APPEL URGENT

Defence for Children International (Défense internationale des enfants– Division pour la Palestine (DCI–Palestine)

Gaza sous attaque – centaines de tués

Endroit de l’événement : la bande de Gaza dans les Territoires Occupés Palestiniens

Nature de l’événement : bombardement aérienne des zones d’une population dense

Date de l’événement : depuis le 27 décembre

Nombre de morts : environ 392 le 31 décembre [1]

Nombre de blessés : environ 1'900 le 31 décembre [2]

Samedi matin 27 décembre 2008, des avions israéliens ont commencé le bombardement ciblés dans la bande de Gaza dont la densité de population est l’une des plus importantes au monde. Les frappes aériennes ont continué jusqu’à présent. Selon les media, des troupes blindées israéliennes se positionnent le long de la frontière en préparation d’une incursion terrestre.

Selon des organisations non-gouvernementales et des media sur place, il y a au moins 392 morts et 1'900 blessés (dont 180 gravement) en date du 31 décembre. DCI-Palestine confirme la mort de 38 enfants.

Selon l’organisation pour les droits humains Al Mazen de Gaza, les premiers bombardements ont eu lieu au moment où les enfants quittaient les écoles après les cours du matin laissant les salles de classe aux enfants qui vont à l’école l’après-midi. Il y avait des dizaines de milliers d’écoliers qui rentraient chez eux ou regagnaient l’école. [3] Il est raisonnable de supposer que ceux qui ont organisé, planifié et exécuté ces attaques étaient au courant. Une autre indication de l’insouciance flagrante d’Israël pour ses obligations envers le droit international est la frappe qui a tué huit étudiants adultes d’une institution de l’UNWRA attendant un bus pour rentrer chez eux.

Ehud Barak, le Ministre de la défense israélien, a déclaré lundi que son armée mène la « guerre jusqu’au bout ». [4]

Eléments historiques pour comprendre les évènements actuels

En 1967, Israël a occupé la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza (les Territoires Occupés Palestiniens – OPT en anglais). Il y a actuellement plus que 462'000 colons israéliens qui vivent en toute illégalité en Cisjordanie et à Jérusalem-Est[5] en contravention de l’article 49 de la Quatrième Convention de Genève et des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU.[6] Ces colonies sont une source constante de conflit partout dans la région. En septembre 2005, Israël a évacué ses colonies illégales à Gaza sous un plan de « désengagement », mais reste l’occupant. Israël contrôle totalement les passages vers Gaza, son espace aérien, la mer autour de Gaza et même ses services d’impôts et ses bureaux d’état civil.

Après la victoire du Hamas aux élections du parlement palestinien en janvier 2006, Israël a imposé un strict embargo sur la bande de Gaza, ne permettant l’importation que d’un minimum de biens pour satisfaire les besoins de base. Ce blocus s’est intensifié après la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Hamas en juin 2007. Depuis, Israël a fermé ses passages avec Gaza à quelques exceptions près. En septembre 2007, Israël a officiellement qualifié Gaza d’« entité hostile », une appellation inconnue en droit international. A partir de ce moment, Israël a limité sévèrement l’arrivée de provisions de nourriture, de carburant et d’électricité à Gaza, en instaurant parfois des verrouillages totaux. Ces restrictions furent encore augmentées le 5 novembre 2008, et en décembre 2008. L’UNWRA, l’agence des Nations Unies responsable pour la distribution de l’aide aux réfugiées, ne disposait plus de stocks de nourriture pour les 750'000 hommes, femmes et enfants qui dépendent de son soutien.

Israël justifie son siège de Gaza en évoquant les souffrances des israéliens du sud, sur lesquels des groupes palestiniens armés de Gaza envoient des missiles depuis huit ans. Il explique les attaques actuelles en faisant appel à leur droit de légitime défense.

Depuis septembre 2007, les missiles tirés depuis la bande de Gaza ont tué 22 israéliens. Quatre de ces décès ont eu lieu après le début des bombardements samedi 27 décembre. [7]

Depuis septembre 2007, 3'521 palestiniens de Gaza ont été tués par les forces de l’armée israélienne.[8] Ceci revient à 160 palestiniens pour chaque israélien, ce qui donne à penser que les attaques actuelles israéliennes sont complètement disproportionnées.

Dans un autre développement inquiétant le 14 décembre 2008, le Rapporteur Spécial des Nations Unies pour les Territoires Occupés Palestiniens, le Professeur Richard Falk, a été déporté d’Israël lorsqu’il s’y est rendu en visite officielle pour les Nations Unies. Le professeur avait le projet de visiter la Cisjordanie et la bande de Gaza pour se faire une idée personnelle de la situation afin de préparer un rapport sur la situation humanitaire pour lequel la Commission des Droits Humains de l’ONU l’avait mandaté. En décrivant sa déportation, Professeur Falk a dit : « En attaquant l’observateur au lieu de ce qu’il voudrait observer, Israël joue en jeu d’esprit habile, pour détourner l’attention du monde des réalités de l’occupation. »

Position légale 

Selon des experts du droit international, Israël est toujours reconnu comme le Pouvoir Occupant décrit par les Conventions de Genève puisqu’il exerce un contrôle absolu sur la bande de Gaza. Actuellement, Israël viole nombre d’obligations en tant que Pouvoir Occupant, obligations imposés par les droits de la guerre, y compris les interdictions suivantes :

Punition collective :

Israël punit collectivement les 1,5 millions d’habitants de Gaza pour les actions de quelques groupes restreints de militants.

Viser des civils :

Israël mène des frappes aériennes dans un endroit avec une des densités de population la plus élevée du monde, ainsi faisant un grand nombre de victimes civiles - prévisibles, mais inévitables. Les dégâts collatéraux sont terribles.

Disproportion des réactions militaires :

Israël ne mène pas des attaques circonscrites aux cibles opérationnelles. C’est un vrai carnage, avec des centaines de civils tués et blessés. Tous les bureaux de la police et de la sécurité du gouvernement élu de Gaza ont été détruits. Tout ceci pour la mort de 22 israéliens en huit ans, suite aux tirs de roquettes depuis la bande de Gaza.

Cette année marque le 41ème anniversaire de l’occupation de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est et de la bande de Gaza par l’Etat d’Israël.

Pour réagir :

Vous êtes priés d’envoyer des appels urgents en demandant :

-          Une fin immédiate des attaques israéliennes sur la bande de Gaza et un cessez-le-feu par toutes les parties en conflit

-          Une aide immédiate pour soulager les besoins médicaux et humains urgents de la bande de Gaza

-          Le lever immédiat du siège de la bande de Gaza pour permettre la libre circulation des biens et services dans les deux sens

L’union européene

HE Mr. Hans-Gert Poettering

President of the European Parliament

European Parliament
Rue Wiertz, PHS 11BO11
Brussels 1042, Belgium
Fax: +33 3 88 179769

Email: hpoettering@europarl.eu.int

Mr. Bernard Kouchner

(Ministre français des affaires étrangères  – La France est actuellement responsable pour l’UE)

Ministre des Affaires Etrangères

Ministère des Affaires Etrangères français
37, quai d’Orsay, 75 007 Paris, France

Email: bernard.kouchner@diplomatie.gouv.fr

UK

Rt Hon David Miliband MP

Secretary of State for Foreign and Commonwealth Affairs

Email: milibandd@parliament.uk

Salutation: Dear Minister

US

H.E. Mr. Jake Walles

Consul General

Consulate General of the United States of America
27 Nablus Road
PO Box 290, East Jerusalem

Email: WallesJ@state.gov

Israel

Prime Minister
Office of the Prime Minister
3 Kaplan Street, PO Box 187, Kiryat Ben-Gurion, Jerusalem, 91919, Israel
Fax: +972- 2-651 2631
Email:
rohm@pmo.gov.il, pm_eng@pmo.gov.il
 
Salutation: Dear Prime Minister

Tzipi Livni,
Israeli Minister of Foreign Affairs,
9 Yitzhak Rabin Blvd.
Kiryat Ben-Gurion,
Jerusalem 91035.
Email:
sar@mfa.gov.il

Salutation: Dear Minister

Ehud Barak
Minister of Defence, Ministry of Defence,
37 Kaplan Street, Hakirya, Tel Aviv 61909, Israel
Fax: +972 3 691 6940
Email:
minister@mod.gov.il
 
Salutation: Dear Minister

S’il vous plait, informez DCI-Palestine si vous écrivez (en nous envoyant une copie de vos letters, si possible) et surtout des réponses éventuelles à vos missives. Citez la référence “UA –2/08 en haut sur ce document – ria@dci-pal.org 


[1] Ma’an News anglais 31 décembre 2008

[2] idem

[3] Al-Mezan Center for Human Rights http://www.mezan.org/site_en/press_room/press_detail.php?id=919

[4] Guardian -  Israel is saying its army is fighting war to the bitter end with Hamas (30 December 2008) - http://www.guardian.co.uk/world/2008/dec/29/gaza-israel-palestinians-middle-east

[5] B’Tselem, Land Expropriation and Settlements – Statistics, 2007. Chiffres bases sur ceux du bureau  central israélien de statistiques, septembre 2007. Voir http://www.btselem.org/english/Settlements/Statistics.asp.

[6] Article 49 de la Quatrième Convention de Genève stipule que ‘le Pouvoir Occupant ne doit pas déporter or transférer des parties de sa propre population civile dans la territoire qu’il occupe.’ Resolution 465 du Conseil de Sécurité de l’ONU (1980) déclare ‘…toutes les mesures prises par Israël afin de changer le caractère physique, la composition démographique, la structure or le statu institutionnels des territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés depuis 1967, y compris Jérusalem, ou toute partie de cela, n’ont aucune validé légale et … la politique et la pratique israélienne d’installer des parties de sa population et des nouveaux migrants dans ces territoires constituent une violation flagrante de la Quatrième Convention de Genève.’

[7] Site web du Ministère israélien des affaires étrangères - http://www.mfa.gov.il/MFA/Terrorism-+Obstacle+to+Peace/Palestinian+terror+since+2000/Victims+of+Palestinian+Violence+and+Terrorism+sinc.htm

[8] Al-Mezan Center for Human Rights (2000-2007 – 2782 morts palestiniens) - http://www.mezan.org/site_en/statistics/index.php; OCHA (Jan – Oct 2008 – 389 Palestinian fatalities) -  http://www.ochaopt.org/documents/POC_Monthly_Tables_October_2008.pdf; Aljazeera anglais (27 December – 30 December 2008 – environ 350 morts palestiniens) - http://english.aljazeera.net/news/middleeast/2008/12/200812306307620900.html