Marwan Barghouthi

Message adressé depuis sa prison par Marwan Barghouti à l’occasion du grand événement de soutien aux droits du peuple palestinien le 17 mai 2008 à Paris [1] qui a rassemblé plus de 4000 personnes

« Très chers amis,

C’est un très grand plaisir et un honneur pour moi que de vous parler et de vous saluer aujourd’hui avec le plus grand respect et l’expression de ma haute considération.

Je tiens à vous remercier de votre solidarité, de vos efforts, du rôle éminent que vous jouez dans le soutien à notre combat légitime. Ce combat est aujourd’hui entré dans une phase décisive pour le peuple palestinien et son avenir.

C’est sa volonté de réaliser son autodétermination et son droit à disposer et à établir un Etat palestinien avec Jérusalem occupée comme capitale qui est en jeu.

Nous voulons un Etat palestinien vivant à côté de l’Etat israélien. Les réfugiés doivent voir se concrétiser l’exercice de leur droit au retour en vertu de la résolution internationale 194 des Nations unies. Les plus de 11 000 prisonnières et prisonniers doivent être libérés, parmi lesquels figurent un tiers des membres du parlement palestinien élu.

Mes chers amis,

Le travail et l’énergie que vous déployez pour nous soutenir dans notre cause interviennent alors que continuent l’agression et le siège contre notre peuple menés par les dirigeants israéliens.

Les implantations et la colonisation s’accroissent. La terre de Palestine est volée et la judaïsation de Jérusalem se développe. Nous sommes assiégés tandis que l’entreprise insupportable d’affamer toute une population se poursuit dans la bande de Gaza – Gaza qui est devenue la plus grande prison du monde. Dans les territoires occupés, à Jérusalem, des centaines de barrages militaires empêchent la continuité territoriale au sein de la Cisjordanie. Ils entravent la liberté de circulation entre les villes et les villages tandis que les arrestations arbitraires et les assassinats se multiplient.

Vos actions interviennent à un moment où, en Israël, il y a absence d’un partenaire en faveur de la paix, d’un partenaire qui soit prêt à en finir avec l’occupation et à reconnaître enfin les droits nationaux du peuple palestinien.

Malgré tous ces obstacles les Palestiniens continuent à tenir fermement à leurs droits. Ils exigent la paix, la liberté, le retour et l’indépendance. La paix dans la région commencera avec la fin complète de l’occupation des territoires occupés depuis 1967.

Elle commencera aussi avec la fin des souffrances et de la misère de millions de réfugiés palestiniens qui ont été chassés de leurs maisons et de leurs demeures, des réfugiés dont les villes et les villages ont été détruits par la violence du terrorisme.

Mes chers amis,

Votre soutien et votre présence aux côtés de notre peuple palestinien constituent une prise de position majeure en faveur de la vérité, de la justice, de l’égalité et de la liberté. Ils constituent l’expression de votre solidarité humaine ainsi que de votre clair et noble engagement pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ce soutien à nos côtés nourrit fortement notre foi et notre optimisme dans l’avenir.

Il contribue aussi à fortifier mon élan, ma volonté et ma capacité à défier l’occupant, et ceci du fin fond de ma petite cellule sombre en prison, cellule depuis laquelle, en dépit de son obscurité et de son étroitesse, j’entends, j’y entends votre voix haute et forte en soutien à notre peuple. Cela accroît notre force et notre moral.

En conclusion, je vous le dis, chers amis : on ne nous brisera pas ; notre forte volonté restera intacte. Notre sacrifice pour la liberté ne faiblira pas et ce sacrifice pour la liberté n’est pas de moindre grandeur que l’exercice de la liberté elle-même.

Votre frère,

Marwan Barghouti

Prison Hadarim, cellule 28.

[1] organisé par la Plateforme des ONGs françaises pour la Palestine. Paix comme Palestine, 60 ans après : la Paix par le droit www.paixcommepalestine.org