Le pilonnage de Beit Hanoun, un possible crime de guerre pour Tutu

http://www.lorient-lejour.com.lb/page.aspx?page=article&id=381602

Le pilonnage par l’armée israélienne de la localité de Beit Hanoun, dans la bande de Gaza, en novembre 2006, pourrait être un crime de guerre,estime Desmond Tutu dans un rapport aux Nations unies diffusé hier.

Le prix Nobel de la paix 1985, émissaire de l’ONU pour les droits de l’homme, estime qu’Israël doit rendre des comptes pour la mort de 18 civils dans deux maisons de Beit Hanoun. « En l’absence d’explications convaincantes de l’armée israélienne – seule à détenir les faits exacts – la mission doit conclure qu’il est possible que le pilonnage de Beit Hanoun constitue un crime de guerre », écrit Desmond Tutu dans son rapport au Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

L’archevêque sud-africain dit en outre que sa mission a clairement fait savoir aux dirigeants du Hamas que « les tirs de roquettes sur les populations civiles d’Israël doivent cesser ».

L’armée israélienne attribue la mort des 18 Palestiniens à une « grave et rare défaillance du système de contrôle de tir d’artillerie ». Israël avait décidé ensuite, en février, de n’engager aucune poursuite contre les unités militaires impliquées.

Yigal Palmor, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, a déclaré que Desmond Tutu n’était jamais entré en contact avec les autorités israéliennes pour obtenir une analyse des faits incriminés. « Il est regrettable d’apprendre qu’une personne de la renommée de Desmond Tutu déclare de telles choses sans avoir enquêté sur les faits et en ne s’appuyant que sur des articles de presse », a-t-il dit.

Desmond Tutu, de son côté, regrette qu’Israël, considérant que son enquête était partiale, n’ait pas souhaité coopérer. Il dit qu’il lui a été impossible de rencontrer les autorités israéliennes ainsi que les civils habitant à portée des roquettes tirées de Gaza. Le prix Nobel s’était vu refuser l’accès à la bande de Gaza par Israël, mais avait pu cependant se rendre sur place en mai 2008 en passant par l’Égypte.

Le rapport doit être présenté jeudi par Desmond Tutu au Conseil des droits de l’homme réuni en session plénière.

Selon le rapport de Desmond Tutu, le secret militaire invoqué par les autorités israéliennes « est absolument inacceptable d’un point de vue tant légal que moral ». « La mission recommande que l’État d’Israël paie sans délai aux victimes une indemnisation adéquate », ajoute le rapport.