Un filon d’informations sur les services de renseignements découvert à Gaza

vendredi 22 juin 2007

Al-Quds al-Arabi


Saisie par le Hamas de millions d’informations, d’une installation américaine de pointe pour la mise sur écoute téléphonique et l’espionnage... de tout un système américano-britannique d’équipements perfectionnés pour les renseignements qui était à la disposition des renseignements palestiniens.

DataFiles_200

Des sources du Hamas ont fait savoir à Al-Quds al-Arabi qu’un trésor de documents confidentiels sur des services de renseignements était tombé entre ses mains lors de la prise de contrôle du quartier général de la Sécurité préventive palestinienne et du centre des Renseignements généraux, et qu’il était sous la garde des Brigades Izzedin al-Qassam, la branche militaire du Hamas. Mais Hamid al-Raqt, le porte-parole du Hamas à Khan Younis, indique qu’il a été convenu avec la direction politique du Hamas de ne les utiliser en aucune manière qui pourrait porter atteinte à un quelconque officiel palestinien ou à des services de renseignements arabes ou étrangers, afin de ne pas aggraver les tensions avec le monde extérieur.

Cependant :

Il a mis l’accent sur la possibilité d’en révéler certaines parties spécifiques au peuple palestinien pour lui donner une image claire de ce qui se passait à la Sécurité préventive et sur les opérations de renseignements à Gaza... Et tout en assurant avec insistance que ces documents ne seraient pas utilisés contre les officiels palestiniens ni contre les agences étrangères pour éviter d’augmenter les tensions avec l’étranger, il indique que les documents saisis par le Hamas prouvent d’une manière concluante que les organisations de la Sécurité palestinienne n’étaient pas subordonnées à l’Autorité palestinienne mais à des agences de renseignements de l’étranger. Il a refusé de citer les noms des agences sauf celle des renseignements britanniques.

Le journaliste d’Al-Quds al-Aabi se réfère ensuite à une publication du site Debkafile (du 17 juin) pour montrer l’étendue des relations avec l’étranger, notant qu’il y était question de coopération avec les renseignements américains, britanniques et israéliens. Le journaliste fait remarquer le lien du site Debkafile avec les renseignements israéliens, et le fait que l’article fut publié 48 heures après que le Hamas ait pris le contrôle de toute la Bande de Gaza. Il rapporte également à ses lecteurs arabes l’essentiel de ce qui est un cri d’alarme de Debkafile sur cette « débâcle » pour les services de renseignements, insistant sur sa portée « sans précédent » et sur le fait que lors de bouleversements de ce genre dans l’histoire, par exemple à la fin de la Deuxième Guerre mondiale et lors de la chute du Communisme, il y avait eu au moins des tentatives par les détenteurs des fichiers pour détruire certains d’entre eux, alors qu’ici, il apparaît que rien n’a été tenté dans ce sens, et c’est l’ensemble des archives qui est tombé entre les mains du Hamas, et donc potentiellement entre celles de l’Iran et de la Syrie.

Et indépendamment même de la publication de Debka, ce journaliste d’Al-Quds précise :

...les gens parlent de la saisie par le Hamas d’une installation américaine de pointe pour la mise sur écoute téléphonique et l’espionnage qui opérait en dehors de ces deux quartiers généraux à Gaza, et il est possible que le Hamas puisse s’en servir très prochainement. Il pourrait la transférer vers la Syrie ou l’Iran qui sont prêts à y mettre un prix élevé pour mieux comprendre les évènements passés et actuels. Et en plus de tout cela, le Hamas a pris possession de tout un système américano-britannique d’équipements perfectionnés pour les renseignements qui était à la disposition des renseignements palestiniens, en plus de millions de documents...

Et cetera, et cetera. Je pense que ce que signifie avant tout cet article d’Al-Quds al-Arabi, c’est une certaine confirmation pour le Hamas qu’il y avait effectivement une opération importante des renseignements contre lui ; ensuite, que les intentions du Hamas apparemment vont vers une utilisation très sélective de ces informations (la source du Hamas parlait de l’utiliser pour que les Palestiniens apprennent ce qui s’était passé ; la référence à un possible marché avec la Syrie ou l’Iran émane apparemment du site Debka side) ; et enfin, que cela implique non seulement des documents mais aussi des matériels et des systèmes électroniques d’espionnage très évolués.

20 juin 2007 - version arabe sur Al-Quds al-Arabi ; publié en anglais sur Arablink et Uruknet - trad. : JPP

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=1969