Livni-Netanyahu : la presse israélienne pointe la confusion politique du pays

NOUVELOBS.COM | 11.02.2009 | 15:05

Le Kadima de Tzipi Livni devance d'un siège seulement le Likoud de Benjamin Netanyahu, qui devrait bénéficier de davantage d'appuis pour être Premier ministre. Le journal Haaretz parle d'une "impasse politique". "Nous allons connaître une période intéressante mais triste", analyse Maariv.

Les médias israéliens soulignaient mercredi 11 février la confusion provoquée par un scrutin qui a vu une "victoire" de la centriste Tzipi Livni et pourrait en fait déboucher par un retour au pouvoir de son rival de droite Benjamin Netanyahu.

Le quotidien Maariv (centre-droit) illustre ce résultat ambigu du scrutin de mardi en publiant en une deux grandes photos, la première de Benjamin Netanyahu avec comme titre la "majorité c'est lui" et la seconde de Tzipi Livni accompagnée d'un "le changement c'est elle".
Le journal utilise également une photo d'Avigdor Lieberman, le chef d'Israël Beiteinou, un parti d'extrême-droite qui a connu une progression notable en passant de 11 à 15 députés, en soulignant: "Il a les clés (du pouvoir) en main".
Ben Kaspi, un des éditorialistes du Maariv, écrit pour sa part: "Tzipi peut sourire. Elle a remporté un grand succès, mais cela ne suffira pour faire d'elle le Premier ministre". Il souligne que Benjamin Netanyahu "qui a perdu, va conquérir" le pouvoir.
Un autre article du Maariv est intitulé :"Livni a gagné la bataille, mais va perdre la guerre".
"Nous allons connaître une période intéressante mais triste. Israël demeure un pays instable avec un système politique et électoral problématique (...) Durant la campagne électorale, tout le monde a parlé de la nécessité d'un Israël fort. En pratique, nous avons droit à l'exact contraire, au moins d'un point de vue politique".

Le quotidien
Yédiot Aharonot (populaire) publie également deux photos géantes de Tzipi Livni et de Benjamin Netanyahu avec entre eux le titre: "j'ai gagné" et en sous-titre: "impasse politique".
Selon ce quotidien, la classe politique commence à parler d'une possible "rotation".
"La meilleure solution c'est la rotation: pendant deux ans, Tzipi Livni sera Premier ministre puis cela sera au tour de Netanyahu", écrit le journal.

Cette formule a déjà été utilisée entre 1984-1988 entre Shimon Peres (travailliste) et Yitzhak Shamir (Likoud, droite) lorsqu'ils avaient échangé leur portefeuille de Premier ministre et de ministre des Affaires étrangères à mi-parcours de la législature.

Le quotidien
Haaretz (libéral de gauche) parle lui aussi "d'impasse politique".
"Quelle complication depuis hier! Tzipi Livni, a remporté une grande victoire. Mais sans Lieberman il n'y pas de gouvernement et, même avec lui, il est douteux qu'elle puisse constituer un gouvernement. Seule une démocratie comme celle que nous avons en Israël peut se traduire par une telle impasse. Tout gouvernement qui sera constitué aura une liberté d'action limitée et sera soumis au chantage et aux pressions. Il est douteux que dans ces conditions, il fasse long feu".