Obama attend peu de la réunion avec Abbas et Netanyahu

Par Reuters, publié le 21/09/2009 à 20:03

ALBANY, New York - Le président américain Barack Obama ne nourrit pas de "grands espoirs" quant aux résultats de son entretien de mardi avec Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahu, a dit le porte-parole de la Maison blanche.

Selon le porte-parole de la Maison blanche, le président américain Barack Obama ne nourrit pas de "grands espoirs" quant aux résultats de son entretien de mardi avec Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahu. (Reuters/Kevin Lamarque)

Barack Obama entend profiter de cette réunion avec le président de l'Autorité palestinienne et le Premier ministre israélien pour "continuer à consolider les progrès" sur les pourparlers de paix au Proche-Orient, a ajouté son porte-parole Robert Gibbs.

L'entrevue, qui réunira les trois dirigeants pour la première fois, aura lieu mardi à New York en marge de l'Assemblée générale des Nations unies.

Les Etats-Unis tentent en vain d'obtenir d'Israël un gel total des colonies en Cisjordanie, principal obstacle à une reprise des négociations de paix interrompues lors du déclenchement de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza, en décembre dernier.

Washington se heurte au refus du gouvernement israélien, qui a offert à l'émissaire de Barack Obama dans la région, George Mitchell, un moratoire de neuf mois sur la construction de nouveaux logements. Mitchell demandait un an renouvelable.

Lundi, le porte-parole de Benjamin Netanyahu a prévenu que le Premier ministre israélien défendrait sa position lors de la réunion tripartite de mardi.

"Vous n'avez jamais entendu le Premier ministre indiquer qu'il gèlerait les constructions. C'est l'inverse qui est vrai", a dit le porte-parole Nir Hefetz à la radio militaire israélienne.

Les Palestiniens se refusent à reprendre les discussions tant qu'Israël n'aura pas cessé ses activités de colonisation, dont le gel est inscrit dans la "feuille de route" signée en 2003.

"Durant les huit derniers mois, le message clair de la communauté internationale a été que les deux parties doivent remplir leurs obligations", a déclaré lundi le chef des négociateurs palestiniens Saeb Erekat, en référence à cette "feuille de route".

http://www.lexpress.fr/outils/imprimer.asp?id=789193&k=22