Ibrahim Dagasan plante le drapeau de la Palestine dans le rond central

du stade de Sivas en Turquie

Les journaux hexagonaux, pourtant à l’affût du sensationnel, sont rarement pressés d’informer sur les manifestations populaires de soutien à la Palestine, que ces manifestations aient lieu dans des pays non musulmans où, comme c’est le cas ici, dans les pays Musulmans.
Global Net, un portail internet de Tunis, est le seul média à nous rapporter l’événement en français.
Le piquant de l’incident est qu’un des coéquipiers d’Ibrahim Dagasan, le joueur Turc dont l’acte fait l’objet de l’article est un ressortissant de l’entité sioniste.
Juste une remarque avant de vous laisser découvrir ce texte : l’article parle d’un effet
Erdogan, ce qui me semble abusif. L’acte de ce joueur, comme celui de Frédéric Kanouté ou d’Abou Trika témoigne surtout de l’impatience grandissante des peuples Musulmans quant au sort de la Palestine. Aujourd’hui, la question de Palestine a acquis une centralité inédite pour l’ensemble des Musulmans, Arabes ou non. Cette centralité n'est certainement pas sans rapport avec la fin du monopole occidental sur les images d'actualité.
Il s’agit d’un fait nouveau par sa dimension populaire et qui voit la réintégration effective de la nation turque dans la Oumma islamique.
Réintégration qui n’est pas du goût des généraux d’Ankara qui apprécient la relation entre la Turquie et l’entité sioniste. Erdogan le sait, et son comportement face à Shimon Peres, le chef du gang sioniste, est plus à interpréter comme celui d’un homme que d’un premier ministre. Il souligne aussi
la limite de son pouvoir face à celui de l’armée.


Effet Erdogan sur les matchs de la Coupe de Turquie


Global Net (Tunisie) 4 février 2009


Comme geste de protestation contre l’agression israélienne sur la bande de Gaza, un footballeur turc a planté hier le drapeau de la Palestine dans le cercle du milieu du terrain durant le match qui a opposé Sivasspor à Galatasaray. La rencontre, comptant pour les quarts de finale de la Coupe de Turquie a été disputée à Sivas qui se trouve au centre du pays. Le protagoniste de cette surprise sans précédent était le joueur Ibrahim Dagasan, milieu de terrain de Sivasspor et coéquipier de l’attaquant israelien Pini Balili.
Au moment où le public a vu le drapeau palestinien, quelques supporters ont commencé à murmurer pour ensuite scander des slogans comme : « A bas Israël ». A ce moment là, Ibrahim Dagasan s’est adressé à son public lui faisait signe de la main pour arrêter de chanter afin de ne pas déconcentrer son coéquipier israélien. Le match s’est ensuite déroulé normalement et Sivasspor s’est qualifié au prochain tour
.