Israël désacralise tout
Noël emprisonné en Terre Sainte

Voir la petite ville de Bethléem cernée de murs, de nouvelles colonies hideuses, de miradors, coupée de ses villages, de ses paysages bibliques et dépossédée de son héritage chrétien, ne peut laisser sans réagir.

Bethleem_1_texte

« Ils ont emprisonné Noël à Bethléem : Le mur doit tomber »

http://www.youtube.com/watch ?v=HMyjywN-8Ac
Video : "They canceled Christmas in Bethlehem : the wall must fall"

On ne saurait oublier que c’est avec la complicité de nos Etats, étrangement silencieux, qu’Israël s’acharne contre les natifs chrétiens et musulmans de Bethléem qui forment, depuis des siècles, une société multiculturelle unique. Rendons ici hommage au vénérable Patriarche latin de Jérusalem, Michel Sabbah qui, dans son message de Noël, [1] a fermement rappelé son refus d’un Etat à caractère juif, donc discriminatoire.

"La terre appartient aux trois religions, sans aucune exclusion d’une religion ou d’une autre. C’est pourquoi établir un Etat religieux, à caractère religieux, juif ou musulman, cela revient à exclure une autre religion, cela veut dire traiter injustement les croyants des autres religions"

"Il faut un Etat politique normal qui soit un Etat qui donne les mêmes droits et les mêmes devoirs à tous ses citoyens juifs, musulmans, chrétiens, druzes"

"Le fort, qui a tout en main, celui qui impose l’occupation à l’autre partie, a l’obligation de voir ce qui est juste pour tous et d’avoir le courage de l’accomplir"

"Si Israël décide de faire la paix, il y aura la paix".

Alors que la colonisation et les persécutions contre le peuple palestinien se poursuivent, le message de Michel Sabbah sera-t-il enfin entendu par Israël ?

Silvia Cattori


[1] Mercredi 19 décembre à Jérusalem en présence des journalistes