Les Palestiniens célèbrent ce jour du 17/Avril pour rappeler au monde que leurs fils ,leurs filles , leurs pères , leurs mères ,même leurs enfants de bas âges croupissent injustement dans les sinistres geôles sionistes.

Tout le monde ne connait pas le plus vieux prisonnier politique au monde qui n'est autre que Na'el al Barghouti , 33 ans dans l'isolement et l'incarcération sioniste.


Na'el al Barghouti est désormais le plus ancien prisonnier politique figurant dans le Guinness Book. ... 

Les familles des prisonniers de al Quds avec les photos de leurs enfants
.


Ahlam Tamimi (29ans) condamnée à la perpétuité ..


Les parents de Moussa Doudin , montrent fièrement les diplômes universitaires de leur fils ...défiant toutes les lois terroriste et criminelle du bourreau sioniste .

Le Master et le Magistère...du fils 'Moussa'

al jazeera :pour voir d'autres photos de Héros Palestiniens détenus par les forces criminelle et racistes de l'occupation sioniste .

             Statements from the participants Demo at EU Commission Brussels 15 April 2011

 

Pour la libération des Prisonniers politiques palestiniens !

 


.

http://www.youtube.com/watch?v=0ecEwUUexm8


Un mot de remerciements.

 

Merci pour votre présence à ce rassemblement devant la commission européenne à l'occasion de la journée internationale pour les prisonniers palestiniens qui s'inscrit dans une série de manifestations aujourd'hui ou dimanche dans différentes villes européennes.

Merci à toutes les organisations qui ont répondu à l'appel, en particulier à l'organisation ISM section Gaza et France (vous vous souvenez de Rachel Corrie). Nos pensées vont à leur collaborateur Vittorio Arrigoni et à sa famille; Vittorio vient d'être assassiné à Gaza, nous disons qu'il est présent parmi nous, ici, aujourd'hui : Vittorio Arrigoni presente ! 

Un merci particulier à tous nos amis venus de l'étranger pour nous rejoindre, comme Marijke et Nawal. Quelques organisations participantes vont vous lire une petite déclaration, dans leur  langue, merci de les écouter.

Personnellement je tiens à dire deux choses

1. A partir de Bruxelles, capitale d'une Europe, nous saluons tous les prisonniers palestiniens, hommes, femmes, enfants, toute tendance politique et religieuse confondue, ainsi que leurs familles et nous leurs disons : vous n'êtes pas oubliés et vous ne le seriez jamais, on pense à vous, on est ici avec vos photos pour montrer à l'Europe vos visages souvent inconnus, pour montrer qui sont ces personnes en détention qui souffrent et qui luttent et résistent jour après jour dans les prisons et centres de détention israeliens. Nous pourrions dire plein de choses sur la collaboration de l'Europe avec l'état d'Apartheid d'Israel, mais je tiens à mentionner juste un point : en mettant toute la résistance palestinienne sur sa liste européenne des organisations terrroristes. l'Europe est directement et indirectement complice et impliquée dans l'incarcération de milliers de Palestiniens.

2. Avant hier une délégation de notre action a été reçu au parlement européen par Bart Staes, membre du parlement européen : il nous transmet sa solidarité et il s'est engagé à obtenir deux choses : d'abord pour qu'il y ait une interpellation au parlement européen au sujet des prisonniers palestiniens, et deux, qu'on allait proposer aux deux délégations d'europarlementaires, qui vont visiter la Palestine le 26-29 avril et Israel le 22-25 mai, de faire une visite d'inspection et d'observation dans une, deux ou trois des prisons pour femmes. Je vous demande d'écrire aux parlementaires qui feront partie de ces délégations. Et de nous tenir au courant et d'en faire une action commune.

Libérez les prisonniers palestiniens des geôles israeliens !

Luk Vervaet.  

Liens pour voir la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=0ecEwUUexm8

 Statement Stichting Palestijnse Vrouwen in Nederland

‘Stichting Palestijnse Vrouwen in Nederland’ zet zich in voor Palestijnse vrouwen in het Algemeen en voor Palestijnse vrouwen in de Israëlische in het bijzonder.

Op dit moment (april 2011)  verblijven 37 vrouwen in Israëlische gevangenschap. De meesten wegens het plegen van geweldloos verzet, politieke activiteit of als pressiemiddel tegen politiek actieve familieleden. Een groot aantal van deze vrouwen is parlementariër, lid van de Palestijnse wetgevende Raad. Drie vrouwen zitten vast zonder enige aanklacht of enige vorm van proces

Gevangenissen zijn overbevolkt en vies. Medische zorg is ver beneden de norm, zowel voor de vrouwen als voor bij hen verblijvende kinderen. Zwangere vrouwen brengen letterlijk in de boeien hun kind ter wereld. Recht op onderwijs en bezoek wordt vaker niet dan wel toegestaan. Toegang tot juridische bijstand is beneden de maat.

De Palestijnse vrouwen worden gevangen gehouden in Israël zelf, en niet in bezette Palestijnse gebieden. Dit is in strijd met het internationale recht, dat gedwongen verplaatsing van burgers naar Israel verbiedt. Dit maakt bezoek van advocaat of familie vrijwel onmogelijk, omdat inwoners van bezet gebied zelden of nooit toegang krijgen tot Israël.

Stichting Palestijnse Vrouwen in Nederland vraag t de leden van het Europarlement om het Associatie Verdrag met Israel op te schorten totdat Israel het Internationaal Recht naleeft.

Liens pour voir la vidéo : http://www.youtube.com/user/TheEGALITE?feature=mhum#p/u/8/6maE3inv_HI

Statement de la Commission Arabe des droits Humains.

A l'occasion de la journée internationale en faveur des prisonniers palestiniens, la Commission Arabe des droits Humains réitère son appel pour la libération des prisonniers politiques palestiniens dont le nombre avoisine à l'heure actuelle les six mille, incluant femmes et enfants ainsi que des représentants politiques, parlementaires et ministres. Elle exige l'arrêt de la torture physique, sexuelle et psychologique et du traitement cruel et dégradant qu'ils subissent tout autant en prison que lors des interrogatoires. La CADH appelle au respect du droit international afin qu'un terme soit mis au déni du droit de la part d'Israël et à sa perpétuation à large échelle de crimes à l'encontre d'un peuple qui ne revendique que sa liberté et la fin de l'occupation de sa terre. http://www.achr.nu/achr.en.htm

Statement from the Barnard-Boecker Centre Foundation

Greetings to European friends of Palestinian Political Prisoners on April 15, 2011. By gathering here today you show solidarity with our friends in Palestine and their supporters worldwide. From Victoria, Canada we send our solidarity today. Political prisoners are a reality and a symbol of Israeli occupation, brutality and domination and the reality that all your governments and mine support this violation of humanity and human rights. When we call for the release of more than 8000 Palestinian Prisoners, we are demanding that our governments act for human rights and democracy and that they stop their economic, political and military support of Israel's domination of Palestine. Today we show Palestinians,peace and human rights activists in Israel and Palestinians everywhere that we support their struggle. To our governments and Israeli government we say: KHALAS! Ya Basta! Enough!
Theresa Wolfwood, Barnard-Boecker Centre Foundation, Victoria, Canada.
www.bbcf.ca

Statement Stichting Talliq

Stichting Talliq zet zich in voor Palestijnse kinderen (op dit moment 221), die gevangen zitten op Israelisch grondgebied en dat is in strijd met de Vierde Conventie van Geneve. Het is de bezetter niet toegestaan om burgers uit bezet grondgebied weg te voeren.  

Geen van de kinderen wordt behandeld zoals men gevangenen hoort te behandelen. Het eten, de hygiënische omstandigheden en de medische verzorging zijn slecht. Luchten en toilet bezoek worden vaak niet toegestaan of slechts heel beperkt. Er zijn door deze kinderen vele gevallen van mishandeling, ernstige vernedering, seksuele intimidatie, verkrachting en marteling gemeld. Familiebezoeken zijn vaak verboden en als het al toegestaan wordt, is men gescheiden door een glazen wand.

Een moeder mag haar 14 jarige zoon, die 3 of 5 maanden vastzit, omdat hij een steen naar de door Israel illegaal gebouwde Muur heeft gegooid, niet aanraken of iets geven. Hij heeft net zolang in een isolatiecel gezeten en is psychisch en fysiek zo onder druk gezet dat hij een in het Hebreeuws geschreven verklaring heeft ondertekend, die hij dus niet zelf kan lezen en waarin dingen staan die hij helemaal niet gedaan heeft. Vaak gebeurt ook dat men het kind na alle mishandelingen plotseling aardig gaat behandelen en hem belooft dat hij na het ondertekenen naar huis mag. Op grond van deze ‘bekentenis’ wordt hij vervolgens door een illegale militaire rechtbank veroordeeld. Dit verhaal is exemplarisch, want bijna alle kinderen vertellen na hun vrijlating dat ze op deze manier onder handen genomen zijn. 

Dit alles is volledig in strijd met het Verdrag voor de Rechten van het Kind. Israel heeft dit verdrag echter wel ondertekend. Stichting Talliq vraag t de leden van het Europarlement om het Associatie Verdrag met Israel op te schorten totdat Israel het Internationaal Recht naleeft. http://www.talliq.nl/E_Index_.htm 

             Statement AFD International  (Alliance for Freedom and Dignity)

Les oubliés des geôles israéliennes

A l’occasion de cette journée internationale des prisonniers palestiniens, AFD International soutient toutes les actions de solidarité qui dénoncent l’impunité d’Israël et qui appellent au respect du droit international.  

AFD Internationale dénonce les actions de tortures et le mutisme de l’Europe face à ces oubliés, la communauté internationale et l’ONU doivent condamner avec la plus grande fermeté le non respect des droits des prisonniers.

AFD Internationale est solidaire avec toutes les revendications de la plateforme qui demandent le retour dans leurs foyers de tous les prisonniers politiques ou d’opinions et la libération immédiate des enfants palestiniens.

Puisse cette journée internationale prévenir les crimes de silence ….

http://www.afdbelgium.org/afd/

Liens pour voir la vidéo : http://www.youtube.com/user/TheEGALITE?feature=mhum#p/u/6/LDqQp76CBVU

Statement ISM-France (International Solidarity Movement)

Avec les Palestiniens, ISM-France exige la libération de tous les prisonniers palestiniens 

"Depuis le début de l'occupation israélienne des territoires palestiniens en 1967, environ 700.000 Palestiniens ont été détenus dans les prisons israéliennes. Cela représente plus de 25% de la population palestinienne totale dans les territoires palestiniens occupés." (extrait d'un rapport statistique établi par le ministère palestinien des prisonniers). 

Rapporté à la population belge, cela représente 2.750.000 personnes. Par rapport à la population française, 15 millions. En quarante ans ! 

Ce chiffre ahurissant dit tout de l'implacable barbarie de l'occupation sioniste en Palestine et il explique pourquoi, dans la lutte de libération du peuple palestinien, la question des prisonniers est centrale, au même titre que la fin de l'occupation israélienne et le retour des réfugiés. 

Lorsque vous êtes en Palestine, tous les Palestiniens que vous rencontrez vous parlent d'un ou de plusieurs membres de leurs familles emprisonné (s) et se plaignent que ce problème massif soit peu ou pas relayé en dehors de leur pays. 

Que de bruit pour un soldat d’une armée d’occupation capturé par des mouvements de résistance ! Et quel silence, ou du moins quelle discrétion, sur le sort des citoyens emprisonnés du pays occupé ! 

Actuellement, environ 10.000 prisonniers palestiniens et arabes sont détenus dans 30 prisons, centres de détention et d’interrogatoire israéliens. Ces prisonniers sont issus de toutes les régions de la Palestine historique, mais aussi du Golan occupé et des pays arabes. 

Leur absence se fait terriblement ressentir dans le moindre hameau palestinien, dans tous les secteurs, et elle menace le tissu social de la société palestinienne.

L'emprisonnement des Palestiniens fait partie de la politique de nettoyage ethnique menée par les autorités sionistes depuis la création de l’État d'Israël en 1948, et nous devons exiger de nos autorités occidentales, si promptes à clamer leur attachement aux droits de l'homme, pour qu'elles mettent enfin leurs actes en accord avec leurs déclarations et qu'elles fassent pression sur l’État sioniste pour qu'il libère tous les prisonniers palestiniens. http://www.ism-france.org/

Prisoners at Risk: Addameer launches new campaign on Palestinian Prisoners’ Day

Ramallah, 17 April 2011 – Today, Addameer marks Palestinian Prisoners’ Day by officially launching its new campaign, Prisoners at Risk, which will raise awareness of specific cases of Palestinian political prisoners whose detention presents serious dangers. The campaign will begin with a demand to free Ayed Dudeen, who has been held by Israel without charge or trial since October 2007, making him the currently longest held administrative detainee. At present, almost 6,000 Palestinian political prisoners remain in Israeli prisons. While it is impossible to fully document the violations these prisoners have endured, it is vital that the voices of forgotten prisoners are magnified to illustrate the vast range and types of dangers that they are exposed to every day. The Prisoners at Risk campaign aims to highlight those cases that receive little public attention yet raise grave concern and require urgent action. They include prisoners suffering from serious diseases at risk of further deterioration as a consequence of medical neglect; prisoners at risk of indefinitely renewable detention without charge or trial ; human rights defenders at risk of repeated arbitrary detention in an effort to quell their non- violent resistance to the Israeli occupation; and prisoners at risk of torture because of their persistent refusal to be silent about their ill-treatment. “This campaign, and its focus on the mobilization of international civil society, is absolutely essential”, says Sahar Francis, director of Addameer, “because the failure of peace talks, including Oslo, to resolve the prisoner issue has amply demonstrated that without intense external pressure, Israel will never abide by international human rights and humanitarian law.” Addameer inaugurates the campaign with Ayed Dudeen, a father of six who has spent the majority of the past 19 years in Israeli prison. For three and a half years now, Ayed has been held without charge or trial on the basis of secret evidence, stripped of his most basic right to due process. For further information about Ayed’s case, please read his detailed profile, watch a video interview with his wife, Amal, and follow updates on his detention on Facebook. Take action today on behalf of the Prisoners at Risk by joining our campaign and calling for Ayed’s immediate release.

Use our template letter to the Israeli authorities to call for Ayed’s immediate and unconditional release ; Write to your own government and representatives to call on them to pressure Israel to release Ayed (if you are a EU citizen, you can use our template letter to members of the European Parliament); Organize a vigil or a demonstration to call for Ayed’s release; Write to Ayed in prison (postal address: Ketziot Prison, P.O. Box 13, 841020, Israel) ; Show your support by following Ayed on Facebook. In doing so, you will be joining members of international civil society presently mobilizing for Palestinian prisoners on this occasion. A demonstration has already taken place in front of the European Parliament on 15 April calling for the release of all prisoners, and a number of demonstrations and other events are also planned by Addameer partner solidarity groups in France, Greece, the Netherlands and the United Kingdom. Please remember to inform us of any action you take in Ayed’s case by emailing info@addameer.ps or posting about it on Ayed’s Facebook page or the Prisoners at Risk page. http://www.addameer.org/

Statement from The European Network to Support the rights of Palestinian Prisoners (UFree)

Palestinian Prisoner’s day 15th April 2011

“Those who deny freedom to others deserve it not for themselves”, Abraham Lincoln

         The 17th April of every year is The Palestinian Prisoner’s day this was declared officially by the United Nations but the world have chosen to ignore these prisoners and ignore their tears and screams for freedom and humane treatment for long time now, that’s why we are gathered here today to bring attention to the ongoing violation of human rights of Palestinian political prisoners held in Israeli prisons, including arbitrary administrative detention, torture and abuse, and, in particular, the use of isolation and solitary confinement. Palestinian political leaders and Parliament members have been subjected to isolation, thousands of Palestinian hostages, children, women and men, who some of them suffer from chronic diseases or challenged by a special need languish in Israeli prisons being subjected to daily torture, abuse, and human rights violations, repeatedly deprived sleeping, reading materials, exercise, and family visits. The Israeli occupation always seek new methods to destroy the prisoner both physically and morally, and proceed with them even if they are in total violation of the most basic human rights stipulated in international agreements and conventions, they didn’t exclude Obada Bilal who is blind, Kefah Qatsh who is in danger of losing her limps because of her chronic disease nor a pregnant lady in her last trimester or simply a child who is 12 years old, they always use these techniques such as solitary confinement and torture against Palestinian prisoners so they suffer from extra punishments while being imprisoned.

We in The European Network to Support the rights of Palestinian Prisoners’ (UFree): 

1.Strongly condemns the Israeli occupation authority’s use of solitary confinement methods against women prisoners such as Mrs. Kefah Qatsh and special needs prisoners such as Mr. Obada Saeed Bilal, as well as all other prisoners under solitary confinement since such a method is in flagrant violation of international and humanitarian laws, ethics and principles.

2.Calls upon the European parliament, human rights activists and organizations to intervene quickly in order to put an end to the decisions to extent administrative detention for unlimited periods without having the right to appear before courts, and to work towards the release of the prisoners who have been detained without trials taking into account the poor health and humanitarian conditions these prisoners are subjected to. 

3.Stresses the need to work to improve the detention conditions of prisoners, and to grant them their rights, as well as the need to end their harsh and inhumane treatment that they receive in prison. All Palestinians are living in a big prison and these detainees and prisoners were seeking freedom from the occupation therefore they are heroes not terrorists and they have the right to be treated like one or at least like humans with  rights and dignity, hence it’s our duty to educate our societies about their cause and continue supporting them ! 

In solidarity, The European Network to Support the rights Palestinian Prisoners (Ufree)  www.ufree-p.net 

 

Statmement Palestina Solidariteit

Van harte welkom aan u allen, die hun steun en solidariteit komen betuigen aan de Palestijnse politieke gevangenen. Palestina Solidariteit waardeert dit enorm en zal jullie steun en solidariteit ook doorgeven aan Palestina en aan de organisaties die opkomen voor de Palestijnse gevangenen. Palestijnen die in de gevangenis zitten zijn geen criminelen zijn ! Het zijn ‘politieke’ gevangenen. Het zijn mensen/Palestijnen  die zich  verzetten tegen de bezetting of tegen de dagelijkse diefstal van hun gronden of tegen de onmenselijke onderdrukking en schendingen van de mensenrechten. Anderen worden opgepakt omdat ze actief zijn in hun gemeenschap, mensen kunnen mobiliseren of omdat ze meedoen aan geweldloze activiteiten. Sommigen worden opgepakt in administratieve hechtenis, dit wil zeggen zonder aanklacht of zonder proces. Dat kan voor 6 maanden zijn, en nadien kan dat telkens verlengd worden, zodat sommige mensen jarenlang in de gevangenis zitten zonder enige vorm van proces. Zelfs parlementairen van Hamas zitten in de gevangenis. Sinds de bezetting van in 1967 werden zo'n 650.000 Palestijnen gearresteerd en / of opgesloten in Israëlische gevangenissen en detentiecentra. Onder hen, ongeveer 10.000 vrouwen. Dit betekent dat zowat 20% van de totale bevolking en/of 80% van alle Palestijnse  mannen eens in de Israëlische  gevangenis terecht kwam.Sommigen van die 10.000 vrouwen worden gevangen genomen enkel omdat ze hun man door Israël ‘gezocht’ wordt.Wie in de Israëlische gevangenis terecht komt wordt gefolterd/gemarteld. Niet enkel dictaturen of de VS folteren, maar ook Israël en onze regering blijft deze staat steunen. Voorbeelden van http://gupsbelgium.webs.commartelingen: de mensen niet laten slapen gedurende vele dagen en nachten of handen en voeten geboeid op een stoel in pijnlijke posities zetten, het hoofd bedekken met een smerige, vuile zak, dikwijls gedrenkt in urine en hen dan slaan en stampen, extreme temperaturen, eenzame opsluiting. Dit zijn dan nog de minst erge ! Vrouwen die in de gevangenis bevallen worden geboeid tijdens de bevalling. Er zijn al honderden kinderen in de gevangenis terecht gekomen met vele trauma’s als gevolg. De politieke gevangenen zijn mensen die opkomen tegen het misdadig onrecht dat Israël elke dag de Palestijnse bevolking aandoet.  De Palestijnse politieke gevangenen zijn verzetsleden. Dus jullie steun voor deze mensen is enorm belangrijk ! Hartelijk dank voor jullie aanwezigheid en laten we dit initiatief uitbreiden en telkens opnieuw herdenken ! Palestina Solidariteit, http://www.palestinasolidariteit.be/

 Liens pour voir la vidéo : http://www.youtube.com/user/TheEGALITE?feature=mhum#p/u/4/u6cesHHHmFk

Statement by the General Union of Palestinian Students - Belgium (GUPS), 

On the occasion of April 15th, Palestinian Political Prisoners Day, we as the General Union of Palestinian Students - Belgium (GUPS) extend our solidarity and greetings to the over ten thousand Palestinian prisoners incarcerated in Israeli prisons and detention centers, their families and loved ones, and all those living under siege and occupation. We take this opportunity to insist that justice for the Palestinian people is impossible without the release of all Palestinian political prisoners. Currently over ten thousand Palestinians are being held in Israeli prisons and detention centers. This figure includes over 221 Palestinian children between 12 and 18 years in prison and 36 women. Virtually all of these prisoners face some of torture and abuse while in detention, including: severe beatings; denial of food and medical treatment; being exposed to painfully loud music; sleep deprivation; being tied for long periods of time in painful, contorted positions; and threats to rape or kill family members. In violation of the Fourth Geneva Convention, Palestinian prisoners from the West Bank and Gaza Strip are taken to detention centers and prisons inside Israel where they are prevented from visits and communication with their families or loved ones. In this manner, thousands of prisoners have been denied any contact with their families for years at a time. Moreover, over one thousand Palestinians are being held in administrative detention, kept behind bars without trial or charge for years at a time. Among the prisoners, there are more than 40 politicians: a third of the Palestinian Members of Parliament and a fourth of the Council of Minister is in an Israeli prison. 

These practices are not the accidental policies of the Israeli government or the result of ‘bad apples’ in the Israeli police or military. They are deliberate and systematic. Israel uses torture and abuse consciously - to destroy families and the social fabric of Palestinian society, to intimidate and terrorize a people under military occupation, and, most insidiously, to recruit collaborators with the occupation. Furthermore, Israel uses these prisoners as ‘bargaining chips’ in negotiations, promising to release a few hundred in return for Palestinian ‘concessions’. We call for the immediate release of all these prisoners without exception. Palestinian prisoners are not hostages to political negotiations but an indivisible part of the struggle for justice. For seven decades now, the Palestinian people have continued to demonstrate their steadfastness and refusal to submit to oppression. As the General Union of Palestinian students in Belgium, we have no doubt that one day, we too shall be celebrating that freedom. http://gupsbelgium.webs.com 

 Liens pour voir la vidéo : http://www.youtube.com/user/TheEGALITE?feature=mhum#p/u/5/Kat4ieYPYWs

Statement by Mouvement Citoyen Palestine

Nous célébrons aujourd’hui 15 avril 2011 la journée du prisonnier palestinien.

Depuis 1975, les Palestiniens célèbrent chaque année, le 17 avril, la journée du prisonnier palestinien. Par des manifestations et des regroupements partout en Palestine et à l’extérieur, ils expriment leur solidarité avec tous les prisonniers arrêtés par l’armée israélienne car ils refusent l’occupation israélienne de leur terre, car ils refusent la domination militaire, et surtout parce qu’ils ont choisi de résister contre toutes les formes de l’occupation israélienne. 

Nos pensées vont aux milliers d’emprisonnés palestiniens de tous les âges et de tous les partis politiques, mais aussi à tout un peuple, qui se voit vivre dans ce qui est appelé «  gentiment » une prison à ciel ouvert. 

Trop peu de gens s’intéressent au sort de ces milliers de prisonniers palestiniens, détenus depuis plus de 25 ans pour certains, dans les prisons et centres de détentions israéliens.

Le record de Nelson Mandela – détenu, lui, pendant 27 ans et 190 jours à la prison de Robben Island -est largement battu par une douzaine de Palestiniens. 

A la fin de l’année 2007, le nombre de Palestiniens qui avaient passé plus de quinze ans dans les prisons israéliennes avait atteint 232 personnes, et ceux qui y avaient passé plus de vingt ans étaient au nombre de 73,  selon le décompte établi en 2009 sur la base du relevé de la date de leur incarcération. 

Ces personnes sont des médecins, des enseignants, des professeurs d'université, des infirmiers, des étudiants, des législateurs, des employés du gouvernement, des hommes d'affaires, des gens ordinaires dont le seul crime est leur opposition souvent pacifique à l'occupation israélienne de leur pays.

Le fait est que l’existence de prisonniers palestiniens et libanais n’est évoquée que lorsque des soldats sont capturés.

C’est pourquoi, il me semble important de rappeler les constats suivants :

Le nombre de prisonniers palestiniens actuellement dans des prisons approche les 6000.

Depuis 1967, quelque 700.000 Palestiniens ont été arrêtés et/ou mis en prison dans les prisons et centres de détention israéliens.  

Depuis septembre 2000, une cinquantaine de prisonniers palestiniens ont trouvé la mort dans les prisons israéliennes.

Parmi les prisonniers, il y a plus de 40 membres du Conseil législatif palestinien et ministres dont le président du Conseil, Dr.Aziz Dwik , Marwan Barghouti et bien d’autres responsables de plusieurs partis politiques palestiniens.

Les conditions de détentions pour tous les prisonniers palestiniens ( femmes, enfants, vieillards, personnalités politiques…)  sont inhumaines (cellules individuelles, pas de visites, pas de soins médicaux, regroupement de plus de 30 personnes dans une seule tente, frappes, coups, pression psychologique, interdiction d’avoir un avocat).

Il faut accorder une attention particulière au fait que parmi les prisonniers palestiniens, il y a des femmes, des mères et des enfants de moins de 18 ans. 

Israël détient 221 enfants palestiniens entre 12 et 18 ans en prison (Défense des Enfants International, Mars 2011). En outre, 75 enfants sont en résidence surveillée, la plupart à Jérusalem et dans les villages environnants. Entre octobre 2000 et avril 2009, environ 6700 enfants palestiniens entre 12 et 18 ont été arrêtés. Pour le système juridique israélien, un Palestinien de 16 est considéré comme un adulte, tandis qu'un Israélien ne l'est qu'à partir de 18 ans

Les détenues palestiniennes, comme leurs frères, père, mari, enfant,  en détention, souffrent de la brutalité de l’Administration pénitentiaire israélienne. Elles sont exposées aux abus, aux humiliations et soumises à plus de 20 sortes de violations. Elles sont torturées, frappées, harcelées, insultées, attachées pendant des heures sous le soleil ou la pluie, privées de sommeil, isolées, punies de lourdes amendes sans raison, sujettes à l’usage continu de gaz lacrymogènes dans leurs cellules, privées continuellement de visites familiales et d’appels téléphoniques et les courriers ne sont envoyés ou distribués qu’une fois tous les trois mois.

Comme pour tous les prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes, les prisonnières palestiniennes nécessitant un traitement médical se voient refuser les soins médicaux appropriés vitaux. Les retards de fourniture de médicaments sont constants. Les détenues ne sont autorisées à voir qu’un médecin généraliste et pas de spécialistes, et souvent seulement quand leur état se détériore.

Les détenues palestiniennes doivent également endurer d’accoucher dans des conditions inhumaines. Elles sont obligées d’accoucher dans  l’hôpital d’une prison, les mains et les jambes attachées.

L’entité sioniste emprisonne les mères, sœurs et filles palestiniennes, les torture pour obliger leurs parents à se rendre à l’armée d’occupation israélienne ou forcer leurs parents emprisonnés à confesser ce qu’ils n’ont pas fait. 

 Je ne peux pas parler devant le parlement européen sans rappeler que les geôles israéliennes détiennent aussi un ressortissant européen, Salah Hamouri. 

Il aura 26 ans le 22 avril 2011. Il est emprisonné en Israël depuis 6 ans. Condamné à 7 ans de réclusion, rien ne dit qu’il sera libéré au terme de cette condamnation. Il n’est coupable d’aucun crime. Il a été jugé par un tribunal militaire d’une armée d’occupation et condamné sans preuve.  

Salah Hamouri est de fait un prisonnier politique, puni pour sa lutte. Il est Français. Mais aussi Palestinien et il le revendique avec dignité. 

À tous les prisonniers palestiniens dans tous les centres de détention, les prisons et les centres d’arrestation israéliens, nous adressons un message de soutien et de solidarité. 

Les prisonniers palestiniens et libanais continuent leur résistance depuis leurs prisons. 

Nous leur rendons un grand hommage, afin que leur combat ne soit pas vain et que leur longue détention ne les plonge pas dans l’oubli de la mémoire des hommes.  

-- 
Nordine Saïdi 
Mouvement Citoyen Palestine
http://mcpalestine.canalblog.com