès au Territoire Palestinien Occupé. Une attitude qui parait d’autant plus inacceptable que sur la même page web des Affaires étrangères parait l’avertissement suivant :

Les voyageurs doivent être conscients du fait que les autorités israéliennes, à l'arrivée à l'aéroport Ben Gourion ou aux frontières terrestres, sont susceptibles de refuser l'accès au territoire aux personnes qu'elles soupçonnent de vouloir se rendre en Cisjordanie ou à Gaza à des fins politiques - même en tant que coopérants - ou qu'elles considèrent comme des activistes ou sympathisants de la cause palestinienne. Des cas de traitements désagréables de voyageurs européens se rendant dans les Territoires palestiniens nous ont régulièrement été signalés aux frontières d'Israël ou au point de passage d'Allenby. Les personnes d'origine arabe ou portant un nom à consonance arabe risquent de subir le même traitement.

Les Affaires étrangères reconnaissent donc le blocus sournois imposé par Israël à la Cisjordanie, et reconnaissent en outre qu’une politique discriminatoire et raciste est mise en œuvre par les autorités israéliennes lors de l’entrée d’internationaux sur son territoire. Aucune mesure n’est prise pour dénoncer diplomatiquement ces pratiques, ce qui rend le gouvernement belge complice.

!!! Manifestation de soutien !!!

Les sympathisants belges à l’initiative se rendront en nombre dimanche 15 avril à 7h du matin à l’aéroport de Bruxelles-National (Zaventem) afin de soutenir les participants à la mission. Toute personne désirant soutenir la mission, ainsi que la presse, sont conviées à les rejoindre.


Pour plus d’infos :
 
Articles cités :
- Le gouverneur et le maire de Bethléem attendent la mission "Bienvenue en Palestine" : http://www.pourlapalestine.be/index.php?option=com_content&view=article&id=1288%3Ale-gouverneur-et-le-maire-apportent-attendent-la-mission-qbienvenue-en-palestine&catid=94%3Abienvenueenpalestine
- Lettre du député provincial Serge Hustache : http://www.pourlapalestine.be/index.php?option=com_content&view=article&id=1287%3Anon-monsieur-aharonovitch-vous-vous-trompez-&catid=94%3Abienvenueenpalestine
- Jerusalem Post, 27 mars : http://www.jpost.com/Defense/Article.aspx?id=263638
- Ynet news, 4 avril : http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4214373,00.html
- Editorial de Gidéon Levy dans Haaretz English, 12 avril : http://www.haaretz.com/print-edition/opinion/fear-of-heights-1.423894
- Article d’Amira Hass dans Haaretz, 12 avril : http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/shin-bet-questions-israeli-activists-linked-to-upcoming-fly-in-protest-1.423871

Réaction Affaires étrangères
http://diplomatie.belgium.be/fr/Services/voyager_a_letranger/conseils_par_destination/asie/israel/ra_israel_en_de_palestijnse_gebieden.jsp

Mais aussi

 

La Belgique invitée à soutenir la "mission"

wtp20121