" Vendredi soir, l’Assemblée générale a approuvé six résolutions soutenant les droits des Palestiniens malgré les objections israéliennes et américaines ; elles concernent le droit des Palestiniens à un Etat indépendant, appellent Israël à se retirer des Territoires occupés depuis 1967, dont Jérusalem et le Plateau du Golan."

Les Nations unies votent 6 résolutions soutenant le droit des Palestiniens à un Etat indépendant

Les décisions, présentées par Israël comme pro-palestiniennes, demandent à Israël de démanteler ses colonies et de se retirer des territoires occupés depuis 1967 dont l’est de Jérusalem et le Plateau du Golan.

L’Assemblée générale a salué le cessez-le-feu conclu entre Israël et les Palestiniens le 26 novembre et exhorte les deux côtés à préserver la trêve « qui peut ouvrir la voie à des négociations pour aller à la solution du conflit. »

La résolution a demandé trois jours de délibérations et d’interventions ; l’observateur pour la Palestine à l’ONU, Riyad Mansour, précise qu’elle a été adoptée par 157 pays, 7 ayant voté contre, et 10 s’étant abstenus. Mansour ajoute que ce vote montre le soutien massif de la communauté internationale au déblocage du processus de paix pour l’application des droits nationaux palestiniens à l’indépendance et à l’autodétermination.

Un vote contre l’imposition de la législation, de la juridiction et de l’administration d’Israël sur Jérusalem occupée a été approuvé par 150 pays, 6 ont voté contre et 10 se sont abstenus.

Il y a eu deux autres résolutions appelant Israël à se retirer des territoires palestiniens occupés en Cisjordanie et du Plateau du Golan.

Les Etats-Unis, Israël, les Iles Marshall, les Palaos et la Micronésie ont voté contre toutes les six résolutions. Les résolutions votées ne s’imposent pas mais reflètent l’opinion de la majorité dans le monde et son souhait de la fin de l’occupation israélienne.

Pour Ned Siegel, diplomate des Etats-Unis, la résolution sur le Plateau du Golan « préjuge du résultat de négociations de paix entre Israël et la Syrie. » Et d’ajouter que la Syrie soutient le parti du Hezbollah au Liban et d’autres « alliés libanais » pour déstabiliser le Liban et son gouvernement démocratiquement élu.

Israël relève la portée réduite des six résolutions en disant qu’elles ont été approuvées par l’Assemblée générale et non par le Conseil de sécurité ce qui les rend non contraignantes.

Il y a deux semaines, les Nations unies ont adopté une résolution considérée comme anti-Israël où l’Assemblée générale décidait de former une commission d’enquête sur les évènements de Beit Hanoun. La décision a été adoptée par 156 pays, alors que 7 étaient contre et 6 s’abstenaient.

Imemc/Wafa