La Belgique invitée à soutenir la "mission"

RAG

Mis en ligne le 11/04/2012

Le ministère des Affaires étrangères déconseille la participation à l’initiative.

Un des organisateurs belges de Bienvenue en Palestine 2012, Nordine Saïdi, du Mouvement Citoyen Palestine, a adressé ces derniers jours une lettre au ministre des Affaires étrangères Didier Reynders ainsi qu’à son ministère, les informant à la fois de la participation belge à cette mission et de l’intention israélienne d’y faire obstacle. Il appelle Bruxelles "à soutenir cette mission pacifique et défendre le droit international, y compris l’accès et la circulation des individus dans les territoires palestiniens" .

Mais la Belgique s’en tient à des conseils de prudence. Sur son site Internet, les Affaires étrangères recommandent aux voyageurs qui arriveront à Ben Gourion aux alentours du 15 avril "de tenir compte de la Mission Bienvenue en Palestine qui prévoit une arrivée massive de personnes désirant se rendre en Territoire palestinien à cette date" . La Belgique, précise le site, "déconseille à ses ressortissants de prendre part à cette initiative compte tenu des risques de refoulement et de détention. La durée des contrôles de sécurité au départ et à l’arrivée pourrait dès lors prendre plus de temps et ceux-ci seront probablement plus approfondis" .

Dans la mission Bienvenue en Palestine 2011, peu de Belges sont arrivés à bon port. Une soixantaine se sont vus interdire l’embarquement encore avant le décollage à Bruxelles, suite aux pressions israéliennes. Sur la cinquantaine qui ont réussi à embarquer, quarante ont été arrêtés à leur arrivée à Ben Gourion et expulsés. Seule une dizaine a finalement trompé la vigilance israélienne et atteint la Cisjordanie pour une semaine de solidarité avec les Palestiniens.

Même sans "flottille aérienne" , la Belgique est au courant des difficultés d’entrée en Israël. De façon générale, les "conseils aux voyageurs" signalent que les autorités israéliennes aux frontières "sont susceptibles de refuser l’accès au territoire aux personnes qu’elles soupçonnent de vouloir se rendre en Cisjordanie ou à Gaza à des fins politiques - même en tant que coopérants - ou qu’elles considèrent comme des activistes ou sympathisants de la cause palestinienne" . Elle signale aussi que "des cas de traitements désagréables de voyageurs européens se rendant dans les Territoires palestiniens" lui ont régulièrement été signalés aux frontières d’Israël, et que "les personnes d’origine arabe ou portant un nom à consonance arabe risquent de subir le même traitement" .

Source

On croit rêver, et pourtant, nous n’avons pas changé une virgule. Le racisme et l’arbitraire israéliens décrits par le gouvernement belge lui-même, sur le site de son ministère des affaires extérieures !