Arouts7 est proche des colons israéliens
jeudi 31 janvier 2008 Arouts7
Amnesty attaque Winograd et Tsahal
par Shraga Blum
jeudi 31 janvier 2008 - 16:01

Parmi les critiques dirigées par certains envers le travail de la Commission Winograd, personne ne s’attendait à celles de l’organisation «Amnesty International», qui a qualifié ce Rapport «d’occasion ratée».
Mais cette expression utilisée également par la commission elle-même pour parler de la tournure qu’a pris la guerre, n’a pas du tout le même sens dans la déclaration de l’ONG.

Selon Malcolm Smart, directeur du Bureau d’AI pour le Proche-Orient et l’Afrique, «Ce rapport contient des lacunes graves parce qu’il ne fait pas mention des graves violations par Israël du droit humanitaire international, ni des crimes de guerre commis par l’armée israélienne» !!!

Par ailleurs, Amnesty International reproche à la Commission d’avoir «oublié un point central, qui a été la politique du gouvernement et la stratégie de Tsahal, qui ont ignoré la différence entre population civile et combattants du Hezbollah, et entre les infrastructures civiles et militaires.» Smart accuse la Commission d’avoir «sciemment ignoré l’assassinat aveugle de nombreux citoyens libanais, ainsi que la destruction de biens et d’infrastructures civiles» «Toutes les preuves selon lesquelles Israël a violé le Droit International de manière brutale ont été ignorées par les membres de cette Commission» rajoute Smart.

Pour Amnesty, «C’est la population civile libanaise qui a fait les frais des offensives israéliennes, et non le Hezbollah» précisant que d’autres organisations de Droits de l’Homme ou appartenant à l’ONU étaient arrivées aux mêmes conclusions.

Suite à cela, Amnesty appelle Israël «a créer une nouvelle commission d’enquête plus neutre et impartiale pour vérifier ces graves violations des droits de l’homme durant la guerre». Plus que cela, l’ONG exige d’Israël de «modifier les principes et les règles qui régissent Tsahal en temps de guerre, afin d’être en accord avec les lois internationales» !!

Ce n’est qu’en conclusion que la déclaration d’Amnesty demande au Hezbollah "de cesser la politique (sic) des missiles et des Katiouchas", et demande à l’organisation de permettre à la Croix-Rouge Internationale de rendre visite aux soldats israéliens (non pas de les libérer !)