12 décembre 2006 Guysen Israël News

L'agence de presse francophone d'Israël

http://www.guysen.com/

La dernière gaffe verbale de Olmert.
Ambre Grayman

nucleaire

Mardi 12 décembre 2006 à 13:42

La petite tournée européenne du Premier ministre israélien, de visite en
Allemagne et en Italie, aurait pu commencer sous de meilleurs auspices.
Lors de son passage en Allemagne, ce dernier a en effet implicitement
reconnu qu’Israël possédait l’arme atomique.
Interrogé par la télévision allemande 'N24' sur la question de savoir si
les capacités nucléaires de l’état hébreu n’affaiblissaient pas la
position occidentale vis-à-vis de l’Iran, Ehoud Olmert, visiblement
déstabilisé, lance :
"Israël est une démocratie, Israël n’a jamais menacé aucun pays de
quelque manière que ce soit. Tout ce que nous avons essayé d’obtenir
pour nous-mêmes, c’est la capacité de vivre sans terreur. Mais nous
n’avons jamais menacé un seul pays d’anéantissement.
L’Iran menace ouvertement, explicitement et publiquement de rayer Israël
de la carte. Pouvez-vous dire que c’est une chose comparable lorsqu’il
(l’Iran) aspire à posséder des armes nucléaires au même titre que
l’Amérique, la France, Israël, ou la Russie ?".
Cette réponse explicite a aussitôt suscité une violente critique contre
le chef du gouvernement accusé d’avoir violé la traditionnelle
'politique d’ambiguïté nucléaire' en vigueur dans l’état hébreu.
Le député Likoud, Yuval Steinitz a appelé E.Olmert à démissionner suite
à une "série de laspus sur des sujets défenses".
Et de poursuivre : "la terrible déclaration faite en Allemagne sape une
politique d’ambiguïté observée depuis 50 ans par Israël
et s’ajoute à la
récente erreur de langage irresponsable faite (par le Premier ministre)
sur l’enlèvement des soldats au Liban. Un Premier ministre qui est
incapable de contrôler ses déclarations sur des sujets de défense
sensible doit démissionner".
Même son de cloche du côté du parti 'Meretz' dont le président, Yossi
Beilin a indiqué que "l’extraordinaire déclaration du Premier ministre
sur le dossier nucléaire reflète son inconscience et soulève de sérieux
doutes quand à savoir s’il est digne d’occuper la place de Premier
ministre".
Des critiques non justifiées selon le bureau d’E.Olmert qui a précisé
que les propos avaient été ''mal interprétés''.
Selon sa porte-parole, Miri Eisen qui l’accompagnait, le Premier
ministre n’a pas dit qu’Israël possédait l’arme nucléaire ou désirait
l’acquérir.
"Non, il n’a rien dit de la sorte" a-t-elle déclaré.
Pour les services de communication du Premier ministre, ce dernier n’a
pas cherché à comparer Israël aux États-Unis à la France et à la Russie
en tant que puissance nucléaire, ''mais en tant que pays raisonnable ne
menaçant pas d’extermination d’autres pays''.
Une réponse peu convaincante pour l’ensemble de la classe politique
israélienne au point que Aryeh Eldad, du parti Union Nationale, a
ironisé en déclarant que si la déclaration de E.Olmert reflétait un
changement intentionnel de la politique nucléaire d’Israël, il devait
alors être plus clair, et "déclarer ouvertement au monde libre : si vous
ne faites rien pour stopper l’Iran, nous le stopperons par tous les moyens".
Eldad ne s'est pas contenté de railler le Premier ministre, puisqu'il a
ensuite demandé au conseiller juridique du gouvernement d'ouvrir une
enquête contre lui après les fameux propos tenus en Allemagne.
La malencontreuse déclaration d’Olmert fait suite à de récents
commentaires émis par le futur secrétaire à la Défense américain, Robert
Gates qui a inclus Israël dans la liste des pays possédant l’arme
nucléaire et situé géographiquement proches de l’Iran.
Selon les spécialistes en effet, Israël posséderait 200 ogives
nucléaires. Une rumeur que l’État hébreu n’a jamais confirmée ou
infirmée conformément à sa politique d’ambiguïté observée sur le dossier.
Une politique indirectement dévoilée en 1986 par l'ancien technicien
nucléaire israélien, Mordechai Vanunu, qui évoquait pour la première
fois les activités militaires de la centrale de Dimona. Se réjouissant
de la déclaration de Olmert , Vanunu a déclaré que ''le lapsus du
Premier ministre sur les capacités nucléaires israéliennes mettait fin à
des années de mensonges''.

Israel_fr